Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[+18] Juste like a game - Akira feat Aina - 23 Mai 2060
 :: La zone des vermines :: Nakano :: Casino Lucid dream

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
16.06.18 11:59
Je tourne mon regard vers lui et le fixe sans rien dire, écoutant simplement son explication rationnelle sur sa vision des choses concernant les Yagami et sur ce que je devrais pouvoir faire avec leur aide hypothétique. Je ne dis rien et me contente de boire mon thé glacé pour m’aider à faire passer mon sandwich que j’ai littéralement dévoré.  Je ne cherche pas à le détromper ou le contredire. Du moins pas pour le moment. Kizuki a l’air d’être le genre de type qui aime exposer son point de vue et s’écouter parler. Le genre de type qu’on adore ou qu’on déteste et dans mon cas, je n’ai pas encore décidé de comment je le considérais. Après tout on se connait à peine et j’ai pour habitude de ne pas juger trop vite les gens.

Kizuki m’apprend ensuite qu’il est barman dans un établissement que je connais bien pour y avoir été à plusieurs reprises dans le cadre de mon précédent travail. À l’époque je bossais à la mairie, au service du courrier et je livrais des documents importants à certains yakuza qui ne se donnaient pas la peine de se déplacer. Est-ce que je regrette cette époque ? Oui et non. Le travail en lui-même était sympa mais j’en garde également quelques très mauvais souvenirs.

J’ai du mal à réprimer un sourire lorsqu’il me parle de l’honneur de son proxénète de patron. Je crois que je me passerais de tout commentaire même si l’expression qu’affiche mon visage doit clairement traduire ce que j’en pense. Fujiwara est peut-être réglo mais il a choisi une activité très peu louable. Une activité qui me donne envie de vomir chaque fois que j’y pense mais peut-être parce que je garde une certaine rancœur vis-à-vis d’un proxénète en particulier… Et que de fait, je les mets tous dans le même sac. D’un autre côté, comment peut-on estimer des hommes qui exploitent à ce point la misère humaine ?

Sans m’en rendre compte, je me mets à fixer sa paille sur laquelle coule de la fraise. Kizuki la lèche avidement et son geste me ramène à notre conversation, me tirant brusquement de mes sombres pensées. Mieux vaut ne pas repenser à ce qui s’est passé l’an dernier. Tout ça est derrière moi.
« Moi aussi je suis né à Tokyo et tout comme toi, je compte bien y mourir. Alors on peut dire que ça nous fait un point commun. »
J’esquisse un sourire et attrape un peu nerveusement mon paquet de cigarette, me retenant d’en sortir une pour apaiser mes nerfs que de vilains souvenirs ont mis à rude épreuve en l’espace de quelques secondes. Mon dieu… je ne me serais pas cru si sensible. 2059 a vraiment été une très mauvais année pour moi. Heureusement 2060 commence plutôt bien.

Ce que Kizuki me dit m’interpelle un peu et d’une certaine manière, ça m’agace de le reconnaitre mais il a raison. Mon sourire un peu désabusé doit être très évocateur lorsque je lui dis :
« Non, je n’en aurais sans doute pas le droit. Nous avons une règle chez les Yagami. On ne refuse jamais une faveur au chef de famille. Alors s’il me demande d’entrer dans le clan, je n’aurais pas d’autre choix que de lui obéir. »
Prononcer ces quelques mots me révolte d’une certaine manière. J’ai fuis chez les Yagami dans l’espoir d’échapper au contrôle de mon père et d’y gagner en liberté. Malheureusement tout ce que j’ai fait, c’est changer de propriétaire. C’est frustrant et agaçant de savoir que je ne serais jamais tout à fait libre. Mais qui peut se vanter de l’être réellement dans cette ville.
« Enfin je n’en suis pas encore là. On verra bien si ça arrive vraiment un jour. »
J’imagine que j’aviserais le moment venu.
« Et toi ? Tu n’as pas peur de finir yakuza ? Après tout tu travailles dans un endroit un peu particulier. Chuo c’est un tout autre monde. Dans mon cas, c’est différent. Mon patron est yakuza mais son casino est immense. Il a des centaines d’employés. Je ne suis qu’un pion parmi d’autres. Une petite main qui contribue au bon fonctionnement d’un établissement qu’on pourrait retrouver sans problème en dehors de Tokyo. Toi par contre, tu bosses pour un proxénète dans une maison de close et ce n’est pas rien. »
Oui je sais exactement quel genre d’endroit est le Birdcage.
« C’est un milieu dangereux. Tu n’as pas peur de te retrouver embarqué dans de sales histoires ? »
Mais c’est peut-être déjà le cas. Kizuki est peut-être un très vilain garçon et ça sera sans doute l’occasion pour moi de savoir si je dois prendre mes distances ou pas.  

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
18.06.18 16:48
Aina sourit lorsqu'il lui dit que lui aussi souhaitait mourir à Tokyo. Un point commun hein? Peut-être, mais pas sûr que cela soit pour les mêmes raisons. Très rares étaient les personnes non Yakuza et travaillant honnêtement qui voulaient rester dans cette ville de malheur. Et ceux de la trempe de l'étudiant encore plus. Pourtant, quelque chose laissait entendre que le genre de Akira se faisait tout aussi rare, il ne savait pourquoi. Mais une chose était sûre, parler avec quelqu'un qui semblait tout à fait clean faisait du bien. Cela lui semblait faire une éternité qu'il n'avait pas discuté avec quelqu'un de normal. En général, il se frottait soit aux Yakuza, soit aux vermines. Et lorsqu'il s'agissait d'innocents, ils étaient en général de jeunes gens s'étant adaptés à Tokyo, tant par la drogue que par toutes ces maisons closes. Des personnes mouchetées de noir. Quoique, y'avait eu Akane, mais encore là, les deux personnes semblaient différentes.

Aina se laissait toujours très vite aller à ses intuitions. Si elles étaient bonnes, tant mieux. Si elles étaient fausses, tant pis, il recadrait le tir et changeait très vite sa vision des choses. Faire des jugements hâtifs, c'était l'un de ses défauts. Un défaut parmi tant d'autres que Kizuki avait appris à accepter.

Tranquillement, il écouta les questions que son vis-à-vis lui posait, et apparemment, il allait devoir se dévoiler un peu. Dommage, il aurait aimé faire plus ample connaissance.

- Non, je n'ai pas peur de me retrouver embarqué dans des situations dangereuses. A contrario, et aussi surprenant cela puisse te paraître, j'adore.

Kizuki reposa son verre, qui, à force d'être siroté, était bientôt vide. Penché vers l'avant, ses coudes sur ses genoux, il lui sourit, s'imaginant les pensées de Yagami suite à sa réponse. S'il avait menti et répondu en parfait petit innocent tout blanc, ils auraient certainement continué la conversation normalement, et, qui sait, devenir de très bonnes connaissances, voir de bons potes, vu leur âge. Mais Aina assumait pleinement ce côté corrompu en lui. Il était quasiment pourri jusqu'à la moelle, peut-être même plus que certains Yakuza, vu comment il avait fait preuve d'insensibilité lorsque Kai avait tué ce que les mœurs qualifieraient d'amis. Mais ça, c'était lui.

- Ca donne le sentiment d'être vivant, en quelque sorte. Vivant et libre. Mais jamais je ne franchirai certaines limites. Jamais je ne deviendrai Yakuza, quitte à me mettre dans la merde jusqu'au cou.

Pour sa liberté, le jeune homme était prêt à tout, même à mourir pour cette dernière. Enfin, il chercherait toujours un moyen autre que la mort, bien sûr. Il était bien trop coriace pour accepter la défaite.

Aina montra sa mèche du doigt, sans la relever, parce que jamais il ne le ferait. C'était son poids, sa faiblesse, sa honte, et en même temps, peut-être ce qui le reliait à sa dernière part d'humanité. Son regard se fit plus sombre.

- Je l'ai promis le jour où j'ai perdu la vue de mon œil droit.

Il se l'était promis, à lui comme à elle. Ce jour là, elle avait pleuré et Aina l'avait blessée, d'une manière totalement inattendue. Cette promesse avait été le dernier caprice qu'il lui avait cédé.

- Je suis certes dans un endroit risqué, mais je ne suis qu'un barman qui travaille pour payer ses études. Tout comme toi, je pense n'être qu'un pion. Et encore, je suis sûre que je ne suis pas un pion très important sur son échiquier va.

Intérieurement, il soupira. Ce genre de conversation, où il fallait donner de quoi le situer du côté noir ou du côté blanc était déjà arrivé plus d'une fois, et en général, elle s'arrêtait là. Néanmoins, Aina n'avait jamais été vexé d'un tel comportement. Il pouvait les comprendre. S'il était si innocent que son statut d'étudiant salarié l'attestait, peut-être réagirait-il de la même manière.



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
19.06.18 1:32
J’ai envie de rire. Ce qu’il me dit n’est pourtant pas drôle. Je crois que c’est nerveux. Cependant je garde le contrôle et me contente de sourire. Mon dieu Kizuki, si tu savais… Toi qui cherche l’aventure tu es peut-être tombé sur la bonne personne.
« Vraiment ? Et bien moi je la fuis mais elle me pourchasse alors si tu restes assez longtemps avec moi, tu risques sans doute de te retrouver embarqué dans une sale histoire. »
Autant qu’il soit prévenu. Il y a aventure et aventure. La première est celle que tous les jeunes en mal d’adrénaline recherchent. La seconde… c’est le genre de chose que je vis et à chaque fois que cette aventure là me rattrape, elle est plus sombre et plus dangereuse que la précédente. Pourtant très franchement, ça fait des lustres que je ne cours plus après les sensations fortes et pourtant elles viennent d’elles-mêmes. C’est comme inscrit dans mon ADN. Comme une malédiction qu’on m’aurait lancée.

Il repose son verre. Il est presque vide. Le mien aussi est bien entamé. Serais-ce la fin de notre rendez-vous improvisé ? Je jette un coup d’œil à ma montre. Il me reste encore du temps avant de reprendre. Nous pouvons continuer de papoter un peu et si le cœur lui en dit, on pourrait même reprendre un verre après mon service mais ailleurs sinon j’aurais le sentiment d’être encore en train de travailler.

Le désir de liberté de Kizuki me fait sourire. Moi aussi je la cherche à tout prix même si j’ai le sentiment d’avoir fait exactement le contraire en la cherchant… Après tout changer de nom de famille n’était peut-être pas la meilleure idée que j’ai pu avoir ces derniers temps. Enfin c’est trop tard maintenant pour avoir des regrets.

Je suis son doigt du regard et pose les yeux sur sa mèche. Il a donc perdu son œil droit. Je me demande comment s’est arrivé. D’ailleurs s’il ne m’en avait pas parlé, je ne l’aurais sans doute pas remarqué. Au final j’ai de la chance, je n’ai pas été aussi marqué que lui quoique… Les traces de croc que j’ai sur le flanc me rappellent que j’ai bien failli me faire grignoter par des molosses l’an dernier.

« Toi aussi tu es étudiant ! »
Je me redresse en prononçant ces mots. Ce n’est pas notre seul point commun mais à force on commence à en avoir. Friant d’aventure – même si dans mon cas je m’en passerais en ce moment, soif de liberté et maintenant étudiant bossant pour un yakuza. On dirait presque que c’est le destin qui a voulu qu’on se rencontre ce soir.
« Moi aussi je suis étudiant. Je suis en fac d’économie. Au début je suivais un cursus par correspondance mais les circonstances m’ont obligé à prendre le chemin de la fac d’économie de Tokyo. On va dire qu’il m’est arrivé pas mal de galère l’an dernier. Et toi ? Tu étudies quoi ? »
Si ça se trouve on s’est déjà croisé à l’université sans jamais faire attention l’un à l’autre.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
20.06.18 1:48


Sourcil arqué, Kizuki dévisagea son vis-à-vis. Au lieu de prendre ses clics et ses claques, Akira était resté assis, sans même faire mine de partir. Et en plus de ça après lui avoir confié qu'il était un vrai aimant à emmerde, le voilà qui s'enthousiasmait de le savoir lui aussi étudiant. Euh…Il fallait le prévenir, qu'il était tout sauf normal là maintenant?

Après avoir battu plusieurs fois des cils, complètement médusé qu'il était, Aina lui répondit, cachant du mieux qu'il pouvait la surprise dans sa voix.

- J'étudie la médecine, histoire d'avoir la chance un jour d'avoir à mes pieds un Yakuza me suppliant de lui sauver la vie.

Cette envie de parcours lui était venue vers ses 13 ans alors que ses yeux de jeune adolescent assistaient à la fin d'une vulgaire bataille entre deux clans mineurs. Les cadavres jonchaient le sol tandis que le sang repeignait les murs. La rue avait dévoilé un moment la pure cruauté des Hommes. Une cruauté dissimulant la lâcheté de ceux qui, à peine se voyaient-il mourir, se donnaient à cœur joie au déshonneur. L'un des individus avait tenté de fuir, la jambe criblée de balles, et avait rencontré le jeune Aina sur son court chemin. Si le destin ne les avait pas fait se rencontrer, peut-être ce dernier serait-il encore en vie. "Aide moi". L'espoir et la peur avaient fusionné pour se noyer dans ce dernier regard qu'il lui avait lancé avant de se faire achever, et pas une fois, Aina n'avait détourné les yeux.

Il voulait soigner. Pas juste les petites blessures du quotidien comme il le faisait déjà pour sa sœur. Il voulait détenir la vie d'un être humain entre ses doigts d'innocent sans importance. Il n'était que fils d'une prostituée méconnue. Un gosse dont la naissance ne changeait rien en ce bas monde. Il voulait être cet être insignifiant capable d'une supériorité plus grande que celle de l'Oyabun. Capable de lui arracher ces mêmes mots, ce même regard de supplice.

Aina observa le Yagami qui… resta là, assis devant lui. Bon. Apparemment, il n'était pas comme les autres.

- T'es qui sérieusement? Parce que tu m'as pas l'air du type si banal qu'on a l'impression d'avoir affaire à première vue.

Il ne lui dirait pas, mais Akira commençait à lui plaire à mesure qu'il nourrissait la curiosité qui l'animait.

- Une année de galère et de sales histoires hein…

Aina reprit son verre pour en touiller le fond de son contenu, très visiblement intéressé par ce que pourrait lui attirer la présence du jeune homme à ses côtés.

- De quel genre de sale histoire je pourrais me faire embarquer dis-moi.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
23.06.18 1:06
Il est étudiant en médecine ? Je suis si surpris que j'ai du mal à réprimer un sourire en l'imaginant en blouse blanche, auscultant de manière très sérieuse un patient. Bon on vient de se rencontrer et on ne se connait pas bien mais quand même, j'ai du mal à l'imaginer dans ce rôle. Comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences... D'ailleurs avec le bol que j'ai, un jour je risque de me faire soigner par lui. L'idée est drôle mais je pense que si ça arrive vraiment un jour, je rirais moins.  
« Sérieusement ? Tu es étudiant en médecine ? Tu m'impressionnes ! Ce n'est pas évident comme parcours. »
Surtout à Tokyo et encore plus quand on ne vient pas d'une bonne famille. Puisqu'il a un boulot en plus des études, il y a deux options. Soit il doit subvenir à ses propres besoins faute de pouvoir compter sur sa famille, soit il a pris ses distances avec ses proches, un peu comme moi. Dans tous les cas, il se débrouille par lui-même et j'avoue que c'est un bon point pour lui. Au début j'étais sceptique et je me demandais si on pourrait s'entendre mais je crois que oui. Nous avons l'air d'avoir pas mal de point commun. Reste à voir si le courant passera vraiment mais bon je suis d'une nature optimiste.  

Sa question me fait sourire. Qui je suis exactement ? J'aurais tendance à dire un type ordinaire mais effectivement si on regarde de plus près mon court passé, il n'est ni tout blanc, ni très calme. Alors quand je dis que je suis un aimant à problème ou à aventure, je n'exagère pas vraiment. Surtout que beaucoup d'entre elles me sont tombées dessus sans que je n'aie rien demandé à personne.  
« Je suis un type ordinaire tu sais mais je crois que je n'ai tout simplement pas de chance. »
Quant à savoir ce qui l'attend en restant avec moi, il est normal qu'il le sache histoire de savoir si ça vaut vraiment le coup.  
« Alors ce qui t'attends en restant avec un type comme moi ? Comment dire ça ? »
Je prends le temps de réfléchir tout en terminant mon thé glacé. Par quoi commencer ?  
« Tu as déjà entendu parler des laboratoires qui font des expériences génétiques dans les bas-quartiers ? Apparemment ça serait lié à un trafic de chien comment dire... de gros molosses ressemblant plus à des monstres qu'à des chiens. Les plus féroces et les plus incontrôlables sont utilisés pour des combats de chien ou des chasses à l'homme dans des labyrinthes, tout ça est bien sûr sujet à paris et divertissement pour des sadiques et autres pervers du genre. Les plus dociles sont vendus à des yak ou des dealers. Tant que tu as de l'argent, tu peux t'en payer un. Je ne sais pas comment c'est possible mais parfois on en trouve qui errent dans les bas-quartier et je dois avoir sans doute bon goût ou une odeur appétissante car je tombe régulièrement dessus.»
Je soulève alors légèrement mon haut pour lui montrer la naissance d'une cicatrice de morsure qui descend sur ma hanche.  
« Depuis je sors toujours couvert. »
Et par couvert, j'entends armé.  
« J'ai également eu quelques démêlés avec un dealer qui m'en veut particulièrement et aussi un proxénète de Chuo avec qui je suis en froid. »
Inutile de préciser que je choisis particulièrement mal mes petits-amis. En même temps s'ils ne me disent pas la vérité sur leurs activités, comment je fais pour le deviner, hein ?  
« La liste est longue mais c'est grosso-modo un résumé de mes dernières mésaventures. Du coup c'est sans doute le moment pour toi de prendre tes jambes à ton cou avant de te retrouver embarquer dans une salle histoire. »

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
25.06.18 16:08


Putain. Par le passé, il avait entendu parler du trafique d'organes à Tokyo et avait enquêté de loin sur le sujet, mais jamais il n'avait entendu parler de gros molosses. Son histoire lui semblait cependant tout à fait probable. Les Yakuza avaient l'habitude de parier sur les combats de sumo, alors parier sur des combats de chiens lui sembla tout à fait possible. A croire que ces derniers se faisaient tellement chier qu'ils n'avaient plus d'idées pour se divertir.

- Fuir? Non mais, tu m'as bien regardé?

Aina avait vraiment la gueule du mec poltron ou ça se passait comment? Blasé. Akira avait réussi à le blaser en une phrase.

- Si j'ai bien compris, ça te tombe plus dessus qu'autre chose. Et je doute sincèrement qu'un chien génétiquement modifié réussisse à entrer dans le casino et apprenne à se servir d'un ascenseur. Et d'une clenche.

En plus d'avoir la mauvaise fortune d'être une véritable pâtée pour chien, Akira avait également attiré la foudre d'un dealer et d'un proxénète. Proxénète de Chuo d'ailleurs et Aina songea que s'il s'agissait de Fujiwara, ce serait bien kiffant. Il serait alors à l'une des premières loges pour assister au spectacle et ne se gênerait pas de fournir les décors. Mah, rien ne lui disait que c'était son patron, après tout, des proxénètes, ça courrait les rues.

- Mais du coup, tu t'es fait mordre, et t'as rien fait? T'es un Yagami, la famille c'est pas censé être sacré chez les Yakuza? 'fin, toi t'en es pas un, mais vu que tu fais partie de leur famille, t'es leur sang quoi.

Aina sirota la fin de son verre, grimaçant lorsque ces putains de feuilles de menthe à la con empêchaient la boisson de s'incruster dans la paille. Et quand c'était pas la menthe, c'était les citrons. Bordel de bonsoir. Après avoir fulminé tout seul dans son coin comme un grand gamin, il reposa son verre et reporta son attention sur ce nouveau compagnon qu'il n'allait pas lâché maintenant, ou en tout cas, pas tant qu'il pourrait lui fournir un divertissement nouveau.

- T'as déjà essayé d'enquêter sur eux? Tu sais où ils se trouvent?

Un sourire en coin étira ses lèvres alors qu'il avait déjà une petite envie en tête.

- Ca te dit, après ton service, qu'on aille voir? J'suis bien curieux de savoir quelles familles yak' trempent là-dedans!



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
26.06.18 5:58
Oui je l'ai bien regardé et là tout de suite je suis en train de me dire que c'est moi qui devrais fuir. Ce type, il va m'attirer des ennuis et si j'avais une once de bon sens, c'est moi qui m'enfuirais en courant. D'ailleurs si j'avais su, non seulement je ne l'aurais pas invité à boire un verre mais je ne lui aurais surtout pas parlé de mes mésaventures, même s'il marque un point : les chiens ne peuvent pas prendre l'ascenseur. Et je doute que dans les prochaines minutes, quoi que ce soit de mauvais ne nous arrive mais quand même... Nous sommes dans un lieu public et tout peut arriver. J’en sais quelque chose.

Je pousse malgré moi un profond soupir lorsqu'il me reparle de ma famille. Ok... je vais vraiment finir par lui raconter ma vie à ce train. C'est pourtant pas mon genre de me livrer à un inconnu ni même de me livrer tout court. Mais bon, c'est pas comme si c'était un secret d'état.
« Je suis un Yagami par ma mère et à l'époque, je portais le nom de mon père. Y'a plein de raison qui ont fait que j'ai changé de patronyme il y a quelques mois. Du coup cette attaque ne concernait pas les Yagami. Ils n'avaient aucune raison de s'en mêler. En plus ce sont des chiens errants. Alors à moins de monter une brigade de fourrière bien entrainée, y'a pas grand-chose à faire. »
Et puis... les Yagami sont spécialisés dans la sécurité. Ils ont souvent recours à des chiens parfaitement dressés et ils s'en assurent en s'occupant eux-mêmes du dressage. Mais qui sait si tous leurs chiens sont tous naturels et si certains n'ont pas été acheté sur le marché noir ? Peut-être sont-ils clients de ces laboratoires de recherche ? Ou même pire…

Un frisson me parcourt l'échine alors que je tente de repousser ces dangereuses pensées. Mais dans quoi ce mec va m'embarquer ? Il mène déjà mon esprit sur des pentes glissantes que je n'avais jamais explorées. Et je me connais, ce genre d'idée semée dans mon esprit me mène généralement vers la catastrophe mais surtout vers ces aventures que je cherche à tout prix à fuir ces derniers temps.

Et ce que je craignais se confirme. Il me fait carrément du rentre dedans mais pas sexuellement ou amoureusement parlant. C'est pire que ça. Il me pousse vers l'aventure et l'appel du danger. C'est mauvais ça. Je n'ai jamais pu y résister. C'est comme une drogue. Il y a quelques semaines quand je touchais le fond, je lui aurais sans doute dis non mais ce soir... maintenant que je mène une vie à peu près stable je suis à deux doigts de lui dire oui.
« Tu sais quoi ? C'est une très mauvaise idée. Meguro, c'n'est pas le genre d'endroit où on se balade à une heure pareille. »
Et merde... sans le vouloir je viens de lui confirmer ses doutes. J'en sais plus que ce que je veux bien en dire. Oui j'ai déjà tenté d'enquêter et oui je sais que ça se passe à Meguro.
« Bon je dois reprendre mon service. J'en ai pour encore trois heures. Si t'as vraiment envie d'un autre rencart et bien t'a plus qu'à m'attendre. »
Mais non ! Mais c'n’est pas ça que je devais lui répondre ! Putain mais Akira tu l'encourages là ! Et tu t'enfonces ! Tu sais que c'est dangereux, ton cœur qui bat la chamade te l'hurle ! Et en même temps... je dois avouer que ça m'avait manqué. C'est comme un vieil amant que je suis sur le point de retrouver. C'est mal, ce n'est pas raisonnable mais en même temps cette adrénaline qu'il me provoque c'est tellement bon !

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
26.06.18 18:27


S'il y avait rien à faire? Aina en doutait sérieusement. Akira n'était sans doute pas le seul à être tombé sur l'un de ces gros chiens, il devait y en avoir d'autres, des vermines ou même des innocents. Ils avaient dû bien traiter les Yakuza qui étaient derrière ce genre de délire. Avec des informations, monter un raid plus important qu'une fourrière entraînée, c'était possible, il fallait juste s'adresser aux bonnes personnes. Aina se demanda d'ailleurs de quelle manière il pourrait utiliser les informations qu'ils trouveront. Les dévoiler publiquement pour voir comment tous ces petits habitants allaient réagir et connaître les lieux des nouveaux dirigeants de la révolte, ou les garder pour lui pour faire chanter les Yakuza. Mouais. La dernière lui semblait un peu trop impossible, il risquerait de finir une balle dans la tête en moins de deux.

Il arqua un sourcil. Meguro n'était pas un endroit où on se baladait à une heure pareille? Foutaises! C'était justement parce qu'il était une heure pareille qu'il était intéressant de s'y perdre. Il le voyait déjà baisser son froc, à vouloir éviter ce genre de plan, mais Aina sourit à sa dernière phrase. Un rencart hein.

- T'inquiète pas bébé, j'compte pas aller bien loin.

L'étudiant lui sourit, charmeur, et fixa sa prunelle aux siennes, de nouveau légèrement penché vers l'avant. Sans le quitter des yeux, il porta son doigt à ses lèvres après l'avoir taché du liquide rouge, signe de la fraise. Lentement, il en mordilla le bout puis y déposa délicatement la langue, la faisant apparaître et disparaître à sa guise. Il donna à son geste une certaine pudeur que l'on pourrait caractériser de rare à Tokyo. Son sourire s'étira pour dévoiler quelques dents. Intérieurement , il jubilait.

Il aurait aimé poussé la chansonnette un peu plus loin mais l'un des employés de casino s'approcha d'eux pour faire savoir à Akira qu'il devait reprendre. L'établissement avait l'air à cheval sur les horaires. S'il avait postulé ici, il aurait pas fait long feu vu toutes les fois où il avait été en retard.

Sans gêne, Aina s'allongea sur le petit canapé que formaient les deux sièges collés l'un à l'autre, retirant sa veste pour en faire un oreiller. Ouais, il allait pioncer au calme ici. Et si on le faisait chier, il aurait juste à consommer pour pouvoir rester faire sa sieste.

- J'vais faire un somme. Tu me réveilles quand t'as fini?

S'ils partaient à l'aventure sans qu'il ne dorme un minimum, il allait tout simplement finir par s'effondrer. Aina était endurant, et ce, dans tous les sens du terme, mais il n'était pas un surhomme. La fatigue, il connaissait.

Railleur , il ajouta :

- Y'a un love hôtel pas loin qui a ouvert, il m'a l'air grave sympa.

S'il l'attendait, ce n'était pas pour ça, et Akira devait bien s'en douter. Meguro hein?



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Activité RP : 12Messages : 89Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki KeiAvatar : Aki -Sid MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 202,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
27.06.18 23:58
Je ne sais pas quoi lui répondre. Je ne sais pas non plus si je suis exaspéré ou bien si je ressens présentement tout autre chose. Tout ce que j'espère, c'est qu'il ne s'agit pas d'excitation à l'idée d'aller explorer des zones dangereuses et bien trop familière de cette ville. Et lui on dirait que ça l'amuse. Il me pousse délibérément vers l'aventure et je n'aime pas ça du tout. Je devais m'éloigner de ce type et c'est ce que je compte bien faire. De toute façon ce ne sont pas de vraies avances qu'il me fait et ce n'est certainement pas dans un love hôtel qu'on finira notre nuit. J'aurais presque envie de dire malheureusement. Non pas qu'il me plaise particulièrement mais plutôt parce que je sais où on ira. Je sais aussi que je ne pourrais pas lui dire non et que je céderais à mes envies mais surtout ma soif d'aventure. Je sens que tout ça va mal finir quoi que je dise et quoi que je fasse. Alors tout ce qu'il me reste à faire c'est faire mon maximum pour rester en vie.  

Je suis mon senpai venu me chercher. Il sait que je prends toujours mes pauses ici et j'imagine qu'on a dû lui dire que je prenais un verre avec un client. Alors en bon ainé qu'il est, il est venu voir si tout allait bien. Un sourire de ma part suffit à le rassurer. Je ne suis pas une petite chose qu'on doit protéger et je ne causerais pas non plus d'ennui à mon employeur. Je suis un bon garçon qui fait ce qu'on lui dit, du moins quand je suis ici et que je porte cet uniforme. D'ailleurs je ne mets pas longtemps à enfiler ma veste et à reprendre mon poste. Pour ne pas penser à ce qui m'attend tout à l'heure, je me concentre sur mes parties et je dois dire que ça me réussis plutôt bien. Trop peut-être car le temps file sans que je ne m'en rende compte.  


J'ai enfin fini mon service. Je suis fatigué et pourtant ce n'est pas le chemin de la sortie que je prends. Je retourne à l'étage retrouver Kizuki. Alors que l'ascenseur m'y emmène, je suis partagé entre envie qu'il soit parti et espoir qu'il m'ait attendu. Au final, je ne suis pas raisonnable et je vais très certainement le laisser m'attirer des ennuis sans en assumer tout à fait la décision.  

Suis-je déçu ou heureux de le retrouver exactement là où je l'ai laissé ? Je mentirais en disant qu'il n'y a pas un peu des deux. J'efface rapidement la distance qui nous sépare et le réveille sans ménagement :
« Ce n'est pas un endroit pour dormir. Rentre chez toi si tu es fatigué. »  
Je baille et m'assois lourdement à côté de lui lorsqu'il se redresse enfin.
« Ne te fais pas de film. Je suis simplement venu te prévenir que je rentrais chez moi. »
J’ai d’ailleurs pris le temps de me changer et de récupérer mon sac en bandoulière.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 25Messages : 180Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 285,000
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
28.06.18 16:40
Aina grogna alors qu'il se faisait secouer sans délicatesse. Oui, il pouvait grogner. Et d'ailleurs Akira lui sembla être une parfaite peinture pour repeindre le casino tant il avait envie de lui rentrer dedans. Il n'avait jamais été de très bonne humeur au réveil et les gens évitaient en général de rester jusqu'au matin à ses côtés. Le temps qu'il sorte de la brume du sommeil, l'étudiant était très irritable.

- Ferme-la.

Hein? Comment ça il était malpoli? On en parlait du gars qui venait de le réveiller sans douceur aucune?

La bagarre il aimait, la violence gratuite un peu moins, mais dans certains cas de figure il ne faisait pas la fine bouche. Un bon coup dans les cotes et ça lui apprendrait le respect. Aina bailla à s'en écarter la mâchoire, main devant la bouche. Calme. Tout doux. Il n'allait pas prendre le risque de perdre une distraction en même temps que le droit d'entrer au casino.

- T'as l'air moins coincé dans tes fringues.

A l'air. Et il tenait bien à le préciser. Autant il lui avait paru fun au début, autant maintenant, il avait l'impression d'avoir une lopette se cachant derrière son arme et son train train quotidien. A quoi ça servait, hein, d'en dire autant pour au final baisser son froc? Il voulait fuir et pensait être crédible? Que neni. Arrivée une certaine heure, un employé lui aurait demandé de quitter les lieux et il serait rentré gentiment chez lui. Il n'y avait donc aucun intérêt pour le jeune homme de venir le réveiller avant de partir si c'était pour au final se dire à la revoyure.

L'étudiant se redressa et s'étira de tout son long, les bras en l'air. Dormir trois heures lui avait fait le plus grand bien, même s'il ne dirait pas non contre trois autres supplémentaires. Il se dirigea vers le bar pour demander un verre d'eau qu'il but cul sec histoire d'essayer de se réveiller un peu mieux, puis retourna auprès du Yagami.

- On y va ou tu préfères t'enterrer ici? Et fais pas genre t'essayes de te faire désirer, t'y arrives pas.

Cela aurait pu s'apparenter à du forcing mais ça ne l'était pas, Aina détestant forcer quelqu'un à faire quelque chose contre son gré. Il sentait qu'Akira avait juste besoin d'un coup de pouce pour remonter son pantalon et serrer sa ceinture.

Alors qu'il se dirigeait vers la sortie, il lui demanda, le visage légèrement tourné vers lui, les mains derrière la tête:

- Au fait t'as une voiture? Parce que les métros ne circulent plus à cette heure-ci.



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: