Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
 :: Le Birdcage :: Club de strip tease Filth Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Le Filth] Midnight celebration - 18 Février 2060 - Kohaku feat Ryuichi
Aller à la page : Précédent  1, 2
Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018

Messages : 144

Avatar : Hakuei
Activité RP : 4

Masculin
Emploi : Faussaire [Ancien escort-Boy]
Multi : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Sanada Yukimura
22.11.18 11:06
Voir le profil de l'utilisateur
Ryuichi est complètement ivre. Il a beau affirmer le contraire, il n’y a qu’à voir sa tête pour s’en rendre compte. D’ailleurs s’il avait été sobre, il ne m’aurait jamais embrassé ni caressé comme ça. Après tout, nous sommes dans un lieu public et je ne suis pas sensé être celui à qui il doit accorder ce genre d’attention. Enfin je ne vais pas me plaindre, bien au contraire je suis ravi de pouvoir montrer qu’il est à moi, même si ce fut bref.

Je le laisse goûter à mon verre puis lui murmure dans le creux de l’oreille :
« Tu vois, c’est sans alcool. Je suis sage contrairement à toi »
Même si ce n’est pas l’envie qui me manque. Surtout en sentant son haleine chargée d’alcool.
« Par contre toi, tu devrais ralentir sur l’alcool avant de ne plus être capable de lui dire non pour quoi que ce soit. »
Heureusement pour lui je suis là pour le surveiller car qui sait ce qu’il serait capable de faire dans cet état ? Je ne préfère pas y penser ni même imaginer ce qu’il aurait pu faire comme bêtise s’il était sorti seul. Après tout je suis bien placé pour savoir ce que font les yakuzas dans ce genre d’endroit.

Après un dernier verre, son client lui annonce qu’il s’absente un court instant, le temps de faire son affaire avec la putain qu’il s’est choisi. Il demande à nouveau si Ryuichi n’a pas envie de s’offrir un petit plaisir. Il semble prêt à payer. On dirait qu’il n’a pas très envie d’être le seul à tirer son coup. Son insistante est un peu pénible mais je ne dis rien. Après tout ce n’est pas à moi qu’on s’adresse. Je ne suis personne. Juste quelqu’un qui accompagne Imai-san. Je n’ai pas été clairement présenté ni identifié donc j’imagine que je suis d’une certaine manière transparent à ses yeux et le fait que Ryuichi m’ait embrassé un peu plus tôt n’y change rien.

Agacé, je finis par glisser à l’oreille de mon chéri :
« Va donc avec lui si tu en as envie. Je suis fatigué, je vais rentrer. Je pourrais toujours appeler un taxi. »
Une chose est sûre, je ne resterais pas seul ici à attendre pendant qu’ils sautent leurs putains même si je sais que Ryuichi n’oserait pas. Au final ce n’est que de la provocation de ma part pour lui signaler qu’il est peut-être temps de prendre congé de son client. A ce stade, vu leur état d’ébriété, ils n’iront pas plus loin en affaire.


Revenir en haut Aller en bas
Imai Ryuichi
Imai Ryuichi
Kyodai ✘ Muranaka
Date d'inscription : 01/04/2018

Messages : 136

Avatar : Tomo
Activité RP : 2

Masculin
Emploi : Gérant de casino
08.01.19 19:17
Voir le profil de l'utilisateur
Il plissa les yeux en buvant sa boisson… Hm ce n’était pas si mauvais, c’est pour ça qu’il lui piquait quelques gorgées. Après tout c’est lui qui avait payé.

- Mais je suis sage moi aussi. Ca va j’ai presque pas bu j’ai bu juste deux petits verres.

Même si en réalité il pouvait au moins doubler le nombre et la quantité de liquide. C’est juste qu’il n’avait plus de notion de ce qui pouvait se passer. Voilà que son client se mit à se lever et il se retenait bien de soupirer un peu. Il passa alors le bras autours de son chéri pour venir le coller contre lui. C’était hors de question que Kohaku rentre tout seul, et ici ce n’était pas un hôtel pour faire ça seulement avec lui.

- Non merci. J’ai tout ce qu’il me faut ici.

Il se tourna vers son amant pour venir lui dévorer un peu le cou. L’homme le salua alors en lui disant qu’ils se verraient peut être après s’il était toujours là. Il finit son verre d’un coup sec et appela un serveur pour qu’il lui apporte la carte des boissons. Il allait se prendre un petit cocktail pour tasser tout ça. Sans écouter Kohaku il en prit un avec alcool, ça va pour une fois qu’il se faisait plaisir hein. Le verre ne tarda pas à arriver et il trempa ses lèvres dedans.

- J’aurais bien partagé mais tu n’as pas le droit.

C’est pour ça qu’il le buvait assez vite puis il le regarda en souriant.

- Par contre je ne sais plus où j’ai garé à voiture. J’espère que personne ne l’aura touchée.

Sauf qu’il avait oublié que c’était le chauffeur qui les avait posés ici. Il bu à nouveau et se tourna vers lui, au passage l’autre androgyne était toujours à ses côtés à attendre comme un pot de fleur mais le brun ne le regardait même pas. Non, il se contentait d’embrasser son chéri sans omettre d’y inclure la langue. Il se sentait drôlement de bonne humeur ce soir, il n’avait pas du tout envie de partir ! Une fois fait il lui fit de petites tapes sur la cuisse.

- On devrait sortir plus souvent, on s’amuse bien ici.

Peut être pas ici, Kohaku ne le savait pas mais il ne s’entendait pas vraiment avec le propriétaire des lieux.

- Mais pas ici. Je n’aime pas le gérant c’est un nul.

C’était une vieille histoire mais le fumeur n’était pas du genre a passer l’éponge facilement.

- Tu veux un autre verre ?


Il agita un peu sa carte devant son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018

Messages : 144

Avatar : Hakuei
Activité RP : 4

Masculin
Emploi : Faussaire [Ancien escort-Boy]
Multi : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Sanada Yukimura
10.01.19 1:39
Voir le profil de l'utilisateur
J’ai du mal à réprimer un sourire à sa réponse. Elle me fait plaisir et d’une certaine manière me soulage tout en me confortant dans la position que je crois être la mienne : celle de son officiel même si ce n’est pas comme ça qu’il m’a présenté à son client. Il ne m’a d’ailleurs pas vraiment présenté mais Ryuichi est comme ça : compliqué.  On va dire que ça fait parti de son charme.

Lorsqu’il me parle de la voiture, je dois me faire violence pour ne pas éclater de rire. D’ailleurs je n’ai pas le temps de lui rappeler qu’il ne l’a pas garé puisque nous sommes venus avec un chauffeur, car il se tourne vers moi et à ma grande surprise voilà qu’il m’embrasse langoureusement. Au début je ne réagis pas. Ce n’est pas dans ses habitudes de m’embrasser en public surtout de cette manière cependant je me reprends très vite et réponds à son échange. Pourquoi s’en priver ? Rien ne me fait plus plaisir que de sentir sa langue contre la mienne surtout si nous n’avons pas besoin de nous cacher pour ça. D’ailleurs il est inutile de dire que notre échange buccal éveille particulièrement ma libido et que j’aimerais qu’il ne prenne jamais fin. Après tout le goût du tabac et de l’alcool se mêlent à merveille à la salive de mon chéri dont l’initiative me signale qu’il a un peu trop bu. Sobre, il n’aurait jamais agi comme ça mais je ne vais pas m’en plaindre.
« Oui organisons d’autres sorties de ce genre. »
Après tout, la soirée se passe beaucoup mieux que je ne l’aurais cru. Quant au fait qu’il n’apprécie pas le patron de cet établissement, je ne suis pas surpris. Ryuichi n’aime pas grand monde mais c’est aussi un trait de caractère qui fait parti de son charme.
« Oui je veux un autre verre mais je veux boire la même chose que toi. »
Et pour m’assurer qu’il me dise oui, je me rapproche considérablement de lui, collant mon corps contre le sien tout en posant ma main sur sa cuisse, la faisant lentement remonter vers son entrejambe tout en mêlant ma respiration à la sienne. Il est ivre et m’a embrassé devant tout le monde tout en l’heure alors il y a peu de chance pour qu’il s’offusque de ce petit rapprochement physique.
« Je te promets d’être très sage et de dire oui à tous tes souhaits, désirs et fantasme sans faire d’histoire ni me vexer. »
Ma main s’arrête à proximité de son sexe sans pour autant le toucher alors que mes lèvres se posent délicatement sur les siennes. Je ne les écarte que pour ajouter :
« Après tout c’est vous le patron Imai-san. »

 


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: