Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Love me.Love me.僕を愛して ✘ ft Kaori
 :: La zone des vermines :: Chuo :: Ginza :: Maison de plaisir Hisakawa

Hisakawa Kazuki

Date d'inscription : 16/03/2018Activité RP : 10Messages : 80Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - TsunadeAvatar : Yoshiatsu (Dadaroma)Emploi : Proxénète & acteur X ¥ : 74,600Crédits : VTP // Vent Parisien // Tumblr
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
15.04.18 18:40
Love me.Love me.僕を愛して

2059年11月

Il ne viendra pas. Il me l'a clairement fait comprendre, quand je lui ai demandé ce qu'il voulait amené dans ses cartons. J'ai donc fait mes propres cartons, et suis parti sans rien dire, laissant Kai derrière moi. Valises de vêtements, cartons d'accessoires et de livres et mon chien. Je n'ai pas pris Kai avec moi... J'ai perdu les deux hommes que j'ai jamais aimé en l'espace d'une semaine à peine : Ryosuke qui m'a quitté définitivement pour se consacrer à celui qu'il aime, Kai qui finalement n'a pas de sentiments pour moi.

J'ai simplement posé mes cartons dans la maison close. Depuis que j'ai emménagé ici, seul, je ne les ai toujours pas défaits. Je sors mes affaires au fur et à mesure, pour m'habiller quand j'en ai le courage. Je sors seulement de ma chambre pour aller travailler, pour montrer ma présence au près des clients de ma maison close. Et aussi pour aller acheter de l'alcool au konbini, quand je n'y envoie pas une de mes putes à ma place.

Je noie mon chagrin dans le whisky. Maintenant, je comprend beaucoup mieux ce que ma mère et ce que Kohaku ressentent, quand ils ont le coeur brisé. ça fait mal. Bien plus que je ne l'auras cru. Je m'étais pourtant promis de ne jamais tomber amoureux, pour ne jamais pleurer pour un homme. Je les trouvais ridicule, à se lamenter pour un autre être humain. Et me voilà à leur place désormais. Je ne suis pas sorti de ma chambre depuis deux jours. J'ouvre simplement à ma chienne pour qu'elle sorte dans le jardin, mais elle semble malheureuse que je ne vienne pas jouer avec elle. La lumière du jour me fait mal aux yeux, à force de trop pleurer et de vivre dans le noir. Je passe mon temps à vomir, à cause de l'alcool et de mon ventre vide. Je crois que j'ai perdu du poids, je nage dans le jean que j'ai mis l'autre fois. D'ailleurs... Je ne me suis pas lavé non plus depuis un moment. Mais tant pis. De toute manière, personne ne va me voir.

Je ne sais plus quand est-ce que je suis sorti de mon lit pour la dernière fois. Je me contente de rester allongé à boire toute la journée, je n'ai même plus la force de pleurer. Mes yeux me font mal, ils sont devenus secs à force. J'ai mal au cœur aussi, j'ai perdu toute envie de vivre. Simplement à cause de deux hommes, en qui j'avais placé peut-être trop d'espoir. Je croyais que c'était sérieux entre Kai et moi, vu tout ce que nous avons traversé lui et moi. Mais non... C'est un sale connard égoïste. J'ai tout fait pour lui. Tout. J'ai tout supporté, tout accepté sans broncher. Finalement, j'aurais du me barrer il y a longtemps. Pourtant, même si j'essaye de me convaincre qu'il ne me méritais pas, j'ai tout de même mal. Vraiment. Je crois que je n'ai jamais eu aussi mal de ma vie.

Quelqu'un frappe à la porte de mes appartements. Je ne prend pas la peine de bouger, ni même d'ouvrir la bouche. Poupinette a entendu elle aussi, elle s'est relevée pour aller voir qui arrive. Peut-être qu'elle espère elle aussi voir Kai débarquer. Moi, j'ai perdu l'espoir de le voir changer d'avis. Il ne viendra pas. Il nous a abandonnés, la chienne et moi. Je tire sur le joint que je fume depuis tout à l'heure. J'essaye en vain de m'anesthésier pour ne plus souffrir. Et ça ne fonctionne pas spécialement. On tape une seconde fois à la porte. Je soupire et ferme les yeux, remonte la couette sur moi comme pour échapper à ce visiteur que je ne désire pas recevoir. Poupinette se met à japper et à gratter la porte. Elle s'ouvre finalement.

« Dégages putain, fous moi la paix ! Laissez moi crever tranquille bordel de merde. »

Je ne fais même pas l'effort de demander qui est là. Ni même de parler dans un Japonais normal. Le shinjuku-ben est revenu naturellement. Probablement parce que je suis saoul, et légèrement défoncé en plus de ça avec le pétard. Je grogne et lâche un nouveau chapelet d'insulte quand on ouvre les volets de ma chambre. Afin de pouvoir pestiférer, je sors de sous ma couette pour voir qui ose venir me faire chier, pendant que je suis occupé à me laisser mourir.

Kaori. Je serre les dents et détourne le regard en m'asseyant dans mon lit. Je dois vraiment avoir une sale gueule, vu son expression.

« Qu'est-ce que tu veux toi ? »

(c) AMIANTE





モラル
も恥じらいも忘れさせる


ポルノグラフみたいだね汚いものが多すぎて上手にお片づけが出来ない



Fukuda Kaori

Date d'inscription : 10/04/2018Activité RP : 0Messages : 24Multi : Shimizu MakotoAvatar : Takashi (Dadaroma)Emploi : Prostitué à Maison de plaisir Hisakawa¥ : 102,000Crédits : VTP
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
16.04.18 13:05
Je commence à être vraiment inquiet pour Kazuki. Cela fait deux jours qu’il n’est pas sorti de sa chambre. Et la dernière fois qu’il en est sorti c’était pour aller saluer les clients qui fréquente son établissement et passer à peine trente secondes dans son bureau. Depuis qu’il vit ici, séparé de Matsuda, j’ai l’impression qu’il dépéri de jour en jour. Même si nous n’avons pas une relation sincèrement amicale je commence un peu à baliser. Il ne peut pas rester comme ça. Surtout que c’est moi qui gère les prostitués, les clients et tout ce qu’il ne va pas. Je crois que je ne suis pas rentré chez moi depuis plusieurs jours. J’enchaine entre mes clients et les autres soucis à régler. Heureusement que j’ai un petit coin à moi pour garder un minimum d’hygiène. La maison close vient tout juste d’ouvrir et j’ai l’impression qu’elle est déjà en train de couler.

Aujourd’hui j’ai décidé qu’il y en avait assez. J'ai bossé ce matin jusqu'à 4h et depuis j'ai récupéré tout l'argent que les clients nous devaient et mettre le tout en sécurité. C'est sensé être mon jour de repos mais je n'ai dormi que peu de temps dans ma chambre. Avant de me faire réveiller pour aller régler un soucis d'emploi du temps. Je crois que les autres putains n'osent même plus déranger Kazuki pour ce genre de chose. Comme je suis le numéro 1 et que je suis un des rares anciens qu'il a gardé les gens se tournent vers moi, pourtant je n'ai rien d'un leader... Alors j’ai décidé d’aider le brun à reprendre sa vie en main. Et ensuite j’irai trouver Matsuda-san. Autant dire que je commence par le plus simple des deux. Enfin j’espère. Mon ancien proxénète me fait un peu peur mais je n’ai pas vraiment le choix que d’essayer de le ramener à la raison lui aussi.

Je vais donc chercher tout ce qu’il me faut pour commencer. Un bon petit déjeuner. Je vais de temps en temps lui chercher des bouteilles de whisky mais il ne me demande jamais rien à manger. Je suppose qu’il n’a plus rien dans le ventre depuis un bon moment. Une fois que j’ai tout acheté au combini du coin je tape à la porte de son appartement. Il n’a pas l’air décidé à m’ouvrir. Même pas du tout… Pourtant j’entends sa chienne qui gratte à la porte. Au début j’en avais peur mais maintenant ça va mieux.

Je finis tout de même par ouvrir la porte et je dépose une légère caresse sur la tête du molosse. Je pense que j’irai jouer un peu avec elle plus tard histoire de lui dégourdir un peu les pattes. Je ne sais pas si Kazuki la fait sortir mais je pense que ça ne pourra lui faire que du bien. Enfin… Même si je ne suis pas sur qu’elle m’obéisse. Je me dirige vers le fond de la pièce pour ouvrir les volets et les fenêtres par la même occasion. Ça pue le renfermé. Je fais fi des insultes dont mon proxénète me fait part. Rien ne m’empêchera de continuer à faire ce que j’ai commencé à faire. Je ne peux pas m’empêcher de l’observer. Il a vraiment l’air dans un sale état.

- Te sortir de là. J’en ai ras le bol de te voir te comporter comme une loque. C’est pas comme ça que Matsuda-san va revenir.  

Je n’ai surement pas été très gentil mais je doute que la douceur marche dans ce genre d’extrémité. Je cherche un plateau et je dépose un mug de thé vert que j’ai acheté un peu avant. J’ai l’impression qu’il est encore chaud. Je pose un bol de riz avec des légumes. Bon ça ne vaut surement pas ceux de mon potager mais comme je n’ai pas le temps de rentrer chez moi je n’ai pas pu lui faire un bon petit plat. Je mets le tout sur les genoux du brun.

- Allez mange ça ! Ça va te faire du bien.  

Je cherche les croquettes pour Poupinette et je lui en mets dans sa gamelle. Dieu seul sait depuis combien Kazuki ne l’a pas nourri. Enfin en tout cas elle ne m’a pas attaqué dès mon arrivée donc je suppose qu’il doit quand même lui donner à manger. Enfin j’espère. Je prends un sac et j’y plonge tous les cadavres de bouteilles et de joint qui trainent. J’observe régulièrement mon patron pour m’assurer qu’il mange. Je fais un tas avec le linge sale qui traine un peu partout dans la pièce. Bon on s’y repère un peu mieux maintenant.

- Quand tu auras fini de manger on ira à la douche.

Je ne sais même pas s’il est capable de tenir sur ses jambes. J’ai l’impression qu’il a perdu pas mal de poids. Lui qui était plus épais que moi je pense qu’il est devenu bien plus maigre. Je crois que je vais passer un moment à lui refaire reprendre du poil de la bête. Mais je finirai par y arriver.

Hisakawa Kazuki

Date d'inscription : 16/03/2018Activité RP : 10Messages : 80Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - TsunadeAvatar : Yoshiatsu (Dadaroma)Emploi : Proxénète & acteur X ¥ : 74,600Crédits : VTP // Vent Parisien // Tumblr
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
16.04.18 19:54
Love me.Love me.僕を愛して

2059年11月

Ce n'est pas comme ça que Matsuda va revenir. Kaori marque un point, même si ça m'emmerde. Je baisse les yeux sur mon plateau, le regarde ranger ma chambre et donner à manger à la chienne. Je soupire et commence à picorer mon riz aux légumes sans grande conviction avec mes baguettes. Je trie les légumes que je n'aime pas. J'ai toujours été assez difficile. Je lève les yeux vers mon ancien collègue puis soupire quand il me dit que je devrais aller prendre une douche après. Oui, je dois sentir mauvais. Mais je ne sais pas si j'aurais la force de tenir debout.

« Je préférerai un bain, pour être assis. »

Je continue de picorer mon riz puis boit une gorgée de thé vert pour faire passer. Je m'essuie un peu les yeux, étalant au passage un peu plus mon reste de maquillage sur mes joues. Je n'ai aucune idée de la tête que j'ai, mais je dois avoir vraiment une sale tronche. Je soupire en terminant mon petit bol de riz, heureusement ce n'était pas une grosse portion. J'appelle Poupinette pour lui donner les restes des légumes, puis allume une cigarette en passant une main dans mes cheveux. Ma chambre est dans un état pitoyable, même si Kaori a fait un tas de fringues et ramassé les cadavres de bouteille. Je renifle, essuie mes yeux par réflexe même si plus rien ne coule.

« Je suis désolé de devoir te laisser gérer les affaires... »

Je détourne le regard, un peu gêné. Je m'excuse au près de Kaori. C'est encore nouveau pour moi de lui parler normalement. Nos relations se sont améliorées l'été dernier, quand nous avons bien discuté sur un tournage d'un film X que nous tournions ensemble. C'est parce que je savais que j'allais reprendre les affaires de Matsuda, et qu'il ne serait bientôt plus un rival mais un atout. Pourtant, ce n'est toujours pas l'amour fou...

« Je te filerai une petite augmentation pour la peine. »

Je lui dois bien ça. Surtout pingre comme il est, il ne va pas refuser. Je le regarde ouvrir à Poupinette pour qu'elle puisse aller courir un peu dans le jardin. Il m'aide à me relever et je m'appuie sur son épaule pour ne pas tomber. Ouais... Un bain ça me fera du bien. Je m'assoit sur le tabouret pendant qu'il fait couler l'eau chaude et soupire en me déshabillant lentement. J'ai vraiment mal partout... Pire qu'après une nuit de travail autrefois.
(c) AMIANTE





モラル
も恥じらいも忘れさせる


ポルノグラフみたいだね汚いものが多すぎて上手にお片づけが出来ない



Fukuda Kaori

Date d'inscription : 10/04/2018Activité RP : 0Messages : 24Multi : Shimizu MakotoAvatar : Takashi (Dadaroma)Emploi : Prostitué à Maison de plaisir Hisakawa¥ : 102,000Crédits : VTP
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
16.04.18 22:02
Ça ne me dérange pas s’il préfère prendre un bain. De toute façon maigre comme il est je suis certain de devoir l’aider pour se laver. Alors s’il se sent mieux à barboter dans l’eau ça ne me dérange pas. De toute façon il me reste encore un million de choses à nettoyer dans la chambre de Kazuki. Je pense que je vais l’aider à défaire ses cartons pour qu’il se sente plus à l’aise. Je soupire en voyant qu’il fait la fine bouche en ne mangeant pas tous les légumes. Pourtant c’est bon pour la santé. Enfin ce n’est pas grave, de toute façon Poupinette se charge des restes que le brun n’a pas mangé. D’ailleurs il finit par s’excuser pour tout ce qu’il me fait subir en ce moment. Je ne pensais pas que ça arriverai un jour.

- Ce n’est pas grave, seulement il va falloir juste me dire comment on refait le stock de préservatif parce que ça commence à manquer.

Ce n’est pas grave s’il ne se sent pas d’aller travailler les prochains jours. Je pense que je peux continuer à gérer le lieu pendant quelques jours. Il faut juste que je rentre un peu chez moi pour arroser le potager et ramasser ce qui est bon à manger. Et puis je commence à manquer de kimono et sous-vêtements propres. Je ne sais pas pourquoi mais je préfère tout laver à la main chez moi, plutôt qu’ici avec tout le monde. Par contre je suis bien content quand il me dit qu’il m’augmenterai un peu le mois prochain. Finalement je veux bien faire un peu d’intendance de temps en temps. Bon tout cet argent ira forcément dans mon compte pour les « au cas où ». Mais j’aime bien avoir beaucoup d’argent de côté. Sait-on jamais ce qu’il peut arriver.

- Merci c’est gentil

J’ai l’impression qu’on commence à un peu mieux s’entendre tous les deux. Bon il est certain que ce n’est pas non plus la grande amitié. Mais j’ai l’impression que ça va un peu mieux depuis qu’il est devenu mon patron. Nous n’avons plus vraiment cette rivalité qui nous sépare. Et puis je sais que ça va mieux entre nous parce qu’il m’a gardé auprès de lui alors qu’il n’a pas gardé beaucoup d’autres prostitué de Matsuda-san. Alors je m’estime tout de même heureux de ne pas avoir eu à trouver un nouveau proxénète. Je me souviens dans quelle galère j’étais quand je me suis retrouvé sans rien quand Mizukawa-san est parti. Mais bon Kohaku est là maintenant, il n’a pas disparu.

Kazuki finit par se lever et je l’aide à se tenir debout. Il me fait vraiment de la peine. J’ai l’impression qu’il va se casser la gueule à plusieurs reprises dans notre trajet. Je l’assois sur le petit banc en bois pour qu’il se déshabille. Je veille à ce qu’il y arrive pendant que je laisse l’eau chauffer.  Une fois nu je l’aide à se glisser à l’intérieur et je l’installe le plus confortablement possible. Je lui donne le pommeau en vérifiant que l’eau ne soit pas trop chaud. Je vais chercher des lingettes démaquillantes pour lui nettoyer la figure du maquillage qui a un peu trop coulé. J’applique doucement le linge humide sur ses joues en caressant doucement ses cheveux de l’autre main.

- Ca te fait du bien ? Tu veux de l’aide pour te laver ou tu vas y arriver seul ?

J’avoue que je n’ai pas très envie de le laisser tout seul. Je ne sais pas ce qu’il pourrait faire si je le laisse tout seul. Finalement je décide de rester avec lui et je l’aide à se nettoyer. Je prends son shampoing et je commence à en mettre une noisette dans mes mains et je commence à laver ses cheveux en massant son crâne. Autant lui faire un peu de bien. Si ça peut lui permettre de se détendre. De toute façon je me fiche bien de le voir nu. Des personnes nues j’en ai vu des tonnes et puis ce n’est pas la première fois que je vois le brun sans aucun vêtement. Une fois ses cheveux emplis de mousse je commence à m’occuper de son corps. Il a vraiment beaucoup maigri ces derniers temps. Ca me fait de la peine. Je prends soin de lui pour essayer de lui donner envie de reprendre goût à la vie. Je finis par le rincer totalement et je lui porte une serviette.

- Allez sèche toi et après on retourne au lit. Je pense que tu es pas assez en forme pour aller balader avec Poupinette non ?

Je peux éventuellement aller lui faire une promenade plus longue s’il me le demande. Je vais chercher un kimono dans un carton et je l’aide à lui faire passer. Ca sera surement plus simple à mettre. Après selon ce qu’il a envie je pourrais le coiffer et le maquiller pour tenter d’effacer ses vilaines cernes sous ses yeux.

- Bon voilà c’est déjà mieux là.

Hisakawa Kazuki

Date d'inscription : 16/03/2018Activité RP : 10Messages : 80Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - TsunadeAvatar : Yoshiatsu (Dadaroma)Emploi : Proxénète & acteur X ¥ : 74,600Crédits : VTP // Vent Parisien // Tumblr
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
01.05.18 16:11
Love me.Love me.僕を愛して

2059年11月

Retourner au lit ?... Bonne idée. Mais je crois que je préfèrerai prendre l'air. Une fois habillé, je me traîne avec l'aide de Kaori sur ma petite terrasse, où je m'installe pour regarder le jardin et Poupinette qui s'y dégourdit des pattes joyeusement. C'est joli, toutes ces couleurs rouges et oranges. C'est l'automne, et j'aime bien cette saison. Même si je préfère le Printemps, pour les couleurs des fleurs et parce qu'il fait plus chaud.

Je soupire en regardant ma chienne puis lève les yeux vers Kaori. Il travaille beaucoup, parce que je suis incapable de faire quoi que ce soit d'autre que boire et fumer des joints en pesant le pour et le contre de me suicider. Ou de tout laisser tomber, je ne sais pas trop. Je suis complètement perdu depuis quelques semaines. Ryosuke est parti et m'a plaqué, Kai a refusé de me suivre et m'a donc plaqué aussi. Je me retrouve seul, comme un con et ça me fait mal parce que je me suis attaché à ces deux hommes. Je préférais ma situation quand je n'aimais personne d'autre que moi-même et Daidai. Parce que Daidai, ce n'est pas de l'amour. C'est tout aussi fort mais différent. Heureusement, il ne m'a pas laissé tomber lui... C'est juste moi qui refuse de lui téléphoner pour lui raconter mes malheurs. Il doit s'occuper de sa famille maintenant et il a surement autre chose à foutre que de m'écouter pleurer parce que j'ai le cœur  brisé en mille morceaux. C'est même absurde, de voir que Kazuki, la putain avec un tiroir caisse à la place du cœur, est en pleurs à cause des sentiments.

« Kaori... Je ne sais plus quoi faire. Ni comment aller mieux. »

Je me demande s'il a déjà été amoureux. Je fouille dans les manches de mon kimono pour me sortir un joint, préparé d'avance. Je suis trop stone pour les rouler, alors j'anticipe pendant mes moments de lucidité.

« Est-ce que tu as déjà pleurer à cause de quelqu'un ?... De quelqu'un que tu aimais ? »

Je renifle, tout en allumant mon pétard. ça m'aide à réfléchir. Ou à oublier. Je ne suis pas certain de l'effet... Je ne suis pas certain que Kaori soit déjà tombé amoureux. En est-il seulement capable ?... Je crois qu'il préfère la bite aux je t'aime.
(c) AMIANTE





モラル
も恥じらいも忘れさせる


ポルノグラフみたいだね汚いものが多すぎて上手にお片づけが出来ない



Fukuda Kaori

Date d'inscription : 10/04/2018Activité RP : 0Messages : 24Multi : Shimizu MakotoAvatar : Takashi (Dadaroma)Emploi : Prostitué à Maison de plaisir Hisakawa¥ : 102,000Crédits : VTP
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
17.05.18 0:18
Je me doute que ça doit vraiment être compliqué pour lui. J’avoue que je ne sais pas trop comment faire. Je ne suis pas doué en chagrin d’amour. Je n’en ai jamais vécu personnellement. Il m’arrive d’avoir des clients qui viennent me voir après une « tragédie » pareille. Ils oublient leurs soucis dans mes bras. Mais je me vois très mal partager un lit avec mon propre patron. Bien sur qu’il nous est déjà arrivé de faire des choses ensemble, notamment lors de films que l’on tourne ensemble pour Matsuda-san. Mais c’est strictement professionnel. Il n’y a aucun sentiment entre nous. Je ne pense pas que me passer dessus aide en quoi que ce soit malheureusement. J’espère que notre ancien proxénète finira par revenir auprès de lui, mais cela ne semble pas gagner d’avance. Ni même qu’il finisse par l’oublier.

- Je sais pas trop comment faire… Mais je vais essayer de t’aider à aller mieux. Après j’irai voir Matsuda-san. Je suis pas certain d’arriver à grand-chose, je te promets rien mais je ferai mon maximum pour qu’il te revienne.

Vu ce qu’on dit de son état je ne suis pas sur que ça soit sans danger. Mais je me sens capable de le faire. Peut être qu’il faudrait que j’aille voir Kohaku pour lui parler de la situation. Peut être que lui peut m’aider. Je sais qu’il a déjà eu des peines de cœur à plusieurs reprises et puis ça reste le frère de Kazuki. Il le connait surement mieux que moi et il sait surement comment apaiser ses peines. J’espère arriver à lui remonter le moral petit à petit avec je ne sais trop quoi. Déjà il faut qu’il arrête l’alcool et la drogue. Qu’il recommence à manger correctement et qu’il reprenne des activités un peu plus saines que celle de rester H24 dans son lit à se lamenter.

Je ferme les yeux quand il me demande si j’ai déjà vécu ce genre de chose. Il m’est déjà arrivé mainte fois de pleurer. Surtout quand j’étais plus jeune et en manque de repère. Quand je n’arrivais plus à haïr mes parents de m’avoir vendu et de me demander ce qu’ils devenaient. Quand ils me manquent. Mais je n’en parle à personne. De toute façon je suis certainement incapable de les retrouver. Je ne sais pas si je le veux non plus. Mais c’est surement les seules fois où j’ai pleuré. Mais je ne pense pas que ça compte dans la vision de Kazuki. Je n’ai jamais été amoureux d’un autre homme. Parce que je n’en ai jamais eu l’occasion. Ou que je ne l’ai pas laissé faire. J’ai bien trop peur de souffrir. Et de perdre tout ce que j’ai à cause d’un homme. Quand je vois les autres autour de moi je sens que je ne suis pas prêt à me lancer dans ce genre de choses.

- Non… Je n’en ai jamais eu l’occasion ou peut être parce que je m’en suis pas laissé l’occasion non plus.

Je ne suis pas prêt à être amoureux. Il me faut une situation stable pour ça. Ou quelqu’un qui accepte mon métier. Mais en dehors d’un riche mécène je ne vois pas qui pourrait s’occuper de moi. Et puis, je n’ai pas envie d’être dépendant d’un autre. Je ne pourrais pas supporter de n’avoir aucun revenu. Je sais que je ne passerai pas toute ma vie dans la prostitution. Qu’un jour il faudra que je trouve autre chose. Parfois j’y réfléchis mais je ne dis que j’ai largement le temps. Je soupire quand je vois qu’il s’allume une cigarette. Enfin au vu de l’odeur, ce n’est pas une cigarette normale. Je lui attrape et lui écrase sur la table. De toute façon j’ai plus de réflexes que lui pour le moment.

- Arrête de te droguer ça ne va pas t’aider à avancer. Tu veux que j’aille te prendre un paquet de cigarettes au combini ? On pourrait essayer d’y aller ensemble quand tu aura repris un peu de force. Je pense qu’il faut que tu arrêtes de t’enfermer dans tes appartements, que tu bouges, que tu te changes les idées. Je vais te faire des petits plats pour t’aider à être en forme, tu vas pouvoir sortir Poupinette et voir du monde et ça te fera du bien.

Je finis par arrêter de parler. Je suis un vrai moulin à paroles quand je m'y mets et c'est dur de m'arrêter. Je ne sais pas quelles sont les relations qu’il a actuellement avec son frère. Je ne sais pas si ça pourra améliorer ou empirer son état. Je crois qu’il a d’autres amis plus ou moins proches mais je ne les connais pas. Alors mis à part fouiller sans sa permission dans son téléphone, tomber sur la bonne personne dans son répertoire, je pense que j’ai peu de chance d’arriver à aboutir à quelque chose de ce côté-là. Je caresse doucement la tête du molosse et je rentre à l’intérieur pour lui servir un verre d’eau. Je suppose que ça va lui changer des litres d’alcools qu’il peut s’engloutir.

- Je reviens dans deux minutes tu bouges pas d’ici hein !


Je pense que de toute façon il n’aura pas la force de retourner au lit tout seul. Je cours jusqu’à la pièce qui me sert de chambre ici et je ramène tout mon maquillage et de quoi le coiffer. Autant lui refaire une beauté. Je pense que ça peut lui changer un peu les idées.

- Je suis revenu. Je vais te faire une beauté. Ça va te faire du bien. Tu vas voir.

Je suis doué en maquillage et coiffure. Parfois il m’arrive de le faire sur d’autres prostitués quand ils veulent des choses assez élaborées ou aider les plus jeunes qui ne savent pas trop comment faire. Là je ne sais pas trop quoi faire. Mais au moins lui donner bonne mine et essayer de masquer sa fatigue.

Hisakawa Kazuki

Date d'inscription : 16/03/2018Activité RP : 10Messages : 80Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - TsunadeAvatar : Yoshiatsu (Dadaroma)Emploi : Proxénète & acteur X ¥ : 74,600Crédits : VTP // Vent Parisien // Tumblr
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
16.06.18 22:11
Love me.Love me.僕を愛して

2059年11月

J'ai l'impression d'avoir huit ans. Je me fais engueuler par Kaori, qui essaye de me remonter le moral en me faisant la leçon. Arrêtes l'alcool, arrêtes la drogue. Oui, je sais que je ne devrais pas en prendre. Pas autant du moins. Mais je m'en fiche pas mal, au mois j'arrête de penser à Kai pendant quelques instants. J'arrête de me dire que j'aurais pu être heureux avec lui s'il n'avais pas été aussi égoïste. J'arrête de me dire que je suis un pauvre con qui est tombé dans le panneau.

Kaori s'absente et reviens avec du maquillage. Je le regarde de travers et soupire.

« Kai me préfère au naturel... J'ai arrêté de me maquiller à la maison quand il m'a dit qu'il préférais me voir sans, et que j'étais plus mignon comme ça. »

Mais vu mon teint de cadavre fraîchement déterré, je suppose qu'unifier un peu mon teint c'est tout de même la moindre des choses. Vu ma gueule... je crois que je ferais peur à n'importe qui. D'ailleurs, ça veut dire que Kaori est tout de même courageux s'il n'a pas peur d'un zombie. Je suis sur que je pourrais jouer dans n'importe quel film de resident evil sans qu'ils aient besoin d'effets spéciaux.

« Je crois que Poupinette a senti que je vais mal... J'ai peur de sa réaction si on la sort pour aller au combini. Surtout qu'on peut pas rentrer avec elle, faut la laisser dehors. Imagine si elle bouffe quelqu'un... J'ai déjà assez d'emmerdes comme ça tu crois pas ? »

Il manquerait plus que ça. Même si c'est encore techniquement un chiot, je sais qu'elle est capable de tuer un homme adulte sans trop d'efforts. L'hôtel du coin le sait aussi, puisqu'ils ont du nettoyer après son petit massacre. En même temps elle a fait son boulot de chien de garde : elle a bouffé un tueur à gages venu pour moi. Je caresse doucement sa tête et attrape la dernière clope de mon paquet une fois que Kaori a terminé de me faire un maquillage léger. J'ai pas spécialement l'habitude de me maquiller si peu, j'ai tendance à charger beaucoup. Un peu comme toutes les putes qui viennent de Shinjuku.

Je me regarde dans le miroir et esquisse un sourire léger :

« C'est pas mal... merci. »

ça me fait bizarre de lui dire merci. Habituellement... C'est pas mon genre.
(c) AMIANTE





モラル
も恥じらいも忘れさせる


ポルノグラフみたいだね汚いものが多すぎて上手にお片づけが出来ない



Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: