Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Le Birdcage] Another point of view ft. Kizuki Aina
 :: Le cimetière :: Les archives de la ville :: RP inactifs

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Amakusa Nagato

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 92Avatar : Daishi - amateraseActivité RP : 0Emploi : Lycéen à KitaMulti : Fujiwara Daisuke - Matsuda Kai - Moriyama Akane - Sato Tetsuya
avatar
Shatei ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
12.06.18 12:04

Another point of view


Aujourd'hui, comme j'ai bien travaillé à l'école et que je n'ai pas beaucoup de devoirs, Nii-san a accepté de me laisser travailler en bas. C'est cool parce que ça m'apprend beaucoup du métier de yakuza! Enfin surtout j'apprends plein de choses qui me serviront plus tard, comme de compter l'argent ou faire les gros bras pour dissuader les méchants de s'attaquer aux prostitués. Je sais que Die-kun n'aime pas trop ça, mais...à vrai dire, c'est la seule chose qui me rend triste. Il n'accepte pas que je sois un yakuza, quand bien même je suis entré dans le clan bien avant de le connaître. Mais c'est comme ça! Je crois que c'est parce qu'il s'inquiète beaucoup trop pour moi, du coup il a l'impression constante que je suis en danger et incapable de me défendre, mais...la vérité, c'est que de toute façon si je suis en danger, ce n'est pas lui qui pourra me sauver. Tout simplement parce qu'il n'est pas assez fort, loin de là! Nii-san et moi, nous sommes les gros bras de la famille. C'est à nous de protéger Die-kun et Tomoe-chan au péril de notre vie. Alors c'est pour ça que j'ai envie d'apprendre toujours plus du métier, expérimenter les choses plutôt que me contenter de la théorie que m'enseigne parfois Nii-san. C'est compliqué d'être jeune, quand même...

Je suis bien habillé, j'ai même mon couteau et mon pistolet à la ceinture comme un parfait petit yakuza. Il faut bien présenter quand on descend, parce que les gens s'attendent à voir plein de mecs en costumes s'occuper des messieurs dames pas très habillés. D'ailleurs, je me demande comment ils font pour ne pas attraper froid...ah, mais je divague! Je dois rester très concentré ce soir, pour éviter les bêtises. C'est à moi de faire bonne impression, de montrer aux clients qu'ils ne peuvent pas faire n'importe quoi avec les autres employés parce que sinon je les zigouille. En plus je suis copain avec presque tout le monde maintenant, c'est ii! Donc je dois d'autant plus faire des efforts pour les protéger. Je suis un gentil garçon après tout.

La soirée est bien entamée, et je peux enfin souffler un peu. J'ai couru partout depuis que je suis en service, alors bon...j'ai le droit de boire un coup, non? Nii-san ne veut pas que je prenne du coca parce que ça m'excite beaucoup trop, mais il n'est pas là, alors...je me dirige vers le bar, là où les clients se sont agglutinés. Bon, ils ont l'air de tous partir dans pas longtemps, alors je peux attendre sagement que le monsieur derrière le bar s'occupe de moi. Je le trouve rigolo, il a pas la tronche à bosser ici...je crois qu'il est là depuis pas longtemps du tout, parce qu'avant c'était un blond qui s'appelait Jun. Lui, je crois que son nom c'est Aina...c'est Nii-san qui me l'a dit, parce que je lui ai presque jamais parlé. Je cours partout quand je suis ici, et j'ai pas le droit de boire, donc je vais rarement au bar!

"Ne monsieur, je peux avoir un coca s'il vous plaît?"

Comme il n'a plus de client, j'en profite pour lui demander maintenant avant que la nouvelle vague arrive. Et j'en profite aussi que mon Nii-san soit pas dans les parages...j'ai le droit de prendre une pause, mais il fait très attention à ma consommation. Il n'a pas besoin de me restreindre sur l'alcool puisque je ne bois pas, mais le coca...ah...c'est pas de ma faute, c'est Die-kun qui en achète tout le temps vu qu'il boit beaucoup de ça, et du coup moi aussi je bois et...ben il doit y avoir de la drogue dedans parce que ça me transforme souvent en boule de nerfs. Je prends mon verre de coca et paye même ma consommation, quand bien même je fais partie du staff donc je dois avoir une réduction ou un truc comme ça. Ou c'est gratuit, je sais plus...enfin j'ai pas envie de boire gratuitement devant d'autres gens, sinon ils vont être tristes de devoir payer. Et le but c'est quand même qu'ils payent beaucoup, comme ça mon Nii-san a beaucoup d'argent et on peut acheter plein de ii choses à la maison pour Tomoe-chan! Et même moi, j'ai le droit à un salaire quand je travaille le soir, que j'économise pour des mangas ou de nouvelles figurines. Surtout qu'à Tokyo, il y a des vieilles figurines qui ne se vendent plus à l'extérieur, c'est ii!

"Merci monsieur! Ne, vous avez quel âge? Vous avez l'air vachement jeune! Beaucoup plus jeune que Jun-kun en tout cas. C'était l'ancien barman, je crois qu'il a eu un bébé du coup il voulait plus travailler la nuit. C'est bizarre parce que les bébés ils dorment la nuit donc bon...mais Nii-san m'a dit que c'était normal, pour rester avec sa famille. Enfin! Vous, vous avez pas de bébé hein?"

EXORDIUM.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 233Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
13.06.18 20:48


Aina aurait bien aimé qu'on le laisse tranquillement préparer ses réserves de citrons verres et de menthes, histoire de s'avancer sur sa journée du lendemain, mais c'était sans compter sur cet agglutinement de personnes dont il ne voyait pas la fin. Ça aurait été trop beau décidément. Clients et prostituées réclamaient leur boisson sans même respecter l'ordre d'arrivée et si l'étudiant n'avait pas un minimum de self control, il les aurait tous envoyé chier.

Dans ces moments là,  il fallait être très rapide. Autant à préparer la bière sans la mousser, shaker pour les cocktails et bien sûr entretenir un bon espace de travail bien propre et bien organisé. Le tout en prenant bien soin de recevoir l'argent en échange de la boisson. Il avait commencé à toucher au métier de barman vers ses 16 ans, lorsqu'il avait décidé de payer les études qu'il souhaitait continuer, alors il arrivait à gérer sans mal l'afflux constant des commandes. C'est d'ailleurs vers cet âge là qu'il s'était pris une cuite monumentale. Sa toute première. Il avait sagement attendu sa majorité , chose étonnante lorsque l'on regardait bien le personnage.

Un petit moment plus tard, son bar était désormais libéré. Bon, il n'avait quasiment plus de verres à cocktail mais il avait la paix.

"Ne monsieur, je peux avoir un coca s'il vous plaît?"

Rectification : il PENSAIT avoir la paix.

- Ouais, j'te fais ça.

Kizuki se retourna pour prendre une bouteille de coca dans le frigo et un verre sur l'étagère. Il songea d'ailleurs qu'il allait lui falloir descendre à la cave dans pas longtemps pour remplir ses réserves. Le jeune homme lui tendit le tout après avoir décapsulé la boisson, et mit un glaçon et un citron. ET une paille. Il avait l'impression qu'il fallait une paille. C'était obligé, sinon son vis-à-vis allait se mettre à bouder. C'était peut-être cliché, mais dans l'œil de Kizuki, Nagato n'était un pauvre enfant bien trop vite arraché à sa mère. En langage animalier, ça donnait non sevré.

Il ne comprenait toujours pas ce qu'il foutait dans une famille de Yakuza. C'était dur de l'imaginer avec une arme à feu. Encore moins accompagné d'une charmante demoiselle ou d'un charmant jeune homme autre que pour jouer à la marelle. Aina ne savait pas pourquoi, mais ce gosse ne lui revenait pas. Il était là, toujours naïf, toujours niais, toujours à sourire pour un rien, comme si la vie était tellement rose qu'elle en ferait jalouser le monde des bisounours. Il ne le connaissait pas et ne souhaitait pas le connaître plus que ça, mais il pouvait dire que ce dernier avait grandi loin de l'horreur qu'abritait Tokyo dans ses bas-fonds. Loin de la pauvreté et de ce sentiment d'impuissance face à la mort d'autrui. Et si jamais il avait vécu quelque chose dans sa vie, c'est qu'il en était juste soumis. Y'avait pas d'autres explications plausibles selon le barman. Alors dès qu'il le fixait, il était partagé entre un sentiment de pitié et d'agacement face à cette boule d'innocence. Peut-être qu'au fond, il l'enviait juste un peu.

"Merci monsieur! Ne, vous avez quel âge? Vous avez l'air vachement jeune! Beaucoup plus jeune que Jun-kun en tout cas. C'était l'ancien barman, je crois qu'il a eu un bébé du coup il voulait plus travailler la nuit. C'est bizarre parce que les bébés ils dorment la nuit donc bon...mais Nii-san m'a dit que c'était normal, pour rester avec sa famille. Enfin! Vous, vous avez pas de bébé hein?"

Si Aina était un personnage d'animé, on aurait très bien pu voir la petite veine bien rouge clignoter contre sa tempe.

- Les seuls bébés que je tolère sont ceux qui ont arrêté de brailler lorsqu'ils ont été jetés à la poubelle.

C'était sorti tout seul. Ce n'était pas pensé, mais au moins, il espérait que ça puisse faire taire cet abruti de gamin. Du calme Aina. Penses aux petits chatons. Et aux petits pandas roux. Ooh, une fourrure toute douce!

L'étudiant soupira. Rectification numéro 2 : Envier ce truc? Impossible.

- J'ai 22 ans. Et non, je n'ai pas d'enfant.

Plus tard, qui sait, il aurait bien aimé en avoir, mais il aurait fait un piètre père. Aina se savait incapable de donner certaines choses qu'un enfant devait recevoir pour grandir de manière épanouie. Il ne pourrait lui inculquer que le vice et la solitude, tout ce qu'un gosse ne devrait jamais avoir à vivre.

Tant bien que mal, il essaya de reprendre une voix plus tendre. Nagato ne lui avait rien fait de personnel. A part le fait d'exister peut-être, mais ça, fallait le mettre sur le compte de ses parents qui n'avaient pas su se protéger convenablement.

- Ca te plait ce boulot?

Aina reprit son activité là où il l'avait laissée, à savoir : son découpage de citron!

Ce n'était pas quelque chose qu'il rêvait de savoir, mais il se demandait si Nagato aurait souhaité avoir une vie hors d'ici. Il pouvait même être sûr qu'il aurait été plus heureux. Il bougeait trop, causait trop, et posait beaucoup trop de questions inutiles, mais qui sait. Il aurait pu se faire des amis, avoir une vie normale, loin d'ici. Aller à l'école la journée, faire la rencontre de personnes patientes, aller au karaoké après les cours, se quereller avec ses parents parce qu'il rentrait plus tard que le couvre feu, avoir des conversations gênantes concernant les préservatifs avec eux. Kizuki sourit tristement. Ce gosse aurait pu apprendre les choses d'une autre manière que celle de guider les prostituées dans leur chambre. Tokyo était un monde pourri. Un monde pourri dont il était tombé sous le charme dès sa plus tendre enfance, mais ça, ça n'était pas le cas pour tout le monde.

Amakusa Nagato

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 92Avatar : Daishi - amateraseActivité RP : 0Emploi : Lycéen à KitaMulti : Fujiwara Daisuke - Matsuda Kai - Moriyama Akane - Sato Tetsuya
avatar
Shatei ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
14.06.18 10:49

Another point of view


Whoah, j'ai droit à un joli coca dans un joli verre avec une paille! Mes yeux brillent comme si c'était le plus beau jour de ma vie. Il est gentil le monsieur, même s'il a l'air complètement blasé et que je peux pas voir tout son visage. Eh, on dirait Die-kun le matin quand il a les cheveux dans la tronche! Je pouffe de rire en me rappelant de ça, mais retrouve mon sérieux pour siroter mon coca. Je suis vraiment content que Nii-san soit pas dans les parages, eh! C'est bon le coca, ça m'avait manqué.

Je reste un instant interdit en entendant ce qu'il me sort. Eh? Des bébés dans la poubelle? Je penche la tête sur le côté sans comprendre. Il aime bien les bébés dans les poubelles? Ca veut dire quoi? Hmm...AH! C'est parce qu'il doit venir de Shinjuku, comme Die-kun! Mon visage se fend d'un large sourire.

"Ah, vous aimez les handicapés! A Shinjuku ce sont les bébés handicapés qu'on met dans la poubelle, ne? Et après parfois ils meurent! Et parfois il y a quand même des gens qui les prennent mais ils voient qu'ils sont handicapés du coup ils les remettent dans une autre poubelle. Ne? C'est ça? C'est Die-kun qui avait parlé de ça une fois! Ne? C'est bizarre quand même, vous trouvez pas monsieur?"

Comme d'habitude, mon enthousiasme semble décontenancer mon vis-à-vis. Il faut dire que je suis naturellement hyperactif, mais que là en plus j'ai du coca dans le sang! Enfin dans l'estomac pour l'instant, ça va pas tout de suite dans le sang. Ou peut-être que si? Ca veut dire que dans mes veines il y a du coca là maintenant tout de suite? Eh, c'est trop compliqué. Je sais pas. Je comprends pas.

"Han, vous avez presque l'âge de Die-kun! Je croyais que vous étiez plus vieux mais on peut pas voir votre visage alors c'est difficile."

Quand j'y pense, c'est quand même bizarre que Nii-san embauche quelqu'un comme ça...il a l'air normal comme type! Mais c'est peut-être normal, Jun avant était ii aussi. Je l'aimais bien, je suis triste qu'il soit parti.

"Ce boulot? Avec Nii-san? Oh oui! J'apprends plein de choses pour devenir un ii yakuza! Je sais déjà me battre grâce à Sarino sensei, mais maintenant je sais aussi compter l'argent avec Nii-san et comme j'aide les madames ici pour pas qu'elles soient attaquées bah j'ai un salaire! C'est cool parce que j'économise comme ça je peux m'acheter plein de mangas et de figurines, eh. Mais je peux pas souvent travailler ici parce que j'ai aussi l'école à côté, je suis au lycée...et c'est difficile le lycée, heureusement qu'il y a Mi-chan pour m'aider avec les devoirs! Mi-chan c'est mon copain, enfin c'est pas mon petit copain, on est pas amoureux, c'est juste mon super copain de l'école. On se connaît depuis le collège alors c'est ii parce qu'il m'a aidé à avoir mon diplôme! Lui aussi il est trop vieux normalement pour être au lycée mais il a commencé l'école super tard...et moi aussi je suis un peu trop vieux mais c'est pas parce que j'ai redoublé, c'est parce que dehors un monsieur a pas voulu que je continue l'école parce que j'étais trop nul et idiot du coup je suis resté à la maison pendant trois ans! C'est long trois ans, ne?"

Je ne suis pas sûr qu'il ait écouté tout ce que je lui ai dit, parce que je parle vite et que je suis un peu trop enthousiaste. C'est la faute au coca aussi, je suis une boule de nerfs maintenant...mais je tente de me tenir convenablement pour ne pas faire honte à Nii-san, même si je voudrais bien courir partout!

"Ne monsieur, vous êtes encore à l'école, vous? C'est pas trop difficile le travail ici? Pourquoi vous êtes venu ici? Vous avez pas la même tronche que tout le monde! Alors vous êtes pas d'ici normalement, ne? Ne?"

EXORDIUM.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 233Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
14.06.18 14:25


Aina était un connard qui se délectait parfois du malheur des autres. Mais là, il avait face à lui un connard qui ne se réalisait même pas lui-même. C'était impossible d'être aussi con, et surtout insensible à ce point. Même Aina éprouvait encore un sentiment de gêne lorsqu'il parlait de ces pauvres nourrissons qui, à peine avaient-ils souris à la vie se retrouvaient plongés parmi les déchets de Tokyo, destinés à mourir. Le destin était odieux. Aina aussi. Mais Nagato était bien loin au dessus de lui, avec cette immonde innocence. Il le dégoutait, autant qu'il se dégoutait lui-même. Nagato semblait ne pas avoir conscience de la valeur de la vie, ce qui différenciait grandement les deux jeunes. Si Aina pouvait autant apprécier l'horreur qu'exposait Tokyo, c'est bien parce qu'il l'avait appris à ses dépens.

Le gosse lui faisait encore plus pitié. Que foutait Fujiwara franchement? C'était un Yakuza, mais pas un Yakuza au cœur de pierre comme il le se devait de montrer, Aina en était sûr. Il avait un mari, et il avait une gosse dont il s'occupait comme il le pouvait. Yoshimaru était capable de bien plus de tendresse que l'étudiant pouvait offrir. Alors pourquoi? Pourquoi ne lui faisait-il pas ouvrir les yeux sur la réalité? Lui faire prendre conscience de l'abomination qu'était la vie? Le laisser autant innocent n'était pas fait pour l'aider, au contraire. Peut-être cherchait-il à le protéger comme il le pouvait, mais son patron jouait avec le feu. Il avait fait la même avec sa soeur, alors quelque part, il le comprenait. Mais l'innocence était une épée à double tranchant. Elle conservait l'âme pure comme pouvait la corrompre d'une noirceur et l'anéantir en un instant. Repousser le moment fatidique ne faisait qu'aggraver les choses, et le jour où Nagato ouvrirait les yeux, plus personne n'arriverait à le reconnaître.

Le bip de son petit lave-vaisselle le sortit de ses pensées et il reporta son attentionsur le gosse qui ne tenait déjà plus en place. Coca. Putain.

Aina se passa une main sur le visage puis dans les cheveux. Son esprit avait toujours fonctionné bien trop rapidement pour que lui-même arrive à suivre. Il lui arrivait même de partir il ne savait où, comme précédemment. Il ne le connaissait même pas, et espérait sincèrement qu'on son cerveau ne s'était fait que des idées.

Le barman arqua un sourcil, étonné. Il n'avait pas la même tronche que tout le monde? C’est-à-dire? C'était la deuxième fois qu'il entendait ce genre de réflexion, puisqu'à l'habitude, on le caractérisait justement de voyous et tout ce qui était dans ces eaux là. En soi il reflétait bien la pourriture qu'abritait Tokyo.

- Oui, je suis encore à l'école. J'apprends à découper les gens pour leur sauver la vie.

Minute. Aina avait l'impression d'avoir dit une connerie tellement il voyait les yeux de son face à face briller.

- Ne t'avise même pas d'essayer. C'est bien plus complexe que juste ouvrir une personne et bidouiller dans son corps. Entre tes doigts, tu as la vie d'une personne. Et si tu te rates, elle meurt. C'est dangereux. Imagine-toi il faut opérer ton Nii-san pour lui sauver la vie, et qu'une personne telle que toi s'amuse à essayer. Il meurt. Toi, sa gosse et son mari, vous ne le reverriez plus jamais.

Il était peut-être trop sec, mais cela ferait sans doute du bien au gosse. Il n'avait pas été méchant dans ses paroles, juste réaliste, pour essayer de le faire s'éveiller à la dure réalité, à ce qu'une vie pouvait représenter pour d'autres.

Machinalement, il ouvrit l'appareil et sortit son bac à vaisselle. Héhé. Vous aviez vraiment cru que le barman qui passe un putain de temps monstre à essuyer ses verres n'était qu'une légende?

- La difficulté c'est dans la tête. Si tu te dis que tu peux le faire, que tu as les compétences pour, et la patience pour apprendre, rien n'est vraiment difficile. Parfois, ça demande juste plus de temps pour certains que d'autres. Chacun à son propre rythme, c'est tout.

Aina haussa les épaules. Il avait parfois des pensées idéalistes, peut-être parce qu'il ne s'était jamais plain du travail qui lui avait été demandé, à côté du fait qu'il était doté d'une remarquable adaptation.

- Et comment ça je ne ressemble pas à tout le monde? Désolé pour toi, mais j'suis bien né à Tokyo.

Amakusa Nagato

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 92Avatar : Daishi - amateraseActivité RP : 0Emploi : Lycéen à KitaMulti : Fujiwara Daisuke - Matsuda Kai - Moriyama Akane - Sato Tetsuya
avatar
Shatei ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
14.06.18 22:24

Another point of view


Eh? J'ai pas compris. Découper des gens pour les garder en vie? Mais si on les découpe, les gens sont plus vivants, non? C'est comme ça que font les méchants dans les anime parfois, ils découpent les gens et après ça les tue...mais j'ai encore jamais entendu parler de quelqu'un qui pouvait sauver des gens en les découpant! A moins que...eh...ah non, j'ai vraiment pas compris. Mais ça a l'air cool, alors ça me donne envie d'essayer! Enfin...après quelques explications je pense, parce que je suis un petit peu stupide.

Ah, non, apparemment il faut pas du tout que j'essaye. Ce dont il parle, c'est ce que les docteurs font à l'hôpital. A bien y réfléchir, quand je me suis cassé la jambe avec l'os qui ressortait, le docteur m'a ouvert un petit peu la peau pour pouvoir remettre l'os en place. C'est découper des gens pour les sauver, ne? Et c'est aussi comme dans les films, quand on découpe le ventre d'un monsieur pour sortir une maladie ou une balle! Je sais pour la balle, parce qu'on l'a fait à Nii-san quand il a été touché l'an dernier. Mais le monsieur a l'air énervé...c'est moi qui l'ai énervé? Il me dit des choses pas très amusantes, du coup je fais la moue en sirotant toujours mon coca. Je crois qu'il me prend pour un méchant parce que je parle de tout avec légèreté. Mais...je suis pas un méchant. Je suis juste un peu idiot. Et je sais ce que c'est, de voir des gens blessés ou mourir. Enfin...j'ai jamais vu moi-même des gentils mourir, des gens que j'aime bien, mais j'ai quand même vu mon Nii-san avec une balle dans le ventre donc ça doit compter, ne?

"Vous dites les choses méchamment comme si je pouvais pas comprendre, mais je suis plus un enfant vous savez? Je suis un ii otoko dattebayo! Je veux pas essayer de découper des gens pour les sauver, je découpe personne. A part les méchants quand ils veulent s'en prendre à mes amis, mais c'est pas le sujet, ne?"

Je retrouve mon habituel sourire innocent et termine mon coca en moins de deux. C'est triste, j'en ai plus, mais...je vais pas en reprendre parce que je sais que sinon je vais exploser. Tiens, c'est possible d'exploser juste en buvant du coca? Je devrais essayer un jour! Mais pas ici ni maintenant, ça ferait honte à Nii-san.

"Eh? Moi je mets longtemps à comprendre les trucs! L'école c'est pas pour moi, mais Nii-san veut absolument que j'y aille pour apprendre des trucs. Alors du coup j'ai pas le choix, je me suis déjà disputé avec et il a gagné...c'est pas juste mais c'est comme ça!"

Le monsieur s'étonne de ce que je lui ai dit tout à l'heure. Je ne sais pas trop bien expliquer...alors comme d'habitude, je mets les pieds dans le plat.

"Bah ici tout le monde est super joli, mais vous, vous êtes moche. Enfin z'êtes pas moche, juste pas très joli...enfin...si, vous êtes joli quand même, mais pas comme les gens d'ici. Enfin...eeeeeh, attends, j'essaye de bien expliquer."

Je fais la moue en posant mon doigt contre mes lèvres, le regard perdu vers le plafond. Comment lui dire les choses sans être un boulet et sans m'emmêler les pinceaux...ah! Je pointe du doigt sa mèche de cheveux.

"Ca, ça vous cache! Les gens ici ils se cachent pas, parce qu'ils s'en foutent ou parce qu'ils savent qu'ils sont jolis. Quand je dis ici, je parle de Chuo, pas de Tokyo. Y'a pas beaucoup de gens qui viennent de l'extérieur parce que ça coûte cher et c'est pas très bien Tokyo quand même parfois. Moi je viens de l'extérieur, de Nagano! Comme tous les ii yakuza qui travaillent ici! Comme Nii-san aussi! Vous, vous ressemblez quand même à un monsieur de Tokyo, vous avez l'air tout cassé. Enfin...pas cassé, mais...eh, c'est difficile d'expliquer les choses quand même..."

Je suis perturbé de ne pas pouvoir m'expliquer mieux que ça, mais il est tard et j'ai bu du coca donc mon cerveau tourne beaucoup trop vite et paradoxalement trop lentement pour que je puisse trouver les mots justes. J'espère en tout cas que je l'ai pas mis en colère, je sais pas comment il a pu prendre ce que je lui ai dit...

"Ne monsieur, vous êtes en colère maintenant? Je veux pas vous mettre en colère, je vous aime bien..."

EXORDIUM.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 233Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
15.06.18 2:27


Aina explosa littéralement de rire. Il ne savait pas comment il avait fait pour se retenir aussi longtemps, mais il l'avait fait. C'était pas tous les jours que l'on croisait quelqu'un qui allait vous dire que vous étiez moche sans passer par quatre chemins. Putain le con, il en avait la larme à l'œil.

Le barman posa son torchon avant de venir ébouriffer les cheveux du jeune homme d'une main, l'autre venant essuyer cette petite larme. Une chose qu'il ne pourrait pas lui reprocher, c'était d'être d'honnête. Il fallait croire que l'innocence et la débilité avaient du bon parfois.

- Non non, j'suis pas fâché.

Kizuki inspira un bon coup et se reprit. Beaucoup de clients et employés avaient été attirés par les éclats de rire du barman. Jamais encore ils n'avaient entendu ce tintement dans sa voix en 3 mois, alors il pouvait comprendre leur stupéfaction.

Reportant son attention sur Nagato, Aina se pencha sur son bar, les deux coudes posés sur le comptoir.

- T'as pas besoin d'essayer d'expliquer, tu as tout à fait raison. Je ne suis pas comme eux. Moi, je suis bien trop moche pour faire comme eux.

Et pourtant, sa vie sexuelle n'avait rien à leur envier. Ah, cette liberté qu'il avait de choisir ses partenaires et de partager un bon moment qui était désiré par lesdits partenaires.

Aina n'était pas du tout vexé. Il en était même fier d'être différencié de ce genre de personne. Et puis, lui-même ne s'était jamais trouvé particulièrement beau, il n'y avait eu que sa sœur qui le trouvait séduisant. Parfois, à coup de caprices, elle avait réussi à le maquiller. Elle connaissait ses goûts pour la simplicité alors elle faisait dans le naturel et Aina avait bien dû reconnaître qu'elle réussissait à mettre en valeur certaines parties de son visage. Néanmoins, jamais il avait apprécié se voir ainsi. Ce n'était plus vraiment lui et Kizuki avait eu peur que des personnes s'approchent de lui pour ce qu'il n'était pas. Aina s'était toujours préféré normal, avec ses défauts et qualités physiques à l'état pur. Il était singulièrement banal, et ça lui suffisait.

Sa main se porta au cache œil qu'il avait mis à la place de son bandeau aujourd'hui. Ca aussi, c'était une caractéristique que sa sœur avait directement appréciée. Avoir une frangine qui vous idolâtrait pouvait faire froid dans le dos à beaucoup de monde. Ce n'était pas commun, mais Aina savait qu'elle n'avait eu que lui. Il avait été pour elle comme un prince charmant des contes que l'on racontait aux enfants avant de s'endormir. Qu'il lui racontait.

Son regard s'assombrit un instant. Cet œil blanc était la preuve de sa faiblesse. Une cicatrice qui jamais ne se refermera. Des chaînes qui jamais ne disparaîtront totalement. Le montrer au monde aurait été comme se montrer tel un livre ouvert à quiconque l'approcherait. Au fond de cette blancheur, il y avait le reflet de ce cœur qui jamais ne vivrait à nouveau.

Tristement, Aina sourit.

- Je me cache, parce que sinon, je serais encore bien plus moche que ce que je suis déjà.

Kizuki soupira et décida de dominer ses sentiments qu'il envoya valser au loin tandis qu'il pinçait le nez du jeune garçon.

- Et parce que sinon les gens vont beaucoup plus venir me dire que je suis moche.

Ceci dit, il reprit son torchon et la vaisselle qu'il avait laissé de côté.

- N'empêche, comment peux-tu aimer quelqu'un que tu viens de rencontrer? Je pourrais très bien avoir mis du poison dans ton verre rien que pour avoir la paix.

Et franchement, vu certains clients qu'il avait, il avait été tenté plus d'une fois. Les études qu'il menait avaient un programme entier sur les poisons en tous genres, et Aina connaissait ceux qui étaient à la fois inodores, incolores, et ne laissaient de trace dans le corps après 24h. Vu la ville dans laquelle ils étaient, ce n'était pas bien surprenant que la fac ait incorporé de tels cours dans son master. Il y avait beaucoup plus de cas d'empoisonnement dans l'hôpital de Tokyo que dans ceux du reste du monde.

Amakusa Nagato

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 92Avatar : Daishi - amateraseActivité RP : 0Emploi : Lycéen à KitaMulti : Fujiwara Daisuke - Matsuda Kai - Moriyama Akane - Sato Tetsuya
avatar
Shatei ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
19.06.18 16:47

Another point of view


Je crois que j'ai dit un truc qui fallait pas. Le monsieur rigole comme pas possible, plié en deux, et je crois même qu'il pleure de rire. Eh...au moins il est pas en colère contre moi! Il a l'air même d'être beaucoup plus réceptif, comme si rire un coup l'avait détendu. Je suis content du coup, je l'ai rendu heureux un instant...même si c'était bizarrement pas volontaire, parce que j'ai quand même dit un truc méchant.

Je suis un peu triste que le monsieur dise ça comme ça, qu'il est trop moche. En vrai, c'est pas vrai du tout. Il est juste pas comme les gens d'ici. C'est bizarre, mais c'est comme ça! Je fais la moue en baissant les yeux. Là, je me sens pas très bien...je devrais m'excuser, mais...je sais pas trop comment dire.

"Je suis désolé monsieur...mais vous savez, je suis sûr que vous êtes pas si moche sans ce truc."

Je lui souris à pleines dents, toujours genki. Je suis quand même content qu'il ait pas si mal pris ce que je lui ai dit. Ca m'aurait rendu triste, je l'aime beaucoup trop pour le mettre en colère. Mais c'est pas grave, parce que c'est pas arrivé! Il est ii, monsieur le barman. D'ailleurs, en parlant de ça...

"Vous pouvez pas m'empoisonner parce que sinon vous allez avoir des problèmes, ne? Parce que je vis avec Nii-san, waka-sama, qui est votre patron! C'est pas ii d'empoisonner quelqu'un comme ça, ne? Et puis vous avez l'air gentil. Du coup je risque rien! Ne? Ne? NE?"

Je le fixe droit dans les yeux, mon visage à quelques centimètres du sien, un large sourire peut-être un peu effrayant sur les lèvres. S'il essaye de me tuer, je vais quand même me venger. Et si c'est pas moi qui me venge, ce sera Nii-san ou Dai-kun qui m'aiment bien. Alors je risque rien tant que je suis à l'intérieur du Birdcage. A l'extérieur...je fais preuve de plus de prudence, et je me défend tout seul comme un grand. Je dois rester vivant parce que je suis un homme du clan, je dois protéger mon waka. C'est la raison de mon existence, maintenant. Avec peut-être...un petit peu Mi-chan, j'ai envie aussi de le protéger parce qu'il est gentil et que je l'aime bien. Dai-kun et Tomoe-chan aussi, mais c'est normal c'est la famille de Nii-san. Ma famille...

"Ne, monsieur, vous croyez que si on vit longtemps avec des personnes alors ces personnes deviennent notre famille? Même si on a une famille ailleurs différente, mais que celle-là est moins sympa que les autres personnes? Moi j'ai l'impression d'avoir plein de familles, mais du coup je sais pas laquelle est la mienne...c'est un petit peu perturbant, ne."

EXORDIUM.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 233Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
21.06.18 18:31


"Ne, ne, NE?" Oh putain sauvez le. Il avait une espèce de boule pelucheuse tout près de son minois trempé à la guimauve à la manière d'un Obélix. Il avait dû tomber dans une marmite pleine de confiseries roses bonbons comme ce mec, là. Il ne savait pas vraiment pourquoi on faisait toujours référence à un personnage au nom plus que ridicule, mais apparemment ça avait été en vogue chez les jeunes, riches, s'ils prenaient l'exemple de ceux qu'il entendait gueuler à la sortie des cours. De ce qu'il avait compris, ce Obélix était un personnage de film. Outre ça, Aina n'en menait pas large, mais entendre les idioties qu'ils pouvaient sortir parfois le rassurait quant au fait de n'avoir jamais éprouvé d'attirance pour les films et la télévision.

N'empêche que, face au gosse qu'était Nagato, il arqua un sourcil. Avoir des problèmes s'il l'empoissonnait? Aucun risque. Qui le soupçonnerait, lui, un mec lambda? Aux yeux des autres, il n'était qu'un vulgaire chat errant piégé dans une ville de lions. Au contraire, les gens avaient pris l'habitude de baisser leur garde en sa présence, ce qui reflétait un certain avantage d'actions pour l'étudiant. Et puis, des problèmes? Fallait pas qu'il lui dise ça comme ça, sinon, il serait bien tenté de passer à l'acte pour remuer l'établissement et s'amuser.

- Ca dépend de ce que t'entends par famille. Après, si considérer des personnes comme faisant parties de ta famille te permet de te sentir lié à eux, c'est tout à ton honneur.

Pour Aina, il y avait trois sortes de familles, eh bien qu'il y avait des différences entre celles-ci, il lui arrivait parfois de ne plus réussir à les séparer tant leurs frontières se mélangeaient. Dans l'une, il y avait lui, sa mère, l'homme qui lui avait servi de père un court moment, sa petite-sœur, et sans doute des oncles et tantes, voir des cousins quelque part il ne savait où. Dans l'autre, il n'y avait que lui et sa petite sœur, la seule personne à qui il s'était vraiment senti lié par le mot "famille". Et puis, il y avait la dernière, plus fragile et mystérieuse. C'était celle que l'on ressentait au plus profond de son être. Elle n'était pas forcément née d'un lien de sang, mais c'était celle qui avait réussi à tisser ses marquer au creux du cœur d'un individu. Cette famille là, elle vous connaissait et vous acceptait. Elle formait un lien où même le mot "confiance" était bien trop faible. Un lien que Aina avait rejeté il y avait bien longtemps. Il mentirait s'il ne s'avouait pas à lui-même qu'il ressentait parfois ce vide en lui, mais ce vide lui était bénéfique, et il le savait. Un cœur sans ce genre de marques était un cœur libre.

- Ecoute, c'est toi qui décides de ta vie. Si pour toi, ta vraie famille, c'est celle d'ici, avec Yoshimaru, Daisuke et Tomoe, alors elle le sera. Il n'y a que toi pour savoir de qui tu parles lorsque tu évoques ta famille.

Oublier une famille pour une autre, c'était égoïste, mais l'humain est égoïste , et ce dès lors de sa confection dans le ventre de sa mère.

- Puis, vous n'êtes pas censés oublier votre ancienne famille lorsque vous devenez Yakuza? Genre, t'es chez les Matsumoto non? Alors ta famille, Yakuzament parlant, ce sont les matsumoto non?

Alors qu'il parlait toujours au jeune garçon, Aina aperçut plusieurs mecs entrer dans l'établissement. Costars et tatouages. Erf. Encore des Yakuza qui cherchaient à étendre leur influence. Si Yoshimaru les voyait...



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Amakusa Nagato

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 92Avatar : Daishi - amateraseActivité RP : 0Emploi : Lycéen à KitaMulti : Fujiwara Daisuke - Matsuda Kai - Moriyama Akane - Sato Tetsuya
avatar
Shatei ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
02.07.18 0:36

Another point of view


Il n'y a que toi pour savoir de qui tu parles lorsque tu évoques ta famille. J'ignore pourquoi, mais cette phrase résonne en moi et se grave dans ma tête comme une révélation particulièrement importante. Si j'étais un héros de shônen, elle résonnerait dans toute la pièce et donnerait certainement lieu à une série de flashbacks à la fois sur mon papa, ma maman, mais aussi le clan, Nii-san et Dai-kun...ainsi que, étrangement, sur Mi-chan qui ne fait pourtant pas partie officiellement de ma "famille". C'est compliqué pour moi, mais je crois qu'avec cette image mentale tout devient plus clair. Ma famille...ce n'est pas forcément ma maman et Tokuhara, puisque je ne vis plus avec eux et que de toute façon ils ne m'aiment pas. Ma famille maintenant, c'est Nii-san, Dai-kun et Tomoe-chan...ainsi que Kovu quand même, même si c'est un chat. Je ne devrais pas en douter. Je devrais me remémorer tout ça chaque fois que je commence à être un peu perdu. Je ne renie pas mon père, pas même ma pauvre mère qui a l'air ensorcelé par le méchant Tokuhara. Non...je ne fais que continuer à vivre au sein d'une nouvelle famille.

"Eh ? Eeh ? Ah! Oui, techniquement on est tous frères. Mais c'est un petit peu plus compliqué que ça...on est frères et l'oyabun est notre ii père, mais on a quand même notre famille à côté. Et puis de toute façon Nii-san est mon Nii-san du clan aussi, alors ça compte dedans, non? Donc Nii-san est vraiment ma famille! C'est beaucoup trop ii!"

Je suis de nouveau surexcité, mes yeux étincellent de bonheur. Il m'en faut peu, je sais, mais c'est mieux que d'être tout le temps triste pour un rien comme Dai-kun, non? Alors je m'en fiche, j'aime bien être content comme ça! Par contre, le monsieur en face a l'air un peu perturbé. Enfin surtout il ne s'occupe plus trop de moi et j'aime pas ça. Enfin je sais pas...en fait j'aime pas parce que j'ai l'impression de déranger, mais en même temps je sais pas...j'ai envie qu'on me donne de l'attention! Comme il semble absorbé par la porte derrière moi, je me retourne...et fronce les sourcils en voyant les hommes débarquer et dévisager les putes qui font l'accueil comme on leur demande. Ah. Ca, je crois que ce sont des méchants. Oui, définitivement...l'un d'eux vient de repousser bien violemment une madame, au point de la faire tomber en arrière; sur un sofa heureusement, sinon j'aurais été vraiment pas content!

"Ne, messieurs, c'est pas bien d'entrer comme ça ici et de faire les méchants avec les gentilles dames qui veulent s'occuper de vous. Il y a des règles, vous savez?"

Ah, comme c'était étonnant...les types rigolent, se moquent de ma façon de parler et de mon jeune âge. Ils ont de la chance que Nii-san soit occupé, parce que sinon il leur aurait défoncé la gueule! Je soupire et croise les bras, alors que les vigiles viennent voir à leur tour ce qu'il se passe. Pourquoi ils ont laissé entrer ce genre de personnes, déjà? Nii-san a interdit qu'on fasse des bêtises ici, sinon les putes sont pas contentes et ça fait fuir les clients!

"Je suis sérieux, en fait...je suis désolé, mais...c'est vraiment interdit de faire n'importe quoi ici. Si vous voulez consommer, il faut être poli et gentil, même avec les madames qui travaillent!"

Je n'aime pas ça. Ils sont nombreux, on dirait presque un raid...mais ils sont stupides, parce que Nii-san est quand même armé jusqu'aux dents, et nous aussi! J'ai d'ailleurs mon couteau et mon pistolet à la ceinture, que je montre avec un large sourire au type qui me fait face, histoire de le dissuader. Autour de nous, le silence est retombé. Que ce soit les clients ou les travailleurs, tout le monde a cessé de parler. C'est presque gênant...ça veut dire qu'il faut que je sois un ii otoko qui se fait respecter!

EXORDIUM.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 233Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
17.07.18 23:40
Vu l'ambiance électrique digne d'un Chidori qui traversa l'établissement, Aina préféra s'occuper de son bar et faire sa liste pour préparer sa cave. Il n'avait aucune intention de s'en mêler. Il n'était que barman, et bien loin de lui était l'idée d'un jour s’immiscer de manière totalement tape-à-l’œil entre deux parties. Il n'était ni prostitué, ni Yakuza. Et si un jour le BirdCage tombait en ruine, il avait juste à se chercher un autre boulot, c'était pas plus compliqué que ça. C'est donc sur un je m'en-foutisme total que le jeune homme ouvrit la porte d'un des placards de son bar, papier et stylo en main. Porte qui grinça dans le plus grand sex appeal imaginable. Ahem.

- Excusez-moi, faites comme si j'existais pas.


Silence. Meh!

Malgré son intervention involontaire, l'un des gars qu'il devinait être le chef de la bande n'avait pas une seule fois cessé de toiser Nagato du regard, à croire qu'il lui cherchait personnellement des noises. Finalement, après un chidori supplémentaire entre leurs pupilles, l'ensemble du groupe déposa les armes à l'entrée pour pouvoir pénétrer plus profondément dans l'établissement et venir s'asseoir près des employés sur les canapés. Le brouhaha habituel reprit ses droits, bien que timide, et Aina vit Nagato revenir à son bar.

- Ça va aller? De les laisser entrer comme ça?

Les gardes convergeaient presque tous vers là où les hommes s'étaient installés, près à tout au moindre mouvement suspect. Ça avait l'air louche tout de même. Venir en raid dans une maison close pour au final courber l'échine et se comporter en gentils personnages. Quelque chose clochait. Aina aurait pu mettre sa main à couper que ces gens étaient là pour s'approprier de force l'endroit.

- Tu sais viser? lui demanda-t-il en montrant son arme à la ceinture d'un signe de la tête.

Puisqu'il avait une arme en sa possession, Nagato devait au moins savoir s'en servir un minimum.

- Ça te dit après, un concours de tirs, si les gars font pas le bordel?

Cela faisait un petit moment qu'il ne s'était pas exercé au tir. Un bon décrassage ne lui ferait aucun mal, bien qu'il savait que les chances que cela lui soit vraiment utile en situation réelle dépasse les 5%. C'était un au cas ou. Il avait toujours réussi à se tirer des sales affaires dans lesquelles il se foutait sans avoir à tuer qui que ce soit mais il savait qu'un jour, il n'aurait d'autres choix.

Aina écouta d'une oreille Nagato parler, concentré tout de même à réaliser les boissons qu'on lui commandait, avec la masse de travail qui venait de lui être refilée.



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: