Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

自由になりたいっす[Ft Fujiwara Yoshimaru]
 :: La zone des vermines :: Shibuya :: Harajuku :: Archives

Aller à la page : Précédent  1, 2

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 229Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 340,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
02.07.18 23:33
Il voulait se la jouer intimidant? Très bien. Aina ne quitta pas une seule fois ses yeux du regard. Jamais il ne s'était senti en état d'infériorité devant un Yakuza, et encore moins devant Yoshimaru. Il le savait sérieux, mais ce n'était qu'un Homme, tout comme lui. Il avait certes plus de pouvoir et d'autorité que lui, pauvre citoyen ordinaire de Tokyo qu'il était, mais au fond, ils étaient semblables. Ils avaient une tête, un cœur, deux bras et deux jambes, et avaient très certainement été façonnés dans le ventre de leur mère. A l'origine, il n'y avait pas de différences. Aina s'obstinait à, lorsqu'il parlait avec quelqu'un, faire abstraction de tout ce système de famille, Yakuza et autres délires du genre. Il prenait bien sûr en compte la puissance qu'ils avaient en mains, mais ni ne baissait la tête, ni ne rougissait sur ses origines. Il n'éprouvait guère de jalousie également.

Cependant, il ne put retenir un sursaut dans son cœur alors que son corps se contractait aux dires de son patron. "C'est toi qui pressera la détente". Il ouvrit la bouche mais la referma aussitôt tandis que ses doigts partirent jouer ensemble, nerveusement. Pensif, il ne détourna toutefois pas le regard, se perdant dans les onyx noirs de Yoshimaru, en quête d'une réponse, d'une échappatoire. Il avait la gorge serrée et l'idée de tuer un homme l'excita autant qu'elle l'effraya. Ces derniers temps, la tentation ne faisait que ça, de lui tendre la main pour ensuite se cacher et passer son minois à travers la porte, titillant le jeune homme au plus haut point.

- Pourquoi c'est toujours comme ça avec vous? Vous ne connaissez que la facilité. Dès qu'un truc vous échappe vous tuez.

Plusieurs fois, il avait été témoin de cette réalité. Il en avait vu des règlements de compte dans la rue et des exécutions, comme celle des parents de son pote. Face au spectacle, il n'avait jamais sourcillé. La mort des autres ne le touchait pas. La mort de son propriétaire ne le toucherait pas non plus. Il y avait juste cette putain de fierté qui lui soufflait que s'ils le tuaient, cela reviendrait à accepter sa défaite.

- Et qu'est ce que t'essayes de faire de moi hein? J't'ai déjà dit que j'étais pas un meurtrier, et j'vois pas ce qu'avoir une paire de couille à avoir avec ça. Si tout le monde t'écoutait, Tokyo serait en ruine avec vos conneries. "Il fait chier alors je le tue". Non mais vous vous écoutez franchement? C'est limite plus l'anarchie par votre faute que par la faute des gangs de la rébellion. Une organisation mon cul!

La colère faisait de nouveau son grand retour pour le protéger. Le protéger de cette frontière qu'il désirait tant traverser. Il voulait le voir crever et être celui qui presserait la détente. Mais il avait promis. Qui sait ce qu'il deviendrait une fois qu'il aurait franchi la limite.

Aina se mordit la lèvre alors qu'il se levait et allait vers sa fenêtre pour lui faire prendre l'air et lui éviter de fracasser sa table. Son énervement n'était pas totalement tourné vers Yoshimaru. Il avait totalement raison. Tuer pour ne pas être tué. Les vies des citoyens il en avait rien à cirer et la situation à Tokyo le régalait parfaitement. Il en avait marre de toujours devoir se battre contre cette putain de distorsion qui lui martelait l'esprit tous les jours depuis la naissance de sa sœur.

- Je veux pas le tuer. Ça serait trop facile, c'est comme si j'avais perdu face à lui. C'est peut-être idiot pour toi, mais j'ai jamais tué personne, alors comprends un peu que se résoudre à ça, c'est comme si j'abandonnais.

Se tournant vers le Yakuza, l'étudiant passa une main dans ses cheveux, un peu calmé. Aina, c'était le genre de boule qui explosait d'un coup mais redescendait très vite. Il disait ce qu'il avait à dire, pété un coup puis passait à autre chose. Il n'était pas rancunier.

- On y va. Mais on essaye de lui faire peur, ou j'en sais rien. Mais si tu veux vraiment m'aider, essayes au moins de trouver une alternative à celle d'appuyer sur la détente.




Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
03.07.18 14:42
自由になりたいっす

2060年05月

Aina me fait penser à ma fille, parfois. Lui aussi il fait des petites colères comme Tomoe, avant de finalement se plier face à l'autorité.
Il ne veut tuer personne. Il ne veut pas avoir de sang sur les mains, probablement pour avoir la conscience tranquille. C'est à ça que nous servons, nous les Yakuza : à faire le sale boulot. J'ai choisi cette vie de gangster en connaissance de cause.

« Si tu n'es pas capable de le tuer toi-même, c'est que tu ne le hais pas autant que tu le prétends. »

Je bois une nouvelle gorgée de son ignoble Sencha et repart à la fenêtre fumer une nouvelle cigarette. Aina me stress, c'est un fait. C'est pour ça que je fume autant quand je suis à côté de lui. Je préfère m'en griller une plutôt que de lui envoyer mon poing dans la gueule. Je manque de m'étouffer quand il me dit qu'il veut y aller maintenant pour négocier sans tuer le bonhomme.

« Aina. Regardes-moi attentivement. Est-ce que j'ai l'air d'un Yakuza dans ton tee shirt et un vieux pantalon comme ça ? On dirais que je me suis chié dessus tellement c'est large et mal coupé. »

Jamais je ne mettrais ça de mon plein gré. C'est seulement parce que je n'ai pas le choix. Non, décidément ces fringues là sont dégueulasses c'est définitif. C'est comme ça que les jeunes s'habillent aujourd'hui ?... J'imagine même pas l'inconfort de ce truc si tu ne portes pas de caleçon, avec les valseuses qui se baladent un peu trop librement. Ce genre de fringues c'est un coup à se faire une torsion testiculaire ! C'est dangereux, ça devrait être illégal. Et aussi parce que c'est moche, un peu comme les crocs c'est horrible.

« J'ai toujours fait très attention à mon apparence. Ma mère était mannequi, mon père directeur d'un magazine de mode. Alors je peux pas sortir comme ça. Je préfère encore y aller à poil, tellement c'est moche. »

Superficiel. Oui, je le suis et c'est indéniable. Narcissique aussi... Mais c'est une autre histoire.

« Ton type, il va me voir débarquer fringué comme un hippie qui fume des gros joints, il va bien rigoler. Alors c'est hors de question qu'on y aille ce soir. »


I'll shoot you down, don't mess with me

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 229Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 340,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
05.07.18 12:13
Aina haussa simplement les épaules lorsque son patron lui fit part de son avis. Sa volonté de garder sa promesse était juste plus forte que sa colère actuelle. Il l'avait insultée, ça ne méritait pas qu'il fasse passer les vœux de sa sœur au second plan. Yoshimaru pouvait penser ce qu'il voulait, ce n'était qu'un Yakuza qui se croyait bien supérieur à force de savoir appuyer sur une détente. Un sourire en coin étira les lèvres du jeune barman. Sauver une vie était bien plus compliqué qu'en subtiliser une.

Alors que Fujiwara l'interpellait, voilà qu'il jouait déjà les petites pétasses de famille riche.

- Et bien t'as qu'à remettre ton pantalon trempé, j'doute très fort qu'il te prenne plus au sérieux avec ça et le nez coulant, fit-il en pointant le tissu tout dégoulinant qui pendouillait sur le rebord de chaise.

Aina posa sa serviette sur le dos du fauteuil et avisa une nouvelle fois la tenue qu'il avait prêtée au proxénète. Ok, il n'y avait aucune classe là dedans, mais il fallait dire que son aîné avait beaucoup moins l'air d'avoir un balai dans le cul. Sans vouloir manquer de respect, il devrait se prendre un doigt ou deux, ça devrait le détendre.

Maintenant qu'il y pensait, il avait un smoking étendu dans la salle de bain. Il avait mis des mois à se le payer, alors ça ne devait pas être de la trop mauvaise qualité, même si elle devait être loin derrière comparée aux tenues que Yoshimaru mettait. Boarf. Non, c'était mieux de le voir faire sa princesse. En plus de ça il l'entendait déjà râler parce qu'il n'avait pas eu le temps d'aller le faire repasser.

- Alors, déjà tes clichés de merde tu te les mets où je pense hein. Ensuite, tu crois vraiment qu'il va nous attendre gentiment jusqu'à demain?

Déjà qu'il lui était tombé dessus chez lui sans prévenir. Avec la balle qu'il s'était prise, il doutait que son proprio' rentre sagement chez lui en sachant que son gentil locataire était blessé. Aina non plus, ne se voyait pas attendre que Monsieur aille chez lui prendre un bon bain, se reposer, se parfumer et ensuite revêtir une tenue qui puait la richesse. En attendant qu'il se prépare, l'étudiant aurait le temps de se faire tuer une dizaine de fois.

- Ca m'étonne qu'ils ne soient pas encore repassés par ici mais ça ne saurait tarder. Et s'ils ne me trouvent pas, ils iront au BirdCage au bout d'un moment. T'as cru t'avais le temps de te faire belle ou ça se passe comment?

Dépité, Aina débarrassa les tasses de thé qu'il lava directement. S'il laissait traîner, il le savait, la vaisselle pouvait attendre une bonne semaine avant d'être faite. Y'avait qu'à voir les semaines où il vivait en réclusion totale outre le boulot pour bûcher sur ses cours avant un examen.

- T'as une voiture, alors j'peux t'accorder à la limite que tu passes chez toi te changer, mais on attendra pas demain.

Il espérait sérieusement que son patron n'ait pas eu l'idée qu'ils allaient passer la nuit ici. Il n'avait que son fauteuil pour faire office de matelas, soit, un seul lit. Et il ne serait pas aller par terre, c'était hors de question.

- Si t'es pas content, rentre chez toi et fous moi la paix.

Déjà qu'il l'avait fait chier pour qu'il accepte son aide, si en plus il pensait qu'il allait pouvoir l'ordonner, il se foutait le doigt dans l’œil. Après s'être essuyé les mains, Aina attrapa une veste qu'il enfila, sauta dans ses baskets et se dirigea vers la sortie.

- J'compte pas attendre sagement qu'on vienne m'assassiner. Si tu m'accompagnes tant mieux, si non tant pis. Tu verras le résultat demain soir sans avoir le droit à aucun spoiler.




Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
13.07.18 22:28
自由になりたいっす

2060年05月

Même s'il me fait chier et que je ne l'avouerai jamais, Aina n'a pas tord. Ils finirons par aller le chercher au Birdcage. Mes hommes ne les laisseront pas entrer avec des armes, c'est certain. On interdit a nos clients d'en avoir sur eux pour raisons de sécurité depuis l'incident avec Kenta qui s'est fait à moitié tuer par un psychopathe le mois dernier. Certains râlent, d'autres comprennent et se plient bien gentiment à cette nouvelle règle. Je faisais déjà gaffe à mes putes avant, j'avais toujours quelqu'un pour les escorter elles et leurs clients à la chambre, histoire de dissuader certains types d'être un peu trop rudes avec mes putains. On est pas à Shinjuku. A Chuo, une catin avec des bleus et des marques partout ça ne rapporte rien.  

« On passe au Birdcage. »

Je prend mes clefs de voiture, mon paquet de clopes et descend avec mon barman pour monter dans ma berline noire. Voiture de Yakuza, celle que tous les types qui ont du fric ont pour rouler. Que ce soit à Tokyo ou même à l'extérieur, une grosse cylindrée étrangère noire aux vitres teintées, ça veut dire que la police n'oseras sans doute pas venir te faire chier. Même si tu te gares comme une merde devant le konbini du coin pour aller acheter un paquet de clopes.

Une fois Aina à côté de moi, je démarre et roule à peu près aux limitations de vitesses imposées. J'ai toujours conduit vite. Vite, mais bien tout de même. Le seul accident de voiture que j'ai eu, je n'étais pas au volant et c'est un type qui nous a foncé dedans avec sa moto. Il a déglingué la bagnole de notre Oyabun, a fait foirer une course poursuite et m'a envoyé à l’hôpital à cause d'une clavicule cassée. Depuis, il est obligé de bosser pour nous et payer sa dette. Si ça avait été à Tokyo ? Les mecs d'ici l'auraient tout de suite achevé sur le macadam.

« Tu restes en bas avec Jiro. Je reviens rapidement.  »

Je fais au plus vite pour remonter me changer chez moi. Bien entendu, Daisuke semble surpris de me voir débarqué fringué comme un vieux hippie toxico. Je dépose un baiser sur ses lèvres et caresse sa joue.

« Quelqu'un que je connaît a des ennuis. Je dois y aller, mais promis je reste en retrait. J'y vais avec trois gars, et je reviens sain et sauf. »

Depuis l'accident avec Nagato... Comment dire ? Mon mari a besoin que je le rassure tout le temps sur mon travail. Et je viens de lui dire la vérité. Je n'ai juste pas précisé que ce quelqu'un s'avérait être Aina.


I'll shoot you down, don't mess with me

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 229Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 340,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
18.07.18 1:19
La portière grande ouverte, Aina défit sa ceinture pour pouvoir s'adosser plus confortablement contre son siège, une jambe en dehors de la bagnole. Il n'en revenait pas et allait sans doute mettre plusieurs jours à s'en remettre. Il avait accepté l'aide de Yoshimaru. Peu importe le chemin emprunté, il avait fini par accepter. Sa langue claqua contre son palais. Il était néanmoins hors de question qu'il lui soit redevable, de quelque manière que ce soit. Fujiwara avait décidé de lui-même de forcer un passage dans ses affaires personnelles. Aina ragea intérieurement. Depuis quand était-il devenu autant à l'aise avec lui? A force de laisser inexorablement court à son attitude naturelle, il avait fatalement fini par accepter la présence de Yoshimaru à ses côtés. Bien qu'ils s'envoyaient chier la plupart du temps, il n'avait jamais détesté cette relation et s'était même surpris à sourire au bar lorsqu'ils s'envoyaient des roses aux paroles acérées sans vraiment en tenir compte.

Énervé contre lui-même, Aina se décida à sortir et partit saluer Jiro. Travaillant au bar, il avait accès à tous les employés du BirdCage et il n'était pas rare de le voir sympathiser avec eux.

- Hey mec comment tu vas? Dis, tu peux me filer ton tel' s'il te plait? Va falloir que j'rentre l'adresse du gars chez qui on va. Yoshimaru t'expliquera en route.

L'homme de main le lui tendit sans rechigner et l'étudiant s'adossa contre la voiture, beaucoup trop voyante pour une mission à son gout. Pour être tape-à-l’œil, le proxénète l'était jusqu'au bout des ongles. Aina déverrouilla l'écran d'un glissement de pouce et ouvrit l'application GPS. Le fait qu'il n'ait pas de téléphone ne signifiait en rien qu'il ne savait pas s'en servir. Il ne comptait plus les fois où son pote oubliait le sien à l'appart' et où le barman finissait par péter un câble tant l'appareil ne cessait de sonner, le confortant dans l'idée que jamais il ne s'en achèterait un.

Fujiwara revint accompagné de deux autres hommes et Kizuki soupira intérieurement. Il savait qu'ils n'avaient pas le choix d'être plus de deux s'ils souhaitaient faire pression et c'est pourquoi il ne dit rien, mais honnêtement, moins de gens se mêlaient de ses affaires, et mieux il se portait.

- J'espère que tu as prévu de te garer loin de l'endroit, parce qu'avec ta bagnole, bonjour la discrétion.


Il n'avait rien contre le bolide, parce que franchement, c'était le genre de petit bijoux qu'Aina rêverait d'avoir un jour, mais franchement, quelle idée de se pavaner comme ça et d'attirer à tire-larigot l'attention d'une cible.

L'étudiant pénétra à nouveau dans le véhicule et attacha sa ceinture. Il était rebelle, pas inconscient au point d'oublier le nombre de blessés par accident de voiture qu'il voyait déambuler à l'hôpital.

- Il habite à Ota, près de l'aéroport.

Cependant, Aina ne lui fournit pas l'adresse exacte directement, gardant le téléphone dans les mains. Sans ça, il lui serait impossible d'arriver à destination. Les difficultés à se retrouver dans un quartier étaient réelles tant leur système de répartition de bloc était à chier et les taxis auraient sans doute fait faillite sans cette technologie miraculeuse.

- T'as pas oublié ce que je t'ai demandé n'est-ce pas? On fait ce qu'on peut pour ne pas avoir à le tuer. Pigé?



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
19.07.18 16:31
自由になりたいっす

2060年05月

Aina me casse les pieds, pour parler poliment. Je soupire en m'installant à l'arrière de la voiture, au milieu, entre Aina et Haku qui est aussi grand que moi mais bien plus épais dirons nous. Des muscles, ça sert toujours. Jiro est au volant et à côté de lui, il y a Hiroki. Hiroki est assez jeune, un petit nouveau qu'on m'a collé dans les pattes pour lui apprendre la vie. Mais je ne doute pas de sa détermination. Quand il aura pris un peu de plomb dans la cervelle, ce jeune chien fou qui a tendance à taper un peu trop facilement deviendra un bon élément de notre clan.

Je soupire et hoche la tête, quand tout le monde me fixe après la déclaration du barman.

« On essayeras de ne pas faire de morts, ce soir. Je l'ai promis à cette tête de mule tout à l'heure. »

Jiro démarre donc et je m'allume une clope pour me calmer les nerfs. Rectification, j'en sors une, et tend la jambe pour mettre un coup de pied dans l'épaule de Hiroki qui tarde trop à venir me l'allumer. Ce n'est même pas encore un vrai Yakuza. Pour le moment, il est juste Junkōseiin.

« Putain, j'ai bien failli attendre. »

Je dois me montrer dur avec les types dans son genre. Parce que sinon, il risque de faire n'importe quoi. Il doit comprendre qui est le chef. C'est encore tout nouveau pour lui, il n'est avec nous que depuis deux mois... Finalement être Yakuza c'est un peu comme être militaire : au début, on se fait bizuter avant d'être vraiment intégré au groupe. A la différence que chez nous, c'est beaucoup plus fun parce qu'on picole et qu'on a toujours des jolies filles près de nous. Et beaucoup d'argent, si on travaille comme il faut

Je tire sur ma clope et allume mon portable pour regarder rapidement mon compte twitter. Ce n'est pas parce que je suis un mafieux que je ne suis pas comme tout le monde ! Je rigole devant une vidéo de chat que je montre à Haku. En nous voyant comme ça, on pourrait croire à une bande de copains qui vont boire un coup dans un bar. Nous sommes frères, mais... On ne va certainement pas s'amuser ce soir. Une fois la vidéo du chat qui rentre dans un carton terminée, je verrouille mon téléphone .

« Bon. Je ne vais pas rentrer dans les détails puisqu'il s'agit de la vie privée de notre cher Barman. Mais le type qu'on va voir... Disons que Aina lui doit du fric. Beaucoup. On va juste essayer de l'intimider suffisamment, sans avoir à le buter. Haku je compte sur toi. Et Hiroki, essayes de te retenir. Contentes toi de taper et évites de parler, tu vas nous ridiculiser sinon avec ton vieil accent du Kansai. Jiro... Tu surveilleras la porte au cas ou ils appellent des renforts. »


I'll shoot you down, don't mess with me

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 229Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 340,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
24.07.18 22:27
Le jeune barman leva les yeux en l'air tant tous ces chichis étaient ridicules. Il voulait pas qu'il lui taille une pipe non plus? Depuis longtemps il avait décidé que jamais il ne deviendrait Yakuza et les planches qu'il voyait depuis qu'il avait commencé à les fréquenter il y a cinq ans ne cessaient de le conforter dans son refus.

Après que le proxénète ait expliqué à tout le monde la situation ainsi que le fait que le but premier n'était pas de le tuer, Aina passa son bras entre les deux sièges avant pour tendre le téléphone de Jiro à Hiroki, gps activé et adresse correcte inscrite.

- Sinon, j'ai peut-être une idée qui pourrait peut-être nous faciliter la tache.


Kizuki se recula à nouveau contre son siège, un peu gêné par le peu d'espace que les deux autres hommes, et se décida à parler une fois qu'il était sûr d'avoir capté l'attention de tout le monde.

- Ce mec est le genre de petit Yakuza de pacotille, celui qui veut faire le chaud tout ça parce qu'il a une petite armée de toutou entre les pattes, mais à côté de ça, c'est juste un gros suceur lorsqu'il voit quelqu'un de plus important que lui. Un lèche-cul en somme. Je pense que tant que je n'entre pas dans son champ de vision, tu peux entrer sans problème, il te reconnaîtra surement et cherchera à s'attirer tes faveurs d'une quelconque manière. C'est une manière plus douce que d'entrer en enfonçant la porte et en se mettant au travers du danger que représente ses hommes.

S'ils pouvaient s'éviter de recevoir des dégâts collatéraux se serait sympa. Enfin, après, Aina n'avait pas vraiment été très bavard quant au gars qui voulait sa peau ni sur le pourquoi il l'avait laissé pour mort dans la rue. Ça le faisait chier, d'avoir dû les mêler à ses emmerdes, c'était pas pour également les mêler à sa vie privée. Ce mec était juste une cible à intimider pour qu'il arrête de le faire chier. Point. Y'avait rien de plus à savoir.

- Vous avez qu'à me déposer un peu avant, j'trouverai un moyen d'entrer et de me faufiler par l'arrière.

Il avisa sa jambe et s'imagina le bandage qui recouvrait sa cuisse en dessous du tissu. Cette blessure allait le ralentir il le savait, mais sa hargne le garderait amplement sur pied et au plus ils s'approchaient de la maison du connard, au plus ses poings le démangeaient. D'ailleurs, ils n'étaient plus très loin.

- Si l'idée te va Yoshimaru, vous pouvez me déposer maintenant. Ce sera à toi de voir si une fois sur place, tu préfères t'investir dans un pauvre mec borgne qui t'envoie chier ou dans un gars prêt à te servir sans poser de question.



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
31.07.18 18:02
自由になりたいっす

2060年05月
AH bordel, il pouvais pas le dire avant tout ça ? Je fronce les sourcils et soupire. Certes, Aina va rester en retrait. Tant mieux je suppose, ça me laisseras le temps de négocier avec ce gars. Mais maintenant une chose est sure, si ce type est effectivement un yakuza de pacotille, je ne vais pas m'abaisser à le rembourser. Il y a tout de même une certaine hiérarchie à respecter bordel !

Nous descendons donc de la voiture, et rentrons sans le moindre problème. Seul changement de plan, c'est moi qui parle et les autres se taisent. Je me présente donc à l'homme à qui Aina doit de la thune. Effectivement, il n'est pas très impressionnant. En plus de ça, je vois directement que son costume est bon marché. Sa montre donne l'illusion de coûter cher, mais je suis également capable de constater que c'est du TOC, une contrefaçon chinoise probablement tout de même assez convaincante. C'est donc bel et bien un vieux looser. J'esquisse mon habituel sourire charmeur, et discute quelque peu avec cette pauvre merde.

Je ne suis pas n'importe qui et Aina avait raison, ce raté me lèche les bottes bien sagement. Après avoir été sympathique avec lui en lui disant que si j'avais besoin de régler une affaire dans l'est de Chiyoda je ferais appel à lui, je décide d'aborder le sujet épineux. Cet idiot m'a déjà dit qu'il avait des appartements principalement, que c'était son activité de base.

« J'ai un ami à moi qui a des soucis avec son propriétaire. C'est con, hein ? Il parait que c'est un connard ce type là. »

Probablement intéressé à l'aidée d'avoir un nouveau locataire potentiel, le type m'en demande plus. Je lui décris la situation et il ose me dire que c'est inadmissible, que le locataire a eu raison. Il va dans mon sens bien entendu. Je sais que c'est un mensonge ! Il a sans doute peur de me froisser, ce type comme je le pensais n'a rien dans le pantalon. La discussion continue entre nous et je donne finalement le nom du locataire après avoir faussement hésité.

« Kizuki Aina. C'est un gars qui bosse pour moi et j'aime pas quand mes gars ont des emmerdes, tu comprends n'est-ce pas ?... Il m'a dit qu'il me donnerai le nom de son propriétaire demain, pour que je l'aide à régler ce... Différent, si tu vois ce que je veux dire. Hiroki, ce gars là il est peut être pas bien grand mais c'est un nerveux. Type pitbull tu vois, petit et trapu, mais il lâchera pas le gars avant de l'avoir tabassé à mort. »

Les menaces semblent fonctionner. Le type prend peur et s'excuse d'avoir menti, il me demande de retenir Hiroki qui jouant le jeu, sourit comme un psychopathe en faisant craquer ses phalanges. Finalement il n'y aura pas eu besoin de violence. La ruse a suffit. Et les dettes de Aina sont épongées. Le type va même envoyer des gars mettre un coup de peinture pour rafraîchir dis donc.


I'll shoot you down, don't mess with me

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Messages : 229Avatar : Shiba Ken - AnatashiaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 340,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
03.08.18 16:16
Plusieurs grimaces de douleurs, un bandage ensanglanté et un bon nombre d'efforts plus tard, Aina parvenait enfin à se faufiler à l'intérieur du domaine de ce foutu connard de merde qui mériterait d'avoir sa tête enfoncée dans ses chiottes pour qu'il lui pisse dessus tous les matins. Ahem. Calme. Tout doux Aina. Faut pas se laisser aller comme ça. Qu'il pense aux pauvres toilettes qui n'avaient rien demandé!

Sans problème, il arriva dans la pièce principale où se trouvaient le Fujiwara, son proprio' et tous les autres. Tous les autres parce qu'ils n'avaient aucun poids autre que l'apport de leurs poings et que de toute manière, c'était quoi ce bordel?! Le jeune homme coula un regard blasé en direction de son patron alors qu'il attendait qu'on lui explique la situation. Et son infiltration alors?

Intérieurement, il fulminait, même s'il parvenait encore, bien qu'avec beaucoup de mal, à contenir la colère qui le submergeait. Sous la compression de ses doigts, ses phalanges pâlirent. Yoshimaru ne pouvait pas en connaître la raison, mais à ce moment il lui aurait bien asséné une droite juste pour lui gueuler son idiotie. Ça tapait du pied un sous-fifre pour allumer une clope mais un gars comme lui, une discussion avait suffit? Les yakuzas lui faisaient bien rire. Au final, ils n'avaient que de la gueule. Des paroles, ça ne servaient à rien.

Aina vit du coin de l’œil son propriétaire sourire et il ne lui en fallut pas plus. Le coup partit et le yakuza de pacotille se retrouva la joue défoncée, la surprise l'ayant fait trébucher. Ses gardes du corps pointèrent leurs armes sur l'étudiant, et, automatiquement, les hommes de Yoshimaru firent de même sur ces derniers. Oops? Il savait qu'ils ne le faisaient uniquement parce que leur patron avait parlé d'une affaire en sa faveur et qu'un mot de sa part réussirait à retourner la balance, le laissant seul et vulnérable face aux représailles. Sentir la pression de cette tension, prête à appuyer sur la détente à tout moment, avait quelque chose d'excitant, mais le voir lui, plus bas que lui, ça n'avait pas de prix.

- Excuse toi.

Ses lèvres dévoilèrent une partie de ses dents alors qu'il s'accroupissait pour être à sa hauteur, ignorant complètement la menace des armes qui l'entourait. A son tour de sourire. Pour le moment, il avait les hommes du proxénète de son côté, et il allait les utiliser le temps qu'ils le seraient. Ça servait toujours, de n'être que le petit barman étudiant tout gentil et innocent qu'il était.

Lentement, il attrapa le menton du connard pour le forcer à plonger son regard dans le sien, à la fois glacial et arrogant. Si ses hommes tiraient, il le savait, il mourrait sans plus de cérémonie. Ses lèvres s'entre-ouvrir et Aina sourit encore plus.

- Tut-tut. Dogeza.

Il avait osé insulter sa sœur toutes ces années. Il allait le lui faire payer d'une manière plus fourbe que le plus invisible des poisons.



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
12.08.18 17:30
自由になりたいっす

2060年05月
Putain. Quel connard. Je viens de régler la situation. Sans effusion de sang. Sans tuer personne. J'ai tenu ma promesse, et voilà comment il me remercie. Je fais donc signe à mes hommes de baisser leur arme et m'approche de Kizuki. Je le relève par le col, et sans me gêner, je lui envoie un bon coup de genoux dans les côtes. Il l'a bien cherché, celui-là.

« C'est comme ça que tu me remercie, Aina ? »

Je profite de sa surprise pour lui envoyer mon poing dans la figure. ça y est. il m'a mis en colère. Il a réussi. Je me recule, pour me retenir. Si je continue, je sais que je serais capable de le tuer de colère. De le cogner, jusqu'à ce qu'il ne se réveille plus jamais. Je remet ma veste de costume en place, attrape le mouchoir que l'on me tend pour essuyer le sang sur mon poing.

« Tu devais rester tranquille. Je t'ai promis de ne pas le tuer, j'ai tenu ma promesse. Mais je ne t'ai jamais promis de te garder en vie. »

Je regarde froidement mes hommes, ainsi que le yakuza avec qui je venais de négocier en douceur.

« On va s'en aller. Nous avons un deal, alors respectes-le. Évitez juste de le tuer, j'ai besoin de mon barman. Mais je crois que Aina veut se débrouiller tout seul comme un grand. »

Je serre la main du Yakuza, puis siffle pour rappeler mes hommes. Il est temps que Aina assumes les conséquences de sa bêtise. Moi, j'essaye d'arrondir les angles. Et lui, qu'est-ce qu'il me fait ?...
Sans me retourner, je sors de la demeure du Yakuza pour rejoindre la voiture. Aina ?... Il n'a qu'à se démerder, puisqu'il tiens tellement à s'attirer des ennuis inutilement.

Une fois installé à l'arrière de la voiture, je grogne à mon homme :

« On rentre. Il auras qu'à demander à ses nouveaux amis de le raccompagner chez lui. »


I'll shoot you down, don't mess with me

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: