Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Falling ✘ ft. Yukimura
 :: La zone des vermines :: Shinjuku :: Kabukicho

Aller à la page : Précédent  1, 2

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Messages : 62Avatar : Kina ShenActivité RP : 0Emploi : Vendeuse à Armurerie SatoCrédits : VTP.Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - Kazuki
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
20.08.18 15:39

Falling


Hum, c'est vrai que l'appartement doit meconvenir aussi bien à moi qu'à mon cher petit Robert. Il me faudrait un endroit calme, avec pas trop de voisins. Un perroquet, ça fait quand même pas mal de bruit ! Je réléchis donc, puis hausse les épaules :

« Pas spécialement. Tant que c'est pas un quartier qui crains trop... ça m'iras. J'aimerai un endroit sans voisins aussi, Robert est bruyant et ça peut déranger les gens. »

Surtout quand il me voit rentrer et qu'il vole partout dans la maison en piaillant et en criant Tsutsu tsutsu ! Yuki-kun me demande également mon numéro, et je l'écris donc sur un bout de serviette du bar pour qu'il puisse le garder quelque par en attendant. Bien, j'ai au moins le numéro d'un homme séduisant et pris un verre.

Il a l'air néanmoins un peu tendu. Je me retourne, pour voir ce qu'il regarde comme ça mais... Rien. Enfin, rien ne me saute aux yeux. Je bois une gorgée de mon whisky, puisque Yuki-kun a commandé deux nouveaux verres pour nous. Bien, ça va que j'ai l'habitude de picoler et que je tiens plutôt bien l'alcool. Je crois que c'est de famille d'ailleurs, mon oncle Tetsuya est un vrai poivrot aussi quand il s'y met. Parfois même tôt le matin, histoire de continuer la soirée qui l'a déjà bien entamé.

« Quelque chose ne va pas, Yuki-kun?. »

Je me demande bien ce qu'il a pour être aussi tendu d'un coup. Pourtant, je ne crois pas que ma compagnie soit si désagréable que ça ?... Si c'était le cas de toute manière, il ne m'aurait pas commandé un deuxième verre ni demandé mon numéro. Il a beau avoir l'air très poli et bien élevé, il me l'aurait fait comprendre gentiment si j'étais de trop et qu'il n'était pas intéressé. Du moins, c'est ce que je pense, puisque je connais bien ce genre de mecs...

EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 128Avatar : KamijoActivité RP : 2 MasculinEmploi : EcrivainMulti : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
25.08.18 2:29
Mon regard glisse sur la serviette en papier sur laquelle Tsunade a griffonné son numéro de téléphone. J’observe les contours de son écriture, la manière dont elle a tracé la série de chiffre qui tâche la serviette. Son écriture, sa manière de parler ou encore les expressions de son visage et sa gestuelle en générale me renseignent beaucoup sur sa personne et m’indiquent qu’elle a tout pour me plaire mais ça, je le savais déjà. Je range soigneusement son numéro de téléphone. Je l’intégrerais plus tard dans mon répertoire téléphonique. Je suis du genre un peu maniaque pour ça et n’aime pas y enregistrer les gens de manière anarchique. Chaque information doit être soigneusement complétée et classée à la place qui lui revient, sinon je ne retrouve pas ce que je cherche et je perds vite patience.

J’esquisse un sourire et la remercie. Je ne manquerais pas de l’appeler pour le travail ou bien pour le plaisir… Qui sait ? La suite nous le dira même si les deux sujets semblent très probables. Je bois une grande gorgée de whisky tout en surveillant du coin de l’œil les toilettes pour homme. Je suis tendu cette nuit. Bien plus que d’habitude. Peut-être à cause de ce mauvais pressentiment qui ne me quitte pas. Il va se passer quelque chose. Quoi ? J’imagine que je le saurais bien assez tôt.

C’est ma compagne d’une nuit qui me tire de mes pensées en me demandant si quelque chose ne va pas. J’esquisse un sourire gêné et tente de la rassurer. J’espère qu’elle ne s’imagine pas que sa compagnie me déplait. Il faut dire que j’ai l’air si distrait…

Ma proie quitte les toilettes et au lieu de reprendre sa place, il fait mine de s’en aller. Je sens mon estomac se contracter légèrement et mon rythme cardiaque s’accélérer. C’est étrange ça… Il a l’air pressé et sans doute aussi nerveux que moi. M’aurait-il remarqué ? Aurais-je commis une erreur ? Une foule de pensée et de sentiments traversent mon cerveau alors qu’il franchit la porte du bar. Il est temps d’y aller. Sans perdre plus de temps, je glisse ma main dans celle de la jolie jeune fille qui m’accompagne et lui dit de mon air le plus charmeur possible :
« Et si nous allions prendre l’air ? Je me rends compte que ce n’est vraiment pas un lieu très adapté pour un premier rendez-vous. »
Je doute en trouver un digne de ce nom dans le coin ni même que notre prochaine destination soit propice au flirte mais il me faut à tout prix sortir d’ici. D’ailleurs pour l’inciter à me suivre, je me lève le premier après avoir bien entendu fini mon verre d’un trait. Heureusement que j’ai l’habitude de boire sinon j’aurais bien du mal à tenir debout. Je lui propose mon bras et la guide jusqu’à la sortie.

Les battements de mon cœur rythment mes pas. Je sens l’adrénaline m’envahir alors que je pousse la porte du bar. J’espère ne pas l’avoir perdu... Par chance il se tient non loin du bar, téléphone à la main. S’il n’est sorti que pour téléphoner et qu’il envisage de retourner boire dans le même bar, je vais avoir du mal à continuer de le suivre et de le surveiller, surtout avec Tsunade à mon bras… Mais quel idiot je suis. Je n’ai vraiment pas la tête à ça ce soir et je cumule les erreurs de débutant alors que je n’en suis pas à ma première filature.
« Je ne connais pas bien le quartier, il y a un endroit où tu aurais envie que je t’emmène ? »
J’essaie de gagner du temps. Discuter devant le bar me permet de pouvoir le garder à l’œil sans contrarier la jeune femme qui m’accompagne. Ensuite il me faudra faire un choix, elle ou lui…

Une voiture passe au ralenti à côté de nous. La vitre se baisse et c’est à peine si j’ai le temps de voir le canon d’une mitraillette apparaître. Les coups de feu retentissent dans la rue. Ma proie s’écroule sur le sol, sans doute morte sous une pluie de balle. Certaines sont tirées dans notre direction. Quelques passants sont touchés et nous, nous avons tout juste le temps de nous mettre à couvert…

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Messages : 62Avatar : Kina ShenActivité RP : 0Emploi : Vendeuse à Armurerie SatoCrédits : VTP.Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - Kazuki
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
16.09.18 16:21

Falling



Yukimura est nerveux, mais m'assure que tout va bien. Mouais. J'ai un sixième sens typiquement féminin, et il semble l'avoir oublié. Je suit son regard et hausse un sourcil en voyant qu'il surveille un homme. L'air de rien, j'aquiesce et me lève également quand il me propose de continuer la soirée ailleurs, car il trouve le lieu peu approprié. Nous sortons donc du bar, et l'homme qu'il semble surveiller est au téléphone. Probablement pour gagner du temps, il me demande un peu maladroitement si j'ai envie d'aller quelque part en particulier, prétextant ne pas bien connaître le quartier. D'humeur joueuse, je me rapproche de lui et joue un peu avec le col de sa veste de costume en faisant mine de réfléchir :

« Je ne sais pas... »

Malheureusement, je n'ai pas le temps de finir ma phrase. Des coups de feu retentissent, et mon premier réflexe est de me jeter au sol, tirant sur Yukimura également pour nous mettre tous les deux à couverts. On ne refais pas toute une éducation. Je suis née et j'ai grandi à Tokyo, mais je suis également une Yagami. Doublée d'une Sato. Je sors mon arme, calme ma respiration et vise soigneusement ce que je pense être la tête du type derrière la mitraillette. Les vitres teintées m'empêchent d'avoir une vision claire, alors j'espère ne pas m'être ratée. Les coups de feu cessent, pour le moment mais il va falloir partir d'ici et vite.

Je me relève, retire mes talons dans la foulée et tire la veste de Yukimura pour courir loin d'ici, plus loin dans une ruelle. Nous voilà perdus, derrière ce qui semble être une maison close assez peu reluisante. L'adrénaline est là, et mon coeur bat rapidement. Tout comme ma respiration qui est saccadée. Je relève mon visage vers Yuki-kun. Il me doit quelques explications.

« Je crois que tu n'es pas un simple agent immobilier. Ou alors, c'est qu'il y a des cadavres dans les fondations en béton de tes immeubles. »


EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 128Avatar : KamijoActivité RP : 2 MasculinEmploi : EcrivainMulti : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
05.10.18 6:32
Tout se passe très vite, trop pour que je ne réalise vraiment ce qui arrive mais également pour que je puisse prendre les devants. J’ai l’habitude d’agir dans l’ombre pas de cette manière et finalement peut-être que tomber sur cette fille est la meilleure chose qui me soit arrivée cette nuit. Elle n’a pas menti sur qui elle est et ses réflexes le prouve. Sans perdre son sang-froid elle a agi avec méthode et efficacité si bien que nous ne tardons pas à nous retrouver loin de l’agitation, quelques parts dans une ruelle sombre passant derrière une maison close aux pratiques douteuses et à l’hygiène discutable.

Je jette un rapide coup d’œil circulaire, encore sur le qui-vive avant de poser mon regard sur ma compagne d’un soir lorsqu’elle commence à remettre en question mon identité. J’esquisse malgré moi un sourire qui répond sans doute à ma place et qui rendra n’importe quel mensonge inefficace.
« Je ne pense pas que j’étais visé. »
Ce qui n’est pas un mensonge. Je ne pouvais pas être la cible. Je ne suis pas personne et je ne faisais que suivre un type peu recommandable. Pour le moment je n’ai donc aucune raison de lui donner plus de détails sur mes réelles activités. Elles sont de toute façon si vastes et variées…
« Je n’ai aucun ennemi dans cette ville. Je suis davantage dans la rénovation que la construction. »
Même s’il m’arrive d’être un intermédiaire non négligeable pour les Tokugawa. D’ailleurs elle n’est pas très loin de la vérité en parlant de cadavre dans les fondations en béton d’immeuble puisque c’est une pratique dont Ryosuke est particulièrement friand. C’est un ami et un client donc techniquement il doit effectivement y avoir un ou deux cadavres sous une dalle d’un immeuble que j’ai pu vendre mais encore une fois, je ne suis qu’un intermédiaire. Un simple bureaucrate qui n’est pas mis dans la confidence de ce genre de chose.

« Et toi ? »

Je me rapproche d’elle jusqu’à ce que mon corps frôle le sien et que mon visage ne soit qu’à quelques centimètres du sien.
« J’ai cru comprendre que tu venais d’une famille de Yakuza. Quelqu’un aurait pu avoir envie de s’en prendre à toi. »
J’esquisse un sourire alors que mes lèvres sont si proches des siennes et pourtant je ne l’embrasse pas. Ce n’est pas faute de ne pas en avoir envie, je dirais jusque nous sommes dérangés par des voix et des bruits de pas. Ennemis ou simples passants ? Dans tous les cas nous ne devrions pas rester ici. Je glisse ma main dans la sienne et l’incite à me suivre plus profondément dans ces ruelles que je ne connais pas. Nous finirons bien par arriver dans un endroit plus propice aux discussions… Et peut-être même plus intime. Après tout la piste que je suivais est désormais aussi froide que l’homme qui vient d’être abattu. Alors d’une certaine manière, je suis désormais tout à elle.

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Messages : 62Avatar : Kina ShenActivité RP : 0Emploi : Vendeuse à Armurerie SatoCrédits : VTP.Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - Kazuki
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
31.10.18 16:13

Falling


Il n'a rien à se reprocher. C'est ce qu'il dit, mais est-ce la vérité ? Est-ce que je peux lui faire confiance sur ce point ? Difficile à dire, en plus je suis du genre à me méfier de tout le monde. Je viens d'une famille de Yakuza. Lui aussi, doute de mon honnêteté. C'est vrai qu'entre un agent immobilier et une fille Sato-Yagami... Ce serait plus logique que l'on s'en prenne à moi. Mais qui est assez stupide pour s'approcher d'un proche de la famille Yagami ? C'est totalement suicidaire.

« Mon nom de famille, c'est Sato. Le même que celui qui a la main mise sur le trafic d'armes de Tokyo. Et ma mère est une Yagami. Il faudrait être complètement con pour me viser. Surtout que malgré mes origines, j'ai une vie relativement tranquille. Je suis juste vendeuse dans l'une des armureries de mon oncle. Je n'ai pas spécialement d'ennemis. »

A part les Yakuza qui luttent activement contre le mouvement anarcho-révolutionnaire qui commence à bouillonner dans les bas fonds de Tokyo. Un mouvement dont je fais partie. Mais cette information, je préfère la garder pour moi. Personne ne doit le savoir. Personne n'est au courant de mon appartenance à ce mouvement d'opposition politique. C'est bien trop dangereux d'impliquer qui que ce soit de mes connaissances dans ce genre d'affaires. Et aussi charmant qu'est Yuki-kun, quoi que je commence à douter de son honnêteté apparente, il n'a absolument pas besoin de savoir ça.

« On devrais rentrer se barricader quelque part, au cas où ils envoient des renforts. Tu ne crois pas ? »

Je n'avais pas prévu de passer ma soirée comme ça. Mais depuis quand est-il possible d'être maître de son destin à Tokyo ?


EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 128Avatar : KamijoActivité RP : 2 MasculinEmploi : EcrivainMulti : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
17.11.18 0:08
Belle et dangereuse. Voilà une description qui définit assez bien ce personnage particulièrement piquant. Et mademoiselle Sato n’est pas née de la dernière pluie. Elle commence à se méfier de moi et elle a peut-être raison. Je ne suis pas aussi blanc que j’essaie de le faire croire mais si elle espère en savoir davantage, elle risque d’être déçu. J’ai pour principe de ne jamais me dévoiler dès le premier rendez-vous. Et il sera dommage de devoir la tuer parce que je me serais montré trop bavard. Je vais donc plutôt essayer d’apaiser ses soupçons.
« Tu penses vraiment que c’est après nous qu’ils en avaient ? Si je n’ai rien à me reprocher et toi non plus, nous n’avons sans doute rien à craindre. Après tout, nous n’étions pas les seuls dans cette rue et j’ai l’impression qu’il y a eu quelques morts. C’était peut-être leur cible. »
J’esquisse un sourire puis m’éloigne légèrement d’elle afin de lui proposer mon bras.
« Continuons notre route. On trouvera bien un endroit où nous abriter. »
Je me penche alors vers son oreille et lui murmure :
« Un endroit où nous serons à l’abri des regards indiscrets. »
Voilà des paroles qui ne sont pas dignes d’un gentleman mais disons que le contexte s’y prête. Après tout, nous venons de frôler la mort alors il est inutile de continuer à faire des manières.
« Je ne connais pas bien les environs mais j’imagine qu’en continuant par là on devrait bien arriver quelque part. »
On pourrait m’accuser de noyer le poisson. C’est possible. Un joli sourire, quelques douces paroles et la promesse d’une nuit torride… quoi de mieux pour se remettre de ses émotions ?
« Tsunade, je dois t’avouer que tu me plais beaucoup. Tu as l’air d’être si indépendante. Belle et rebelle. Et quand je vois comment se déroule une soirée avec toi, je me dis qu’on ne doit jamais s’ennuyer à tes côtés. »
Parce que je ne peux être à l’origine de cette mésaventure. Je ne suis officiellement qu’un agent immobilier. Rien de plus.
« Mais j’ai bien peur que si tu m’accordes d’autres rendez-vous, tu ne finisses par mourir d’ennuie. Mes soirées sont en générales calmes et paisibles. J’espère que tu me laisseras l’occasion de te le montrer. »
Nous arrivons à une intersection un peu moins crasseuse et les établissements par ici semblent en meilleur état. Quant aux passants, ils sont pour le moment toujours inexistants.

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: