Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Tropical snow ✘ Ft. Tetsuya
 :: La Zone Yakuza :: Ota :: Satô Corp. siège d'entreprise

Aller à la page : Précédent  1, 2

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 93Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 1Emploi : LycéenCrédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
10.08.18 17:55
Tropical snow

2059年01月

C'est triste, quand on y pense. Même s'il me dit qu'il aime son travail, je sens qu'il est un peu malheureux. Il est comme mon père, un homme d'affaire occupé, absorbé par son entreprise. Et ça me rend un peu triste pour lui. Peut-être qu'il picole, qu'il prend de la drogue et qu'il va voir des escortes de temps en temps quand il a envie de se vider les couilles. Comme mon père, en soi. Je me retiens de soupirer et esquisse un petit sourire compatissant à la place. Cette homme, c'est probablement le futur qui m'attend. Je viens d'une bonne famille, mon père a un empire qui vaut des milliards de yens. Alors, je me retrouverai sans doute marié à un bon parti. A un type qui a tout autant de fric que nous ou presque, un homme qui passera son temps au bureau.

Autant dire que mon avenir n'est pas spécialement radieux, je suppose. Je grignote mes beignets et bois une petite gorgée. Allez, il faut vite chasser ces pensées négatives. Je pense sans doute au pire des scénarios, Sato san n'est peut-être pas aussi pathétique et dépressif. En plus, il me plaît.
Je retire mon petit gilet, pour découvrir mes épaules fines. J'ai beau être un garçon, je sais que je n'en ai pas l'air physiquement parlant. Certes je serais une fille assez plate mais... Il y en a n'est-ce pas ?

« Effectivement, c'est agréable de déjeuner avec vous, Sato-san. Je ne m'attendais pas à ce que mon client soit aussi gentleman, c'est une agréable surprise. »

Bon. A force de noyer le poisson... Il faudrait quand même que je lui fasses comprendre que je ne suis pas une mademoiselle. Que je saches s'il est quand même intéressé ou non. Certains hommes qui se disent pourtant hétérosexuels ont déjà essayé avec moi. Parce que j'ai plus l'air d'une jeune fille que d'un jeune homme. Je croise les jambes, après avoir terminé mes beignets, puis passe commande pour le plat principal quand le serveur reviens vers nous. Je ne sais pas trop comment lui annoncer...

« Est-ce que vous avez quelque chose de prévu, cet après-midi Sato-san ?... que je saches si... Je demande à un taxi de me ramener directement à Taito ou si nous continuons de faire affaire disons, dans un cadre plus privé.  »

Mi-chan le timide ? Oui, c'est vrai. Je ne suis pas très expressif ni sur de moi, plutôt effacé. Sauf quand au final, il y a une bite à sucer au bout du compte. Là, je ne suis plus timide. J'ai un peu honte d'aimer autant ça, ce n'est peut-être pas normal d'avoir tout le temps faim de cette manière là.
(c) AMIANTE






Sato Tetsuya

Date d'inscription : 30/06/2018Messages : 42Avatar : MUCC - TatsuroActivité RP : 0 MasculinEmploi : PDG d'entrepriseCrédits : haniiiiiiMulti : @"Fujiwara Daisuke" - @"Moriyama Akane" - @"Matsuda Kai" - @"Amakusa Nagato"
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
27.08.18 16:02

Tropical snow


Je crois que j'ai un peu plombé l'ambiance, c'est définitif. Elle me voit comme un type chiant jamais disponible, et...c'est la dernière chose que je veux qu'elle pense de moi en me voyant, alors que je me fais chier à la draguer! J'ai le temps pour elle, même si je n'ai pas le temps pour une relation à longue durée. Un coup d'un soir, c'est un peu comme aller voir une escort, mais en version plus complexe et gratuite. Enfin pas si gratuite que ça, puisqu'il faut impressionner la demoiselle pour la faire tomber dans ses bras! Ah, c'est compliqué, les femmes!

Je suis surpris de ses paroles, si surpris que j'en lâche ma friture. Elle est sérieuse, là? Moi qui me demandais comment amener la conversation sur ce terrain, voilà qu'elle me tend une perche immense! Je reste tout con un instant, avant de me ressaisir; je ne dois pas être déstabilisé par quelques paroles, ce n'est pas digne d'un Sato! Je soupire, puis esquisse un sourire amusé.

"Vous ne perdez pas le nord...non, je n'ai rien de prévu cet après-midi. Nous pourrons discuter plus amplement, disons...dans ce fameux cadre privé, quelques rues plus loin?"

Un hôtel plutôt sympathique est implanté pas très loin d'ici, où nous pouvons aller à pieds...mais je suis un yakuza, un riche PDG en plus de ça, aussi je pense tout de même utiliser la voiture pour nous y conduire. C'est toujours amusant de faire une démonstration de force et de pouvoir, même si c'est pour des choses aussi ridicules que ça. J'envoie un message vite fait à mes associés en-dessous de la table, leur disant de me libérer l'après-midi voire la soirée entière. Autant dire que ça doit être le branle-bat de combat là-bas, mais je m'en fiche. Là, j'ai seulement envie de profiter de cette demoiselle au discours osé. Je la pensais timide et prude, mais finalement...elle me plaît beaucoup plus comme ça!

"Terminons notre repas et discutons-en autour d'un verre, vous voulez bien? "

Nous n'évoquons rien de particulier par la suite, nous contentant de terminer ce repas en sachant très bien où il va nous mener. Je mange beaucoup mais sais quand m'arrêter, pour ne pas être endormi toute l'après-midi après ce que je viens d'apprendre. C'est tellement agréable de se sentir désiré! Je paye discrètement notre repas, appelle un chauffeur qui vient nous chercher immédiatement à la sortie. C'est pratique, d'être riche. Celui-ci nous dépose un peu plus loin, à quelques pâtés d'immeubles, où nous arrivons à un hôtel luxueux que je connais déjà pour son service impeccable.

"Une suite a été réservée au nom de Sato."
"Bien évidemment, Sato-sama. Veuillez me suivre."

Mes hommes font un bon boulot quand il s'agit de rendre leur patron heureux. Il faut dire que je suis plus à même de laisser parler ma clémence si je suis disposé, ce qui est en général ce qu'ils recherchent. Je suis l'homme en question jusqu'à notre suite, et lui demande au passage de faire monter une bouteille de champagne à se partager. Autant profiter du confort de l'endroit jusqu'au bout, n'est-ce pas? Cette suite est vaste, mais seul le lit m'intéresse. Je ne veux seulement pas l'entraîner de suite dessus, ce serait trop rapide...à la place, je glisse ma main sur sa taille, et la regarde dans les yeux.

"Vous avez du cran, pour une demoiselle..."

EXORDIUM.

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 93Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 1Emploi : LycéenCrédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
14.09.18 15:29
Tropical snow

2059年01月

Sato-san ne semble pas non plus vouloir perdre de temps. Au point que nous arrivions à l'hôtel, dans une suite, avant que je ne puisses vraiment lui avouer la vérité. J'esquisse un petit sourire timide, retire ma veste et mes talons. Je ne suis pas bien grand, alors... ça n'aide pas non plus à me prendre pour un garçon. Délicatement, je me saisis du poignet de sato-san en levant les yeux vers lui, pour déposer délicatement sa main sur ma joue.

« Sato-san... Avant que nous n'allions plus loin, j'aimerai vous dire quelque chose. »

Ok, vu sa tronche, il a l'air d'imaginer le pire. Que j'ai le sida, que j'ai envie qu'il me mette enceinte, ou alors que j'ai mes règles ?... Rien de tout ça. Je soupire et réfléchis à un moyen de lui expliquer la situation calmement :

« Je vous trouve charmant. Et c'est réciproque, je suppose. Vous me trouvez... Charmante, mais le mot approprié serait plutôt charmant, malgré les apparences. »

Ok, il a l'air de se décomposer. Je crois qu'il a besoin d'un moment pour assimiler l'information. Je suis un travelo, plutôt convainquant au point de berner n'importe qui si on ne me vois pas à poil, ou qu'on ne regarde pas mes papiers d'identité attentivement pour y lire la mention "M". J'esquisse un petit sourire et caresse sa main doucement.

« Sato-san... Dites vous juste que je suis une demoiselle très ouverte, qui préfère quand un homme passe par un chemin... inhabituel.   »

Un chemin qui je crois, ne plait pas à beaucoup de femmes. Logique, puisqu'elles en ont un autre fait pour ça. Mais nous les hommes, nous n'avons pas d'autre choix si nous voulons coucher avec l'un de nos homologues. Et c'est si agréable, de coucher avec un homme. Je n'ai jamais essayé avec une femme, mais je ne sais pas si j'aimerai autant. Je me hisse sur la pointe des pieds et dépose un baiser sur sa joue, encore assez pudique et chaste.

« Vous pouvez continuer de me parler au féminin, Sato-san. ça ne me dérrange pas. Il ou Elle... C'est comme vous le souhaitez.  »

(c) AMIANTE






Sato Tetsuya

Date d'inscription : 30/06/2018Messages : 42Avatar : MUCC - TatsuroActivité RP : 0 MasculinEmploi : PDG d'entrepriseCrédits : haniiiiiiMulti : @"Fujiwara Daisuke" - @"Moriyama Akane" - @"Matsuda Kai" - @"Amakusa Nagato"
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
03.10.18 1:15

Tropical snow


Ok. Je crois que j'ai été un peu vite. Je m'en rends compte avant qu'elle n'ouvre la bouche pour sûrement mettre un semblant de barrière entre nous. Je n'ai pas trempé ma nouille depuis si longtemps que je me comporte comme un goujat. Mais ce que j'apprends après coup me choque un peu plus encore. Elle, un mec! Lui, ce bonbon rose, avoir une bite planquée sous sa robe? Je dois avoir une sale tronche à l'instant pour qu'il me regard comme ça, sa main sur la mienne. Je secoue la tête, et retire de mon autre main l'élastique retenant le flot de cheveux noirs sur mon crâne. Un sourire étire mes lèvres, et je me penche pour capturer les siennes avec envie et passion. Au diable les conventions, au diable toutes ces merdes sur l'homosexualité ou je ne sais quoi. Ce soir, je m'en branle. J'ai envie de baiser, et il me plait, alors fuck it!

"Soyons lesbiennes ensemble, alors. Personne ne sait pour ton genre, n'est-ce pas?"

A l'entreprise, la seule à savoir est ma secrétaire et hôtesse d'accueil qui a appelé le gosse pour moi. Si elle parle, je peux faire de sa vie un enfer. Je suis son patron après tout. Mais je n'ai pas besoin de proférer quelconque menaces, je sais qu'elle ne dira rien parce qu'elle s'en fout aussi; c'est pour ça que je la garde. Comme tous les autres, d'ailleurs.

"Sauf si ça te dérange évidemment. Acceptes-tu de partager ces draps avec moi?"

S'il me dit non, je vais me retrouver comme un con dans cette suite à rien branler, parce que j'ai tout annulé pour elle...lui. Heureusement, ce n'est pas le cas. Je retire ma veste, et le laisse déboutonner sensuellement ma chemise. Il a beau avoir l'air jeune, ses gestes sont assurés comme ceux des escortes, avec peut-être plus de délicatesse en comparaison. L'a-t-il été dans une vie antérieure...? Ah, je devrais cesser de comparer, et profiter à la place. Sanada est là pour me faire plaisir, pas pour être évalué sur ses capacités. Ca, ce sont les putes de bas étages qui souhaitent monter en grade! Même si ça fait un moment que je n'ai pas servi de "testeur" à qui que ce soit, moi qui aime pourtant ça.

Je nous amène tous les deux dans la chambre, portant la demoiselle monsieur comme une princesse dans les bras de son prince si viril. Enfin...viril...si j'ai précisé tout à l'heure que nous étions lesbiennes, c'est parce qu'avec ma tignasse, il n'est pas rare qu'on me prenne pour une femme de dos. Moi aussi, j'ai eu ma période un peu androgyne à son âge. Ca ne plaisait pas au géniteur évidemment, je devais porter les cheveux courts et draguer des canons de beauté qui lui plaisaient. Tout ça jusqu'à ce que Tsukasa nous libère de lui. Ah, mais autant ne pas y penser, c'est glauque étant donné la situation.

Je dépose le joli bonbon rose sur le matelas, et ouvre sa robe d'un geste fébrile. Je suis en manque, oui. On pourrait croire qu'un type comme moi peut se vider les couilles quand il veut d'un simple claquement de doigts, mais ce n'est pas si simple. Aussi, mon joli bonbon tombe à pic. Et maintenant qu'il est en simple sous-vêtement, une petite culotte féminine qui ne fait que m'exciter un peu plus, je dois avouer que ça lui va particulièrement bien. Je comprends le principe du bonbon. Maintenant, reste à savoir s'il est aussi savoureux qu'il en a l'air.

"J'ai l'air d'un vieux pervers comme ça, mais...j'aime bien, ça."

Je frôle sa culotte du bout des doigts, amusé de le voir frémir. Je commence à être vraiment excité là, j'attends seulement le bon moment pour...hmm...faire avancer les choses. Nous avons tout notre temps, n'est-ce pas?

EXORDIUM.

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 93Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 1Emploi : LycéenCrédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
08.12.18 16:07
Tropical snow

2059年01月

Sato-san est un homme. Et comme tous les hommes, une fois le choc passé, il ne vois pas d'inconvéniants à continuer avec moi. Beaucoup de mes partenaires se disent hétérosexuels. Et avec un garçon dans mon genre, ils n'ont pas vraiment l'impression d'être gays, ni même bi. Je souris à sa réflexion, et me laisse allonger sur le lit.

Je soulève mon bassin pour l'aider à retirer ma petite robe et observe sa réaction. Il n'a pas l'air plus choqué que ça. Au contraire même, je crois que ça l'excite encore plus de voir que, même sous mes vêtements, je ressemble encore à une demoiselle avec des dessous féminins. Il me dit qu'il a l'air d'un vieux pervers, et moi, ça me fait rire. Je caresse doucement sa joue et ses longs cheveux d'ébène. Ils sont particulièrement doux... Je crois que si je m'écoutais, je pourrais passer le reste de l'après-midi à les caresser simplement.

« Moi aussi, j'aime les vieux pervers Sato-san. »

Comme ça c'est dit. C'est vrai. Je préfère tout de même les hommes plus âgés, et je me suis déjà fait un ou deux amis de mon père sans que celui-ci soit au courant. Des hommes de trente ou quarante ans, qui m'ont rarement déçu contrairement aux garçons plus jeunes. C'est l'avantage d'être plus âgé, ils savent ce qu'ils font, ils savent se retenir et faire durer.

Continuant de jouer le rôle de l'escorte avec lui, je me redresse et viens chercher ses lèvres. Je miaule doucement d'aise pendant notre échange, et je ne simule même pas. Moi aussi, j'ai envie de lui. Et ça commence à se voir, dans ma petite culotte. Je tremble légèrement sous ses caresses. Je dois bien avouer que ça fait tout de même quelques temps que je n'ai rien fait avec quelqu'un. ça ne m'empêche pas de m'amuser tout seul quand j'en ai envie, mais... Rien ne vaut un vrai partenaire.

Spoiler:
 

(c) AMIANTE






Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: