Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Ginza :: Maison de plaisir Hisakawa Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Young and beautiful - feat Imai Ryuichi - 5 novembre 2059 (-18 ans)
Aller à la page : Précédent  1, 2
Imai Ryuichi
Imai Ryuichi
Kyodai ✘ Muranaka
Date d'inscription : 01/04/2018

Messages : 136

Avatar : Tomo
Activité RP : 2

Masculin
Emploi : Gérant de casino
23.11.18 20:55
Voir le profil de l'utilisateur
Une fois de plus il se mit à grommeler quelques mots plutôt inaudibles. Il se demandait bien quand le blond allait lui lâcher la grappe. Il faisait que de lui faire des réflexions depuis le début de la soirée, ce n’était pas du tout agréable ! Même si Yukimura vidait ses verres, lui allait doucement il ne voulait pas fini ivre. Même s’il sentait qu’il avait déjà chaud. Et il n’allait pas se déshabiller devant tout le monde. Il avait simplement retiré sa veste pour ne pas trop bouillir.

- J’ai décidé de prendre mes responsabilités et de ne plus être frivole. Je me fais vieux il faut être plus mature. D’ailleurs tu devrais en prendre de la graine. Tu es proche de la retraite après tout tu as un métier à obsolescence programmée. Si on peut appeler ça un métier.


C’est sans daigner lui lancer un regard qu’il mit une grosse bouchée dans sa bouche. Il ne pouvait pas s’empêcher de ne pas se tenir bien à table. Il essayait de ne pas trop montrer qu’il était vexé, il n’avait pas du tout envie que Yukimura et Kaori se voient souvent, surtout le « même plus ». S’il n’avait pas rencontré Kohaku, il aurait très bien pu choisir Kaori comme amant officiel. Après tout il lui plaisait vraiment beaucoup, d’ailleurs il avait passé le bras autour de son corps et c’est un peu inconsciemment qu’il le pressait un peu plus contre lui. Il pouvait même sentir son odeur rien qu’en tournant la tête vers lui. Et autant dire qu’elle était vraiment agréable à sentir. Mais une fois de plus il ne devait pas se faire embarquer par ses rustres instincts. Il essayait de penser à Kohaku même si c’était assez compliqué avec le bel homme. Alors qu’il mangeait à nouveau voilà qu’un nouvel homme qui n’avait vraisemblablement rien à faire s’installa entre lui et le blond. De quoi leurs faire perdre un peu plus la tête. Si bien que la première réaction qu’il eut fut de finir son verre cul sec.

- J’espère qu’il y aura de bonnes choses à grignoter dans le salon.

Encore et toujours de la nourriture. Il leva les yeux en ciel en voyant le sourire lubrique de son ami, bien sûr il ne pensait pas à la même nourriture. Il soupira alors en buvant un peu plus alors que sa main gauche venait se glisser sur la cuisse de l’androgyne sans s’en apercevoir.

- J’y prendrais un café.
Revenir en haut Aller en bas
Sanada Yukimura
Date d'inscription : 05/05/2018

Messages : 145

Avatar : Kamijo
Activité RP : 6

Masculin
Emploi : Ecrivain
Multi : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
25.11.18 10:34
Voir le profil de l'utilisateur
Frivole ? Justement, j’aime cultiver cette image, quant à la retraite, je crois que Ryuichi ne réalise pas très ben ce que mon métier implique enfin je ne vais pas essayer de lui donner tort. Il est déjà grincheux et je crois que ce que j’ai dit sur Kaori n’y est pas étranger si j’en juge à la manière qu’il a de le serrer contre lui.

Une autre escort ne tarde pas à nous rejoindre. Le jeune homme en question semble répondre aux critères de Ryuichi et avec un peu de chance il parviendra à dérider un peu mon vieil ami. D’ailleurs je me dis qu’il a besoin de jouir pour être de meilleure humeur mais qu’il se rassure, cela ne saurait tarder. Après tout nous sommes là pour ça et l’alcool qui coule à flot devrait l’y aider.

« Oui je pense qu’il y aura de quoi se mettre sous la dent. »
Bien évidemment je ne parle pas de satisfaire le même appétit mais il le comprend parfaitement à mon sourire.
« Le café sera pour la toute fin. Avant profitons un peu des plaisirs qu’on nous offre. Après tout, tout est gratuit et nous serions fous de passer à côté. »
Je désigne ma coupe vide à la putain qui se tient à mes côtés pour qu’elle la remplisse. Automatiquement celle de Ryuichi est également remplie. Je le connais bien. Je sais que la température commence à monter. Il a d’ailleurs retiré sa veste depuis longtemps.
« Si tu as chaud, on pourrait demander immédiatement un salon privé, de cette manière tu pourras t’y mettre un peu plus à ton aise. »
Je sais qu’il est du genre nudiste et qu’il ne sera pas contre se débarrasser de quelques vêtements en privé.
« Et de mon côté je pourrais profiter des plaisirs qu’on nous offrir. »

J’esquisse un sourire carnassier à l’intention de l’escort qui me sert à nouveau du sake avant que je ne plonge mon visage dans le creux de son cou. Il sent bon et mon souffle le chatouille car il peine à retenir quelques gloussement.

« Je vais me renseigner pour savoir où on peut se mettre. »
Sur ces mots je me lève et ajoute à l’intention des escorts :
« Prenez bien soin d’Imai-san et vous aurez le droit à un gros pourboire. Surtout toi Kaori. »
Je lui adresse un petit clin d’œil avant de laisser tomber quelques billets au niveau de l’entrejambe de Ryuichi.
« C’est avec les lèvres qu’il vous faudra les ramasser si vous les voulez. »

Sur ces mots, je m’éclipser quelques instants, partant ainsi à la recherche de Ryo afin qu’il m’indique dans quel salon privé nous pourrions prendre du bon temps.
Revenir en haut Aller en bas
Imai Ryuichi
Imai Ryuichi
Kyodai ✘ Muranaka
Date d'inscription : 01/04/2018

Messages : 136

Avatar : Tomo
Activité RP : 2

Masculin
Emploi : Gérant de casino
13.01.19 17:45
Voir le profil de l'utilisateur
Il retenait un soupire en voyant son verre se remplir à chaque fois. Il savait qu’à ce rythme il allait être encore bourré. C’est que son ami avait l’air de l’aimer ainsi. Il se souvenait d’ailleurs qu’il lui avait déjà dit que ça le rendait moins grincheux, comme si ça lui arrivait de l’être. Et en plus un autre bel homme venait se joindre à eux, il se demandait bien comment il faisait pour réussir à résister. Surement un des mystères de l’amour.

- Je n’ai pas si chaud que ça.

Enfin c’était vite dit. Il était plutôt rouge et il se sentait commencer à transpirer un peu. Il n’osait même pas regarder si ça se voyait. D’ailleurs un des hommes avait écouté Yuki car il venait lui ouvrir un peu sa chemise pour lui faire un peu d’air tout en souriant grandement. Et ses doigts sur le haut de son torse le faisaient frémir. Il plissa un peu les yeux en voyant les billets tomber entre ses jambes, malheur, quelle tentation il lui faisait encore subir. Une fois le blond partit c’est au pied de la lettre car voilà qu’il se faisait monter dessus. Il essayait de ne pas regarder mais c’était plus fort que lui, il n’avait pas non plus très envie qu’ils s’arrêtent en si bon chemin. Surtout quand de beaux billets n’attendaient que nouveau propriétaire.

Son regard se perdait alors sur l’agréable spectacle qui se déroulait sur lui qui ne fit que faire monter un peu la température. Encore plus quand il pouvait voir ces beaux adultes se chercher un peu pour récolter plus d’argent ainsi que ses faveurs. Une fois ce joli spectacle fini il ne se gêna pas pour leur reprendre des mains.

- Pas de bagarre voyons.


Comme ça il n’y avait pas de jaloux il gardait tout pour lui. Enfin non, il compta la jolie somme et leur glissa un billet à chacun. Ainsi ils avaient un peu et c’était égal. Et bien sûr il glissa le reste dans sa poche bien que ce soit en cachette qu’il en glissa un en plus à Kaori, il le méritait bien. Quand il annonça qu’ils allaient pouvoir aller au salon le brun de leva mais s’arrêta bien vite. Tout l’alcool venait lui remonter à la tête d’un seul coup. C’est là qu’il se rendait compte des verres qu’il avait pu boire. Et il sentait très bien qu’il allait devoir se concentrer pour marcher droit et pour faire comme si de rien était. D’ailleurs il espérait que personne n’était en train de voir son état d’ébriété.

- Je vous rejoins.
Revenir en haut Aller en bas
Sanada Yukimura
Date d'inscription : 05/05/2018

Messages : 145

Avatar : Kamijo
Activité RP : 6

Masculin
Emploi : Ecrivain
Multi : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
15.01.19 12:33
Voir le profil de l'utilisateur
Je ne m’absente qu’une poignée de seconde, le temps d’obtenir l’information tant recherchée avant de revenir vers mon ami que j’ai laissé en d’excellente compagnie et je ne doute pas qu’il ait trouvé matière à s’occuper. Après tout il est entouré d’androgyne répondant parfaitement à ses critères notamment Kaori pour qui il porte un intérêt certain.

« Sauf si vous avez changé d’avis, un salon privé nous attend. »
Sur ces mots, je tends la main à la charmante créature que j’ai choisie pour la soirée, afin de l’aider à se relever. Je fais également signe à mon ami de me suivre avec ses putains. Il n’est pas obligé de les baiser, mais au moins dans un espace plus intime, il pourra se mettre à l’aise et ne sera plus obligé de faire semblant de tenir l’alcool.

Le salon privé dans lequel nous nous installons est décoré avec goût. Il est également confortable et intimiste, si bien que dès que les portes se referment derrière nous, je ne perds pas de temps et embrasse fougueusement mon partenaire, glissant ma langue dans sa bouche tout en palpant son corps à travers le tissu de son kimono. Je ne compte pas le retirer immédiatement ni même le baiser tout de suite. C’est juste une mise en bouche.

Une fois notre échange terminé, je lui fais signe de me servir du saké avant de me tourner vers mon ami pour lui demander :
« Tu as trop bu ou bien tu te joins à moi ? »
Mon ton est légèrement moqueur et j’espère ainsi le provoquer un peu pour qu’il me tienne compagnie.
« En tout cas n’hésite pas à te mettre à l’aise. Ici il n’y a que nous. Mais tu as peut-être besoin d’aide ? »
Je fais alors signe aux putains qui nous accompagnent de l’aider à retirer sa veste mais également tout ce qui lui plaira. Après tout nous sommes un petit comité mais surtout nous sommes dans un bordel et finir la soirée nu va de soi. Pour ma part, je laisse ma putain déboutonner légèrement ma chemise, souriant en sentant ses doigts contre ma peau. C’est agréable et ça me donne envie de baiser. Je le lui fais comprendre en posant sa main sur la bosse qui commence à déformer mon entrejambe mais je sais être patient et apprécier de longue préliminaire même si je ne serais pas contre un petit plaisir buccal.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: