Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Bloody hell ✘ ft. Kizuki Aina
 :: La zone neutre :: Kita :: Hôpital de Tokyo

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Activité RP : 12Messages : 43Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - KazukiAvatar : Kina ShenEmploi : Vendeuse à Armurerie Sato¥ : 176,000Crédits : VTP.
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
23.06.18 17:51

Bloody hell

2060年03月
AH! Journée de merde, encore une fois. J'attend dans le couloir des urgences depuis deux heures. L'infirmière qui passait dans le coin m'a donné des compresses pour ma cuisse et m'as dit d'appuyer dessus en attendant qu'on puisses me prendre en charge pour des points de suture. Mon cas n'est pas gravissime et surtout, je me suis fait mal de manière totalement stupide. Puisque mon cousin doit emménager chez moi, je dois libérer la seconde chambre que j'avais envahie avec mes vêtements. Elle me servait de dressing et maintenant, je dois tout déplacer pour qu'il puisse s'y installer. La collocation, je crois que c'est vraiment pas pour moi. Les travaux manuels non plus d'ailleurs.  

Mon oncle a été assez sympa pour m'amener acheter une grosse armoire, mais j'ai du me démerder toute seule pour la monter à la maison. Résultat, je suis tombée et je me suis salement ouvert la cuisse sur une visse qui dépassait. Je savais pas que c'était possible de se faire mal comme ça! En plus, c'est juste en dessous de mes fesses. Mais c'est de ma faute, je n'aurais pas du bricoler en culotte. Même s'il faisait super chaud dans mon appartement, j'aurais sans doute du mettre un jean.

Je suis donc à demi assise, pour ne pas appuyer sur ma plaie. Il y a un gosse qui chiale pas très loin, et je commence à me dire que décidément, je ne veux pas d'enfants si c'est pour supporter des cris et des pleurs à longueur de temps. En plus, c'est même pas le gamin qui est malade, mais sa mère. Elle est super pâle, elle tousse et elle est assez maigre. Elle doit se taper une bonne vieille angine ou quelque chose du genre. Mais putain, elle aurais pu aller chez un généraliste pour ça, non ? Pourquoi est-ce qu'elle viens aux urgences alors qu'on est en plein après midi ?! Si encore c'était la nuit, je comprendrais... Mais là elle n'a aucune excuse. C'est comme le gars qui m'est passé devant avec une simple gastro. Il a qu'a bouffer du riz et ça iras mieux.

Tout en pestant à cause de gens mais aussi à cause de la douleur, je serre les dents et ferme les yeux. Bordel de merde. J'ai un don pour me retrouver dans des situations improbables à cause de raisons stupides. Finalement, j'entend une voix qui prononce mon nom. J'ouvre les yeux, et fixe le jeune homme en face de moi. Ah. J'étais justement en train de me dire que je préfèrerai avoir une femme, histoire de ne pas montrer ma petite culotte à un inconnu. Mais lui, il l'a déjà vue. Alors je suppose que ce n'est pas dramatique ?

« Qu'est-ce que tu fiches ici toi... »

N'allez pas vous faire des idées. J'aime beaucoup Aina. Même si là tout de suite, je n'en ai pas l'air. Je me relève en grimaçant et m'efforce de le suivre jusqu'à la petite salle de consultation.

« Je vais me faire recoudre par un stagiaire alors, c'est ça ? »

Je le taquine. Je sais qu'il est étudiant en médecine. Contrairement à moi, lui il aime l'école c'est pour ça qu'il continue ses études même s'il est pauvre. Parfois je me dit que la vie est injuste. Moi qui ait une famille qui a les moyens, j'ai arrêté d'aller en cours dès que j'ai pu. Alors que lui, il galère à payer ses études. De médecine en plus.

Avant de m'installer sur le lit, je retire donc ma jupe et m'installe sur le ventre. Bon, j'ai une sacrée coupure, vu tout le sang que j'ai perdu en attendant d'être prise en charge. Mais je doute que mon état nécessiste une transfusion de sang pour autant.

« L'avantage c'est que t'es pas un vieux cochon qui va en profiter pour me tripoter. Mais t'es sur que t'as pas besoin d'un vrai médecin, pour me recoudre ? »

EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 18Messages : 108Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 207,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
25.06.18 21:27


Ah! Journée de merde, encore une fois. Non seulement on l'avait encore refourgué en auscultations, hein, parce que les supérieurs avaient bien évidement la flemme de les faire eux-mêmes, mais en plus il venait de se taper un patient à la situation plus que gênante. Il s'était pointé, tout gêné qu'il était, dans son cabinet, et avait mis bien une dizaine de minutes avant de lui confier son problème : un poil incarné. Et pas n'importe où le poil hein. Ah, la joie du rasage intégral.

C'était un jeune prostitué, un peu plus jeune que Aina, et il lui avait fallu tout autant de temps pour se déshabiller et écarter les jambes. Autant dire que lorsqu'il aurait sa première fois, il allait galérer avec sa timidité. Au final, ce ne fut pas vraiment la situation ou même la raison de sa venue qui l'énerva, mais plutôt le fait de se prendre une gifle à peine avait-il posé les mains sur lui, suivi ensuite des critiques d'une infirmière. INFIRMIERE. C'était le bonbon.

Avec tout ça, il avait pris du retard sur ses consultations, mais Aina restait optimiste. Peut-être allait-il tomber sur un cas sérieux, et devoir l'emmener en salle d'opération, ou dans n'importe quelle autre salle qu'ici qui lui permettrait d'apprendre de nouvelles choses. Apparemment non. L'optimisme fut rangé dans le tiroir alors que dix minutes plus tard il avait Tsunade, en culotte, sur le lit. Bon, le bon côté avec elle au moins, c'est qu'il n'avait pas besoin de passer par divers chemins pour découvrir pourquoi elle était là. Il ne risquerait pas non plus la gifle en la touchant d'ailleurs.

Aina avait souri à sa remarque sans pour autant y répondre. Elle n'avait pas perdu cette langue qui la définissait si bien et il pouvait dire sans gêne que c'était l'une des caractéristiques chez elle qui le mettait facilement à l'aise. Attrapant sa chaise pour la placer sur le côté du lit, il s'assit sur cette dernière et observa d'un peu plus près la plaie que la demoiselle s'était faite.

« L'avantage c'est que t'es pas un vieux cochon qui va en profiter pour me tripoter. Mais t'es sur que t'as pas besoin d'un vrai médecin, pour me recoudre ? »


L'étudiant arqua un sourcil, toujours sourire en coin.

- Ah? Qui a dit que j'allais te recoudre? J'suis stagiaire hein, j'ai besoin d'expérimenter certaines choses!

Son regard divergea légèrement pour se perdre sur le tatouage présent juste en dessous de sa blessure. Par le passé, il avait souvent aimé y abandonner ses doigts. De toutes les femmes qu'il avait connues dans sa courte vie, elle était celle qui avait la peau la plus douce et la plus agréable au toucher. Sur cette cuisse même, il avait plusieurs fois tracé quelques arabesques invisibles se noyant au cœur des marques noires qui ressortait de ce corps, dont la blancheur n'avait rien à envier à la plus pure des geishas.

Aina se releva pour aller chercher tout le matériel dont il avait besoin et revint s'asseoir après s'être lavé les mains et avoir enfilé des gants.

- J'suis peut-être bien plus cochon que tu le crois miss.


Ceci dit, il nettoya la plaie puis la désinfecta au maximum avant d'y poser un pansement compressif qui arrêterait ou au moins limiterait le saignement. A partir de là, ils allaient avoir un peu de temps avant de continuer les soins. Alors que l'une de ses mains restait sur le pansement, l'autre partit effleurer ce tatouage qu'il aimait voir sur elle, mais se ravisa très vite. Avec des gants, autant dire qu'il ressentait nada. Tant pis.

- J'compte te recoller. Ca laissera quasiment aucune trace une fois que ce sera bien soigné. Ce serait con que ça te laisse une marque pour une broutille non? Qu'est ce que tu as fait d'ailleurs comme connerie?

Nan parce que vu la blessure, elle avait forcement dû se faire ça elle-même, l'idiote.

- Quoi? Si tu y tiens tant, je peux te laisser aux mains d'un médecin hein. J'ai vu que y'avait le restaurant d'en bas qui faisait des pop-corn, j'pourrais y faire un tour en attendant qu'il te soigne~


Bien sûr, il plaisantait. Y'avait pas mal de docteurs dans l'hôpital qui rêveraient pour toucher une peau pareille. Y'avait des maisons closes à Tokyo, pleins même, et pourtant dieu sait comment ses supérieurs pouvaient être de vrais pervers finis.




Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Activité RP : 12Messages : 43Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - KazukiAvatar : Kina ShenEmploi : Vendeuse à Armurerie Sato¥ : 176,000Crédits : VTP.
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
30.06.18 0:10

Bloody hell


2060年03月

J'esquisse un petit sourire aux dire d'Aina. Lui, pervers ?... Il peut l'être, s'il est d'humeur. Comme n'importe quel autre homme je suppose. Il m'a souvent fait du bien et je crois que je n'ai jamais regretter le temps passé en sa compagnie. Nous ne nous sommes pas vus depuis un moment ceci dit, mais je suppose qu'il n'a pas tant changé que ça.

Puisqu'il est médecin, ou presque, je le laisse faire ce qu'il doit faire. J'y connaît rien en médecine de toute façon ! Alors je serais très mal placée pour lui dire comment s'y prendre et comment me soigner. C'est comme si lui essayait de m'expliquer comment manier une arme à feu semi automatique. Chaque un son métier, comme on dit. Je ferme les yeux un instant en le sentant caresser mon tatouage, ça me rappelle de bons souvenirs. On aimais bien glander dans le lit après lui et moi. Souvent entre deux, avant de remettre le couvert.

Néanmoins, je le fixe quand il me demande ce que j'ai fait. Je grommelle, puis finit par accepter de lui raconter ce qui m'est arrivé.

« Le nouveau chef de famille a décidé que mon cousin allait emménager chez moi. J'ai deux chambres, et il est gay alors c'est pas un problème. Sauf que dans la deuxième chambre, j'ai mes vêtements. Et tu sais que j'en ai beaucoup trop. Enfin, c'est ce que tu penses... »

Moi, je trouve que ça va. On a jamais trop de vêtements ! Même s'ils sont quasi tous noirs. Je soupire, et dépose mon visage sur mes bras croisés :

« Alors j'ai acheté une grosse armoire, pour faire de la place à Akira. Mon oncle m'a dit de me débrouiller toute seule pour la monter. Il fait super chaud aujourd'hui. Alors j'ai bricolé en petite culotte, et je suis tombée. Voilà comment je me suis retrouvée aux urgences, puis presque les fesses à l'air devant toi. »

Je soupire, puis le regarde attentivement.

« Pas besoin de me faire la morale, j'ai déjà les Yagami qui me font chier. Je sais que j'aurais du mettre un jean pour bricoler, mais ça m'emmerdais. »


EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 18Messages : 108Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 207,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
02.07.18 22:18
Si Tsunade avait beaucoup de vêtements? Oh ça oui, et beaucoup plus que de raison d'ailleurs. Aina n'était pas quelqu'un de matérialiste et se fichait pas mal du nombre de fringues qu'il avait chez lui. Tant qu'il se plaisait dans ses baskets, il n'avait pas besoin de plus. Il était pauvre mais ses tenues ne le reflétaient pas forcément. Ils étaient juste simples et à son style. Comme cela, si un jour les ennuis venaient toquer à sa porte, il n'aurait pas de problèmes à tout abandonner et se trouver un autre endroit. Sa caméra était chez un pote et il avait un double de ses affaires médicales dans son vestiaire à la cave du BirdCage. Le reste lui importait peu et concernant ses cours, il réussirait sans mal à les obtenir à nouveau. Il n'avait donc pas d'attache particulière.

Sa main toujours posée sur la compresse compressive, Aina vint placer son menton dans la paume de l'autre, accoudé au bord du lit, et ce, sans se casser la gueule! Son visage tourné vers le sien, il lui sourit.

- Loin de moi l'idée d'avoir envie de te faire la morale. Si t'avais mis un jean, jamais j'aurai pu avoir l'honneur de voir cette petite culotte toute...jaune?

Tiens, maintenant qu'il faisait un peu plus attention.

- T'avais pas fait ta lessive et t'en avais plus en rab?

Aina était un grand moqueur. C'était une caractéristique chez lui. Et lorsqu'il ne s'agissait pas de manipuler quelqu'un pour le mener vers l'ambiance qu'il souhaitait créer, elle était synonyme d'appréciation. Il avait beau vouloir éloigner toutes les personnes qui s'approchaient de lui, il ne pouvait refouler une certaine aisance en compagnies de certaines. C'était énervant tant il n'arrivait pas à se contrôler totalement, mais il avait appris à accepter. Se renier complètement lui ferait perdre les derniers boulons qu'il avait.

- A ce que je vois, ta famille décide de continuer à te faire chier. D'ailleurs...

Aina fit mine de regarder un peu partout autour de lui avant de continuer, railleur :

- Je risque pas de la voir débarquer d'un moment à l'autre cette fois-ci?


Il apprécierait moyen que les Sato/Yagami, il ne savait plus lesquelles, débarquent dans son cabinet et foutent le bordel. Il se souvenait encore des coups qu'il avait reçus la dernière fois, et s'ils le voyaient de nouveau en compagnie de la demoiselle aussi légèrement habillée, qui sait ce qu'ils lui feront. Tout ça parce qu'il n'avait pas été "fréquentable". Non mais. Il avait été majeur et vacciné d'abord!

- Enfin, pour le moment, tu l'as toujours, cette petite culotte. Je ne risque donc pas grand chose hein?

Le jeune homme souleva un côté du pansement pour observer la plaie. Le sang ne coulait presque plus et il allait bientôt pouvoir passer aux vraies choses.

- T'as pas peur qu'il ait décidé de te forcer à te coltiner ton cousin pour avoir un oeil sur toi? Mais attends, même avec un nouveau chef de famille ils ont toujours l'envie de t'avoir sous leur emprise? J'sais pas, ils ont peur à ce point que tu fréquentes des gens comme moi?



Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Activité RP : 12Messages : 43Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - KazukiAvatar : Kina ShenEmploi : Vendeuse à Armurerie Sato¥ : 176,000Crédits : VTP.
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
03.07.18 20:01

Bloody hell


2060年03月

Merde, c'est vrai que j'ai une petite culotte jaune. Aina n'est pas habitué, je crois qu'il m'a toujours vue avec des choses moins criardes... Mais j'ai quelques ensembles un peu plus colorés. On va dire que ça dépend de mon humeur, même si mes vêtements eux sont noirs 99% du temps. Je soupire et lève les yeux au ciel :

« Tant pis, si elle ne te plaît pas. »

Je risque pas de la voir débarquer d'un moment à l'autre cette fois-ci? C'est vrai que ces connards avaient débarqué en pleine partie de jambes en l'air. Foutus Yagami, qui n'ont rien de mieux à foutre de leurs journées. Je secoue la tête. Non, ils vont pas me suivre jusqu'ici. Ils ont plus ou moins compris que je voulais définitivement couper les ponts avec eux. J'attend juste le bon moment, j'ai besoin d'un minimum de stabilité avant d'aller voir Kazuya pour lui dire que je me tire et que je ne veux plus jamais voir sa sale gueule ou celle d'un autre Yagami.

« J'essaye de m'éloigner d'eux depuis des années. Je fais ça progressivement, pour pas foutre trop la merde. Maintenant que j'ai retrouvé mon oncle, je sais que je ne suis pas la dernière des Sato. On est plus que deux, donc on est pas nombreux du tout comparé aux Yagami qui sont deux millions, mais je préfère ça. »

J'en ai marre de cette famille de paranoïaques qui veulent tout contrôler, tout surveiller. Ils cherchent la guerre, en m'envoyant Akira à la maison pour vivre avec moi. Je suis presque sure qu'ils vont lui demander de m'espionner pour savoir ce que je fais de ma vie.

« C'est pas facile de grandir dans une famille de Yakuza. Encore moins chez les Yagami. Dans leur tête, je leur dois absolument tout. Mais je leur doit quedalle. »

Bon ok, c'est eux qui m'ont trouvé un appartement. Mais c'est ma mère qui a insisté pour que j'y aille. Néanmoins, je paye mon loyer. J'ai refusé d'être logée gratuitement... Je ne veux avoir aucune dette en vers eux. Ils seraient capables de me proposer un mari dans leur intérêt en récompense... Même si les mariages arrangés ne sont pas monnaie courante chez les Yagami, ce connard de Kazuya je suis certaine qu'il pourrait inaugurer une nouvelle tradition juste pour moi. ça lui plairait je suis sure, de me voir en épouse docile d'un Yakuza influent. Mais ça n'arrivera pas.

« Maintenant que Akira est à la maison, j'ai une bonne motivation pour me barrer rapidement et déménager. »


EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Kizuki Aina

Date d'inscription : 05/06/2018Activité RP : 18Messages : 108Avatar : Shiba Ken - Anatashia MasculinEmploi : Barman / Etudiant¥ : 207,500
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
06.07.18 13:25
Ce n'était pas facile de grandir dans une famille Yakuza, il voulait bien la croire, mais les gens qu'il avait côtoyés tout au long de sa vie semblaient avoir eu plus de difficultés encore. Au final, Tokyo n'offrait que très rarement la satisfaction auprès de ses citoyens et rares étaient les heureux. La situation l'amusa un peu en fait. Il avait l'impression de voir ces filles qui, lorsqu'elles avaient les cheveux raides les voulaient ondulés, et inversement. Rejeter ce que l'on a pour aspirer à un inconnu que l'on pense meilleur. Tsunade n'avait pas tord dans un sens. Elle n'était pas du genre à faire les choses sans préparations alors elle devrait très bien s'en sortir dans l'aventure à laquelle elle aspirait.

- Si un jour t'es en galère, ce dont je doute évidement, fais moi signe. J'ai un pote en qui j'ai confiance qui pourrait te trouver un endroit où te cacher un moment.

S'il y avait bien une personne en qui l'étudiant pouvait confier sa vie, c'était bien lui. Au début il avait été méfiant comme à son habitude, mais les années et aventures avaient fait qu'il lui faisait désormais confiance, bien qu'ils ne soient pas de grands confidents.

Aina souleva la compresse pour admirer avec joie que le saignement s'était estompé. Bien. Il la retira complètement et écarta légèrement les bords de la plaie pour examiner les dégâts.

- Je t'aurai bien proposé de t’accueillir chez moi, mais je doute que mon appartement miteux soit à ton goût.

Heureusement pour la jeune femme, la blessure était nette, ce qui permettra, après cicatrisation, de ne laisser qu'une marque aussi visible qu'une épine dans une botte de foins. La médecine était porteuse de vrais miracles parfois, même sur des blessures aussi superficielles que celles-ci.

- T'as eu de la chance n'empêche, un peu plus et tu te serais coupé sur ton tatouage. J'aurai eu l'impression de racoler un puzzle.

Et il ne voulait pas s'imaginer la tête de son ancienne amante s'il en avait mal remboîté les pièces. Aina commença à désinfecter la plaie avec toute la douceur dont il pouvait faire preuve, tant pour ne pas lui faire du mal que pour lui faire du bien. Un reflex dont il n'arrivait apparemment pas à se défaire alors que sa seconde main était déjà partie à la redécouverte des moindres parcelles de peau recouvrant sa cuisse.

- Tu préfères que je te mette sous anesthésie locale avant que je commence ou pas? C'est pas une blessure très sérieuse, mais je doute que tu ne ressentes rien. Il faut juste que tu me dises parce qu'il va falloir que j'appelle un collègue pour ça.


Le jeune homme plongea son regard dans celui de la jeune femme, sourire charmeur aux lèvres.

- Je suis stagiaire moi madame, pas anesthésiste.




Don't quit. You're already in pain. You're already hurt. Get a reward from it.

Sato Tsunade

Date d'inscription : 16/06/2018Activité RP : 12Messages : 43Multi : Yoshimaru - Kagami - Asami - KazukiAvatar : Kina ShenEmploi : Vendeuse à Armurerie Sato¥ : 176,000Crédits : VTP.
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
12.07.18 14:38

Bloody hell


2060年03月

Aina et sa gentillesse légendaire. J'esquisse un petit sourire amusé et le remercie. Il n'est pas obligé de me proposer son aide. Reste à savoir s'il le ferait vraiment ou non. Je fais confiance à très peu de personnes, mais Aina a réussi à gagner mon estime. Ne me demandez pas pourquoi je ne le sais pas moi-même. Mais je lui fais confiance, mon instinct me dit que c'est un type honnête. Et je me trompe rarement sur les gens... Une sorte de sixième sens.

« C'est gentil. Au pire je peux squatter chez mon oncle, Sato. C'est un mec un peu chelou qui me fait toujours des blagues cochonnes mais il est cool même si c'est un vieux pervers. »

Il est un peu bizarre, mon oncle. Mais je l'aime bien quand même, malgré le fait qu'il me fasses toujours des réflexions un peu crades.

« Je suis sure que tu l'aimerais bien, même si c'est un

Yakuza. Vous avez un peu le même genre d'humour. »

Aina est un type correct, il n'a pas vraiment de liens avec la mafia. Mais quand on vit à Tokyo, qu'on le veuille ou non on finiras toujours par avoir à faire à la pègre. Et il vaut mieux tomber sur un type sympa.

Je regarde Aina quand il me demande si je veux une anesthésie locale. Je suppose que ça doit faire mal, s'il me pause la question. Mais je n'ai pas envie que plus de personnes voient ma culotte. A mon avis, ça ne me fera pas plus mal que l'épilation du maillot. Et les femmes sont plus résistantes à la douleur que les hommes. Sans être une grosse masochiste, je supporte en général assez bien.

« Non, je vais porter mes couilles, vas-y. »

Au pire j'irais pleurer dans mon coin après si vraiment ça me fait mal ! Mais hors de question que je lui montre quoi que ce soit. Une femme se doit d'être forte, encore plus devant un homme.

EXORDIUM.


When life gives you lemon, squeeze them in peoples eyes.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: