Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[+18] Juste like a game - Akira feat Aina - 23 Mai 2060
 :: La zone des vermines :: Nakano :: Casino Lucid dream

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
11.06.18 2:16
23 Mai 2060


Je commence à bien prendre mes marques au Casino. Cela ne fait pourtant pas longtemps que je suis employé par Imai-san mais je me plais déjà au Lucid Dream. C’est un tout autre univers que je découvre chaque soir et il me plait un peu plus à chaque service que je prends. Je pourrais presqu’y prendre goût si je ne me souvenais pas que je ne dois pas m’éterniser ici. Ce job, c’est pour payer mes études, pour être indépendant et ne pas avoir à rentrer chez mes parents. De toute façon après tout ce que j’ai traversé, ce n’est certainement pas maintenant que je vais renoncer à ma liberté, mais aussi à mes idéaux même si le prix à payer est parfois difficile. Après tout, j’ai eu la chance de naitre et de grandir dans un monde privilégié et y renoncer ne s’est pas fait sans quelques griefs.

C’est un soir comme un autre au Lucid Dream, du moins en apparence. Je commence à bien connaitre les habitués et repère immédiatement les nouvelles têtes, un peu comme ce type que je remarque aussitôt. Il doit avoir à peu près mon âge et passe de table en table, observant les parties sans pour autant y prendre part. C’est la première fois que je le vois ici. Est-ce qu’il est nouveau ? Peut-être est-ce un curieux venu voir ce que notre établissement avait à offrir. Qui sait ? En tout cas il finit par venir vers moi. Une partie est déjà en cours et il devra attendre la prochaine qui ne saurait tarder puisque je m’occupe d’une table de Black Jack ce soir.

C’est la banque qui remporte la partie. Je suis presqu’à la fin de mon service et j’ai déjà dépouillé pas mal de clients. Il m’arrive également de perdre mais en suivant le principe « la banque tire à 16, reste à 17 », je m’en tire toujours à bon compte. Parfois j’éprouve quelques scrupules à gagner contre certains joueurs, surtout lorsque je sais qu’ils ont déjà perdu de grosses sommes les soirs précédents. Malheureusement ici on ne fait pas de sentiment et puis personne ne les oblige à jouer même si pour certain le casino est devenu une sorte d’addiction. J’en vois passer des hommes qui ont la fièvre du jeu et qui ne savent pas s’arrêter. Certains dépensent une fortune que je doute qu’ils possèdent vraiment. Ceux-là doivent faire le bonheur des usuriers. C’est triste quand même mais j’essaie de ne pas y penser. Après tout je ne fais que mon travail, jouer et gagner pour mon patron. Et puis tout n’est pas sombre non plus. Il y a beaucoup de gens qui viennent ici pour se distraire et qui savent s’arrêter au bon moment. Tout n’est qu’une question de mesure et de discipline.

La partie est terminée. Les joueurs se lèvent, cédant la place à d’autres qui seront sans doute plus chanceux qu’eux. Au Black Jack tout va très vite. Les parties durent rarement plus de quelques minutes et ma concentration est tellement sollicitée que je ne vois pas le temps passer. D’ailleurs c’est plus mon corps que ma montre qui m’indique qu’il est bientôt l’heure de prendre une pause. D’ici une ou deux partie, on viendra me relever. Pour qu’un croupier soit productif, on doit le ménager sinon il commet des erreurs et ne rapporte pas d’argent. Lorsque je relève les yeux vers les clients installés à ma table, je remarque qu’il n’y a que ce garçon qui s’est assis en face de moi.
« Bonsoir. »
Je lui adresse un sourire poli et aimable tout en commençant à battre les cartes.
« Avez-vous besoin que je vous rappelle les règles ? »

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
11.06.18 4:56
A peine venait-il d'entrer dans le casino que ses poumons s'enivraient déjà de l'odeur de cartes que dégageaient les tables. Kizuki était lessivé de ses deux semaines de stage passées à l'hôpital,  mais à peine avait-il passé la porte que cette douce flagrance l'avait requinqué. C'était l'heure de jouer.

Comme à son habitude, il prit son temps pour choisir sa table, observant ses possibles rivaux. Il arrivait facilement à reconnaître les trafiquants de drogue puisque l'étudiant passait le plus clair de son temps dans les bas quartiers. S'il arrivait à les dépouiller, il pouvait être certain que ces derniers allaient mettre encore plus d'ardeur à faire marcher leur petit commerce douteux. Ils montreront un peu plus les crocs face à ceux se permettant de vendre sur leur territoire. Un vrai spectacle tant le pathétique était au rendez-vous.

Le personnel du LucidDream le connaissait bien et le laissait faire gentiment sa ronde. Malgré ses intentions douteuses, Aina n'avait jamais apporté le moindre problème au casino et était même très bon joueur. Qu'il ressorte avec 0 ou le double, il ne perdait jamais ce sourire espiègle toujours gravé au coin des lèvres. Généralement, il venait dès qu'il avait de l'argent. Que celui-ci ait été gagné lors d'un pari, ou tout simplement du boulot. Il payait ses frais scolaires et parfois son loyer. Le reste, il venait le dépenser ici. Avoir trop d'argent sur lui le mettait dans l'inconfort et s'il repartait avec plus, il se démerdait pour trouver un moyen de vite le dépenser, ou le donnait tout simplement. Ce n'était pas une preuve de charité, mais plutôt une sorte d'investissement s'il avait besoin d'un service, plus tard.

Après s'être fait servir un verre au bar, Kizuki s'approcha d'une table où un visage lui était encore inconnu. Plus jeune que lui, le croupier était profondément concentré dans son travail. Peut-être était-il débutant en plus d'être nouveau. Ses gestes n'étaient pas aussi rapides et secs que ceux des autres, mais il se débrouillait bien.

Les tours s'enchainaient assez vite et la partie se termina. Visiblement, les clients se retirèrent tous. Soit pour se diriger vers un autre jeu, soit pour partir direction la sortie, les poches vidées. Aina s'installa, et revêtit fièrement une tête de débutant, un peu comme tous ces jeunes qui venaient dépenser de temps à autre et qui fuyaient dès qu'un billet leur avait été retiré.

« Bonsoir. »

L'étudiant en médecine lui répondit d'un hochement de tête, armé d'un sourire frôlant l'idiotie.

« Avez-vous besoin que je vous rappelle les règles ? »


Bingo. Le jeune homme face à lui était vraiment un parfait petit nouveau. Petit nouveau qui ne le connaissait certainement pas. Aina avait déjà fait le tour de toutes les tables et de tous les jeux depuis sa première visite au casino. Connaître le terrain avant de s'attaquer aux cibles était important selon lui. Il décida donc de pousser son petit jeu jusqu'au bout.

- Ce serait vraiment gentil de votre part. Je vous avouerai que je n'ai jamais encore osé venir dans un casino.

Il sourit alors qu'une de ses mains venait gratter le haut de sa nuque, feignant la gêne.

- Je suis assez chanceux qu'il n'y ait personne d'autre à la table n'empêche. Je pense que j'aurais embêté mes voisins en acceptant vos explications.

Les règles, il les connaissait déjà mais l'écouta attentivement, essayant de déceler une partie de sa personnalité à travers ses paroles. Un tic, une manie, une caractéristique. N'importe quoi. Depuis sa tendre enfance, Aina avait pris l'habitude d'observer les gens de très près. Et si rien en ressortait, c'était déjà une information en soi.  

- Merci, je crois avoir compris.

Kizuki n'était pas un exemple de politesse en temps normal. Il avait certes été élevé par une dame plus que respectable, mais ses 16 années à trainer dans les rues lui avaient fourni une personnalité plutôt arrogante. La courtoisie n'était qu'hypocrisie dans les rues d'où il venait. Il ne s'en servait que lorsqu'il l'était obligé, lorsqu'il se faisait passer pour un autre par exemple.

La partie commença et il sortit ses jetons, les plaçant devant lui. Comme pour donner de la crédibilité à son personnage, Aina se mit à ranger ces petites plaques circulaires, par couleur, par 10, et tenta même de réaliser une diagonale parfaite à l'aide des parties un peu plus colorées ou blanches sur les côtés.

Il plaça sa mise, le minimum demandé, et le jeune croupier tira les cartes. Il lui servit un 7 et se servit une dame. Il reçut par la suite un roi et le jeune homme face à lui positionna sa deuxième carte sous la première, face cachée. Il la souleva un instant pour regarder ce qu'il y avait en dessous et à ce moment là, Aina l'observa encore plus attentivement. Il avait mis du temps avant de remettre la carte à plat. Peut-être n'était-ce pas une tête, mais un chiffre. Reconnaître un chiffre était plus long que reconnaître un valet, une dame ou un roi, mais certains croupiers aimaient faire ce coup de bluff. Celui face à lui était-il du genre à faire la même chose? A cacher son jeu? Ou bien était-il du genre fonceur?

Kizuki plaça le double de sa mise de départ, et lui demanda une autre carte qui se présenta face cachée, à l'horizontale. Les jeux étaient faits.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
11.06.18 8:51
J’avais donc raison. Il est nouveau mais surtout novice. Je prends le temps de lui expliquer les règles et acquiesce lorsqu’il me dit avoir compris. Et bien nous verrons ça tout de suite. D’ailleurs je ne pouvais rêver mieux pour finir tranquillement mon service. À ce stade je ne suis plus vraiment concentré et la fatigue commence à se faire sentir mais je donnerais le meilleur de moi jusqu’au bout. Après tout j’ai moi aussi fini par prendre goût au jeu même si dans mon cas ça n’a pas été bien difficile puisque je suis d’une nature très joueuse.

Mon adversaire pose la mise minimum sur le tapis. Il est prudent. Normal pour un débutant. D’une certaine manière j’en suis un moi aussi même si j’apprends vite et que mon manager est content de moi. De toute façon je ne compte pas faire carrière ici même si j’imagine qu’être croupier est un destin bien plus enviable que bien d’autres…

Je commence à distribuer les cartes. Un sept pour lui et une dame pour moi. Un bon début. Je pose une seconde carte face cachée pour chacun de nous et jette un coup d’œil à celle qui est sortie pour moi. La nuit a été longue, ma journée aussi et la fatigue diminue mes réflexes mais également mes réflexions, si bien qu’il me faut un certain temps pour identifier ma carte et faire le calcule qui est pourtant simple. J’ai obtenu une dame au premier tour. Donc dix points et un huit se cache sous ma carte. Je totalise dix-huit. Je ne prendrais pas de troisième carte. Et lui ?

Il double sa mise et me demande une autre carte. J’esquisse un sourire tout en m’exécutant. Je crois que les jeux sont faits dans tous les sens du terme puisque j’aperçois une silhouette se dessiner derrière lui. C’est mon collègue qui s’approche de la table pour me remplacer.
« Je crois que ce sera malheureusement notre seul partie ensemble. L’heure de la pause arrive pour moi mais si vous gagnez, je vous invite à prendre un verre sinon il vous faudra patienter une petite heure avant de me revoir.»
Tout en lui disant ces quelques mots, je lui adresse mon plus beau sourire. Un client qui perd doit être ménagé, après tout je suis presque sûr de l’emporter et si ce n’est pas le cas je lui devrais un verre ou un café. Pour ma part ça sera sans doute un thé glacé pour reposer mes neurones avec un casse-croute car je commence à avoir faim. En plus je suis fan de ce qu’ils font au troisième étage. C’est simple, délicieux et pas cher. Rien à voir avec le restaurant gastronomique situé quelques étages plus haut. Enfin l’heure de vérité est arrivée et je me dois d’être concentré pour le final de ce court affrontement. J’ai un dix-huit. Et lui ?

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
11.06.18 12:07


« Je crois que ce sera malheureusement notre seule partie ensemble. L’heure de la pause arrive pour moi mais si vous gagnez, je vous invite à prendre un verre sinon il vous faudra patienter une petite heure avant de me revoir.»

Aina plongea son regard sur ce sourire un peu trop charmeur pour une première rencontre. Ca plus l'invitation s'il remportait la partie? Soit le croupier avait pitié de lui, soit il le draguait ouvertement. Dans le premier cas, cela signifierait qu'il était du genre à tout miser s'il se pensait triomphant, sans même regarder en arrière et vérifier les possibilités d'échec. Il s'avérait donc être une tête beaucoup plus brûlée que lui. Intéressant.  

- La proposition me semble fort alléchante. J'espère gagner alors! Lui adressa-t-il, sourire niais aux lèvres.

Cependant, dans un jeu de cartes, surtout avec un paquet déjà utilisé, la chance était un facteur à prendre en compte. Le résultat n'était jamais décidé à l'avance et c'était l'une des principales raisons d'être attiré par le Black Jack. Il se souvenait une fois avoir tout misé dès le premier tour et finir ruiné à cause de cette tentation qu'était le hasard. Il n'était pas riche, donc la somme donnée n'avait pas été bien importante. Kizuki était un habitué, certes, mais n'était sans doute pas celui qui grossirait les caisses du casino.

Le jeune homme lui retourna sa dernière carte, celle-ci affichant un fier 3. Un 7, un roi et un 3. Aina sourit et fit mine de compter à voix haute. Le destin avait semble-t-il décidé de réunir leur chemin un peu plus longtemps.

- Oh! Je pense que j'ai fait un… un 20! Et toi un…18? Eh bien il semblerait que j'ai gagné.

Sur ce, il lui tira la langue et oui, il le tutoyait. L'étudiant avait toujours détesté ces "vous" "sama" et autres conneries dans le même genre. Trop d'étiquettes à respecter pour des déchets tels qu'eux, fiers Tokyoïtes qu'ils étaient. Son cadet n'avait certes rien demandé, n'y était pour rien, et n'était peut-être lié à aucune affaire louche, mais il faisait partie du décor alors après deux trois phrases, il avait eu le droit de passer au stade supérieur : le tutoiement. De plus, peut-être était-il le seul à le penser, mais tutoyer lui donner une impression de légèreté, de singularité. D'être lui dans cette masse noire qui les comprimait.

Aina lui adressa un sourire plus séducteur qu'innocent alors qu'il prenait les jetons qu'il lui donnait.

- Un verre donc. Je te suis!

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
12.06.18 5:04
Il accepte ma proposition sans savoir que les jeux sont déjà faits et que je ne risque pas grand-chose. Enfin ce n'est qu'une question de seconde avant qu'il ne déchante. J'ai un peu de peine pour lui. Il a l'air si enthousiaste. J'acquiesce à sa réponse et le laisse retourner ses cartes. Un sept, un roi et un trois.

Merde...  

Mon adversaire totalise vingt points alors que je n'ai qu'un dix-huit. C'est lui qui l'emporte et il semble très fier de lui. Je sens même une pointe de moquerie dans le son de sa voix mais c'est de bonne guerre et le client est toujours roi. Quoiqu'il arrive je me dois de rester professionnel mais surtout courtois. De toute façon c'est de ma faute. J'ai été négligeant et trop sûr de moi même si je n'aurais rien pu faire pour l'emporter. Je suis novice et je ne peux pas me permettre de prendre des risques. Je dois jouer en suivant les instructions qu'on m'a donné. D'ailleurs mon senpai esquisse un sourire de sympathie à mon égard alors que je lui cède ma place derrière la table après avoir remis ses gains au vainqueur. Ce dernier affiche d'ailleurs un sourire vainqueur particulièrement irritant et un poil séducteur mais je me fais peut-être des idées, à moins que ça ne soit lui qui s'en fasse. Maintenant que j'y pense, j'étais tellement certain de gagner que je lui ai quand même fait une proposition très ambigüe. Est-ce qu'il pense que c'est une technique de drague ? Peut-être… Je le détaille rapidement et me dit que vraiment j'ai de la chance d'être tombé sur un type comme lui et pas sur un yakuza ou un type louche. Prendre un verre avec ce genre d'individu m'aurait encore embarqué dans une sale histoire et je n’ai pas besoin de ça en ce moment. Mais lui, il a l'air d'un type normal, alors allons-y pour un verre !  

« Je vous prie d'abord de m'excuser. Je dois rapporter mes gains de la soirée et je serais ensuite à vous. »

Si lui se permet de me tutoyer, je n'ose le faire devant mon collègue. Après tout c'est un client et je me dois de le respecter en toute circonstance, du moins tant que je suis de service.  

Je récupère mes gains et les glisses dans une boite avant de lui faire signe de me suivre. Je le laisse quelques instants devant une porte dont l'accès est strictement réservé au personnel et le rejoint peu après dans une tenue plus décontractée. Je n'ai retiré que ma veste de croupier et j'ai ouvert les premiers boutons de ma chemise.  
« J'espère que je n'ai pas été trop long. Je vais pouvoir t'offrir ton verre maintenant. Viens, on va le prendre au troisième. »
Maintenant que je ne suis plus en tenue de travail, du moins officiellement, je peux aussi me permettre de le tutoyer surtout qu'on n'a pas l'air d'avoir une grande différence d'âge.  
« Au fait, je m'appelle Yagami Akira. Et toi ? »
Autant savoir à qui j'ai plaisir de payer un verre.  

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
12.06.18 13:55


Rapidement, Aina finit son verre et le déposa sur le plateau d'une serveuse qui passait par là. La sensation de brûlure sillonnant sa gorge était plus qu'exquise. Il n'était pas alcoolique puisqu'il n'en avait ni les moyens, ni l'envie, mais il ne pouvait cacher un certain attrait pour cette boisson forte.

Le jeune croupier ne mit pas longtemps avant de revenir là où il l'avait laissé. Les autres l'avaient saluer d'un signe de tête, de loin. Kizuki les connaissait tous et avait bien dû se mettre une murge avec certains lorsqu'il avait gagné une assez forte somme. Il n'avait jamais eu autant de réussite que ce soir là, et jamais il n'avait dépensé autant d'argent en un soir. Il avait payé ses tournées et la totalité avait été dépensée en quelques heures.

« J'espère que je n'ai pas été trop long. Je vais pouvoir t'offrir ton verre maintenant. Viens, on va le prendre au troisième. »

Il acquiesça et le suivit gentiment, feignant l'ignorance des lieux. Il regardait à droite, puis à gauche, comme s'il découvrait le casino pour la première fois.

« Au fait, je m'appelle Yagami Akira. Et toi ? »

Il l'avait remarqué, ce tutoiement, et il fallait dire que cela plaisait fortement au jeune borgne. Pas d'étiquettes, pas de faux semblant baignés dans l'hypocrisie. Juste deux personnes. Ni plus ni moins. Aina avait toujours envoyé valser au loin hiérarchie et langage respectueux. Alors lorsque quelqu'un le tutoyait directement, il était forcément à l'aise et s'autorisait une certaine sympathie à son égard. Akira avait l'air d'une tête brûlée qui ne le prendrait pas par des pincettes. Ils pourraient bien s'entendre.

- Kizuki Aina.

Le jeune homme les avait mené jusqu'à l'ascenseur, sans doute épuisé mentalement par le travail de cette soirée. Il le vit choisir le troisième étage et sourit d'autant plus. Apparemment, il n'était pas du genre riche à jeter l'argent par la fenêtre pour une simple pause. Pourtant, il l'aurait cru fortuné, vu le nom de famille qu'il lui avait donné.

Yagami n'était pas un nom qui sonnait étranger à l'oreille de l'étudiant. Il les savait dans le secteur de la sécurité mais n'avait eu d'intérêt que pour ce nouveau département qu'ils avaient créé : celui des renseignements. Détenir des informations pouvait être synonyme de pouvoir, et, plusieurs fois, il s'était demandé ce que cela donnerait d'en donner certaines aux plus belliqueux. Il ne savait ce qu'il pourrait créer, que cela soit une simple émeute ou une guerre sanguinolente entre clans. De toute façon il n'avait pas l'argent pour s'offrir lesdites informations, et encore moins le statut.

- Yagami… Oh, t'es un Yakuza dans ce cas? J'aurai jamais cru! C'est plutôt rare d'en voir un travailler pour un casino.

Alors qu'ils sortaient de l'ascenseur, Aina se demandait ce qu'il pourrait bien lui rapporter. Il n'avait jamais entendu ce prénom par le passé, alors il ne devait pas être haut placé.

Le restaurant était spacieux et ne se distinguait en rien du premier étage, et pourtant, il ferait bien pâle figure comparée à celui situé un peu plus haut.

Décidant de prendre les devants, il vint s'installer confortablement sur l'un des nombreux canapés rouges qui devaient valoir au mois trois fois son loyer chacun.



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
13.06.18 11:35
Hé bien nous voilà enfin présentés et je sais désormais comment il s’appelle : Kizuki Aina. C’est un nom qui ne me dit absolument rien, ce qui me confirme que j’ai à faire à monsieur tout le monde ce qui me rassure. D’habitude je suis abonné aux mauvais plans et aux mésaventures sans avoir pourtant rien demandé. Un peu de tranquillité et de nouvelles relations sans problème caché derrière, me vont parfaitement. Ces derniers temps je n’aspire qu’à un peu de tranquillité. Je crois que j’en ai suffisamment bavé depuis un an.

Nous prenons l’ascenseur pour nous rendre au troisième. Franchement à cette heure de la nuit, j’ai la flemme de prendre les escaliers et puis je fais suffisamment de sport dans la semaine. Alors je peux bien m’accorder le luxe de prendre l’ascenseur.

Lorsqu’il me demande si je suis yakuza j’arque un sourcil de surprise avant de réaliser que c’est mon nom de famille qui a dû lui mettre la puce à l’oreille. Vu à qui j’ai à faire, inutile de mentir ou de me la jouer. Je n’y gagnerais rien. Je n’ai pas besoin de faire semblant d’être qui je ne suis pas alors autant lui répondre sincèrement.
« Non. Tous les Yagami ne sont pas yakuza. Du moins il y en a quelques un comme moi qui ont la chance de faire autre chose de leur vie. »
Nous venons à peine de nous rencontrer. Je ne vais donc pas entrer dans les détails. Il n’a pas besoin de savoir que Yagami est le nom de jeune fille de ma mère, ni que je le porte depuis peu. Mon conflit avec mon père me parait tellement puérile que j’évite d’en parler. Même moi je le trouve vide de sens et ridicule quand j’y pense. Tout ça n’est qu’une question d’égo et de fierté mal placée. Enfin… J’imagine que ça fait parti de la vie.

Nous sortons de l’ascenseur et je le suis sans rien dire vers l’un des nombreux canapés dont la plupart sont vide à cette heure de la nuit. Je crois que l’endroit est bien plus fréquenté de jour mais comme je suis la plupart du temps de nuit, je n’en suis pas certain.

Il y a des cartes posées sur la table basse en face de nous. J’en prends une et commence à la parcourir distraitement du regard.
« Alors qu’est-ce que tu veux boire ? »
Je pense que je prendrais un thé glacé parfumé au citron et un truc à grignoter. Après avoir reposé ma carte je sors mon paquet de cigarette et m’en allume une avant de poser le paquet sur la table.
« Sers-toi si tu veux. »
Je m’étais promis d’arrêter de fumer. J’ai pas mal réduit mais j’ai du mal à m’en passer, surtout depuis que je travaille ici.
« Au fait, c’était pas ta première fois, hein ? Tu m’as fait marcher tout à l’heure, n’est-ce pas ? »
Il n’y a pas vraiment de reproche dans le son de ma voix. Juste un peu de nonchalance et une pointe de curiosité.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
13.06.18 18:34


« Alors qu’est-ce que tu veux boire ? »

Aina songea aux rares heures de sommeil que son corps avait accumulé durant ces deux dernières semaines. Entre ses supérieurs qui se servaient de leur influence pour l'obliger à prendre les tours de garde la nuit plus son boulot au BirdCage, il était sûr qu'à peine aurait-il couché son joli minois dans ses draps que Morphée l'aurait fauché. Ajoutons à cela le manque de nourriture ingurgitée faute de temps et le verre qu'il venait de liquider à peine arrivé, et tous les éléments étaient réunis pour qu'il ne tienne pas beaucoup ce soir. Se taper une gueule de bois pour son seul jour de repos l'aurait clairement fait chier.

- Un Virgin Mojito fraise.

Ouais voilà. Restons dans le soft. Soft très sucré si possible!

Contrairement aux apparences, Aina avait certains goûts enfantins. Il y avait des tas de choses qu'il n'avait pu faire étant gosse et avait découvert une fois qu'il avait pris son indépendance, à ses 17 ans. Une meuf s'était déjà foutue de sa gueule d'ailleurs, le jour où il avait demandé à ce qu'on lui serve plus de bonbons avec sa Tequila Sunrise. Vous vous imaginez vous, un gars que l'on pourrait qualifier de connard, cache-œil et regard sombre, slurper ses doigts pleins de sucre? Bah Aina, c'était ce gars là.

« Sers-toi si tu veux. »

Kizuki porta son attention sur le paquet de clopes sur la table, lancé dans sa direction.

- Non merci, je ne fume pas.

Jamais il n'avait touché à une seule clope de toute sa vie. Comme la drogue en fait. L'odeur de tabac ne le dérangeait pas, bien au contraire, il en ressentait une certaine attirance, c'est pourquoi jamais il n'avait essayé. Il savait d'avance qu'il en tomberait accro très rapidement, ce qui poserait quelques problèmes. Premièrement, il n'avait pas l'argent nécessaire pour s'en acheter régulièrement, et commencer à ranger sa dignité dans le placard pour en avoir de quelque manière que ce soit, c'était non merci. Deuxièmement, être dépendant de quelque chose allait tout simplement contre son mode de vie.

Il était content d'ailleurs, de ne pas ressentir ce besoin en ce qui concernait l'alcool. Il pouvait boire comme un trou pendant une semaine, puis ne plus rien toucher pendant plusieurs mois. Bon, ça n'atteignait jamais ces quotas, mais il n'avait jamais ressenti de nécessité urgente à s'abreuver de ces boissons si exquises. Lorsqu'il buvait, c'était par plaisir avant tout.

« Au fait, c’était pas ta première fois, hein ? Tu m’as fait marcher tout à l’heure, n’est-ce pas ? »

Un large sourire étira les lèvres de l'étudiant. C'est qu'il était plutôt perspicace!

- Oh? Serais-je si mauvais acteur? Lui demanda-t-il, sa voix douce feignant la déception.

La petite récréation était terminée et il se devait de poser le masque, comme un enfant de maternelle le ferait avant de retourner sur les bancs de la classe. Il ne chercha pas à feindre la vérité plus longtemps, après tout, il l'aurait bien compris la prochaine fois qu'il serait venu.

Il ne lui demanda pas non plus comment il l'avait deviné puisque ça n'avait été qu'un petit jeu innocent et pas bien important. En fait, une autre question le taraudait depuis l'ascenseur. Aina ne faisait pas seulement attention aux gestes et expressions d'une personne, mais aussi les mots qu'elle utilisait. "La chance". A peine avaient-ils échangé leur identité que Yagami lui avait déjà fait part d'un jugement de valeur personnel.

- Je me demande ce que peut bien faire un jeune homme comme toi dans un système qu'il n'a pas vraiment l'air d'apprécier.

Le serveur revint avec leurs boissons et l'encas qu'avait commandés Akira. D'un signe de tête, Kizuki le remercia et s'appropria son Mojito qu'il touilla tranquillement.

Aina le savait. Il avait une manière très brute d'entrer dans le vif des sujets qui tiquaient sa curiosité. En clair, il mettait souvent les pieds dans le plat. Il savait que cette attitude ne plaisait pas à très grand monde et reconnaissait que parfois, ça pouvait être chiant ou vexant d'avoir cet individu qui, juste poussé par un élan de curiosité venait s'incruster dans votre vie privée. Il avait déjà essayé de changer ça une fois. Vraiment. D'approcher les sujets d'une manière plus délicate et moins rentre dedans. Sans grand succès. Il y avait mis du sien pourtant!

Haussant les épaules, il ajouta, toujours sur la route de la maladresse :

- 'Fin, j'sais pas. Si t'aimes pas les Yakuza, t'as juste à partir et à revêtir une autre identité. J'suis sûr qu'avec le boulot que tu fais, en quelques mois tu peux te payer l'avion, la douane, et te barrer d'ici.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
14.06.18 23:33
Je suis surpris lorsqu’il décline ma proposition. Il ne fume pas. C’est rare, surtout chez les adeptes de la nuit. J’espère que ma fumée ne le dérangera pas trop. De toute façon lorsque je suis avec des non fumeurs, soit je m’abstiens, soit je fais attention avec ma fumée. Alors cette cigarette sera la seule que je prendrais tant que je serais avec lui. Tant mieux, ma santé ne s’en portera que mieux.  



Lorsqu’il reprend la parole, je suis assez surpris par sa remarque et je ne comprends pas immédiatement où il veut en venir. Le serveur arrive avec nos boissons sans que j’aie pu lui demander d’être plus clair. Je pense qu’il comprend malgré tout qu’il doit être plus explicite car ce qu’il ajoute me fait sourire.  

« Je n’ai jamais dit que je n’aimais pas les yakuzas. »


Je prends mon verre de thé glacé et en bois une grande gorgée avant de croquer dans mon sandwich. Je prends le temps de mâcher ce que j’ai dans la bouche et ajoute :  

« Je n’appartiens pas complètement à ce monde mais je lui dois beaucoup. Mon patron est yakuza, une grande partie de ma famille aussi et je dois dire que je m’entends plutôt bien avec eux. Du coup même si je ne veux pas entrer dans le clan, je ne le déteste pas complètement. Il y a des yakuzas qui sont horribles mais d’autres ont de l’honneur. Alors je ne préfère pas généraliser cette catégorie de personne. Je dirais juste que pour le moment entrer dans le clan, ça ne m’intéresse pas. J’ai besoin de liberté mais pas à n’importe quel prix c’est pour ça que je reste ici. Je ne déteste pas Tokyo non plus. J’espère juste qu’elle ira mieux un jour. »


Que la misère reculera. Que le vice sera moins présent. Que les choses changeront ! C’est utopique et je suis à la fois trop naïf et idéaliste mais je ne peux tout simplement pas m’en aller en abandonnant tous ces gens derrière moi. Je ne les connais pas, je ne leur dois rien et pourtant j’ai envie de les aider à aller mieux. J’ai envie de changer cette ville même si je ne sais pas comment m’y prendre. J’arrive à peine à m’assumer seul et je dois dire que j’ai beaucoup galéré avant de trouver une situation à peu près stable.  

« Et puis je suis un Yagami. Tu crois que je peux passer la frontière comme ça ? Même si j’en avais envie, même si j’avais l’argent pour, je me ferais refouler juste pour mon nom. Sans être yakuza, ma vie appartient à ma famille, que je le veuille ou non. »

En changeant de nom de famille pour prendre celui des Yagami je savais à quoi m’attendre mais c’était le prix à payer pour me détacher de l’influence de mon père.

« Et toi ? Quitter Tokyo, ça ne te branche pas ? D’ailleurs tu fais quoi dans la vie ? »  

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
15.06.18 1:34


Ah! Aina avait été un peu trop vite, mais cela ne changea en rien le résultat. Il avait eu la réponse à sa question et c'était ce qui l'importait. Autant dire qu'il avait prêché le faut pour avoir le vrai. Ou plutôt qu'il avait prêché à tâtons pour avoir le vrai. Ca se disait?

- Franchement? Vu ta famille, ouais je pense justement qu'il est plus facile pour toi de t'en tirer. Si je ne me trompe pas, elle est spécialisée dans la sécurité et les renseignements non? Si tu t'entends si bien avec certains membres de ta famille, j'vois pas en quoi cela les dérangerait de penser à ton bien et t'aider à passer les frontières avec une autre identité.

Après, Kizuki n'était pas Yakuza, ne faisait partie d'aucun clan, et souhaitait ne jamais avoir la malchance de devoir entrer dans l'un d'eux, alors peut-être qu'il se trompait royalement. Encore, si cela avait été le clan Muranaka ou Matsumoto, il comprendrait, mais là, les Yagami détenaient une capacité qui lui semblait pouvoir passer entre les mailles du filet recouvrant Tokyo. Il n'avait jamais eu de conversation avec un membre de ce clan, alors il profitait de cette instant avec Akira pour obtenir le plus d'informations possible, sans rentrer trop en profondeur pour ne pas l'alerter.

- Je suis barman au BirdCage. J'sais pas si tu connais, mais c'est dans l'arrondissement de Chuo. Mon patron est aussi un Yakuza, mais j'dois dire qu'il a un certain honneur comme tu dis, même si ses activités restent celles que ce genre de personne doit accomplir.

Aina lécha lentement le coulis de fraise qui était resté sur sa paille. Il n'était pas question d'en perdre une goutte namého!

- Je suis né à Tokyo et je compte bien mourir à Tokyo.

Jamais il n'avait eu l'envie d'en traverser les frontières, que cela soit définitif ou pas. Il avait déjà entendu parler de personnes qui allaient en dehors de l'agglomération pour partir en vacances. Rien que là, il n'avait pas compris. Des vacances en dehors de Tokyo? C'était pas possible. Le monde extérieur semblait bien trop ennuyant.

- T'es pas né ici toi, n'est ce pas?

Kizuki apporta son Virgin a ses lèvres. Rien que l'odeur qui s'en dégageait suffisait à leur faire sourire. Il lui en fallait peu, mais comment être de mauvais poils quand quelqu'un vous payait un verre?

- Et ça te plait? De te dire que ta vie ne t'appartient plus? Tu n'es pas un Yakuza, mais que ferais-tu si un jour ta famille te demandait de prendre les armes pour elle? Aurais-tu seulement le droit de refuser?

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: