Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Tropical snow ✘ Ft. Tetsuya
 :: La Zone Yakuza :: Ota :: Satô Corp. siège d'entreprise

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 93Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 1Emploi : LycéenCrédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
01.07.18 20:56
Tropical snow

2059年01月

Clac clac clac clac. C'est le bruit que font mes talons sur le sol en marbre de l’accueil. C'est un joli bâtiment. C'est très chic ici, si bien que l'on se croirait dans un bel hôtel de Ginza. Pourtant, c'est une entreprise située à Ota. La plus grosse et la plus prolifique de Tokyo en matière d'armes à feu : Sato corp.

J'ai rendez vous avec le PDG de cette entreprise. Mais n'allez pas croire que je suis ici pour acheter une arme. Je ne saurais de toute manière pas m'en servir et... J'ai horreur du sang et de la violence. Très probablement parce que j'y ai été exposé très jeune. Trop tôt. Les aléas de la vie me direz vous, chose banal et malheureusement trop commun quand on grandi dans les rues de Tokyo en étant orphelin.

Pour mon rendez-vous, j'ai enfilé une jolie robe de chez Channel ainsi que des escarpins de chez Vuitton. Mon sac à main ? Hermes. Et mes lunettes, Gucci. Mon manteau quand à lui viens simplement de chez Zara, je sais parfois faire dans la sobriété. Je suis l'héritier d'un milliardaire, et je crois que ça se voit. Pourtant je ne compte pas me reposer sur la seule fortune de mon père adoptif. C'est pour ça que dès que j'ai fêté mes seize ans, j'étais à la banque le lendemain pour ouvrir un compte professionnel. J'ai fondé ma propre entreprise, fait de ma passion un métier à temps plein que j'exerce en dehors de mes heures de cours. En deux ans, j'ai quadruplé mon investissement de base. J'ai su faire proliférer mes petites économies en travaillant dur, en sélectionnant des poissons de qualité et d'exception.  

Des poissons exotiques que j'exporte à l'extérieur de Tokyo, pour les autres collectionneurs. J'ai même envoyé des poissons jusqu'à Barcelone pour qu'ils soient exposé dans l'aquarium de la ville, l'un des plus grands d'europe il me semble. Alors oui, ce que je porte aujourd'hui j'en ai payé une partie. La robe, je l'ai achetée la semaine dernière à Ginza. C'est la nouvelle collection, et elle va très bien avec mon image.

Je m'approche de l'acceuil, retire mes lunettes de soleil et tend ma carte de visite très poliment à la jeune femme :

« Je suis Sanada Kagami, j'ai rendez-vous avec Monsieur Sato à 11h. »

Il est moins dix. Je suis légèrement en avance, mais j'ai préféré compter large pour ne pas le faire attendre. C'est un PDG, c'est un gros client et je compte bien ne pas le froisser. Nous avons échangé quelques mails afin de prendre rendez vous et de discuter de son projet. Il m'a semblé être une personne sur de lui et avec des idées bien arrêtées. Ce n'est pas forcément une mauvaise chose, au moins il sait ce qu'il veut et ce qu'il ne veut pas.

Ce qu'il m'a demandé, c'est un devis pour installer un aquarium dans sa salle de réunion. Il veut quelque chose de joli, qui puisse impressionner ses clients et collaborateurs. J'ai donc pris tout ce dont j'avais besoin, une calculette, des fiches et surtout un mètre pour mesurer la taille du futur aquarium.

La jeune femme appelle donc son patron, qui indique qu'il est prêt à me recevoir. Après avoir tendu ma pièce d'identité pour qu'elle puisse vérifier et m'être laissé fouillé par les gars de la sécurité, l'un d'eux m'escorte jusqu'au bureau de Sato-san.

Il est exactement comme je l'imaginais. Enfin, je suppose. Il est très grand tout de même. Je m'incline poliment, me présente tout aussi poliment puis le remercie quand il m'invite à m'installer. Cet homme ce n'est pas n'importe qui. Et on le comprend tout de suite quand on l'a en face de soi.

« Ravi de vous rencontrer enfin, Sato-san. Merci de me recevoir aujourd'hui. »

(c) AMIANTE






Sato Tetsuya

Date d'inscription : 30/06/2018Messages : 42Avatar : MUCC - TatsuroActivité RP : 0 MasculinEmploi : PDG d'entrepriseCrédits : haniiiiiiMulti : @"Fujiwara Daisuke" - @"Moriyama Akane" - @"Matsuda Kai" - @"Amakusa Nagato"
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
02.07.18 18:33

Tropical snow


Cet endroit est déprimant. C'est ce que je ne dis à chaque fois que j'entre dans la salle de réunion pour des bricoles. C'est aussi ce que je me dis dans mon bureau, qui pourtant est un poil moins aseptisé que cet endroit. Ah, cet endroit n'est définitivement pas fait pour moi. Pourquoi est-ce que je me fais chier ici, à m'enfermer comme un rat et à bosser jusqu'à pas d'heure sans jamais prendre de vacances? C'est pas possible, je suis un putain de masochiste!

Ca faisait un moment que je voulais rajouter deux ou trois petites choses au siège, puisque j'en suis le propriétaire. Si ça ne tenait qu'à moi, j'aurais rajouté un bar à strip tease dans le hall d'entrée, ça donnerait un peu de peps à l'équipe de bon matin...mais je me connais, je ne serais pas capable de quitter ce bar et ne pourrais donc pas travailler correctement, conduisant de ce fait l'entreprise à sa perte. Damn. Je devrai me contenter des jolies petites putes de Chuo. Il faut que je trouve un autre truc pour égayer mon lieu de travail, ou je vais finir par me pendre dans mon bureau avec mes lacets.

C'est totalement par hasard, que je suis tombé sur cet article la semaine dernière. Une histoire de poissons, d'aquarium et de "bien-être au travail"...j'avoue que je ne crois pas que des poissons puissent faire autant de bien qu'un groupe de femmes aux moeurs légères, mais pourquoi ne pas tenter? J'ai aussitôt pris mes dispositions après avoir passé plus de trois heures à faire des recherches sur internet, et ai contacté la seule personne qui me semblait compétente à Tokyo d'après les résultats. Un dénommé Sanada...eh? Je connais ce nom. Mais où l'ai-je déjà entendu? Ma mémoire me fait défaut. C'est un signe de vieillesse ça, Tetsu, tu devrais faire gaffe parce que Alzheimer peut toucher n'importe qui maintenant! Dans tous les cas, j'ai fait appeler ce Sanada pour convenir un rendez-vous à une heure précise de la journée. Je suis un homme très occupé, je dois le prendre après une réunion et avant de faire mon petit tour de la ville pour récupérer des données et un peu de thunes des magasins. Je n'ai pas de temps à perdre...c'est pourquoi je sais déjà ce que je veux.

Il est onze heures moins le quart, et la réunion se termine sans anicroche. J'avoue avoir eu peur que Yamada ouvre encore sa gueule pour "défendre ces pauvres petits travailleurs qu'on exploite beaucoup trop dans les usines" mais même lui n'a pas bronché. Il a dû baiser hier soir, ça lui va bien. Quoi qu'il en soit, je suis enfin de retour dans mon bureau à m'allumer une clope bien méritée. Mais ah...mon rendez-vous est en avance...pourquoi est-ce qu'ils sont toujours en avance?! Je fais exprès de donner une heure particulière pour me la couler douce au moins cinq petites minutes! Soupirant d'exaspération, j'ordonne sèchement à la pimbêche de l'accueil de le faire entrer. Je me retiens seulement de râler, écrase ma cigarette à peine entamée dans le cendrier et attends mon invité en croisant les mains sur le bureau.

La première chose que je constate...c'est que ce n'est pas un homme qui me fait face, mais plutôt une femme. Une jolie jeune fille à vrai dire, une demoiselle aux couleurs vives qui me fait arquer un sourcil. Eh...pas mal. Un peu trop "rose" à mon goût, mais elle sait manier son style. Et elle doit être riche, si j'en juge par toutes ces marques qu'elle porte. A moins qu'elle ne les ai choisis exclusivement pour notre rendez-vous...après tout, je suis l'un des plus gros bonnets de cette ville.

"Bonjour, Sanada-san. Sato-san, directeur général de cette compagnie."

Du haut de mon mètre quatre-vingt, j'ai l'impression de l'intimider. Ce ne serait pas la première, j'intimide même les hommes...surtout en costard cravate comme aujourd'hui, les cheveux noués en un chignon de fonction pour ne pas les avoir dans la tronche lorsque je dois m'occuper de la paperasse. Je fais l'effort de lui sourire malgré mon air naturellement taciturne, et la salue d'un signe de tête.

"Ne nous attardons pas dans cette pièce je vous prie, je n'ai malheureusement pas beaucoup de temps. Je dois vous montrer l'endroit en question et nous en parlerons ensemble, d'accord? Par ici, s'il vous plaît."

Je ne peux pas m'empêcher de la mater. C'est plus fort que moi, je suis un pervers irrécupérable. Sa robe lui fait une belle silhouette, ses fesses sont bien rondes et je me retiens difficilement de les toucher. Ce ne serait pas très professionnel, j'ai une réputation à tenir! Sato, le coureur de jupons...ok, j'ai déjà ce surnom parmi les gens qui me connaissent, haha. Mais je vais essayer de ne pas faire un scandale dans ma propre entreprise.

EXORDIUM.

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 93Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 1Emploi : LycéenCrédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
02.07.18 21:47
Tropical snow

2059年01月

Comme prévu, Sato-san est un homme préssé. Normal, lorsque l'on est un PDG, il doit surement travailler beaucoup et ne dois pas souvent se tourner les pouces lorsqu'il est au bureau. J'aquiesce en souriant poliment, puis le suit à sa fameuse alle de réunion. Il m'avais transmis les mesures par e-mail et m'avait également affirmé que le mur entre son bureau et cette salle n'était pas porteur. J'ai donc dessiné plusieurs croquis, avec plusieurs possibilités afin qu'il puisse visualiser mon idée.

Il m'a dit vouloir quelque chose d'assez grand, mais aussi facile d'entretien. J'ai donc immédiatement éliminé un aquarium d'eau de mer : plus l'aquarium est large, plus il est difficile de maintenir tout l'écosystème en bonne santé. Ou alors, ça demande énormément de temps et de patience. Sato-san ne semble pas prêt à attendre plusieurs années que du corail pousse pour former un récif digne de ce nom qui en imposera au près de ses collaborateurs.

Fort heureusement, il y a des poissons d'eau douce assez jolis et ou impressionnants pour décorer une pièce. Je retire mon manteau, il faut chaud ici avec le chauffage. Après m'être assis sur une chaise dans cette salle de réunion, je sors de ma pochette plusieurs esquisses :

« Nous avons deux possibilités, Sato-san. Soit nous mettons l'aquarium contre le mur du fond, ou alors plus ambitieux : on fait abattre une partie du mur qui sépare cette salle de votre bureau, puisque le mur n'est pas porteur. Vous pourrez donc vous aussi profiter de l'aquarium lorsque vous travaillerez dans votre bureau. »

Après lui avoir tendu les dessins, je le laisse regarder et sort à présent les photos de différents poissons d'eau douce qui pourraient convenir. J'ai une petite préférence mais... C'est à lui de voir ce qui correspond le mieux à ses envies.

« J'ai une préférence personnelle pour les aquarium d'eau salée. Mais ils demandent trop de temps, trop de travail et vous risqueriez d'être vite débordé. C'est pourquoi j'ai sélectionné plusieurs poissons d'eau douce qui j'espère vous plairons : »

Je lui tend les photos et lui explique donc au fur et à mesure :

« Sur la photo numéro une, vous avez des poissons anges. Ils sont très faciles à garder en vie, ne demandent rien de bien particulier. Ce sont de jolis poissons ornementaux, mais ils sont assez communs même si certaines couleurs sont plus rares que d'autres. Sur la photo numéro deux, ce sont des Cichlidés africains, du lac Malawi. J'en possède moi-même dans ma cuisine, ils sont très colorés, peuvent devenir assez gros et sont assez territoriaux.  »

Et enfin, la troisième proposition. Celle qui me plaît le plus et qui correspondra le mieux à sa personnalité je suppose...

« Ma dernière photo, à mon sens semble être la plus adapté pour un homme d'affaires : Ce sont des Arowanas asiatiques. Je vous ai proposé un spécimen rouge et un autre de couleur or. En chine ils sont symboles de chance dans les affaires et en posséder un démontre que vous avez réussi votre vie professionnelle. Le désavantage, c'est qu'ils deviennent de très gros poissons. Ce sont des prédateurs, il faudra donc un aquarium d'environ 2000 litres pour en héberger deux sans risquer des bagarres. Donc environ trois mètres de long... Ils peuvent aussi vivre environ 20 ou 30 abs. Mais ce sont des poissons avec de la personnalité, vous ne vous ennuierez pas avec eux. Et puis deux dragons d'eau douce correspondent à mon avis très bien à un homme dans votre genre, faute de pouvoir avoir des requins... »

J'espère que mon petit dossier lui plaît. J'ai beaucoup parlé pendant que lui regardait les photos. Mais j'ai essayé d'être assez concis, pour ne pas l'épuiser. Je reste donc silencieux, en attendant son verdict final.
(c) AMIANTE

Poisson ange:
 

Cichlidés africains:
 

Arowana:
 






Sato Tetsuya

Date d'inscription : 30/06/2018Messages : 42Avatar : MUCC - TatsuroActivité RP : 0 MasculinEmploi : PDG d'entrepriseCrédits : haniiiiiiMulti : @"Fujiwara Daisuke" - @"Moriyama Akane" - @"Matsuda Kai" - @"Amakusa Nagato"
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
08.07.18 17:11

Tropical snow


Je fais confiance à cette demoiselle pour choisir ce qui me conviendrait le mieux. Je ne suis pas particulièrement difficile en général, mais j'avoue avoir tout de même mes petites préférences. Sans être aquariophile, j'avoue que j'ai toujours eu un petit faible pour les poissons...et les reptiles. De petites choses dont on a pas forcément besoin de s'occuper au quotidien, qui nous tiennent compagnie sans vraiment interférer dans notre vie comme un chat ou un chien. Moi qui suis du genre tranquille comme gars, j'aime bien cette idée de m'entourer uniquement de ce qui pourrait apaiser mon mental. Rien de pire quand on est enfermé dans une même pièce pendant des heures que d'avoir le moral dans les chaussettes. Sans ma famille pour me changer les idées, je dois bien me démerder tout seul, non?

"Honnêtement, Sanada-san, la deuxième solution me plait assez. Ca me rappellera un dessin animé de mon enfance. Mais dans ce cas, je veux absolument une espèce de porte coulissante qui fera office de volet lorsque la salle sera utilisée sans moi. Ou un simple rideau. Peut-être ne l'utiliserai-je jamais, mais peut-être serai-je obligé de sans cesse l'utiliser...autant l'avoir déjà construit dessus, non?"

La jeune femme semble d'accord avec moi, et je m'en réjouis. Je m'intéresse donc de plus près à ce qu'elle me présente, toutes ces photos de poissons différents...lesquels choisir? Ils ne doivent pas être très discrets, c'est à la fois pour calmer mon esprit et pour impressionner mes futurs collaborateurs. J'aimerais bien avoir de jolies histoires à raconter également, au cas où certains soient intéressés. Si l'histoire et ses légendes sont aussi intéressantes que celles d'un lion dans la savane, c'est un bonus non négligeable. Aussi, je ne réagis vraiment qu'à la vue de la toute dernière photo. De gros poissons colorés, à la connotation aussi importante...je crois que mon choix est vite vu. Et quelque chose me dit qu'elle savait déjà lequel il serait.

"La taille n'est pas un problème pour moi, quitte à casser un mur autant le faire pour trois mètres au lieu d'un. J'aurais juste un coup de fil à passer. Voyons seulement ensemble pour les dimensions exactes."

Je me place au fond de la pièce, le mur en question face à moi, à réfléchir intensément à l'endroit où j'aimerais le placer. Au centre serait le must, je pense. Mais ce mur ne devra pas rester nu en-dehors de ça, alors...hmm...je trouverai d'autres décorations. Du côté de mon bureau ce n'est pas très important, mais ici...tout doit être fait pour obliger ces hommes qui défilent à comprendre mon importance.

Je reporte mon regard sur Sanada. Cette demoiselle est définitivement à mon goût, et je me demande comment j'ai fait pour ne pas la rencontrer avant aujourd'hui. Tokyo est une ville décidément trop grande pour moi. Je lui adresse un simple sourire, cachant ma nature de prédateur derrière celui-ci pour ne pas l'effrayer. Ce serait stupide, nous avons un accord professionnel.

"Dites-moi, Sanada-san, avez-vous quelque chose de prévu pour le déjeuner? Il serait préférable de discuter de tout ça autour d'un bon repas, qu'en dites-vous?"

Je vais devoir reporter quelques travaux, mais ce n'est pas dérangeant. Ce n'est pas tous les jours qu'une jolie créature vient d'elle-même se perdre dans ma toile!

EXORDIUM.

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 93Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 1Emploi : LycéenCrédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
10.07.18 20:06
Tropical snow

2059年01月

Sato san approuve mes idées et je hoche la tête quand il me précise qu'il faudra prévoir une séparation pour s'isoler si besoin.

« Bien entendu, Sato-san. Je vous enverrai quelques dessins par e-mail, afin que vous puissiez choisir ce qui conviendras le mieux à votre décoration. »

Décoration c'est un bien grand mot, il n'y a pas grand chose ici et c'est un peu vide. C'est l'avantage au moins, je n'ai rien de précis à respecter et ça ne risque pas de trop clasher avec une décoration déjà bien présente et affirmée ! Il m'a donné une page blanche et je lui en suis reconnaissant.

Je réunis mes papiers et hausse un sourcil surpris quand il m'invite à déjeuner avec lui. Je devrais peut-être refuser... Ou bien accepté. Je dois me faire des idées, à mon avis ce n'est que strictement professionnel, je doute que ce soit pour me draguer ! Je n'ai jamais aucun client qui ai fait ça, il n'y a pas de raison que ça commence aujourd'hui. J'esquisse donc un petit sourire et m'incline poliment pour le remercier de son invitation :

« Avec plaisir, Sato-san. »

Je referme soigneusement ma petite pochette, et lui laisse tout ce dont il a besoin. Les photos des poissons, le dessin de l'aquarium ainsi que les mesures notées en dessous. Il faudra juste que je lui fasses un nouveau dessin avec son séparateur, pour valider son projet. Je dépose donc tout ça sur son bureau et remet ma veste pour le suivre dehors. On est en Janvier tout de même !

Une voiture nous attend en bas et je monte à ses côtés à l'arrière. Fort heureusement j'ai l'habitude de ce genre de choses et je ne suis pas spécialement dépaysé ni impressionné. Je suis héritier d'un milliardaire, et j'ai grandi entouré de types dans le genre de Sato-san. Finalement, mis à part sa taille il n'a rien de très très impressionnants et j'en suis rassuré.

« Je parie que vous connaissez un très bon restaurant pour le déjeuner. »

J'ai une faim de loup. Et je m'excuse en rougissant quand mon ventre grogne. Pourtant j'ai pris un petit déjeuner ce matin ! Mais... J'ai encore faim. Yukimura me dit que c'est normal pour un jeune homme de mon âge, que lui aussi quand il était adolescent pouvait engloutir une quantité astronomique de nourriture ! Je me demande comment je fais pour ne pas grossir plus parfois.

« Excusez-moi, je crois que mon petit déjeuner n'a pas suffit. »

Du coup, j'espère qu'il ne va pas m'amener dans un restaurant gastronomique qui sert des toutes petites portions ridicules ! Je n'ai plus qu'à prévoir d'aller manger des ramen après notre rendez-vous pour finir de me caler si jamais...
(c) AMIANTE






Sato Tetsuya

Date d'inscription : 30/06/2018Messages : 42Avatar : MUCC - TatsuroActivité RP : 0 MasculinEmploi : PDG d'entrepriseCrédits : haniiiiiiMulti : @"Fujiwara Daisuke" - @"Moriyama Akane" - @"Matsuda Kai" - @"Amakusa Nagato"
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
16.07.18 14:40

Tropical snow


Ah? Elle accepte de déjeuner avec moi? Ca faisait longtemps qu'une femme ne m'avait pas accompagné de la sorte sans recevoir d'argent en échange! Il faut dire que je suis un peu feignant ces derniers temps, je ne prends pas le temps de draguer des inconnues dans des bars ou soirées chic, me contentant toujours des escortes de Chuo lorsque j'ai envie de m'afficher avec...ou des putes de mon brother, il en a des pas mal et c'est pas cher comparé aux escortes. Hé, c'est pas parce que je suis un mec important et riche que je ne dois pas faire attention à mes dépenses de temps en temps! En l'occurrence, en fin de mois, j'évite les escortes les plus chères. Genre...Hisakawa.

"Ne vous en faites pas, je meurs de faim moi aussi! Je connais un endroit sympa pas trop blindé de monde, où on pourra discuter tranquillement."

Je ne connais pas ses goûts, je viens de la rencontrer...mais quelque chose me dit que si elle est à ce point fascinée par les poissons, elle n'acceptera peut-être pas un bar à sushi. Il s'agirait de ne pas faire de gaffe si je veux terminer la soirée accompagné. C'était un peu ce qui me manquait avec les escortes; puisqu'elles sont payées, je n'ai pas à me creuser les méninges pour savoir ce qu'elles aiment et détestent. Peut-être que j'ai déjà fait un bon nombre de faux pas avec certaines, mais jamais elles n'oseraient m'en parler. Après tout, je suis un gros client. Mais avec les femmes normales, celles qui ne se font pas payer pour m'aimer, je dois être extrêmement prudent. Un rien peut les blesser, elles peuvent d'un coup se mettre à faire la gueule et une fois que je m'en rends compte...ah, il est déjà trop tard. Celle-là, je ne la laisserai pas partir!

Nous sommes installés tous les deux à l'arrière de la voiture, que le chauffeur emmène à l'adresse indiquée sur le morceau de papier que je lui tends. Je ne veux pas que Sanada-san devine où je l'emmène, histoire de préserver un peu la surprise...mais je pense qu'elle va apprécier. Tout le monde aime les buffets, n'est-ce pas? Surtout lorsqu'ils mélangent plusieurs styles de cuisine asiatique, de la Chine au Japon, en passant par la Corée. Si je déplore l'existence par ici de chinois et de coréens, je dois avouer que leur nourriture me fait me réconcilier un peu avec ces ethnies...pour le moment.

Le trajet n'est pas long; nous arrivons bientôt à la frontière nord de Ota, là où les usines s'arrêtent pour laisser la place à un petit quartier résidentiel bordé de toute sorte de restaurants. L'endroit où je l'entraîne ne tient debout que grâce à mes dons généreux; en échange d'un peu d'argent pour finir le mois, je suis assuré qu'ils ne fermeront pas boutique avant un long moment. Je suis un peu leur client privilégié, et si je ne donne que très rarement rendez-vous dans cet endroit, il m'arrive souvent de venir manger ici...quand je ne demande pas simplement d'emporter un peu de tout, lorsque je n'ai pas le temps de me déplacer plus tard et que je dois manger au siège. Le restaurant est petit, mais l'odeur est véritablement alléchante. Les employés sont aux petits soins avec nous. Je les remercie correctement; je suis civilisé après tout, contrairement aux apparences. Nous nous installons à une table dans la petite serre au fond du restaurant, là où personne ne pourrait nous déranger. J'ai d'ailleurs demandé à ce qu'on installe personne d'autre que nous ici.

"Ils servent un peu de tout ici, au buffet central que nous avons contourné. Si vous ne souhaitez pas vous déplacer, les employés seront ravis de vous apporter ce que vous désirez goûter. Ne vous retenez pas seulement parce que je suis là, bien entendu."

Je lui adresse un sourire amusé, avant de lui tendre la carte où tous les plats sont inscrits. Je pense prendre un petit cocktail maison pour accompagner tout ça...c'est jour de fête, après tout!

EXORDIUM.

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 93Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 1Emploi : LycéenCrédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
17.07.18 0:46
Tropical snow

2059年01月

Là tout de suite, j'ai très envie de le prendre dans mes bras et de lui faire un énorme câlin. Un... un buffet à volonté ! Mais quelle merveilleuse idée. J'en trépigne d'impatience mais tente de cacher le mieux possible ma joie. Ce ne serait pas correct ! Ni très poli. Il va me prendre pour une grosse vache ! Enfin, de toute manière, il va vite se rendre compte que je mange énormément. Sans doute plus que lui. Comme le dit souvent Yukimura, il vaut mieux m'avoir en photo plutôt qu'en pension !

D'ordinaire je n'aurais pas fait trop de chichis et serait allé me servir moi-même. Mais j'ai un rôle à tenir, celui de Sanada Kagami, unique héritier du milliardaire et rentier Sanada Yukimura. Je remercie donc Sato-san d'un sourire en prenant le menu et commence à lire tout en allumant une cigarette. Quand il demande un coktail maison je lève la main pour en demander un également. J'ai largement l'âge de boire et je sais que Yukimura ne diras rien tant que je ne rentre pas complètement ivre mort à la maison. Je ne l'ai jamais fait d'ailleurs...

« Vous avez une une très bonne idée Sato-san. Un buffet c'est parfait. »

Je relève les yeux vers le serveur. J'espère qu'il a de quoi noter.

« Je vais prendre tout ce que vous avez en friture s'il vous plaît. Un de chaque SAUF les beignets de crabe, calamar et crevettes. »

J'ai faim. Et mon client va vite s'en rendre compte. Je trinque avec lui quand on nous amène nos verres et esquisse un petit sourire. Ah, je l'aime bien ce Sato-san.

« J'ai seulement dix huit ans. Il paraît que c'est normal à mon âge, de manger autant sans grossir. »

Autant le rassurer tout de suite, je ne suis pas une minette boulimique qui va aller vomir direct après le repas. ça ne risque pas d'arriver, j'aime bien trop bouffer pour ça !

« J'espère que ça ne vous choque pas trop, de me savoir si jeune ?... »

A mon avis, il devait se douter que je n'étais pas bien vieux. Mais peut-être qu'il ne me pensait pas non plus aussi jeune. J'esquisse un sourire amusé en écrasant mon mégot quand le premier plat arrive. Le premier d'une longue série.

« C'est pour ça que j'ai tenu à vous voir un samedi, j'ai cours le reste de la semaine. Père me laisse mener mon affaire comme je l'entend, tant que ça n'empiète pas sur mes heures de cours et que mes notes restent bonnes. »

(c) AMIANTE






Sato Tetsuya

Date d'inscription : 30/06/2018Messages : 42Avatar : MUCC - TatsuroActivité RP : 0 MasculinEmploi : PDG d'entrepriseCrédits : haniiiiiiMulti : @"Fujiwara Daisuke" - @"Moriyama Akane" - @"Matsuda Kai" - @"Amakusa Nagato"
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
22.07.18 16:57

Tropical snow


Les femmes ne sont pas très complexes une fois qu'on a appris comment les manier avec soin. En l'occurrence, cette femme-là me paraît plus accessible que les autres et je ne vais pas m'en plaindre. Les étiquettes, elle doit être trop jeune pour vraiment s'en soucier. Ce n'est pas pour me déplaire; j'en ai marre des femmes qui ne commandent qu'une salade alors qu'elles sont à l'évidence affamées et vont se payer un curry au kombini juste après. Merde, si j'invite quelqu'un au restaurant, c'est pas pour le voir bouffer comme un lapin! Au moins, celle-ci n'est pas végane. C'est un bon point pour elle, d'aimer la viande.

"Je dirais la même chose, avec des beignets de crevette et calamar en plus et deux gyoza au poulet."

Je suis un gros morfale moi aussi, mais n'ai jamais pris un seul gramme supplémentaire. Il faut dire que malgré tout, je fais pas mal de sport en plus d'avoir de bons gènes. Heureusement parce qu'avec tout l'alcool que j'ingurgite, je devrais être aussi large que haut!

Sanada-san est bien plus jeune que je le pensais. Je lui aurais donné entre vingt et vingt-cinq ans, pourtant elle n'en a que dix-huit...ce serait peut-être un peu gênant si j'étais un poil plus vieux, mais là j'avoue que je m'en carre le coquillard. Je suis un vieux pervers qui aime se taper des petites jeunes, et au moins elle est majeure celle-là! Bon, je suis pas très friand des corps de gamines prépubères, je préfère quand même les jeunes femmes élégantes avec un minimum de seins, mais...hnn...je peux faire l'impasse sur les seins si cette demoiselle me tape dans l'oeil, comme celle-ci.

"J'ignorais que vous étiez encore à l'école. Je l'ai quittée il y a bien longtemps...à l'époque, je trouvais que c'était une perte sèche de temps, mais j'ai fini par comprendre que tout ce que j'apprenais là-bas était applicable dans la vie active. Vous vous en sortez?"

Encore à l'école...non, vraiment, je me fais l'effet d'un pédophile là. Heureusement que je sais que dans cette ville, tout le monde peut faire ce qu'il veut! J'ignore à quel âge on est majeur dehors, mais ça ne doit pas être seize ans. De toute façon, rien n'est normal à Tokyo. Et moi, j'ai grandi dans cette ville corrompue. Je suis donc devenu un vieux pervers alcoolique trafiquant d'armes. Ah, joli tableau que celui-ci!

"Comment en êtes-vous venue à vous intéresser aux poissons? C'est une passion peu commune, il me semble. Surtout ici."

A Tokyo, il faut faire une croix sur ses passions si on veut survivre. Ce n'est pas rentable, ça ne rapporte pas assez d'argent et c'est un moyen d'être pris pour cible d'une façon très conne. Non, décidément, je n'aurais jamais pu continuer dans la musique. Je ne devrais même pas y penser! Mais ah...voir que cette demoiselle a été capable de suivre une simple passion pour la transformer en un business florissant...ça me rappelle de vieux souvenir avec mes frères bien-aimés.

EXORDIUM.

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 93Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 1Emploi : LycéenCrédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
26.07.18 22:00
Tropical snow

2059年01月

Heureusement, mon client n'a pas l'air trop choqué. Surpris peut-être, mais pas dans le mauvais sens je suppose ! Me voilà donc rassuré et je l'écoute donc me raconter son parcours en quelques mots. Il ne rentre pas dans les détails, mais ça me suffit pour le moment. Je n'ai pas forcément besoin d'en savoir plus sur lui, nous faisons simplement la conversation pour passer le temps pendant notre déjeuner.

« Quand j'étais enfant, mon père ne voulais pas que j'ai un animal de compagnie qui puisse abimer le mobilier ou qui soit trop compliqué d'entretien. J'ai donc eu un poisson rouge. C'est comme ça que ça a commencé, et je crois qu'aujourd'hui il se dit qu'il aurait peut-être mieux fait de me prendre un lapin ou un hamster. J'ai envahi l'appartement, je dois bien l'avouer... Les aquariums sont surtout dans ma chambre, mais il y en a un autre dans la cuisine. C'est le bar en lui-même, je l'ai bricolé moi-même l'été dernier quand mon père a voulu refaire la cuisine. »

Je sors mon portable, rose bien entendu, pour chercher une photo et la lui montrer. Je suis assez fier de ce que j'ai pu faire, et ça rend plutôt bien dans l'appartement.

« Il y a un des poissons de cet aquarium, le gros rouge et bleu, qui déteste mon père et qui essaye de l'attaquer à chaque fois qu'il le voit. C'est assez drôle à regarder, un poisson colérique ! »

Je remercie le serveur quand il nous rapporte nos commandes, souhaite un bon appétit à Sato-san poliment puis commence à manger mes premières fritures. AH ! C'est bon le gras ! ça aussi je n'y ai pas vraiment le droit à la maison alors je dois avouer que je profite un peu d'être laissé sans surveillance. J'irais peut-être me chercher un coca en douce dans une vending machine avant de rentrer à la maison... Je suis un vilain garçon, enfin relativement. Mes bêtises ne sont jamais bien graves.

« Et vous Sato-san, avez vous des passions ? ça ne doit pas être évident puisque vous êtes un homme très occupé, mais il faut tout de même savoir se faire plaisir de temps en temps pour se détendre. »

J'avoue que je serais triste d'apprendre qu'il a fini par se pendre à cause d'un burnout.
(c) AMIANTE






Sato Tetsuya

Date d'inscription : 30/06/2018Messages : 42Avatar : MUCC - TatsuroActivité RP : 0 MasculinEmploi : PDG d'entrepriseCrédits : haniiiiiiMulti : @"Fujiwara Daisuke" - @"Moriyama Akane" - @"Matsuda Kai" - @"Amakusa Nagato"
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
06.08.18 16:17

Tropical snow


Une femme passionnée qui parle de ses intérêts, j'ai toujours trouvé ça craquant. Enfin ça dépend de l'intérêt en question! En général, lorsqu'on s'y intéresse ou fait semblant de s'y intéresser, elle s'ouvre davantage et il est plus facile de la capturer. Bien entendu, je ne fais pas tout ça juste pour le plaisir de la mettre dans mon lit! Déjà parce que...j'ai effectivement besoin d'une décoration intéressante pour mon siège, mais aussi parce que...euh...bon, d'accord, j'ai peut-être effectivement besoin de baiser un coup avec toute la pression sur mes épaules. Mais elle ne m'en voudra pas, n'est-ce pas? Je saurai lui faire du bien...je sais toujours comment m'y prendre avec elles, comment les faire frissonner, les faire grimper aux rideaux...mais ah, pourquoi est-ce que je pense à ça maintenant? Ce n'est pas le moment, en plein milieu du déjeuner!

"Ca doit être amusant, en effet."

Nous voilà finalement servi. Je n'attends pas pour commencer à manger; j'ai la dalle, putain! Si j'avais pas eu cette demoiselle à inviter, je pense que j'aurais tout de même terminé ici. C'est normal, je suis debout depuis quatre heures du matin, et j'ai seulement du café et un peu de whisky dans l'estomac. Certains diraient que c'est idiot de boire sans manger un bout, mais avec les années, je crois que mes organes se sont habitués à l'alcool de bon matin. Est-ce que ça fait de moi un alcoolique? Probablement. C'est pas si grave, non? Je n'ai de compte à rendre à personne de ce côté-là.

"Des passions..."

Là j'avoue qu'elle me pose une colle. Si j'ai des passions dans la vie? Je n'ai pas le temps pour ces conneries. J'ai récupéré l'entreprise familiale comme il était prévu, après la mort de Tsukasa. depuis mes vingt ans, je n'ai fait que travailler encore et encore. J'ai abandonné l'idée de vivre, à part lorsque je sors le soir pour tremper ma nouille comme on dit familièrement. C'est quand même triste comme vie, quand j'y repense. C'est peut-être aussi la raison pour laquelle je bois aussi souvent...mais ah, j'ai quand même des amis. Enfin un ami. Ce qui est déjà pas mal, j'ai pas vraiment le temps pour d'autres relations. Brother me prend déjà pas mal d'énergie en plus de ça!

"Non, malheureusement, je n'ai plus de passion. Il m'arrive parfois de continuer à écrire, mais je n'ai pas tellement le temps alors...je me suis fait à l'idée que ma vie était cette entreprise, voyez-vous? "

Ok, ça sonnait très déprimant, ça! Enfin je crois, vu sa tête. Ah non, j'ai pas fait tous ces efforts pour les ruiner en trois secondes! J'affiche un sourire sincère.

"Mais je vis très bien sans passions! J'aime ce travail, et heureusement puisque je passe presque douze heures par jour à m'occuper de ce petit bébé. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir du temps pour faire autre chose. Comme partager un déjeuner avec vous, hmm?"

Je ne dois pas non plus passer pour un type inaccessible bouffé par son boulot, ça fait fuir les femmes ça. Mais en général, l'argent et le pouvoir sont ce qui les motive. Fringuée comme elle est, Sanada doit avoir l'habitude de vivre dans l'opulence...et quoi de mieux qu'un riche PDG d'une des plus grosses entreprises de la ville comme partenaire éphémère?

EXORDIUM.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: