Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Today I'm dirty and I want to be pretty ✘ ft. Yukimura
 :: La Zone Yakuza :: Taito

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 90Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 0Emploi : Lycéen¥ : 157,600Crédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
15.07.18 14:14
Today I'm dirty and I want to be pretty

2060年05月

Je n'ai pas spécialement envie de rentrer à la maison. Pourtant, il le faut. Je n'ai nulle part où aller sinon. Je pourrais demander aux Fujiwara de me prendre comme réfugié politique mais... Je ne tiens pas à m'imposer, je ne veux pas les déranger.

Je n'ai pas encore vu Yukimura depuis cet après midi. J'attend sagement dans le hall de l'hôpital, rhabillé à peu près correctement avec mon sac de classe. J'ai signé moi-même les papiers de sortie, je suis majeur après tout, ici à Tokyo. La tête baissée, je m'incline bien trop formellement devant mon père qui est finalement venu me chercher. Je suppose que j'aurais pu prendre le metro ou un taxi, plutôt que de l'embêter une fois de plus. J'ai parfois l'impression d'être un pois pour lui... Un boulet qu'il se traîne. Et qu'il n'ose pas mettre dehors par simple gentillesse, ainsi que pour préserver son image.

Je regrette tant de choses. Et j'en ai pris conscience aujourd'hui en réfléchissant à ma vie pendant que ce médecin me demandais si je l'avais cherché tout en m’auscultant. Je boite jusqu'à la voiture où je m'installe, attache ma ceinture et reste silencieux lors du trajet. Je ne fais que répondre vaguement aux quelques mots que Yukimura prononce, sans vraiment l'écouter.

Ce n'est qu'une fois à la maison que je part prendre une douche. Je n'en ai jamais eu autant besoin de ma vie. Je craque de nouveau sous l'eau dans ma salle de bain, et frotte mon corps plus que nécessaire, dans l'espoir de ne plus sentir leurs mains sur moi. Il me faut un certain temps pour me calmer, et je ne sors de là qu'une fois la nuit tombée. J'enfile un pyjama, qui me recouvre entièrement. Je n'ai pas envie que Yukimura puisses voir mon corps, désormais dégoûtant. Je crois qu'il doit être déjà assez déçu.

Dans la cuisine, je me fais chauffer de l'eau pour un thé. J'en ai besoin aussi, pour essayer de calmer mes nerfs. Je sens qu'il me regarde depuis le salon et résolument je garde la tête baissée. Avec ma tasse, je me traîné et m'assoit à côté de lui sur le canapé. Je n'ose toujours pas le regarder.

« Je suis désolé de vous avoir embarrassé comme ça, Yukimura. Si vous le souhaitez, je vais partir le plus rapidement possible. Je ne veux pas vous faire encore plus honte... J'abandonnerai le nom Sanada pour ne pas l'entacher. Veuillez m'excuser de mon comportement. »

(c) AMIANTE






Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 110Avatar : KamijoActivité RP : 7 MasculinEmploi : Ecrivain¥ : 102,000Multi : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
10.08.18 3:13
La vie est parfois cruelle. Ironique également. J’étais dans les bas-quartiers lorsque j’ai reçu cet appel à propos de mon fils, Kagami…

Je devais rencontrer un homme de passage à Tokyo, qui avait vécu un temps à Osaka. Une occasion unique si on tient compte du fait qu’il s’en va ce soir. Il sait des choses sur ce qui est arrivé à mes parents mais également à ma petite sœur, Kagami. Il sait des choses qui ne sont pas dans le rapport de police et qu’en dehors de moi, seuls les coupables peuvent le savoir. Est-il un complice ? Est-il lui-même coupable ? Ou bien a-t-il eu connaissance des détails d’une autre manière… Je ne le saurais jamais car je suis parti avant son arrivé. Je dois avouer avoir hésité et dire que je n’ai pas un goût amer dans la bouche serait mentir. Il fallait que je choisisse et c’est ce que j’ai fait. J’ai préféré le présent et le futur au passé. J’ai trahi la promesse que j’avais fait à ma sœur, celle de faire de ma vengeance ma priorité.

Mon visage est pâle et figé lorsque j’arrive à l’hôpital. J’écoute à peine le médecin. Un homme sans empathie qui m’inspire des envies de meurtre. Je pense qu’il doit appartenir à la catégorie des crapules, ceux dont il faut généreusement graisser la patte pour espérer être soigné correctement.

Nous ne nous éternisons pas à l’hôpital. Ce n’est ni le lieu, ni le moment de parler de ce qui s’est passé. Et puis j’imagine que Kagami a envie de rentrer à la maison… prendre une douche.

Sur le trajet j’échange avec lui des banalités. En réalité je ne sais pas trop quoi dire. Je ne sais pas non plus quoi en penser. Tout est confus dans mon esprit et puis je repense continuellement à cet homme avec qui j’avais rendez-vous et qui sera loin d’ici dans quelques heures. Pourquoi fallait-il qu’une telle chose arrive, surtout aujourd’hui… Quand je me rends compte de ce que je suis en train de penser, je me mords vivement la lèvre jusqu’au sang. Ce n’est pas quelque chose à penser. Kagami est innocent. Ce n’est pas de sa faute et puis dans une ville comme celle-ci c’était à prévoir. C’est pour ça que j’avais voulu l’envoyer à Osaka. Après tout, je suis bien placé pour savoir que tout l’argent du monde ne peut rien contre un prédateur déterminé. Je suis au final incapable de protéger mon fils, tout comme j’ai été incapable de protéger ma sœur.

Une fois à la maison, Kagami file prendre une douche. Pour éviter d’y penser, à ça mais également à ce que j’ai raté aujourd’hui, je marche jusqu’au bar où je me sers un verre de whisky. J’en bois rarement, surtout à cette heure-ci. Habituellement je le réserve pour les rares visiteurs que je laisse pénétrer ici. Je suis regardant sur les hommes que j’introduis dans notre domicile à cause de ce qui s’est passé lorsqu’il était enfant. Il faut croire que je n’ai jamais été capable de le protéger.

Je m’installe dans le canapé du salon, me retenant d’emmener la bouteille avec moi. Je n’ai pas envie que Kagami prenne peur. J’avale le contenu de mon verre et me contente de m’enfoncer dans mon siège tout en pianotant sur mon téléphone portable, parcourant ma liste de contacts et me rendant compte que je n’ai aucun véritable ami dans cette ville ni même ailleurs… Je m’arrête un instant sur le nom de Yoshi-kun puis je me souviens qu’il ne s’est jamais intéressé à mon passé et que même si nous nous connaissons depuis longtemps, il ne me connaît pas vraiment. C’est de toute façon un homme bien trop occupé avec son mari et son enfant ou encore son travail de yakuza pour avoir du temps à consacrer à ça. Après tout c’est un proxénète... Et puis je me connais je ne pleurais pas longtemps sur son épaule et je risque de lui montrer ma vraie nature et après ? Il me regardera comme un monstre et ça en sera fini de notre amitié…

Lorsque Kagami sort de la salle de bain, je ne peux pas m’empêcher de le suivre du regard. Et maintenant ? Est-ce qu’il faut que j’appelle un psy ? Que je commande un bouquin sur comment gérer ce genre de situation ? Jusqu’à présent je ne m’en étais pas trop mal sorti en tant que père célibataire mais là, je crois que je suis complètement démuni.

Ce qu’il me dit lorsqu’il me rejoint au salon, me surprend et me blesse en même temps. Je me rends soudain compte de l’image que je lui renvoie mais également du fossé qui nous sépare. Ce mur que j’ai dressé entre les autres et moi, je l’ai également dressé entre nous sans m’en rendre compte mais également sans le vouloir.
« Ne dis pas de bêtise. »
Je murmure ces quelques mots d’une voix presque éteinte. Je suis en colère mais pas contre lui. Plutôt contre ceux qui lui ont fait du mal mais également contre moi-même. Je tends la main vers lui et lui fait signe de s’approcher. Je n’ose pas vraiment le toucher en premier de peur de le braquer. J’ai envie de le prendre dans mes bras comme quand il était petit et qu’il faisait un cauchemar mais j’ai peur qu’il ne veuille pas ou qu’il n’en soit pas capable. En fait je ne sais pas du tout comment réagir ni même comment il réagirait.

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 90Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 0Emploi : Lycéen¥ : 157,600Crédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
20.08.18 15:46
Today I'm dirty and I want to be pretty

2060年05月

Si la honte me noue toujours le ventre, la peur elle s'est en allée subitement. Yukimura me gronde. Enfin, il me gronde gentiment, en me demandant de ne pas dire de bêtises. J'hésite un peu, puis part me réfugier dans ses bras sans demander mon reste. Je ne suis plus un enfant pourtant... J'ai bien grandi depuis le temps. Je suis un jeune homme de dix huit ans et c'est un peu ridicule à mon âge d'aller encore pleurnicher dans les bras de mon père. Pourtant, je n'arrive plus à pleurer. Je crois que j'ai épuisé mon stock de larmes pour aujourd'hui.

« Pardon. »

C'est tout ce que je trouve à dire. Je crois que je vais m'excuser jusqu'à la fin de mes jours... Au moins, il n'est pas en colère contre moi et... il ne me rejette pas non plus. Je me suis finalement monté la tête tout seul comme un grand, en croyant qu'on ne voudrais plus de moi après ça. Après avoir été... Sali, par une bande de mecs. Le médecin de l'hôpital n'a pas arrangé la situation, en me faisant me sentir comme une pauvre merde qui l'avait bien cherché...

« Je ne sais pas si c'est possible... Mais j'aimerai que le médecin que j'ai vu à l'hôpital soit renvoyé si possible. »

Yukimura semble surpris. Je lève les yeux vers lui, tout en restant lové contre son torse, bien à l'abris dans ses bras :

« Il en avait rien à faire. Pas une seule fois il ne m'a demandé si j'allais bien... Il m'a juste demandé si j'avais signalé à des adultes responsables que ces types me harcelaient... C'est limite s'il n'a pas demandé si je ne l'avais pas un peu cherché. Si... Si jamais il doit voir quelqu'un d'autre dans le même cas que moi, ça risque de leur faire du mal aussi. »

L'argent fait énormément de choses. Et je sais que les Sanada en ont énormément, trop pour savoir quoi en faire d'ailleurs... Alors, ça ne devrais pas poser trop de problème pour renvoyer ce gros bâtard.
(c) AMIANTE






Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 110Avatar : KamijoActivité RP : 7 MasculinEmploi : Ecrivain¥ : 102,000Multi : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
25.08.18 6:46
Un sourire se dessine sur mes lèvres lorsqu’il vient se réfugier dans mes bras. L’espace d’un instant, j’ai cru et eu peur que le contact physique avec un homme ne le dégoute. Même si je ne suis pas un homme comme les autres. Après tout je suis son père. Nous ne partageons pas le même sang mais ça n’a pas d’importance. Je l’aime comme si c’était moi qui l’avait porté neuf mois et mis au monde. Peut-être parce que je l’ai modelé à mon image… non en fait j’ai fait pire que ça… je l’ai modelé à l’image que je me fais de ce qu’aurait pu être ma sœur si elle avait été en vie. En m’en rendant compte je sens mon estomac se nouer. Je crois que je l’ai toujours su… C’était amusant au début et c’était sans doute innocent… Je n’avais pas de mauvaises intentions en faisant ça. Je crois que j’avais besoin de combler un vide au fond de moi et Kagami avait besoin d’un père… Nous nous sommes mutuellement fait du bien mais aujourd’hui je me rends compte qu’il y a quelque chose de malsain là-dessous et j’en suis le seul responsable. J’ai voulu vivre un amour filial avec un fantôme et c’est peut-être de ma faute si aujourd’hui Kagami souffre autant. C’est peut-être de ma faute aussi s’il a vécu ce traumatisme. J’ai fait de lui une frêle jeune fille sans défense alors que j’aurais dû mieux le préparer au monde cruel dans lequel nous vivons. Et ce qui s’est passé quand il était enfant aurait dû nous remettre sur le droit chemin… je m’en veux tellement… Et aujourd’hui, j’ignore comment réparer le mal que j’ai fait.

Sa demande me surprend et me laisse un peu perplexe si bien que je ne lui réponds pas immédiatement. Remarquant mon étonnement, Kagami m’explique pourquoi il souhaite que le médecin qui s’est occupé de lui soit renvoyé. J’acquiesce et glisse une main dans ses cheveux.
« N’y pense plus. Je m’occuperais de tout. Ne t’en fait pas. »
L’argent est le nerf de la guerre et c’est encore plus vrai à Tokyo. Ici tout s’achète et ce n’est pas comme si je manquais d’argent. Si ce médecin n’a pas de puissant allié qui le protège, je devrais pouvoir le faire radier de l’ordre des médecins sans aucun problème. Ce n’est au final qu’un détail mais si ça peut aider ma petite princesse à se sentir mieux, je ferais tout mon possible pour le satisfaire.

Le téléphone sonne. Je fronce les sourcils un peu surpris. Peu de gens connaissent et utilisent le numéro de la maison. En général on nous appelle directement sur nos téléphones portables. Le mien étant à portée de main, je vois bien qu’on n’a pas essayé de me joindre dessus mais peut-être est-ce un ami de Kagami ?

Je m’excuse auprès de mon fils et le détache légèrement de moi le temps de me lever pour répondre :
« Sanada à l’appareille. »
Personne.
« Allo ? »
J’entends une respiration à l’autre bout du fil mais ne fait aucun commentaire. Je n’ai pas envie d’inquiéter Kagami. Je raccroche en lui disant :
« Sans doute une erreur. »
J’esquisse un sourire qui se veut rassurant et alors que je m’apprête à m’éloigner du téléphone, il sonne à nouveau. Je me fige, l’observe un instant puis décroche. Personne à l’autre bout du fil, enfin presque… toujours cette respiration mais rien d’autre. Je raccroche, fronce les sourcils puis déclare :
« Je crois que le téléphone de quelqu’un s’est bloqué sur notre numéro. Enfin tu sais ce que c’est quand il glisse au fond du sac à main. »
Je ris tout en laissant le combiné décroché afin que nous ne soyons plus dérangés. Après ce que Kagami vient de vivre, il est inutile qu’il s’effraie pour si peu. Même si… j’avoue avoir moi-même du mal à croire à l’explication que je viens de lui donner.

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 90Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 0Emploi : Lycéen¥ : 157,600Crédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
07.09.18 18:20
Today I'm dirty and I want to be pretty

2060年05月
Je m’occuperais de tout. Ne t’en fait pas. Ces simples mots suffisent à me rassurer. Je hoche la tête et serre un peu plus sa main dans la mienne, avant qu'il n'ait à se relever de nouveau parce que le téléphone sonne. Le téléphone fixe... C'est étrange, personne n'appelle jamais dessus en général, on se sert surtout de nos portables. C'est à se demander pourquoi est-ce qu'on a un fixe d'ailleurs. Quand j'étais petit c'était pour que je puisse lui téléphoner avant d'aller au lit quand il me confiais à une baby sitter. Mais maintenant j'ai un portable. Alors pourquoi avoir gardé le fixe ? Sans doute par habitude.

Je souris quand il me dit que quelqu'un s'est sans doute trompé de numéro, à cause du portable au fond du sac. Peut-être bien. Qu'est-ce que ça pourrais être d'autre, de toute manière ?... Même si je suis rassuré d'être enfin à la maison où nous sommes censés être en sécurité, j'ai tout de même un mauvais pré sentiment.

« Oui, sans doute une erreur. De toute manière, personne n'appelle jamais sur la ligne fixe. »

Une fois Yukimura de nouveau installé, je reste tout de même à distance raisonnable. Je ne veux pas paraître faible. Je ne suis plus un petit garçon. Je n'ai plus besoin d'être rassuré après mes cauchemar. D'ailleurs, ils sont devenus de plus en plus rares à force, si bien que je n'en fait presque plus en rapport avec mon enfance. Je rêve encore parfois de ma séparation avec ma mère. Est-ce seulement un souvenir ? Je n'en suis même pas certain, puisque je suis incapable de me rappeler du prénom que l'on m'a donné à la naissance, utilisant celui de l'orphelinat.

« Je demanderai à mes professeurs de m'envoyer les cours par e-mail, le temps de me rétablir. »

Je n'ai même pas à lui demander puis-je rester à la maison s'il vous plaît Yukimura ? Je sais déjà que la réponse est positive. Je lève les yeux vers le bar aquarium de la cuisine un instant et regarde les poissons, d'un air pensif.

« Yukimura, je sais que je vous avais demandé l'autorisation d'avoir un uniforme féminin... Mais... Je préférerai reprendre un uniforme scolaire masculin maintenant, s'il vous plaît. »

Je sais que ça rendras Nagato un peu triste peut-être. Que mes camarades vont trouver ça bizarre de me voir en pantalon. Mais... Peut-être que le médecin a raison. Peut-être que je l'ai cherché... Malheureusement, Yukimura n'a pas le temps de me répondre. On sonne à l'interphone en bas. Je me fige et me retourne vers lui pour le fixer.

« On devrais appeler la milice. Tout de suite. »

(c) AMIANTE






Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 110Avatar : KamijoActivité RP : 7 MasculinEmploi : Ecrivain¥ : 102,000Multi : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
16.09.18 1:23
Il n’a pas besoin de me demander s’il peut rester à la maison. La réponse va de soit. Après ce qu’il a vécu, il peut rester ici aussi longtemps qu’il le voudra, surtout si l’école n’a pas encore réglé le cas de ces garçons. Je pourrais m’en occuper moi-même… Après tout dépendant de ce que je leur ferais, personne ne pourra faire le lien avec moi… Quoique… Je laisse cette question de côté pour le moment. Mieux vaut ne pas agir sous l’impulsivité.

Lorsqu’il me parle de changer d’uniforme, je lui adresse un regard surpris mais avant que je ne lui réponde, l’interphone me coupe dans mon élan. Je fronce les sourcils tout en jetant un coup d’œil à la pendule du salon. Qui peut bien nous rendre visite à cette heure de la nuit ? Kagami de son côté semble terrifié mais je le rassure rapidement :
« Nous vivons au sommet d’une tour. L’immeuble est sécurisé. Nous ne risquons rien ici. Mais garde ton téléphone près de toi si ça peut te rassurer. »
Je me lève et marche jusqu’à l’interphone.
« Oui ? »
Personne. Je ne sais pas pourquoi mais je m’y attendais un peu.
« Bon, j’appelle le gardien. »
Mon ton est sûr. Je n’ai pas peur. Je suis juste intrigué. Qui peut bien s’amuser à nous tourmenter de cette manière ? J’imagine que nous le saurons bien assez vite. Je contacte rapidement le gardien de l’immeuble qui me rappelle pour m’annoncer qu’on a laissé un paquet à mon nom à l’entrée de l’immeuble et qu’il me l’apporte tout de suite. Je le remercie puis déclare à mon fils :
« Tu vois ce n’était rien. »
Il n’a pas l’air tout à fait convaincu mais après ce qu’il a vécu, il est normal qu’il soit sur ses gardes. Quelques instants plus tard on frappe à notre porte. Je vérifie par le judas et il s’agit bel et bien de l’homme qui s’occupe de l’immeuble. Je prends le paquet le remercie avant de verrouiller la porte derrière lui.

Le paquet ne porte aucune marque distinctive et est adressé à Sanada. Cela pourrait être aussi bien pour le père que pour le fils. J’interroge Kagami du regard et lui demande :
« Tu n’as rien commandé pour l’école ou tes poissons ? »
Généralement ses commandes portent bien plus d’information sur l’expéditeur et le destinataire mais sait-on jamais. Je pose le paquet sur le plan de travail de la cuisine et découpe le scotch avec un couteau. À peine l’ai-je ouvert qu’une odeur répugnante et familière s’en échappe. J’ordonne alors à Kagami de ne pas regarder mais c’est trop tard. Son regard est déjà posé sur le contenu de la boite. Il s’agit d’un cœur en putréfaction dans lequel est planté un poignard…

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 90Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 0Emploi : Lycéen¥ : 157,600Crédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
21.09.18 16:06
Today I'm dirty and I want to be pretty

2060年05月

J'ai peur. Est-ce qu'on est venu pour nous tuer ? Pour finir le travail ?... Les types qui m'ont fait ça... Sont des fils de Yakuza. Je doute qu'ils aient prévu de se faire casser la gueule et passer à tabac par Nagato, venu me secourir -malheureusement trop tard-. Le mal était déjà fait, j'avais déjà été frappé et... humilié par trois garçons. Je déglutis et regarde Yukimura, les larmes aux yeux. C'est finalement un colis. Quand il me demande si j'ai commandé quoi que ce soit, je secoue rapidement la tête. Et si c'était une bombe ? Je suis malheureusement trop effrayé pour lui dire quoi que ce soit, pour le supplier de ne pas ouvrir ce colis suspect.

Finalement, je retiens un haut le coeur en voyant le contenu. Je plaque ma main contre ma bouche, et sent les larmes me monter aux yeux. L'odeur est répugnante, elle me rappelle celle de ceux que nous appelions les monstres, dans la rue. Les malheureux qui étaient là depuis un moment, que les nettoyeurs n'ont pas ramassé à temps. Généralement des corps isolés, cachés dans des ruelles, ceux que l'on a pas pris la peine de déposer bien en évidence.

Mes joues sont humides et je me retiens de vomir. Je détourne le regard et fond en sanglots. Une nouvelle fois. Je ne me savais pas capable de pleurer autant...

« Yukimura... Quelqu'un veut nous tuer... »

Qui ? Et pourquoi ? Est-ce que quelqu'un est jaloux de la fortune de mon protecteur ? Est-ce qu'il a investi sa fortune sur le mauvais poulain ? Ou est-ce que c'est pour moi ? Ils avaient peut-être prévu de me tuer, après m'avoir violé...

« Qui ? Devrions nous appeler oncle Yoshimaru pour qu'il nous envoie une protection ?... »

Aussi charmant soit mon "oncle", c'est un Yakuza. Un homme capable de nous protéger, si nous lui demandons. Je doute que la milice puisse faire quoi que ce soit pour nous, c'est une revanche personnelle. Et le gouvernement ne s'en mêleras pas. Alors... Il faut user de ses contactes. Je délutis et lève les yeux vers Yukimura :

« Je peux aussi demander à Sato-san, s'il peut quelque chose pour nous... C'était un client pour un aquarium, mais il devenu un bon ami. Comme il est en charge de l'import des armes à Tokyo je suppose que... »

(c) AMIANTE






Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 110Avatar : KamijoActivité RP : 7 MasculinEmploi : Ecrivain¥ : 102,000Multi : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
22.09.18 2:45
Je referme aussitôt la boite et la repousse hors de portée de mon fils. Il a l’air terrifié ce qui est parfaitement compréhensible. Avec ce qu’il a vécu aujourd’hui, il n’avait vraiment pas besoin de ça. Ce n’est pas seulement de mauvais goût, c’est clairement une menace mais à l’égard de qui ? Lui ou moi ? Et la réponse à cette question change complètement la donne.

Je relève les yeux vers lui et le fixe un cours instant. Oui quelqu’un en veut à notre vie mais est-ce pour autant nécessaire d’appeler Yoshimaru ? Si c’est moi qui suis visé, alors ça doit forcément avoir un rapport avec mon activité secrète. Je peux donner des explications à Kagami mais ai-je envie d’en fournir à Yoshimaru ? Nous nous connaissons depuis longtemps mais je ne souhaite pas l’impliquer dans cette partie de ma vie. Le fait qu’il ignore tout de ma vraie nature et un excellent alibi pour moi et renforce l’image que je me suis constitué au fil des années. Si je devais tout gâcher maintenant, ça ne devrait être que pour un cas de force majeur et ce n’est pas encore le cas. Ce n’est qu’une menace. J’en ai vu d’autres et il est peut-être temps que ma princesse assume son choix de continuer à vivre à Tokyo. Bien sûr tout aurait été plus facile s’il avait accepté de partir à Osaka mais il a préféré rester ici avec moi. Je ne lui en veux pas mais force est de constater que je ne peux plus le protéger comme il faut de la noirceur de cette ville.

Je m’apprêtais à le rassurer lorsqu’il se met à me parler de Sato-san. Ce nom ne m’est pas inconnu. Qui ne connait pas ce trafiquant d’arme à Tokyo ? J’ai d’ailleurs eu une courte histoire avec sa nièce mais la manière dont il m’en parle m’interpelle. Je savais pour l’aquarium mais pas pour l’amitié. Ami, hein ? Avec un type de son âge ? Sans que je ne sache vraiment pourquoi je sens comme une contrariété m’envahir. Ce n’est pas le moment de me mettre en colère et pourtant, je ne peux m’empêcher de lui demander :
« Vous êtes sortis ensemble ? Il a eu un geste inconvenant vis-à-vis de toi ? »
Dans le fond je ne tiens pas vraiment à le savoir et en même temps peu importe ce qu’il me dira ça ne changera en rien mon envie de refaire le portrait de cet homme.
« Je ne te le dirais qu’une seule fois Kagami. Je ne veux pas que tu fréquentes ce genre de type et tant que tu vivras sous mon toit, tu devras respecter mes règles. »
Ce n’est pas le moment et j’en fais toute une histoire pour rien d’autant plus que je sais qu’il sort avec ce gamin un peu niais que Yoshimaru a pris sous son aile et dans un sens les savoir ensemble me rassure. Nagato a un côté très enfantin et un peu attardé mais c’est au final un bon garçon qui n’a pas de mauvaises intentions vis-à-vis de Kagami et qui sait le protéger quand je ne suis pas là.

« Laisse-moi m’occuper de ça et va donc préparer quelques affaires. Nous ne dormons pas ici cette nuit. »

Sans rien ajouter de plus, je décide de ranger la boite au frais dans la pièce qui me sert de cave à vin. La température y est très basse et devrait permettre d’arrêter la décomposition du corps organique qu’elle contient, ce qui nous permettra de pouvoir l’examiner et enquêter plus tard.

Sanada Kagami

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 90Avatar : Yuuki (Initial'L)Activité RP : 0Emploi : Lycéen¥ : 157,600Crédits : VTP // vent parisien // tumblrMulti : Yoshimaru - Kazuki - Asami - Tsunade
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
30.09.18 19:20
Today I'm dirty and I want to be pretty

2060年05月

Yukimura semble fâché contre moi. Il a tout de suite deviné que... Je n'étais pas simplement ami avec Sato-san. Quand il me demande s'il a été inconvenant avec moi, je secoue vivement la tête. Il n'a jamais rien fait de bizarre ou de déplacé, j'étais parfaitement conscentant et c'est même moi qui étais allé le chercher, tout seul, comme un grand :

« Sato-san s'est toujours montré très convenable avec moi. »

Malheureusement, ça ne semble pas l'enchanter, d'apprendre que j'ai eu une petite aventure avec un homme plus âgé que moi. Je baisse les yeux et m'incline en signe d'excuses. Hn, maintenant la question ne se pose plus je suppose... Je crois que je ne suis pas prêt d'avoir de nouveau envie, et... Nagato est devenu mon petit ami. On a la même tranche d'âge, alors ça ne devrais pas poser de problème à Yukimura. Je ne lui ai pas encore dit officiellement que nous étions ensemble. La seule chose qu'il pourrais trouver à redire, c'est qu'il est idiot et que je mérite mieux que lui. Parce que Nagato, c'est tout l'inverse d'un mauvais garçon.

Je part préparer un sac en boitant, règle mes aquariums pour qu'ils puissent se gérer tout seul pendant une semaine, au cas où ne nous pourrions pas revenir avant un moment. C'est assez rapide à faire, depuis mon ordinateur.
Une fois mon sac prêt, je sors de ma chambre encore en pyjama. Je n'ai pas pris la peine de me changer... Nous allons surement aller dans l'un des appartements de Yukimura, discrètement.

« Je suis prêt. »

Pas besoin de me faire particulièrement beau, pour monter dans une voiture et aller d'un point A à un point B. J'envoie un SMS à Nagato, pour le prévenir que tout va bien et que je vais aller me reposer, puis coupe mon portable.

« J'ai éteint mon téléphone, juste au cas où... Vous devriez faire pareil. Pour ne pas qu'ils puissent nous localiser.... »

(c) AMIANTE






Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 110Avatar : KamijoActivité RP : 7 MasculinEmploi : Ecrivain¥ : 102,000Multi : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
05.10.18 6:59
Une fois la boite au frais, je vais moi aussi rassembler quelques affaires. Je crois que changer d’air nous fera du bien à tous les deux et puis demain cette mauvaise plaisanterie nous paraitra moins dramatique. Je l’espère.

Tout en mettant quelques vêtements dans un sac, je réfléchis à la signification de ce cœur poignardé. Plusieurs options s’offrent à moi et la plus probable est sans doute la plus inquiétante... Kagami doit sans doute penser qu’il s’agit des garçons qui lui ont fait du mal et j’avoue que ce serait l’option la plus simple. La plus facile à gérer du moins pour moi. Si ces garçons n’ont pas compris la leçon, ça sera vite réglé mais si c’est quelqu’un d’autre… Si c’est moi qu’on cherche à atteindre alors c’est beaucoup plus grave. Mais surtout ça ne peut qu’être un esprit dérangé et si c’est le cas, alors je ne vois qu’une seule personne dans cette ville capable de ça…

Je chasse ces sombres pensées et referme mon sac. Je glisse un petit poignard dans ma bote et enroule une corde à piano autour de mon poignet avant de la dissimuler sous ma manche. J’en fais peut-être trop mais on n’est jamais assez prudent, surtout lorsqu’on ignore à quel genre de menace on a affaire.

Une fois prêt, je retrouve Kagami dans le salon. Il ne s’est pas donné la peine de se changer et je ne lui fais ni reproche ni commentaire. Après tout, nous ne sortons pas vraiment. Nous changeons simplement de maison. Ça sera comme quand il était petit et que je l’emmenais dans un de mes refuges pour écrire. Ça n’arrivait pas souvent mais il y a quand même eu quelque fois où s’est arrivé et j’en garde de bon souvenir même si je n’étais pour le coup pas très productif.
« Tu es prêt ? »
J’esquisse un sourire avant de le prendre dans mes bras. C’est un peu comme une fugue. Pas de mot, pas de message et pas de téléphone. J’éteins le mien sur son conseil puis lui prends la main pour quitter le penthouse. Direction le sous-sol pour récupérer la voiture. Si l’ascenseur arrive vite à notre étage, la descente me semble quant à elle interminable. Peut-être à cause de l’anxiété ? Et j’ai si peur qu’il arrive encore quelque chose à ma petite princesse…

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent et la première chose qui me frappe est cet air d’opéra qui résonne dans le souterrain. Ce n’est pas normal mais surtout ça ne présage rien de bon, surtout que je connais cette voix et qu’elle semble venir de ma voiture de sport.
« Reste près de moi. »
J’avance le premier tout en gardant ma main dans la sienne. Où que mon regard se pose, je ne vois personne. Nous sommes seuls au milieu de ces automobiles de luxe. Quant à la mienne, elle est ouverte et diffuse à plein régime cet air d’opéra bien trop familier à mon goût.
« Ne bouge pas. »
Je me penche vers l’intérieur et éteint l’autoradio avant de refermer les portières et de la verrouiller.
« On va prendre le 4X4. »
Je ferais inspecter ma voiture de sport plus tard.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: