Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Somebody's got murdered ft. Fujiwara Yoshimaru
 :: La zone des vermines :: Shinjuku

Aller à la page : Précédent  1, 2

Amakusa Nagato

Date d'inscription : 18/03/2018Activité RP : 10Messages : 60Multi : @"Fujiwara Daisuke" @"Matsuda Kai" @"Moriyama Akane" @"Sato Tetsuya"Avatar : Daishi - amateraseEmploi : Lycéen à Kita¥ : 400,500
avatar
Shatei ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
08.07.18 12:37

Somebody's
got
murdered


Nii-san s'occupe de moi, et j'ai l'impression de revoir mon papa à l'instant. Mon papa aurait fait la même chose, si j'étais rentré blessé d'une mission...malheureusement il n'a pas vécu assez longtemps pour me voir entrer dans le clan. C'est pourtant lui qui a fait ce que je suis aujourd'hui, lui qui m'a montré la voie que j'emprunte depuis des années maintenant. Je suis le fils qu'il a toujours voulu avoir, celui qui est prêt à reprendre son flambeau. Celui qu'il aime, celui qu'il a abandonné malgré lui lorsque la mort est venue le cueillir. Je me demande ce que ça fait, d'être mort...peut-être que cette blessure suffit à me tuer, non? Est-ce que je retrouverais mon papa là-haut, sur son nuage? Non, je ne dois pas penser comme ça! C'est triste la mort, et je peux pas savoir à l'avance ce que je vais devenir après ça. Je dois pas mourir maintenant. Mi-chan compte sur moi...je l'aime trop pour l'abandonner maintenant! Et que dirait Dai-kun? Même...Nii-san? Qu'est-ce qu'ils pourraient dire, s'ils apprenaient ma mort à cause d'une pauvre petite balle dans l'épaule? Je ne suis qu'un shatei, mais je suis important pour Nii-san et je le sais. Il prend très à coeur ce que mon papa lui a demandé, de faire de moi un ii yakuza avec les bonnes valeurs. C'est comme s'il me confiait à lui, pour continuer mon éducation...comme si Nii-san était censé devenir mon papa de substitution.

Je suis à moitié endormi sur le siège, et j'ai de plus en plus de mal à faire le point. Ma vision est trouble comme si j'étais en train de pleurer, mon corps tout engourdi. C'est vraiment pas agréable! Mais nous sommes arrivés à l'hôpital, il ne reste plus beaucoup de temps avant que je sois pris en charge par les docteurs. Je regarde Nii-san avec de grands yeux brillants. Je ne veux pas être seul là-dedans, j'avoue que j'ai un peu peur...l'hôpital, c'est quand même important comme endroit, ne?

"Reste avec moi, s'il te plaît..."

Mais il n'a pas le droit. Mon Nii-san n'a pas le droit de venir avec moi, parce que je dois aller en salle d'opération. Mais il me promet d'être là à mon retour, lui s'occupe pour l'instant du joli monsieur blessé. J'espère que ça va aller pour lui...moi je suis un otoko, mais lui...il ressemble un peu à Dai-kun. D'ailleurs il a le même prénom. Est-ce que c'est son jumeau caché?

Je suis allongé, et il fait noir. C'est tout ce que je sais. Je crois que je me suis endormi pendant l'opération, ce qui fait que je me retrouve dans un lit alors que j'étais sur une table dure. C'est bizarre...j'ai l'impression d'avoir déjà vécu tout ça. Mais ce n'est qu'une impression, je crois. En tout cas, je suis seul dans cette chambre. La porte est entrouverte, j'entends des bruits dans le couloir...des gens qui se disputent. Est-ce qu'il s'agit de Nii-san? Non...je crois que c'est la voix de Dai-kun...mais il est à la maison...ah, je suis si fatigué! Je vais me rendormir un peu, je crois.

EXORDIUM.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Activité RP : 14Messages : 217Multi : Kazuki - Asami - Kagami - TsunadeAvatar : Hara Toshimasa MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 392,500Crédits : VTP // Tumblr
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
11.07.18 19:13

Somebody's got murdered

2060年04月

Laisser Nagato seul me brise le coeur. Je serre les dents, pour rester digne face à ses supplications. Je n'ai pas le droit de venir avec lui. Je n'ai pas non plus le droit de laisser transparaître mes émotions, je me dois de rester de marbre pour ne pas  l'affecter encore plus. Nagato doit rester fort et il n'a pas besoin de voir son aîné perturbé.

« Viens avec moi, Daisuke-kun. »

Mon ton est froid et autoritaire. Mais le jeune homme me suit docilement jusqu'à l’accueil des urgences où nous allons attendre. Je remplis les papiers pour Nagato, en attendant, laissant mon nom, mon numéro de téléphone ainsi que mon adresse afin de régler les frais médicaux. Et je fais de même pour le jeune Daisuke qui un peu embêté m'avoue qu'il ne sait pas très bien écrire.

Quand l'infirmière reviens pour récupérer nos papiers, elle regarde mon nom et fronce les sourcils. Il y a déjà un dossier à mon nom ici, quelqu'un qui viens d'arriver avec un bébé il y a une dizaine de minutes.

« Fujiwara Daisuke ? »

C'est bel et bien lui. Je déglutis et part vers le couloir des urgences presque en courant. Pourquoi est-ce que Daisuke est à l'hôpital ? Avec Tomoe en plus de ça. Je ne tarde pas à voir ses cheveux roux, il est assis avec notre fille et je le regarde longuement. Je suis couvert de sang. Comme bien trop souvent à mon goût. Je tombe a genoux devant mon mari et baisse la tête pour m'excuser. Je suis le pire des pères. Le pire des époux.

« Pardonne moi... Nagato... Il est blessé. Je n'ai pas pu le protéger. Et je n'ai pas non plus été là pour notre fille... »

Cette soirée est l'une des pires que j'ai pu passer. Pourquoi est-ce qu'il faut toujours que ma famille se retrouve dans cet hôpital ? Nous y allons bien trop souvent à mon goût. Avec la pression, je n'arrive plus à me retenir et fond en larmes contre les genoux de mon époux, qui ne semble pas très bien comprendre ce qu'il se passe.
(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 18Messages : 108Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 207,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 23:07
Ce serait mentir que de dire qu'Aina avait laissé son bar aux soins de Mariko avec plaisir. Vu l'heure, elle ne devrait pas tarder à faire sa cave, mettre les dates, nettoyer la machine à cafés ainsi que tout ce qui concernait son espace de travail, et il soupira. C'était pas pour la critiquer méchamment, mais il savait déjà que lorsqu'il reprendrait le service le lendemain, il devrait obligatoirement passer derrière elle. Heureusement qu'elle avait un beau visage et une bonne paire de seins.

Aina déambulait dans les couloirs de l'hôpital en direction de là où il avait laissé Daisuke et sa petite, avec dans ses mains un livre en plastique pour bébé ainsi qu'une pyramide d'anneaux à empiler. Il n'y avait peut-être pas énormément de monde ce soir là, mais l'établissement était déjà sur son personnel de garde, et malgré le fait qu'il n'était pas un inconnu ici, il ne pouvait pas gruger beaucoup de places. Après tout, Tomoe n'avait rien de grave. Il n'avait pas osé dire à son père le nom du virus, puisque le nom en lui-même, il en était sûr, aurait suffit à lui faire tourner de l’œil. Sa petite sœur avait chopé la même chose, et lui avait refilé le microbe en passant, du coup c'était improbable qu'il se trompe. Et Yoshimaru qui lui avait dit que c'était dangereux si sa température dépassait les 37°, non mais, ça se voyait qu'il n'avait jamais eu de gosses avant ça. Il faisait pire que mieux d'ailleurs. Au lieu de rassurer par avance son mari, il n'avait fait que planter les graines de l’inquiétude en lui.

Lorsqu'il arriva à destination, ce fut pour assister à... Il n'avait pas les mots en fait, donc on allait dire ça. Voilà. Une bonne manière de décrire l'état de paillasse dans lequel se retrouvait son patron. Patron même pas capable d'assumer aussi bien ses actes que ses erreurs. Et encore, on parlait pas de la mission qu'il avait l'air d'avoir mal menée. Il tiqua devant le manque de couille qu'il avait, à pleurer et regretter.

Sans lui adresser un regard supplémentaire, Aina vint s'asseoir à côté de Daisuke et présenta les jouets à la petite Tomoe, espérant que celui puisse l'occuper le temps qu'on la prenne en charge, et avoir les médicaments nécessaires pour faire un peu baisser la fièvre. Pas une seule fois il ne fit cas du proxénète, l'ignorant sans vergogne. C'était mieux ça plutôt qu'il lui crache des réflexions au visage. Il n'avait rien à voir dans leur histoire, et ne souhaitait s'en mêler plus qu'il ne l'avait déjà fait, à mentir pour le couvrir.  

Cependant, il ne put contenir un sourire en coin de mépris. A croire que tout le monde utilisait les mêmes mots. "Pardonne moi". Le pardon ne guérit pas les blessures. Yoshimaru ne devait pas avoir souvent porté d’intérêts aux plaies qu'il avait ouvertes auprès des autres personnes pour être dans un tel état. Il n'était qu'un Yakuza prétentieux parmi tant d'autres au final. Dommage, Aina aurait aimé qu'il se détache de cette généralité, même s'il ne l'avouerait jamais.

A l'instar de s'occuper de la loque à terre, l'étudiant préféra porter son attention de la gamine à Daisuke.

- Ecoute, il y a eu un problème au BirdCage, et l'un des prostitués s'est fait agresser. Et heureusement ils y sont allés, sinon, ce type là-bas, il serait peut-être mort.

Son regard se posa sur le jeune homme faiblement vêtu qui n'osait s'approcher. Il n'y avait pas que Nagato qui avait été blessé, apparemment.

- Ton mari n'apporte peut-être aucune importance à ce qui ne lui apporte aucun intérêt, mais au moins, il a sauvé une vie, ce soir.


C'était sortie. C'était fait. Et il ferma les yeux un instant. Pourquoi est-ce qu'il aimait tant se foutre dans la merde hein? Pourquoi tout ce qu'il voulait c'était diriger une colère contre lui? Daisuke était le genre de gars qu'il trouvait pathétique, et avec son mari, ils faisaient bien la paire. Mais il y avait une gosse dans tout ça. Le jeune homme était beaucoup trop fragile, soutenu par une corde qui ne tenait qu'à un fil. Tomoe ne méritait pas d'avoir deux pères comme eux, mais au moins, elle, elle en avait. Alors s'il pouvait ne serait-ce qu'un instant donner la force nécessaire à Daisuke pour l'éviter de se désintégrer et finir plus déprimé et loque qu'il ne l'était déjà, il ne risquait rien à essayer. Rien à part se faire détester. Mais ça, il s'en battait royalement les couilles.

- Et sinon à part pleurer et regretter, tu sais assumer tes décisions de merde?



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: