Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Somebody's got murdered ft. Fujiwara Yoshimaru
 :: La zone des vermines :: Shinjuku :: Archives

Aller à la page : Précédent  1, 2

Amakusa Nagato

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 90Avatar : Daishi - amateraseActivité RP : 0Emploi : Lycéen à Kita¥ : 620,000Multi : Fujiwara Daisuke - Matsuda Kai - Moriyama Akane - Sato Tetsuya
avatar
Shatei ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
08.07.18 12:37

Somebody's
got
murdered


Nii-san s'occupe de moi, et j'ai l'impression de revoir mon papa à l'instant. Mon papa aurait fait la même chose, si j'étais rentré blessé d'une mission...malheureusement il n'a pas vécu assez longtemps pour me voir entrer dans le clan. C'est pourtant lui qui a fait ce que je suis aujourd'hui, lui qui m'a montré la voie que j'emprunte depuis des années maintenant. Je suis le fils qu'il a toujours voulu avoir, celui qui est prêt à reprendre son flambeau. Celui qu'il aime, celui qu'il a abandonné malgré lui lorsque la mort est venue le cueillir. Je me demande ce que ça fait, d'être mort...peut-être que cette blessure suffit à me tuer, non? Est-ce que je retrouverais mon papa là-haut, sur son nuage? Non, je ne dois pas penser comme ça! C'est triste la mort, et je peux pas savoir à l'avance ce que je vais devenir après ça. Je dois pas mourir maintenant. Mi-chan compte sur moi...je l'aime trop pour l'abandonner maintenant! Et que dirait Dai-kun? Même...Nii-san? Qu'est-ce qu'ils pourraient dire, s'ils apprenaient ma mort à cause d'une pauvre petite balle dans l'épaule? Je ne suis qu'un shatei, mais je suis important pour Nii-san et je le sais. Il prend très à coeur ce que mon papa lui a demandé, de faire de moi un ii yakuza avec les bonnes valeurs. C'est comme s'il me confiait à lui, pour continuer mon éducation...comme si Nii-san était censé devenir mon papa de substitution.

Je suis à moitié endormi sur le siège, et j'ai de plus en plus de mal à faire le point. Ma vision est trouble comme si j'étais en train de pleurer, mon corps tout engourdi. C'est vraiment pas agréable! Mais nous sommes arrivés à l'hôpital, il ne reste plus beaucoup de temps avant que je sois pris en charge par les docteurs. Je regarde Nii-san avec de grands yeux brillants. Je ne veux pas être seul là-dedans, j'avoue que j'ai un peu peur...l'hôpital, c'est quand même important comme endroit, ne?

"Reste avec moi, s'il te plaît..."

Mais il n'a pas le droit. Mon Nii-san n'a pas le droit de venir avec moi, parce que je dois aller en salle d'opération. Mais il me promet d'être là à mon retour, lui s'occupe pour l'instant du joli monsieur blessé. J'espère que ça va aller pour lui...moi je suis un otoko, mais lui...il ressemble un peu à Dai-kun. D'ailleurs il a le même prénom. Est-ce que c'est son jumeau caché?

Je suis allongé, et il fait noir. C'est tout ce que je sais. Je crois que je me suis endormi pendant l'opération, ce qui fait que je me retrouve dans un lit alors que j'étais sur une table dure. C'est bizarre...j'ai l'impression d'avoir déjà vécu tout ça. Mais ce n'est qu'une impression, je crois. En tout cas, je suis seul dans cette chambre. La porte est entrouverte, j'entends des bruits dans le couloir...des gens qui se disputent. Est-ce qu'il s'agit de Nii-san? Non...je crois que c'est la voix de Dai-kun...mais il est à la maison...ah, je suis si fatigué! Je vais me rendormir un peu, je crois.

EXORDIUM.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
11.07.18 19:13

Somebody's got murdered

2060年04月

Laisser Nagato seul me brise le coeur. Je serre les dents, pour rester digne face à ses supplications. Je n'ai pas le droit de venir avec lui. Je n'ai pas non plus le droit de laisser transparaître mes émotions, je me dois de rester de marbre pour ne pas  l'affecter encore plus. Nagato doit rester fort et il n'a pas besoin de voir son aîné perturbé.

« Viens avec moi, Daisuke-kun. »

Mon ton est froid et autoritaire. Mais le jeune homme me suit docilement jusqu'à l’accueil des urgences où nous allons attendre. Je remplis les papiers pour Nagato, en attendant, laissant mon nom, mon numéro de téléphone ainsi que mon adresse afin de régler les frais médicaux. Et je fais de même pour le jeune Daisuke qui un peu embêté m'avoue qu'il ne sait pas très bien écrire.

Quand l'infirmière reviens pour récupérer nos papiers, elle regarde mon nom et fronce les sourcils. Il y a déjà un dossier à mon nom ici, quelqu'un qui viens d'arriver avec un bébé il y a une dizaine de minutes.

« Fujiwara Daisuke ? »

C'est bel et bien lui. Je déglutis et part vers le couloir des urgences presque en courant. Pourquoi est-ce que Daisuke est à l'hôpital ? Avec Tomoe en plus de ça. Je ne tarde pas à voir ses cheveux roux, il est assis avec notre fille et je le regarde longuement. Je suis couvert de sang. Comme bien trop souvent à mon goût. Je tombe a genoux devant mon mari et baisse la tête pour m'excuser. Je suis le pire des pères. Le pire des époux.

« Pardonne moi... Nagato... Il est blessé. Je n'ai pas pu le protéger. Et je n'ai pas non plus été là pour notre fille... »

Cette soirée est l'une des pires que j'ai pu passer. Pourquoi est-ce qu'il faut toujours que ma famille se retrouve dans cet hôpital ? Nous y allons bien trop souvent à mon goût. Avec la pression, je n'arrive plus à me retenir et fond en larmes contre les genoux de mon époux, qui ne semble pas très bien comprendre ce qu'il se passe.
(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 229Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 340,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
16.07.18 23:07
Ce serait mentir que de dire qu'Aina avait laissé son bar aux soins de Mariko avec plaisir. Vu l'heure, elle ne devrait pas tarder à faire sa cave, mettre les dates, nettoyer la machine à cafés ainsi que tout ce qui concernait son espace de travail, et il soupira. C'était pas pour la critiquer méchamment, mais il savait déjà que lorsqu'il reprendrait le service le lendemain, il devrait obligatoirement passer derrière elle. Heureusement qu'elle avait un beau visage et une bonne paire de seins.

Aina déambulait dans les couloirs de l'hôpital en direction de là où il avait laissé Daisuke et sa petite, avec dans ses mains un livre en plastique pour bébé ainsi qu'une pyramide d'anneaux à empiler. Il n'y avait peut-être pas énormément de monde ce soir là, mais l'établissement était déjà sur son personnel de garde, et malgré le fait qu'il n'était pas un inconnu ici, il ne pouvait pas gruger beaucoup de places. Après tout, Tomoe n'avait rien de grave. Il n'avait pas osé dire à son père le nom du virus, puisque le nom en lui-même, il en était sûr, aurait suffit à lui faire tourner de l’œil. Sa petite sœur avait chopé la même chose, et lui avait refilé le microbe en passant, du coup c'était improbable qu'il se trompe. Et Yoshimaru qui lui avait dit que c'était dangereux si sa température dépassait les 37°, non mais, ça se voyait qu'il n'avait jamais eu de gosses avant ça. Il faisait pire que mieux d'ailleurs. Au lieu de rassurer par avance son mari, il n'avait fait que planter les graines de l’inquiétude en lui.

Lorsqu'il arriva à destination, ce fut pour assister à... Il n'avait pas les mots en fait, donc on allait dire ça. Voilà. Une bonne manière de décrire l'état de paillasse dans lequel se retrouvait son patron. Patron même pas capable d'assumer aussi bien ses actes que ses erreurs. Et encore, on parlait pas de la mission qu'il avait l'air d'avoir mal menée. Il tiqua devant le manque de couille qu'il avait, à pleurer et regretter.

Sans lui adresser un regard supplémentaire, Aina vint s'asseoir à côté de Daisuke et présenta les jouets à la petite Tomoe, espérant que celui puisse l'occuper le temps qu'on la prenne en charge, et avoir les médicaments nécessaires pour faire un peu baisser la fièvre. Pas une seule fois il ne fit cas du proxénète, l'ignorant sans vergogne. C'était mieux ça plutôt qu'il lui crache des réflexions au visage. Il n'avait rien à voir dans leur histoire, et ne souhaitait s'en mêler plus qu'il ne l'avait déjà fait, à mentir pour le couvrir.  

Cependant, il ne put contenir un sourire en coin de mépris. A croire que tout le monde utilisait les mêmes mots. "Pardonne moi". Le pardon ne guérit pas les blessures. Yoshimaru ne devait pas avoir souvent porté d’intérêts aux plaies qu'il avait ouvertes auprès des autres personnes pour être dans un tel état. Il n'était qu'un Yakuza prétentieux parmi tant d'autres au final. Dommage, Aina aurait aimé qu'il se détache de cette généralité, même s'il ne l'avouerait jamais.

A l'instar de s'occuper de la loque à terre, l'étudiant préféra porter son attention de la gamine à Daisuke.

- Ecoute, il y a eu un problème au BirdCage, et l'un des prostitués s'est fait agresser. Et heureusement ils y sont allés, sinon, ce type là-bas, il serait peut-être mort.

Son regard se posa sur le jeune homme faiblement vêtu qui n'osait s'approcher. Il n'y avait pas que Nagato qui avait été blessé, apparemment.

- Ton mari n'apporte peut-être aucune importance à ce qui ne lui apporte aucun intérêt, mais au moins, il a sauvé une vie, ce soir.


C'était sortie. C'était fait. Et il ferma les yeux un instant. Pourquoi est-ce qu'il aimait tant se foutre dans la merde hein? Pourquoi tout ce qu'il voulait c'était diriger une colère contre lui? Daisuke était le genre de gars qu'il trouvait pathétique, et avec son mari, ils faisaient bien la paire. Mais il y avait une gosse dans tout ça. Le jeune homme était beaucoup trop fragile, soutenu par une corde qui ne tenait qu'à un fil. Tomoe ne méritait pas d'avoir deux pères comme eux, mais au moins, elle, elle en avait. Alors s'il pouvait ne serait-ce qu'un instant donner la force nécessaire à Daisuke pour l'éviter de se désintégrer et finir plus déprimé et loque qu'il ne l'était déjà, il ne risquait rien à essayer. Rien à part se faire détester. Mais ça, il s'en battait royalement les couilles.

- Et sinon à part pleurer et regretter, tu sais assumer tes décisions de merde?



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 278Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
18.07.18 13:05

Somebody's got murdered


Cette soirée est juste...insupportable. Je pensais qu'elle était un peu différente des autres, mais...rien que de voir le visage de Yoshimaru au loin m'a confirmé ce que je redoutais le plus. La raison réelle de mon arrivée ici, autre que Tomoe. Ordinairement, j'aurais fait confiance à ce type, en voyant baisser la température de mon bébé. Mais...mes tripes m'ont entraîné ici, et j'avais étrangement raison. On me cachait quelque chose. Il s'était passé un truc grave, et depuis le début, on ne voulait pas que je sois au courant. J'en étais si certain que ce n'est pas la surprise qui me paralyse et me garde silencieux; c'est de ne pas savoir comment réagir. Je suis faible, normalement je devrais fondre en larmes de m'être laissé duper par un gamin alors que mon mari et mon fils couraient un grave danger. Pourtant, mes yeux sont totalement secs. Pour une fois, la colère prend le pas sur le désespoir. Une colère qui me serre la gorge, qui fait trembler mes mains. Mais je ne crie pas. Je n'ai aucune raison de faire un scandale dans cet hôpital, surtout à côté de ma fille qui serait capable de s'en rappeler des années plus tard, intelligente comme elle est.

Aina continue de s'enfoncer en expliquant la situation, prouvant une fois de plus qu'il était parfaitement au courant et faisait partie de la supercherie. Ils sont allés se venger d'un type, et s'ils ont sauvé une vie ce soir, c'est par pur miracle. Ils auraient pu perdre la leur. Si Nagato n'est que blessé et dans un état que j'ignore totalement, il aurait pu avoir quelque chose de grave. Je pose doucement ma main sur la tête de mon aimé, le force à lever les yeux vers moi et plonge mon regard dans le sien. Un regard dur, sans aucune pitié, semblable à celui qu'il me lance lorsque nous nous disputons.

"On en parlera plus tard."

Je le dégage de mes genoux pour me relever, fier et fort, surpris de ma propre audace et de ne pas m'être déjà effondré sur place. Je me tourne alors vers le barman, qui commence à me taper sur le système lui aussi. Ses réflexions sont mal placées, quand bien même il assiste à un spectacle étonnant de son patron effondré sur le sol aux pieds de son stupide mari.

"Aina, je suis désolé de te dire ça si sèchement...ne le prends pas mal, surtout...mais ferme ta gueule. S'il était arrivé quelque chose de grave à Yoshimaru, tu en aurais été directement responsable. S'il était mort, cette mort pèserait sur ta conscience. Tu savais depuis le début ce qu'il se passait, et tu continuais à endormir ma vigilance. Et je ne tolèrerai aucun manque de respect à cet homme en ma présence. Maintenant, tu es libre de rester ou de partir."

J'ai été sec. Méchant. Je sais que je vais le regretter sûrement une bonne partie de ma vie, surtout après tout ce qu'il a fait pour moi et pour Tomoe. Je pensais apprécier ce jeune homme, mais j'ai l'impression que ce soir il n'y a que la haine qui parvient à se frayer un chemin dans mon coeur. Dans d'autres circonstances, je l'aurais vraiment aimé. Il me fait un peu penser à Kazuki, toujours à la limite de l'irrespect pour se protéger du monde extérieur. Kazuki aurait dit la même chose, peut-être même qu'il aurait été plus loin dans ses moqueries. Mais lui n'aurait jamais cherché à couvrir Yoshimaru, il m'aurait dit la vérité dès le départ. C'est la grosse différence entre lui et Aina.

"Yoshi, reste avec Tomoe. Moi, je vais voir Na-chan. Je dois m'assurer qu'il va bien, et je ne peux définitivement pas te faire confiance."

J'approche du couloir d'où vient mon mari, et finit par croiser le gamin qui nous regardait de loin tout à l'heure. Lui...il me ressemble étrangement. Son regard est le même que celui que j'arborais lorsque j'étais encore prisonnier à Shinjuku. Un regard vide. Sans aucun espoir. Comme s'il attendait simplement la mort pour le soulager...cette réflexion me déclenche un frisson le long de l'échine. Voir ce miroir sur mon passé me fait presque peur. Pourtant, je trouve tout de même la force de poser une main sur son épaule.

"Va voir le type qui t'a récupéré dans la salle d'attente, il s'occupera de toi. Je te force pas, tu peux aussi bien fuir cet endroit...mais j'ai été à ta place, il y a longtemps. Ce type m'a sauvé. Je te promets qu'il pourra faire quelque chose pour toi, même si tu n'espères plus rien maintenant."

Je fais l'effort de lui sourire pour décrisper un peu mon visage, puis le quitte à la recherche de la chambre de Na-chan. S'il n'est blessé que légèrement, ils devraient le laisser sortir immédiatement. Mais je crois qu'on devra discuter, tous les trois. C'est important...

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
20.07.18 18:04

Somebody's got murdered

2060年04月

Je ne sais plus vraiment où j'en suis. Je suis partagé entre rester prostré au sol, ou casser la gueule à ce petit connard. Heureusement, Daisuke le remet à sa place avant moi. Je serre les poings, me mordille la lèvre nerveusement et acquiesce quand mon mari m'annonce qu'il va aller voir Nagato. Je prend ma fille dans mes bras et tente de me calmer tant bien que mal.

Je renifle, caresse les cheveux de ma fille et tente d'ignorer Aina du mieux que je le peut. Je devrais probablement le virer, pour ce qu'il viens de dire. Mais c'est un bon barman et mes clients se sont habitués à lui maintenant... Fait chier. Pourquoi est-ce qu'il ne pouvait pas être un incompétent ? Les choses seraient plus simple ainsi.

Pour ne pas risquer de m'énerver et de lui casser la gueule, je me contente de faire comme s'il n'étais même pas là et me lève pour aller à l'autre bout du couloir, le plus loin possible de lui. Il ne vaut mieux pas qu'il s'approche, s'il tiens à la vie. Ou tout du moins à son nez.

Daisuke le jeune prostitué viens vers moi et s'assoit. Il regarde ma fille en souriant et la laisse prendre son doigt quand elle demande. Il faut bien l'occuper un minimum... Elle va avoir un an d'ici peu de temps.
Puisque je ne trouves rien à dire pour une fois, je reste silencieux. Je surveille simplement le bout du couloir, pour voir quand est-ce que mon mari va revenir. Ce serait tout de même mieux s'il était là pour la consultation, car finalement je ne sais pas grand chose sur ce que Tomoe-chan a. Surement quelque chose de grave, si nous sommes à l’hôpital.

Mes sentiments sont confus et j'ai horreur de ça. Entre l'énervement et la honte, je ne sais pas ce qui prime. L'inquiétude aussi... Même si je sais que la blessure de Nagato n'est pas mortelle, ça ne m'empêche pas de me demander si ça ne va pas laisser quelques séquelles.
(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 229Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 340,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
20.07.18 18:51
Daisuke l'envoya chier et c'était tant mieux. C'était pile la réaction qu'il avait escomptée même si au final elle se résumait en un ta gueule. Des mots qui en cachaient d'autres, mais peut être n'avait-il eu le courage de les démêler. Un brin de lâcheté dont faisait preuve beaucoup de monde lorsqu'ils les utilisaient. Aina mentirait s'il disait ne s'en être jamais servi pour fuir une situation où s'expliquer reviendrait à parler de lui et s'ouvrir à des personnes qui au final ne pourraient rien changer.

Il soupira intérieurement en voyant son patron s'éloigner de lui pour aller rejoindre l'autre jeune homme. C'était bizarre. Il aurait préféré qu'il se lève et essaye de lui en coller une. Ce à quoi il aurait répondu et tout ce grand bordel aurait fini en engueulade sans queue ni tête. Juste pour extérioriser. Avec la gamine autre part.

La tête penchée vers l'arrière, l'étudiant ferma les yeux. Il n'était pas maso. Il ne se serait pas laissé faire et il devait bien avouer être curieux de la capacité de se battre du proxénète. Ouais. Ils étaient à l'hosto et la seule chose à laquelle pouvait penser maintenant le jeune homme était le nombre de coups qu'il lui faudrait mettre pour que Yoshimaru s'effondre. Enfin, vu la loque actuelle, s'il ne reprenait pas un peu du poils de la bête, sans doute très peu.

Le barman se leva et réduit sans peur la distance qui les séparait, venant lui donner l'un des jouets qu'il avait ramenés. Il s'était pas cassé le cul à s'embrouiller avec le service pédiatrie qui avait déjà tout rangé pour rien !

Arrivé à sa hauteur, il le fixa droit dans les yeux.

- Au lieu de t'excuser comme une merde. Comporte toi en homme et assume tes actes. C'est fait point. Plus qu'à lui prouver que désormais tu ne le referas plus.

Ça le faisait chier ouais, de l'avoir vu ainsi au sol à implorer son pardon. C'était pas pour autant qu'il irait molo avec lui. Sans tact ? Limite ouais. Mais c'était pas dans ses habitudes de garder sa langue dans sa bouche surtout devant un spectacle aussi désolant.

Avant même qu'il ne puisse répondre un médecin arriva et demanda la petite Tomoe. Aina adressa un dernier sourire à la gamine avant d'aller vers l'homme en blanc pour lui donner les informations comme la température et les plaques rouges qu'il avait déjà obtenues. Ça ne servait à rien qu'il reste là. Il ne faisait pas partie de leur famille et se demanda pourquoi il les avait suivis. Il recula de quelques pas pour témoigner de son départ.

- Tu me frapperas plus tard pour avoir essayé de te couvrir va.

Peut être que son patron ne comprendrait pas où il voulait en venir mais tant pis. C'était pas son genre de réclamer un merci ou quoique ce soit d'autre. Son libre arbitre avait choisi de lui même de mentir.



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 278Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
22.07.18 14:12

Somebody's got murdered


Nagato est dans un sale état, même s'il m'assure qu'il va très bien. Je crois par contre qu'il est vraiment mal à l'aise de me voir ici. Quoi de plus normal! Ils étaient censés être totalement ailleurs avec Yoshimaru, et surtout...l'enfant n'aurait jamais dû se retrouver entre deux tirs croisés. Je suis toujours en colère par rapport à mon mari, qui ne sait qu'agir comme une loque devant tout le monde. Il s'effondre, mais tout ça pour quoi? Pour recommencer un peu plus tard? Ce que je n'arrive toujours pas à digérer, c'est sa façon de me mentir. Techniquement, il n'a pas menti; il est seulement parti sans me prévenir, me gardant hors de cette histoire. J'aurais été inquiet, mais pas autant qu'aujourd'hui.

"Ne sois pas trop méchant avec Nii-san, Dai-kun...s'il te plaît...tu sais, je savais à quoi m'attendre, en devenant yakuza. Je savais que ça pouvait se terminer comme ça."
"Tu ne seras plus yakuza, Nagato."

Je suis...une horrible personne. Je m'en rends compte en voyant ses yeux écarquillés, comme s'il était particulièrement choqué de ce que je viens de dire. Mais je ne lui laisse pas le temps de protester; non loin d'ici, Tomoe est aussi mal en point et je veux absolument savoir si Aina avait raison. Je quitte donc Nagato et son regard plein de reproches pour rejoindre mon mari dans la salle d'attente, le visage fermé. Un médecin s'approche d'eux...il va examiner Tomoe, c'est ça? Je les suis en silence jusqu'à une autre salle pleine de bidules qui me paraissent semblables à des instruments de torture, et regarde toujours silencieux le médecin ausculter notre bébé.

"Nagato ne viendra plus avec toi. Ni en mission, ni au Birdcage. Tu trouveras une excuse, je te fais confiance là-dessus, n'est-ce pas?"

Mon ton est doux pour ne pas faire peur à Tomoe, mais ferme pour faire comprendre à cet idiot que l'histoire ne s'arrêtera pas là. Je ne veux pas m'engueuler avec lui à l'hôpital, ça risque de faire tache et notre bébé n'a pas besoin d'assister à une dispute de couple. Mais cette histoire n'en restera pas là.

Tomoe n'avait pas grand-chose au final, mais nous avons tout de même de quoi lui faire baisser sa température. Nagato reste la nuit en observation à l'hôpital, et nous...nous rentrons dans un silence de mort à la maison. Je n'ai rien à dire. Je ne veux pas que notre petite Tomoe soit témoin d'une déchirure entre ses parents, ça pourrait la traumatiser toute sa vie. J'attends donc de la coucher, la calmant au passage de sa nouvelle crise de larmes en lui chantant une petite berceuse, et la laisse enfin dormir tout son saoul. Il est tard...plutôt tôt le matin, même si le soleil n'est pas encore levé. Mais je sens que nous n'allons pas dormir de sitôt.

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: