Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Moonlight - 1er mars 2060 - Akira feat Tsunade
 :: La zone des vermines :: Nakano :: Archives

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 118Avatar : Aki -SidActivité RP : 3 MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 203,300Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
17.06.18 9:59
1er mars 2060

Je suis un peu nerveux et je ne sais pas vraiment pourquoi. Peut-être parce que c’est la première fois que je vais vivre avec quelqu’un. D’ailleurs je ne sais pas grand-chose sur ce futur coloc et ce n’est pas non plus moi qui l’ai déniché. On me l’a recommandé. C’est Kazuya en personne qui m’a donné cette adresse en me disant que m’y installer serait sans doute mieux pour moi. Il faut dire que je vis actuellement à Shinjuku, dans un studio qui tient dans un mouchoir de poche, situé lui-même dans un immeuble peu recommandable. Autant dire que j’avais touché le fond avant de me résoudre à frapper la porte des Yagami. J’avais pourtant essayé de m’en sortir seul mais il faut croire que c’était trop difficile. Quant à rentrer chez mes parents, c’était exclus. Il ne me restait plus qu’une seule solution : demander de l’aide à ma famille maternelle. Au final ça a été plus simple que prévu et pour le moment on ne me demande pas grand-chose. Pourtant je sais que tôt ou tard j’aurais à payer les services qu’on me rend et je ne doute pas que la note soit salée.

Je prends une profonde inspiration et frappe à la porte de cet appartement dont je ne sais rien, sinon qu’il s’agit d’un 60 m² avec un salon-cuisine, deux chambres et une salle de bain WC. Autant dire que c’est le grand luxe à côté de l’endroit où je vis actuellement.

J’entends des pas de l’autre côté de la porte. Kazuya m’a dit qu’il se chargeait de prévenir le locataire actuel. Apparemment ça fait un moment qu’on lui cherchait un nouveau colocataire. J’espère que je lui plairais et qu’on s’entendra bien. Après tout, on va peut-être vivre ensemble pour un moment…

Alors que je vois la poignée de la porte bouger, je me rends compte que j’aurais quand même pu demander des précisions à Kazuya sur ce type. Enfin j’imagine que je n’ai pas à m’inquiéter. De toute façon au point où j’en suis, je ne risque plus rien. Je…

J’arque un sourcil de surprise lorsque je l’aperçois dans l’embrassure de la porte. Ce visage de poupée… Je ne l’avais pas revu depuis des années mais comment l’oublier !
« Tsunade ? »
Ma voix tremble un peu d’émotion. Je crois que c’est mes nerfs qui lâchent. Ma vie ces derniers mois a été cruelle et difficile. Si bien que j’ai du mal à croire que la chance me sourit enfin ! Même si je sais que c’est sans doute grâce au pacte que j’ai signé avec ce qui s’avère peut-être être le diable en personne…
« Kazuya ne m’avait pas dit que c’était toi… »

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Messages : 61Avatar : Kina ShenActivité RP : 0Emploi : Vendeuse à Armurerie Sato¥ : 283,000Crédits : VTP.Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - Kazuki
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
17.06.18 18:35

Moonlight



C'est une journée tranquille. Il fait beau et je ne travaille pas aujourd'hui. Après avoir traîné au lit un moment, j'ai enfin pris la décision d'enfiler un tee shirt pour ne pas juste rester en culotte et d'aller prendre mon petit déjeuner. Un thé, un jus d'orange et des céréales devant la télévision. Aujourd'hui c'est décidé, je vais prendre soin de moi.

Je commence par un bon bain, que je chauffe probablement beaucoup trop. Je glisse dans l'eau et décide d'utiliser une boule à bain qui se dissous lentement dans mon eau chaude. Un masque sur le visage, un autre dans mes cheveux je profite de mon bain avec une cigarette au coin des lèvres. C'est bon, de ne rien faire de sa journée ! Être célibataire à ses avantages, si j'avais un petit ami fixe, il me dirais surement que je l'énerve à ne rien branler de ma journée. Mais j'ai mérité mon jour de repos. Tonton m'exploite un peu dernièrement, j'ai du faire pas mal d'heure supplémentaires. Hier j'ai râlé pour lui demander un jour de congé, j'étais même prête à le menacer avec l'une des armes du magasin pour qu'il me donne son autorisation de sécher le boulot.

Une fois l'eau du bain devenue presque froide, je sors de là et m'enroule dans un peignoir. Ah, ça fait du bien ! Puisque j'habite seule dans un appartement qui possède deux chambre, j'ai envahi la seconde avec mes vêtements. J'ai transformé cette pièce en dressing et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle est bien rangée. Je prend soin de mes vêtements et de toutes mes chaussures. La dernière fois que j'ai compté, j'avais environ une soixantaine de paires différentes. De quoi mettre une paire différente toutes les semaines !

Pour être à l'aise j'enfile donc une petite robe noire. J'ai beaucoup de petites robes noires. D'ailleurs, la couleur est une chose rare dans mon dressing... Mais peu importe, elles sont toutes différentes même si ma mère râle à chaque fois qu'elle voit que j'en ai achetée une nouvelle. Mais Tu en as déjà plein des comme ça ! Tu ne veux pas changer un peu ? Mettre un peu de couleur par exemple... Elle ne comprend pas et ne comprendras jamais. D'ailleurs, elle qui espérait que mon look gothique ne serait qu'une phase lors de mon adolescence, je crois qu'elle s'est rendue à l'évidence : c'est trop tard maintenant, je ne changerai plus.

Une fois un minimum habillée, je retrouve ma cuisine. Il est quinze heures, mais puisque je me suis levée tard il est temps de déjeuner. Seulement... Je suis interrompue par quelqu'un qui tape à ma porte. Je fronce les sourcils, reste silencieuse en attendant de voir si ce visiteur impromptu que je n'ai aucune envie de recevoir va s'en aller. Il persiste. Je soupire longuement et part donc ouvrir, bien décidée à vite envoyer chier celui ou celle qui a décidé de venir me faire chier.

Je lève la tête et hausse un sourcil en voyant mon cousin Akira qui se tiens dans l'encadrement. « Kazuya ne m’avait pas dit que c’était toi… » Ka... Zu... Ya. Ah, ça ne me dis rien de bon. Qu'est-ce qu'il a encore inventé, ce connard ? J'ai l'impression qu'il fait tout ce qui est en son pouvoir pour me faire chier. Je ne suis pourtant pas une Yagami. Je suis une Sato. C'est juste ma mère qui a ce nom de famille-là... Si mon père était vivant, j'aurais pas à les supporter.

« Rentres, tu vas pas rester planté là. J'allais déjeuner. Je suppose que tu reste pour manger ? »

En vérité, j'ai juste envie de l'envoyer chier. Mais je dois rester polie parce que sinon, je suis certaine qu'il va cafter à la famille et que ça va me retomber dessus. Je me décale donc pour laisser entrer mon cousin dans mon antre, et me dirige vers la cuisine pour reprendre là où je m'étais arrêtée. C'est à dire, à regarder ce que j'ai dans le frigo et chercher quoi me faire à manger.

« Qu'est-ce qui t'amènes, du coup ? Kazuya veut me dire un quelque chose et il est passé par toi pour pas que je l'envoie bouler ? »


EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 118Avatar : Aki -SidActivité RP : 3 MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 203,300Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
18.06.18 8:00
Elle a l’air aussi surprise que moi. J’imagine que Kazuya ne lui avait pas dit que ça serait moi qui vivrais désormais avec elle. Lui a-t-il seulement parlé de son futur colocataire ? Il me vient soudain un doute… Et si elle n’était pas au courant ? Elle n’a en tout cas pas l’air d’être en train d’attendre quelqu’un.

Lorsqu’elle me propose d’entrée, je me contente d’esquisser un sourire un peu gêné. J’ai horreur de m’imposer comme ça pourtant je ne peux tout simplement pas faire demi-tour et rentrer dans le taudis qui me sert d’appartement. Pas sans en avoir discuté avec elle et tiré au clair cette histoire.
« Merci… »
J’entre et elle referme la porte derrière moi. Le moins que je puisse dire c’est que ça fait longtemps que je n’avais pas vu un véritable appartement et l’idée que je vivrais peut-être ici me remonte sérieusement le moral même si pour le coup Tsunade n’a pas l’air du tout au courant. Elle a peut-être oublié ? J’imagine que je serais bientôt fixé.

Je la suis jusqu’à la cuisine et me fige de surprise à sa question. Ok… elle n’a vraiment aucune idée de ce qui m’amène. Bon sang… c’était trop beau pour être vrai. Je déglutis et cherche mes mots avant de me racler la gorge et de lui dire :
« C’est pas exactement ça… »
Je ne me souvenais pas que Tsunade avait un tel caractère. D’un autre coté on ne s’est pas vu depuis des siècles ! On était gamins à l’époque et après elle a arrêté de venir au manoir. Je crois qu’elle est partie de chez elle. Au final, on doit avoir pas mal de point commun, comme beaucoup de demi-Yagami.
« Il était sensé t’appeler mais il y a peut-être un malentendu. »
Je pousse un profond soupir et m’appuie contre le plan de travail.
« Je cherche un nouvel appart et il m’a donné ton adresse en disant qu’il cherchait un colocataire pour le locataire actuel. Du coup me voilà. »
À la tête qu’elle fait, je comprends qu’elle n’était absolument pas au courant et qu’elle n’est pas non plus ravie par la nouvelle. Bon sang Kazuya mais pourquoi me fais-tu ça ?
« Bon écoute, je vais l’appeler. Il s’est peut-être trompé en me donnant l’adresse. Tu sais la famille gère pas mal de parc immobilier et ça ne fait même pas un an qu’il a prit la tête de la famille... »
Je sors mon téléphone portable et compose nerveusement le numéro de Kazuya. J’espère qu’il s’est trompé et je crois qu’elle l’espère aussi vu la tête qu’elle fait. Ah ! Voilà pourquoi je préfère les hommes. Une femme en colère ou contrariée, putain ça fait grave flipper !

J’échange quelques mots avec Kazuya puis me tourne vers Tsunade en lui tendant mon téléphone :
« Il veut te parler… »

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Messages : 61Avatar : Kina ShenActivité RP : 0Emploi : Vendeuse à Armurerie Sato¥ : 283,000Crédits : VTP.Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - Kazuki
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
19.06.18 19:08

Moonlight

Tout en sortant du poisson pour nous deux, je me décompose au fur et à mesure qu'il m'expose la raison de sa venue. Colocataire, Kazuya, mal entendu... J'espère bien oui ! Vu mon air contrarié, mon cousin a la bonne idée d’appeler cet abruti de chef de famille en carton. Akira est un peu lâche. Comme tous les hommes me direz vous. Dans ma vie, j'ai vu des gens qui portaient leurs couilles. Le soucis, c'est que c'était majoritairement des femmes.

Kazuya tiens à me parler. Je soupire de manière exaspérée puis prend le téléphone.

« C'est quoi alors, cette histoire ? »

Pauvre Akira a voulu s'en sortir par lui-même sans l'aide des Yagami. Il est revenu la queue entre les jambes pour leur demander de l'aide, et quitter son appartement pourri dans les bas quartiers. Du coup, comme l'immeuble où l'on m'a envoyée vivre appartiens à la famille, on m'impose mon cousin comme colocataire. Je reste muette après les explications de Kazuya, puis détourne le regard vers Akira.

« La deuxième chambre n'est pas libre. »

Comment ça, elle n'est pas libre ?... Kazuya semble surpris et j'esquisse un petit sourire en imaginant toutes les questions qu'il doit se poser. Je suis censée vivre seule ici... Et la seule raison pour laquelle je suis restée au lieu de déménager, c'est parce que j'ai la flemme de chercher un autre appartement. Même si ça me fait chier, d'être redevable à la famille. J'ai rien demandé moi. C'est ma mère qui avait insisté. Je serais tout à fait capable de me payer un appartement en zone neutre si j'en avais envie, je n'ai pas besoin des Yagami contrairement à mon cousin qui n'est vraisemblablement pas très doué.

« C'est devenu un dressing. J'ai pas la place pour un réfugié politique. Il y a déjà mes robes et mes chaussures, et je les aime beaucoup plus que mon cousin ou que n'importe qui de la famille Yagami. J'ai rien contre Akira, je t'assures. Mais trouves lui une autre nounou. »

Et sur-ce je raccroche au nez du chef de famille. C'était quand même un peu moins la merde quand c'était encore grand-mère qui s'occupait de tout ça. Moi je dis, que c'est une femme qui aurais du reprendre après grand-mère. Pas un mec.
Mon cousin semble un peu choqué de ce que je viens de dire. Mes talons et mes culottes comptent plus que son existence. Je le regarde et viens lui ébouriffer les cheveux, principalement pour l'emmerder mais aussi pour le réconforter.

« Hey, c'est pas contre toi. Mais tu sais que je peux pas me voir Kazuya en peinture. Ni les autres Yagami. Moi, j'ai fait le choix de m'éloigner d'eux. Visiblement ça deviens urgent. Alors je vais surement faire l'effort de chercher un autre appartement, puis quand j'aurais déménagé tu pourras avoir celui-ci. J'ai un travail. J'ai de quoi me payer un loyer toute seule sans avoir besoin d'eux. »


EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 118Avatar : Aki -SidActivité RP : 3 MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 203,300Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
23.06.18 1:24
Je l'écoute parler à Kazuya et me dit que je vais finir par me barrer. C'était un mauvais plan dès le début. Je me suis toujours plus ou moins démerdé seul. Il n'y a pas de raison que ça change. Les Yagami m'ont déjà pas mal aidé et mieux vaut éviter de trop leur en demander. En plus Tsunade a bien changé, du moins elle n'est plus comme dans mes souvenirs mais bon on ne se fréquentait pas non plus beaucoup. On se croisait au manoir. On a dû jouer ensemble quand on était gamins mais c'est tout. Tant pis, là tout de suite j'ai surtout pas envie de me faire chier plus que ça. Surtout quand je vois la manière dont elle parle avec Kazuya, je me dis qu'elle risque de m'attirer plus d'ennuie qu'autre chose et franchement je n'ai pas besoin de ça. J'essaie de remonter la pente et je pense que j'y arriverais plus facilement dans mon placard à balaie qu'avec cette folle furieuse.

Je range mon téléphone portable et l'écoute me parler d'une voix un peu plus radoucie. J'ai comme l'impression qu'elle a un peu pitié de moi et j'ai horreur de ça. Je ne suis pas venu pour ça. Son appartement elle peut se le garder. Dans le fond je n'en ai pas besoin. Je pense pouvoir supporter encore mes cinglés de voisins et la vermine qui grouillent dans ma rue, quelques temps encore. Le temps de me retourner. Et puis je suis persuadé que je trouverais bien un truc tout seul de mon côté.
« Pas la peine. Garde ton appartement. De base, c'était une proposition de Kazuya. Je pensais que tout était convenu, c'est pas le cas tant pis. Je ne suis pas à la recherche de charité. Je sais me démerder tout seul et je l'ai très bien fait jusqu'à présent. »

C'est le bruit de la pluie qui attire mon attention. Je jette un coup d'œil par la fenêtre et voilà qu'il tombe des trombes d'eau ! Génial ! Le temps était couvert mais je ne pensais pas qu'il se dégraderais autant.
« Est-ce que ça t'ennuie si je reste attendre un peu que ça se calme ? Sinon j'irais attendre au café au coin de la rue. »
Je n'habite pas la porte à côté et j'aimerais autant ne pas arriver complètement trempé chez moi. Je n'ai pas de chauffage du coup ça serait un coup à choper la crève.

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Messages : 61Avatar : Kina ShenActivité RP : 0Emploi : Vendeuse à Armurerie Sato¥ : 283,000Crédits : VTP.Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - Kazuki
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
23.06.18 14:01

Moonlight

C'est un peu tard, pour me rendre comte que j'ai été désagréable. Mais mieux vaut tard que jamais, non ? J'ai toujours eu mauvais caractère. Mais ça ne veut pas dire pour autant que je sois méchante. Je contourne le bar de la cuisine, après avoir regardé Akira un moment, puis viens le prendre dans mes bras. Je n'hésite pas vraiment à lui mettre la tête entre mes seins, puisque de toute manière il est totalement gay. Comment est-ce que je peux en être certaine ?... Parce que sinon, Kazuya ne l'aurait pas mis en collocation avec une fille. Je le serre un peu contre moi et pose mon menton sur sa tête histoire de regarder dehors. Oui, il pleut des cordes ça y est. La saison des pluies commence doucement mais surement.

« Pardon. J'ai parlé trop vite et je suis désolée. Tu peux rester. Laisses moi juste le temps de ré-organiser mon placard, histoire que tu n'ai pas à dormir au milieu de mes fringues. »

ça ne me feras peut-être pas de mal, d'avoir un colocataire. Ce sera l'occasion de voir si je suis capable ou non de supporter un garçon au quotidien ou si ça va ma rendre folle. Comme ça, je serais fixée : soit j'ai encore une chance de pouvoir me trouver un mari, ou bien je finirais vieille fille. Je me recule légèrement, sans pour autant lâcher Akira puis rappelle Kazuya moi-même. Les sonneries s'égrainent, il se laisse désirer cet enfoiré... Finalement il décroche.

« J'ai changé d'avis, il peut rester. Mais seulement parce que je l'aime bien. Je ne fais pas ça pour toi, Kazuya.  »

Il semble malgré lui soulagé de me l'entendre dire. Je me retiens de soupirer et lève les yeux au ciel. Après avoir échangé quelques mots plus par politesse qu'autre chose, je repose mon téléphone sur le comptoir de la cuisine et adresse un sourire à mon cousin. J'espère qu'il est pas trop casse couilles. J'ai besoin d'avoir mon espace vital et d'être seule la plupart du temps.

« Aller, viens. Je vais te faire faire un tour. Faudra juste imaginer que la chambre n'est plus un dressing. »

J'ai la chance d'avoir un appartement assez grand. Deux chambres, une cuisine ouverte, un petit salon qui est tout de même pratique et une salle de bain avec une baignoire. C'est pas spécialement le grand luxe, mais j'ai bien aménagé mon petit cocon. Puis il sent bon la fille aussi, alors j'espère que Akira ne va pas laisser traîner ses chaussettes sales partout parce que sinon je vais les lui faire bouffer.

« Il faudra qu'on voit ensemble pour se partager la salle de bain. Je sais pas si tu as beaucoup de trucs ?... »

J'espère que non. Parce que moi, j'ai un peu envahi le placard avec des soins pour le corps et les cheveux, et les étagères avec du maquillage.

EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 118Avatar : Aki -SidActivité RP : 3 MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 203,300Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
02.07.18 9:33
Tsunade me prend dans ses bras et colle presque mon visage contre sa poitrine, ce qui ne me fait absolument rien dans la mesure où je suis gay. Et quand bien même il s’agit de ma cousine et pas n’importe laquelle puisque contrairement à Kazuya qui est un cousin éloigné, Tsunade est ma cousine germaine. Nos mères sont sœurs. D’ailleurs si se dégage d’elle un parfum familier qui me rappelle d’une certaine manière ma mère mais je me garderais bien de lui en faire la remarque au risque de raviver le feu du dragon qui sommeil en elle. Tsunade est comme ça et tout bien réfléchi, je crois qu’elle l’a toujours été même lorsqu’on était gamin. Elle a un tempérament de feu mais au fond, elle a un grand cœur tant qu’on n’en abuse pas trop.
« Ne t’en fais pas, j’suis pas à la rue. J’ai encore mon appart. J’y resterais le temps qu’il te faudra pour me faire de la place. »
Je lui adresse un sourire et la laisse appeler Kazuya qui apparemment se fait désirer. Ces deux-là… j’ai l’impression que ce n’est pas le grand amour entre eux. Lorsqu’elle raccroche, je la remercie chaleureusement et l’accompagne faire le tour.
« Ne t’en fait pas. Après ce que j’ai vécu ces derniers mois, je ne suis pas difficile. »
Son appartement me rappelle beaucoup celui que j’avais à Chiyoda l’an dernier, avant que toutes ces galères ne me tombent dessus. Un brin de nostalgie m’envahit mais je le chasse rapidement. Pas le temps pour ça. J’ai beaucoup trop pleuré et je me suis beaucoup trop lamenté sur mon sort l’an dernier. Avec la nouvelle année, je me suis promis d’aller de l’avant et m’installer avec Tsunade est un bon début. La suite ne pourra qu’être mieux. Après tout j’ai sacrifié une partie de ma liberté pour ça. Le jour où j’ai changé de nom de famille, j’ai admit ma défaite et le fait que j’étais incapable de me débrouiller seul. Aujourd’hui il ne me reste plus qu’à espérer que le prix à payer ne sera pas trop exorbitant.
« T’en fait pas non plus pour la salle de bain. Je n’ai pas grand-chose alors je pourrais difficilement t’encombrer. »
Il fut un temps où j’avais sans aucun doute une garde robe aussi grande que la sienne. J’avais des accessoires et des produits cosmétiques à ne plus savoir quoi en faire. Aujourd’hui je n’ai plus grand-chose mais je ne suis pas pour autant malheureux. On va dire que mes mésaventures m’ont permis d’apprendre à vivre avec l’essentiel mais aussi et surtout la valeur des choses. L’enfant pourri gâté à bien changé… et j’espère grandi.
« Par contre je n’ai jamais vécu en colocation. J’imagine qu’il y aura des règles à voir ensemble. »

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Messages : 61Avatar : Kina ShenActivité RP : 0Emploi : Vendeuse à Armurerie Sato¥ : 283,000Crédits : VTP.Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - Kazuki
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
08.07.18 17:43

Moonlight

Akira me rassure sur un fait, il n'a pas trop d'affaires. Tant mieux ! Nous retournons donc à la cuisine, maintenant que j'ai terminé de lui faire faire le tour du propriétaire. Quand il me demande s'il y a des règles, je hausse les épaules. Je n'en sais rien, je n'ai jamais vécu en collocation non plus... Tout en mettant nos pâtes dans l'eau, je commence à préparer les légumes et le poulet qui iront avec.

« Je suppose qu'on verra entre nous quand on devra cohabiter... »

En soi je ne suis pas bien difficile, tant qu'on me fout la paix. Mais ça je pense que Akira l'a déjà très bien compris, il doit se douter et sentir que j'ai un caractère assez indépendant. Je ne suis pas spécialement méchante non plus, j'ai juste mon petit caractère on va dire !

« Le plus simple c'est qu'on fasses chaque un nos courses pour manger, et qu'on se partage le frigo et les placards. Je te ferais de la place. On pourra discuter d'un planning pour faire le ménage aussi... Enfin chaque un s'occupe de sa chambre, mais pour le reste de la maison ce serait bien de s'organiser un petit peu.  »

C'est hors de question que ce soit tout le temps moi qui nettoie la maison. Et il pense probablement la même chose, c'est pas très drôle de faire le ménage ! Personne n'aime ça je crois. A part les masochistes ou ceux qui ont des TOC. ça me rappelle cette fois où j'avais vu une nana dans une émission qui était addicte à l'eau de javel. Elle nettoyais toute sa maison avec et allait même jusqu'à prendre des bains avec pour se laver elle !

« On va éviter de se déranger je suppose. Faire doucement quand l'autre dort par exemple ? Et... Si tu ramènes un copain ou que je ramène un copain... Bah... éviter de hurler au lit ? »

Bon c'est important d'en parler n'est-ce pas ? Ce sont des choses qui arrivent, quand on baise. Et ça m'arrive quand même relativement souvent de m'envoyer en l'air, même si ce n'est pas forcément à la maison. Je sors une bouteille de ice tea et lui en sert un verre. Je suppose qu'il aime ça ? Tout le monde aime le ice tea. Sinon tant pis pour lui. J'en bois une gorgée puis reprend :

« Dis, les Yagami... Ils savent que t'es pédé comme un phoque ? »

Je préférerai éviter de faire une gaffe, sait on jamais. Je ne sais pas trop comment certains de la famille pourraient réagir à ça...

EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 118Avatar : Aki -SidActivité RP : 3 MasculinEmploi : Croupier / étudiant¥ : 203,300Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
13.07.18 2:46
Je la suis dans la cuisine tout en écoutant ce qui me parait être des évidences et du bon sens. Ceci étant dit, mieux vaut prendre le temps d’en parler pour éviter tout conflit.
« Entendu faisons comme ça. De toute façon tu ne me verras pas souvent. Je passe le plus clair de mon temps à la fac. Et quand j’aurais un boulot, tu me verras encore moins souvent. »
Mais je m’occuperais de ma part de ménage. Après tout, autant avoir un point de chute propre et où il y a le moins possible de conflit. Je n’ai pas envie de me prendre la tête avec elle. Je le fais suffisamment avec mon père comme ça.

J’esquisse un sourire quand elle parle de ramener un copain à la maison et je vois très bien où elle veut en venir. C’est de notoriété public que j’aime les mecs et je pense que c’est entre autre pour ça que notre colocation est possible.
« Ne t’en fait pas non plus pour ça. Je ne compte ramener personne ici. »
J’ai eu ma dose. Le dernier type que j’ai ramené chez moi prétendait être un honnête homme d’affaire et il s’est avéré que non seulement c’était un yakuza mais surtout un proxénète de Chuo. Autant dire qu’il m’aura apporté bien plus d’ennuie que tous mes ex réuni… à l’exception de Kenji qui ne pourra jamais être surpassé par qui que ce soit et qui doit sans doute encore m’en vouloir pour les quelques doigts qu’il a perdu la dernière fois…
« À la limite peut-être mon meilleur ami quand je déménagerais, sinon je ne pense pas ramener quoi que ce soit. »
J’ai de très mauvaise fréquentation ou en tout cas j’attire beaucoup trop de mecs bizarres, louches ou à problème, alors je vais éviter de la mêler à ça. Je ne doute pas qu’elle sache se défendre mais je ne souhaite pas que quoi que ce soit de mal lui arrive.

Je prends le verre qu’elle me tend et la remercie tout en le portant à mes lèvres, manquant de m’étrangler avec lorsque son tact légendaire me frappe de plein fouet.
« Je ne sais pas. Depuis que j’ai fait mon coming out, je ne me cache plus mais tu sais il y a des tas de Yagami gay. En même temps quand on est un Yagami on ne doit pas se marier sans l’accord du chef de famille et encore moins avoir un enfant hors mariage. Alors forcément, j’imagine qu’être gay règle un certain nombre de problème. »
Je vide mon verre puis me lève pour le laver. Autant prendre de suite de bonne habitude. J’en profite pour me laver les mains et lui proposer de l’aide pour cuisiner. Depuis le temps, je me suis amélioré et je me débrouille plutôt bien même si dans mon placard à balai je n’ai pas forcément ce qu’il faut pour faire de la bonne cuisine.
« J’ai travaillé un temps dans un restaurant de nouille. J’ai même bossé dans les cuisines d’un resto chinois. Je pourrais te faire des trucs à l’occasion. Cuisiner pour plusieurs, c’est quand même plus sympa. »
En fait, je me rends compte qu’à côté de ma longue liste de galère, j’ai également développé pas mal de compétence. Comme quoi, dans chaque malheur il y a toujours du bon.
« Et toi ? Tu fais quoi maintenant ? J’avoue qu’on s’est un peu perdu de vu que je n’ai pas suivi toutes tes aventures. »

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Messages : 61Avatar : Kina ShenActivité RP : 0Emploi : Vendeuse à Armurerie Sato¥ : 283,000Crédits : VTP.Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - Kazuki
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
13.07.18 22:39

Moonlight

Tout d'un coup, j'aime beaucoup mon cousin Akira. Il suffisait de le dire plus tôt ! Je sais cuisiner. C'est le meilleur moyen de m'apprivoiser, avec de la bonne nourriture. Tant que ce n'est pas trop sucré, parce que j'ai horreur de ça. Dommage qu'il soit gay et que ce soit mon cousin, parce que sinon il serait devenu subitement intéressant. Je sors de mes pensées quand il me demande ce que moi je deviens. J'esquisse un petit sourire et m'assoit donc pour boire mon verre et le laisser cuisiner. Autant voir s'il est aussi bon que ce qu'il dit.

« Moi ?... Je travaille pour mon oncle. Du côté Sato. »

J'ai échangé une famille contre une autre, si l'on peut dire. Enfin... Famille c'est un bien grand mot, nous sommes visiblement deux survivants chez les Sato. Lui et moi, personne d'autre. Je crois qu'il ne compte pas faire d'enfants, alors la lignée s'éteindra probablement avec nous. Je bois une gorgée de ice tea et m'allume une cigarette pour regarder Akira cuisiner.

« Pour résumer, vu que la famille Sato gère le trafic d'armes à Tokyo je suis vendeuse dans l'une de ses boutiques. A Meguro. »

Quartier qui crains. Le genre d'endroit où je ne croise pas souvent un des Yagami, qui préfère aller dans une autre boutique de mon oncle moins craignos. Je crois qu'en deux ans, j'ai du voir peut être... Trois cousins, à tout casser. Au moins j'ai la paix là bas même si c'est un trou à rats.

« D'après lui ça fait bien une jolie fille derrière le comptoir. Je crois qu'il a augmenté son chiffre depuis que je travaille là-bas. C'est un peu un vieux pervers, mais il est cool quand même. »


EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: