Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

I'm so sorry. ✘ ft. Daisuke
 :: La zone des vermines :: Chuo :: Le Birdcage

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
23.07.18 16:58
I'm so sorry

2060年04月

Sous la douche, je fixe longuement le mur face à moi. Putain. Je suis dans la merde. Jusqu'au cou. Voire jusqu'aux oreilles... J'ai complètement merdé, ce soir. Nagato devait m'accompagner pour une mission rapide et discrète, vite fait bien fait comme dirait l'autre. Résultat, il doit rester à l'hôpital en observation jusqu'à demain au minimum, pour que les médecins soient surs que tout va bien. A mon avis c'est surtout pour surveiller qu'il n'a pas d'effets secondaires avec l'anesthésie, vu qu'il a du passer sur le billard.

Tout ce que j'espère c'est qu'il n'aura pas de séquelles. Il est encore jeune et je sais qu'une balle peut causer des douleurs des années plus tard. Tiens, par exemple : j'ai toujours mal dans la cuisse quand il va pleuvoir. C'est des douleurs de vieux normalement, mais à trente et un ans je les subit déjà. Pourtant cette balle je l'ai prise quand je devais avoir peut être ving cinq ans...

Ce qui me fait flipper aussi, c'est Daisuke. J'ai déçu mon mari et... J'ai peur qu'il m'en veuille éternellement. Je n'ai pas envie de me disputer avec lui. Parce que j'ai peur de m'énerver, de me laisser emporter par la colère sur le coup et de lui en coller une dans la gueule. Et ça, je sais que je m'en voudrais toute ma vie. J'ai déjà suffisamment de remords...

Puisque je ne peux pas rester éternellement sous la douche, je m'enroule dans une serviette et envoie rapidement un message à Kenji :

« Amakusa a pris une balle. Il est à l'hôpital, je payerai la note. Il s'est mis devant moi pour me protéger. Daisuke m'en veut beaucoup, c'est de ma faute si le gamin est blessé. Je commence à comprendre ce que tu ressent avec ta femme...  »

Vu l'heure, il doit encore être en train de dormir comme un bien heureux. Il aura donc mon petit rapport demain dans l'après midi. Je verrouille mon portable, soupire et enfile un boxer propre avant d'aller rejoindre Daisuke dans le salon. Avant de m'installer avec lui, je vais nous faire du thé. Je ne sais pas si ça servira à grand chose mais... Je fais surtout ça par réflexe. Je m'installe avec lui et passe une main dans mes cheveux humides. Plus qu'à attendre qu'il commence à m'engueuler. ça ne devrais pas tarder.

(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 278Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
24.07.18 22:29

I'm so sorry


Je n'ai jamais ressenti une telle colère envers quelqu'un que j'aime. Même Kazuki ne m'a jamais fait rager de la sorte, quand bien même il est professionnel dans tout ce qui est d'emmerder le monde et de prendre des décisions idiotes. Yoshimaru est passé au-dessus de ça. Pourquoi a-t-il fallu qu'il me mente? Qu'il me cache la vérité de cette façon, en mettant en danger Nagato pour une raison égoïste? Il voulait seulement s'amuser, retrouver le frisson du terrain. Je le connais assez bien pour le savoir. S'il avait seulement voulu venger une pauvre pute, il aurait envoyé des hommes à lui. Que dirait Kenji s'il savait que son wakagashira se mettait en danger si facilement pour un caprice de gamin? Il ne serait pas très content...même si je doute qu'il l'engueule vraiment pour ça, étant donné l'énergumène. Sa femme aurait été plus réactive. Parfois, je me dis quand même que les hommes sont de gros gamins...

Je laisse le temps à Yoshimaru de se doucher, pendant que je vais coucher Tomoe qui a eu bien trop de stimulis cette nuit. Elle chouine un peu, mais ce n'est pas très grave; une berceuse, et la voilà déjà endormie pour les heures à venir. J'espère seulement que si nous nous disputons, Yoshi et moi, ça ne la réveillera pas. Je m'installe sur le canapé du salon, bras et jambes croisées, le dos droit et le visage fermé. Je ne laisserai pas passer, cette fois-là. J'ai déjà été trop laxiste concernant Nagato, mais cette histoire...cette...vengeance ridicule ne pourra pas rester impunie.

Yoshimaru revient enfin. Il sait qu'il a fait une connerie, et comme les enfants, il s'écrase un minimum pour ne pas envenimer la situation. C'est bien, c'est un bon point. Au moins, il reconnaît que c'était une connerie. J'accepte en silence la tasse de thé, mais la pose simplement sur la table basse sans y toucher. L'eau est trop chaude, de toute façon.

"Je veux une explication. Raconte-moi ce qu'il s'est passé ce soir. Dans les détails, je te prie. Si tu me caches quelque chose, je le saurai."

Je ne peux pas lui faire confiance, plus maintenant. C'est trop tard, il m'a trahi. C'est plus pour ça que pour l'histoire en elle-même que je suis autant en colère. Lorsque Nagato a fait sa petite crise pour qu'on le laisse être yakuza à peine majeur, nous nous étions mis d'accord pour qu'il n'effectue pas de missions périlleuses avant ses vingt ans. C'était le deal pour que j'accepte de le laisser fricotter avec le monde des adultes, lui qui est pourtant bien trop naïf pour se perdre au milieu de tout ça. Au final, à quoi cette promesse a-t-elle servie? A rien. Il a failli mourir ce soir, et c'est un signe que j'aurais dû être plus ferme avec lui. Plus ferme avec Yoshimaru. La vie d'un enfant n'a peut-être pas de valeur aux yeux de tout le monde, mais elle en a aux miens. Quoi qu'il advienne de cette conversation, Nagato ne jouera plus au parfait petit yakuza avec cet homme. Homme qui me fait presque regretté de lui avoir dit oui, même si je sais que ce sentiment passager me fera me sentir coupable dans peu de temps.

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
26.07.18 23:16
I'm so sorry

2060年04月
Je crois que je n'ai pas vraiment le choix. Je vais devoir tout dire à Daisuke, et être honnête avec lui. J'aquiesce quand il me demande de ne pas mentir en lui racontant ce qu'il s'est passé cette nuit. Et pour qu'il comprenne bien, je dois avant tout remonter à la semaine dernière :

« Quand Nagato viens travailler au Birdcage avec moi, il ne fait rien de dangereux. Je fais escorter les putes et leurs clients jusqu'aux chambres, par mesure de sécurité. Et quand ils sont censés avoir fini, on retourne les chercher. C'est ce que fait Nagato, il accompagne les gens. »

Il fallait bien que je lui trouve une occupation et une utilité, vu qu'il m'a supplié de le laisser travailler pendant les week end et les vacances. Pas quand il y a école le lendemain, c'est notre accord : le clan ne dois pas empiéter sur l'école.

« La semaine dernière, un garçon qui travaille pour moi et qui s'appelle Kenta a été laissé pour mort par son client. Il lui a ouvert le ventre, c'est Nagato qui l'a retrouvé. On a pu le sauver heureusement, mais en attendant il est encore sous le choc et ne peut pas travailler. »

Bref. J'aime beaucoup Kenta, c'est un bon gars. Toujours gentil avec tout le monde, toujours de bonne humeur et prêt à donner un coup de main pour ranger même après qu'il ait terminé. C'est un des rares nouveaux que j'ai gardé d'ailleurs, j'ai renvoyé les autres que je trouvais trop vulgaires pour les standards de cette maison close.

« J'ai pas peiné à retrouvé celui qui a fait ça. C'est une pute de Shinjuku qui m'a tout dit : il s'en prend aux mecs qui tapinent et s'amuse à en découper des bouts avant de les laisser se vider de leur sang quand il en a marre et qu'il s'est assez amusé. Les putes de Shinjuku se sont passé le mot, ils font plus attention... C'est probablement pour ça qu'il est venu à Chuo vu qu'ici... On n'était pas au courant. »

Je souffle sur mon thé encore trop chaud. Probablement plus pour m'occuper que par réelle envie de le boire.

« Je devais y aller. Question d'honneur et de fierté. Mais aussi parce que j'ai commencé à parler aux putes de Shinjuku, j'en ai récupéré plusieurs après toi... T'es pas au courant mais bon... Les putes là-bas savent qui je suis maintenant, et que si jamais elles ont besoin de changer de mac un jour elles peuvent essayer de voir avec moi ou m'envoyer leurs copines qui sont pas trop laides et bien élevées. Alors tu comprend, c'était l'occasion pour moi de prouver aux putains de là-bas que je suis pas un guignol. Que je suis un mec sérieux. J'ai bien compris que ce sont les putes qui font la loi à Shinjuku... Même si à première vue on ne dirais pas. »


(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 278Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
31.07.18 13:26

I'm so sorry


Honneur...fierté...je ne peux m'empêcher de rire, d'un rire froid et presque ironique. Il se fout de moi. Cette histoire est peut-être tragique, mais son dénouement aurait dû être différent. Montrer les poings pour se faire respecter par les putes? Mon oeil. Moi qui suis de la partie, je sais qu'envoyer des hommes aurait eu le même effet. Le même respect. Je reste persuadé qu'il n'a fait ça que pour se prouver sa propre valeur, et accessoirement parce qu'il commençait à se faire chier. C'était un caprice de gamin, et il le sait. C'est pour ça qu'il cherche à noyer le poisson en me faisant croire qu'il n'avait pas d'autre choix. Sauf que je ne suis pas dupe. Il me prend par les sentiments, me dit qu'il en a sorti plusieurs de Shinjuku comme ça...mais ça ne fonctionne pas avec moi. Je sais que les gens là-bas connaissent déjà sa réputation. Même s'il avait besoin d'un bon coup de pub, à quoi bon se mettre en danger?

"C'est bien, parce que maintenant non seulement la pub n'a peut-être pas fonctionné, mais en plus comme c'est Nagato qui a été blessé et pas toi, tu es catégorisé comme le type qui prend un gamin comme bouclier humain. T'aurais presque eu un meilleur résultat en laissant tes hommes s'en occuper. Et tu sais ce qui me fait le plus chier dans cette histoire? C'est que tu étais parfaitement au courant de ça. Tu l'as pas fait pour eux. Un proxénète qui sauve des putes? Nan, ça n'existe pas...surtout pas à Shinjuku. Tu l'as fait pour toi, parce que tu te faisais trop chier dans un bureau et que tripoter des gens à longueur de soirée ça commence à t'emmerder aussi."

Je garde les bras croisés, et ma voix n'a jamais été aussi sèche aussi...glaciale.

"Nagato ne fait rien de dangereux au Birdcage, mais ça n'a évidemment pas été le cas ce soir. Alors quoi? C'est un shatei alors sa vie ne vaut rien? Il vaut mieux qu'il crève sur le terrain, après tout c'est lui qui a choisi d'être yakuza! Est-ce qu'on peut vraiment appeler ça un choix? Il n'est même pas majeur à l'extérieur! C'est quoi ce putain de clan?!"

Je fulmine de rage, et j'ai même les larmes qui montent aux yeux. Je suis trop émotif, ça a toujours été un problème...au moindre souci un peu trop violent, je pleure comme une madeleine. C'est ridicule, comment voulez-vous engueuler quelqu'un lorsque vous êtes effondré? Je dois lui faire pitié...mais je m'en fous, là maintenant. Je ne le laisserai pas s'en sortir si facilement.

"Lorsqu'il rentrera à la maison, je veux que tu le prennes entre quatre yeux et que tu le lui dises. Il n'ira plus travailler. Il vivra comme un adolescent normal, se trouvera un job normal, et quittera le clan la prochaine fois qu'on ira à Nagano. Et toi, tu ne sortiras plus du Birdcage pour te mettre inutilement en danger. Tu sais, même si je suis une simple pute à l'origine, j'ai de quoi t'empêcher de sortir. J'ai des contacts, et je peux très bien te faire du chantage si jamais je n'ai pas le choix. Je ne peux plus te faire confiance."

Tout comme lui m'a fait du chantage il y a un an pour m'enchaîner à lui, je peux très bien faire de même dans un tout autre registre. Je n'ai pas besoin de lui dire ce que je suis capable de faire pour l'obliger à se comporter correctement, il sait très bien où je veux en venir...après tout, ma vie n'a aucune valeur à mes yeux. Si ma mort peut permettre la sécurité de Nagato, je veux bien passer le pas pour lui. Tomoe grandira avec un seul papa, c'est tout. Si seulement je pouvais arrêter de chialer, là tout de suite...comment être crédible tout en étant une fontaine?

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
31.07.18 21:44
I'm so sorry

2060年04月
Daisuke est en colère contre moi. Je l'écoute cracher son venin et baisse les yeux. Non, je ne laisserai jamais Nagato renoncer à son envie de devenir Yakuza. J'ai fini par comprendre que c'est vraiment ce qu'il voulais, à tout prix. Devenir comme son père, être au sein du clan pour protéger les plus faibles. Ce sont des intentions louables, bien plus que celle m'ayant motivé à rejoindre les rangs des Matsumoto il y a une decénie.

« C'est impossible, Daisuke. C'est lui qui l'a décidé. Tu peux pas l'empêcher. Tout ce que tu réussiras à faire si tu fais ça, c'est à le rendre malheureux. »

J'avoue que j'aurais moi aussi préféré qu'il choisisse une voie plus certaine, moins dangereuse, moins immorale. Mais ça n'a pas donné grand chose. Même s'il a travaillé chez un primeur cet été, je crois que ça ne lui a pas vraiment plu. Son patron ne m'a rien dit de négatif, ne m'a pas dit qu'il travaillais mal ou faisait preuve de mauvaise volonté. Mais Nagato lui, ne semble pas vouloir d'une vie normale et paisible.

« On en a déjà parlé lui et moi. Plus d'une fois. Pendant des heures. Il refusera de quitter le clan et de devenir autre chose qu'un Gangster. Il est encore jeune, mais je crois qu'on ne le feras plus changer d'avis. »

Je bois une gorgée de thé après avoir poussé les mouchoirs vers Daisuke. Je sais qu'il pelure de colère, et... Je le prend tout de même au sérieux, même s'il renifle pour éviter de mettre de la morve sur son tee shirt.

« Je ne l'amènerai plus sur le terrain sans qu'il me le demande, je veux bien faire cette concession. Mais si jamais il veut venir, je ne lui dirais pas non. »

(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 278Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
01.08.18 17:13

I'm so sorry


C'est impossible, c'est lui qui l'a décidé...et alors? S'il décidait de sauter d'un pont, on le laisserait faire? "Vas-y mon chéri, saute et écrase-toi en bas, tu devrais même essayer au-dessus du métro pour être bien certain que tu n'y survivrais pas!" C'est quoi cette réflexion de merde, sérieusement? Yoshimaru me sidère par sa connerie. Et moi qui n'arrive même pas à arrêter de chialer! J'arrache les mouchoirs de ses mains pour me moucher un bon coup, mais ça ne suffit pas. De toute façon, je serai une fontaine pour le restant de la nuit.

"Tu préfères accepter qu'il vienne quitte à le mettre encore en danger plutôt que te mettre un adolescent à dos...tu es pathétique, Yoshimaru. Je ne pensais pas les yakuzas aussi stupides."

Dans les bas quartiers, les adolescents sont considérés comme adultes à douze ou treize ans...mais c'est aussi là-bas qu'ils sont exploités, enfermés dans des maisons closes ou utilisés comme petites mains pour le trafic de drogue. On s'en sert comme monnaie d'échange, ils n'ont aucune valeur là-bas. La pauvreté de chacun justifie ces extrêmes...mais ici? Ici, c'est différent. Les enfants peuvent faire ce qu'ils veulent, vivre une vie dépourvue de danger, être des enfants normaux qui terminent avec un métier normal. Ils ne se mettent pas inutilement en danger. Du moins c'est ce que j'aimerais croire.

"L'emmener sur le terrain...parce que tu crois que je vais te laisser faire? Retourner dans les bas quartiers sans personne à juste faire le beau pour faire de la pub? Tu crois que je me fiche qu'il t'arrive quoi que ce soit à toi aussi? Mais t'es con, ma parole...ça t'arrive de réfléchir deux minutes?!"

Voilà que je commence à l'insulter. La prochaine étape, c'est de se battre. Je ne veux pas en arriver là...mais s'il le faut, je suis prêt à me battre contre lui pour lui faire changer d'avis. Je n'ai aucune chance face à cette montagne de muscles, mais...mais je...j'aimerais essayer tout de même.

"Tu cherches à te venger, mais en vérité c'est pas la vengeance que tu recherches. Tu veux seulement te battre. Je connais ce sentiment, je sais ce que c'est. J'en voyais passer tous les jours, des types comme toi. Sauf que ces mêmes types, je les retrouvais quelques mois plus tard à pourrir dans une ruelle, une balle dans la tête. C'est ça que tu veux? Tu veux crever comme un chien pour prouver ta valeur? Tu veux que Tomoe soit orpheline?! Tu sais ce qu'il se passera si jamais il t'arrive quelque chose. Tu sais que j'y survivrai pas. Nagato n'y survivra pas non plus, il se sera jeté devant toi pour te protéger. T'as une fille maintenant, t'as l'air d'avoir complètement oublié. Tu crois quoi? Que quelqu'un va s'occuper de ta gosse quand ton corps sera cramé? Tu sais combien ça vaut sur le marché une petite fille en bonne santé? Tu sais qu'elle pourrait facilement terminer comme tous les autres gamins ici. Autant qu'elle rejoigne ses papas avant de subir tout ça, non? Autant la buter tout de suite, puisque de toute façon aucune vie humaine n'a l'air d'avoir de valeur pour toi! Autant lui foutre une balle dans la tête, une dans la mienne aussi, tiens! Tu vas pouvoir t'amuser comme tu veux à Shinjuku en embarquant le gosse au passage! De toute façon il ne vaut rien lui non plus, n'est-ce pas?! C'est pas grave s'il crève aussi! Tu veux finir seul, Yoshimaru? Tu veux tous nous tuer avant de te jeter dans la baston?!"

Je commence à sérieusement péter un câble, et c'est rien de le dire. Jamais je n'aurais pu déblatérer de telles conneries en étant calme. Menacer notre enfant de mort? Et puis quoi encore! Dénigrer la vie des trois personnes qui me sont le plus chères au monde...je...je ne sais plus où j'en suis. Tout ce que je sais, c'est que la passivité de Yoshimaru me rend dingue.

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
05.08.18 20:39
I'm so sorry

2060年04月

Résigné, je baisse la tête et écoute mon mari parler. Il a perdu l'esprit. Il est en train de me faire une crise d'hystérie. J'espère qu'il n'est pas sérieux, en disant qu'on ferait mieux de tuer tomoe puis de se suicider après. Mais pour que ça le mette dans un état pareil... C'est que ça le perturbe vraiment. Je bois une gorgée de thé, et grimace quand il me demande si je sais combien vaut une petite fille en bonne santé sur le marché. Putain, faut pas dire des trucs comme ça...

Je ferme souvent les yeux sur la misère du monde. Comme tout le monde. J'essaye d'aider, de temps en temps. Mais je ne peux pas sauver tout le monde. Et Daisuke non plus, ne peut pas sauver toutes les âmes en peine de Tokyo. Personne ne le peut. Un monde idéal, ça n'existe pas. Il y aura toujours des gentils et des méchants. Des forts et des faibles.

Cependant il a raison. Je me dois de protéger ma famille en priorité. J'ai été inconscient. C'est vrai que j'aurais pu mourir et laisser derrière moi un veuf et une orpheline. Un veuf qui se serait surement suicidé. C'est égoïste ça aussi. Mais par mauvaise foi, il ne l'avouera jamais. Je repose ma tasse de thé, me relève et prend sa main dans la mienne.

« Viens. On va fumer une clope. S'il te plaît. »

Depuis que Tomoe est là, nous fumons à l'extérieur de la maison. C'est pas très bon la cigarette, pour les bébés. C'est ce qu'on a lu dans un livre sur les enfants. Car avouons-le : nous n'avions aucune idée, ni l'un ni l'autre, de comment élever un enfant correctement. Daisuke en a eu plusieurs sous son aile dans les bas quartiers, mais disons qu'il faisait avec les moyens du bord plus qu’autre chose.

Une fois sur le balcon, j'allume ma cigarette et regarde la lune se coucher. Bientôt il va faire jour... Je sens qu'on va être dans un état pitoyable demain. Je tente un rapprochement, essaye de prendre la main de Daisuke dans la mienne.

« J'ai merdé. Tu as raison. Ma priorité, c'est ma famille. Je m'en suis rendu compte ce soir. »

Je ne sais pas trop quoi lui dire d'autre. Je suis passif, parce que je sais que j'ai tord. Et ce n'est pas le moment de faire preuve de mauvaise foi, ça ne ferait qu'empirer un peu plus les choses, qui sont déjà compliquées.

« Je me contenterai de rester au birdcage. A partir d'aujourd'hui. »

(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 278Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
09.08.18 16:03

I'm so sorry


Maintenant qu'il a foutu la merde, il veut seulement fumer une clope avec moi. Dehors, bien évidemment, sur le balcon; avec Tomoe, nous nous sommes habitués à ne plus fumer à l'intérieur là où la gamine peut être à portée de ce qui lui ferait du mal. Je ne savais pas avant que c'était dangereux pour la santé des autres, seulement de la mienne...mais ce n'est pas le sujet. J'accepte sans un mot, me contentant de le suivre sur le balcon sans trop m'approcher de lui. Si je m'approche, je lui fous un pain dans la gueule. Qu'il soit mon mari ou non n'y change rien.

La cigarette a le don de me calmer un peu pour le moment. Le soleil ne va pas tarder à se lever, le ciel est déjà plus clair...mais je ne pense pas que je vais dormir avant ce soir, je suis bien trop contrarié. Même si l'épuisement serait capable de me prendre les dernière forces qu'il me reste. Je ne peux pas tomber dans les pommes de toute façon maintenant, tant que j'ai mes pilules...je vais juste être irritable, mais comme il n'y aura que Yoshimaru dans les parages je m'en fiche pas mal. Il m'insupporte à cet instant. J'en viens même à regretter d'être venu avec lui...mais c'est seulement la colère qui parle.

Je suis surpris de sentir sa main sur la mienne, sur la rambarde du balcon. Il fait quoi, là? Que croit-il? Que je vais accepter bien sagement qu'il s'excuse et le voir recommencer ses conneries un autre jour? Non...je ne veux simplement pas laisser passer ça. Je soupire longuement, et prends pour prétexte de tirer sur ma clope pour retirer ma main de sous la sienne. Je ne veux aucun contact avec lui. Pas pour le moment. Je suis trop énervé, encore.

"Tu me le promets? Est-ce que tu seras capable de promettre sur la vie de ta fille et sur la mienne que tu ne quitteras plus cet endroit pour faire justice toi-même? Tu me promets que tu laissera passer ces histoires, que tu ne feras qu'envoyer des hommes en cas de besoin sans jamais plus te déplacer toi-même?"

Les ennemis viennent le chercher au Birdcage. C'est déjà arrivé, ça arrivera de nouveau je le sais. Inutile donc d'aller les voir sur leur terrain, ce serait provoquer le destin...et le destin n'aime pas être provoqué. Devant son silence, je ne peux m'empêcher de rire d'un air triste. Ca ne sert tellement à rien, que je m'énerve comme ça. Qui suis-je face à lui? Qui suis-je pour l'obliger à rester en sécurité, pour l'empêcher de mettre en danger sa famille entière? Je ne suis que son mari...pire, je suis une ancienne putain sans aucune valeur, et même si j'ai changé de nom, je continue de servir un homme en écartant les cuisses au passage. Que j'aime ou non ce traitement ne change rien à la donne; je n'ai pas voix au chapitre.

"Tu sais...quand tu m'as recueilli ici, j'ai cru au départ que tu étais mon sauveur. Même si j'étais venu pour me prostituer à Chuo, en te rencontrant...ce premier soir, ce tout premier soir où nous avons échangé dans cette chambre, j'ai cru que tu allais me sortir de là. Que grâce à toi j'allais avoir une nouvelle vie. Mais tu m'as déçu ce soir-là, pourtant tout était déjà écrit...je n'étais pas destiné à arrêter la prostitution et tu n'étais pas mon sauveur, juste un mac de plus qui voulait se faire du fric sur mon cul. L'histoire se répétait, et j'ai fini par accepter que rien ne changerait. J'ai terminé à la rue comme ça arrive parfois...et je me suis réveillé dans ton lit. Tu m'avais récupéré, et tu allais me sauver une nouvelle fois...mais comme d'habitude, je m'étais trompé. Tu m'as seulement détruit, tu as failli me rendre fou avec les coups, les viols à répétition et le manque. Au final, tu m'as fait plus de mal que n'importe qui avant toi, à part peut-être Terada. Je voulais mourir...je voulais te tuer, mais je n'en avais pas la force, alors j'ai préféré rêver de mourir de ta main. Ce n'est pas arrivé."

Je regarde en contrebas, les gens aller et venir dans la rue. A cette heure, ce sont sûrement les derniers clients des maisons closes. Les commerçants suivront un peu plus tard, certainement.

"Tu m'as quand même sauvé malgré tout. Sorti de la prostitution. Mais je n'étais que ta pute personnelle, rien d'autre. J'étais un domestique avec option sexe, pourtant j'ai rêvé que tu pouvais m'aimer. Lorsque tu...t'es allé voir cette escorte...j'ai été déçu une nouvelle fois. J'avais un peu trop rêvé, je crois, et ça me détruisait toujours plus. J'ai replongé, et toi, tu es de nouveau venu me repêcher. Je ne sais plus quoi penser. Est-ce qu'à chaque fois que je termine aussi mal tu te rends compte que tu as fait une connerie? Est-ce qu'il faut que je tente de mourir à chaque fois que tu refuses de voir la vérité? Est-ce que pour toi je suis simplement l'équivalent d'un parent, comme je sais pas...une mère qui écarte les cuisses pour toi mais qui te garde aussi dans le droit chemin quand tu fais de la merde? Si tu m'aimes, pourquoi est-ce que tu fais toujours de la merde, Yoshi? Pourquoi est-ce que tu me fais du mal, est-ce que t'es aussi égoïste? Tu veux quoi, à la fin? T'as plus dix ans, les conneries que tu fais ont des conséquences..."

Je pleure vraiment, cette fois, et ce n'est pas de la colère. Plus...du désespoir, je pense, mêlé à de la déception. Je n'ose même pas le regarder. Qu'est-ce que j'ai fait dans une autre vie pour que le bonheur me soit ainsi retiré à chaque fois?

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 284Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 0 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 499,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
12.08.18 22:55
I'm so sorry

2060年04月

Daisuke parle. Beaucoup trop. Mais je suis obligé de l'écouter pour une fois, puisque nous sommes en train de nous disputer. Ce n'est pas toujours idéal dans un couple, je dois bien l'avouer. Mais je crois que c'est tout de même avec lui que j'ai vécu les moments les plus difficiles de ma vie d'adulte. J'ai dû effectivement le sevrer de force. Je me suis énervé plus d'une fois, je l'ai baisé dès qu'il ressentais le manque de la drogue et cogné quand il se montrais infecte ou qu'il refusais de manger. Je l'ai ensuite récupéré à L'hôpital, quand on s'en est pris à lui à cause de moi. Je l'ai ramassé à la petite cuiller quand après notre dernière dispute, j'étais parti voir une escorte et qu'il s'était vidé une bouteille de whisky.

Je croyais naïvement que les choses allaient s'arranger entre nous, après que le mariage ait eu lieu. Qu'on serait finalement heureux. Daisuke a su dès le début quel genre de personne je suis. Je ne lui ai jamais menti sur mon travail, ou sur mon caractère de merde. Il savait dans quoi il s'engageait en restant avec moi. Mais... C'est vrai que je ne lui ai pas laissé le choix. Je lui demanderai bien s'il veut divorcer. A peine un an après que nous nous soyons mariés. Mais je connais déjà la réponse : non.

Lui qui était accro à ses pillules et à l'alcool est devenu accro à moi. C'est de ma faute. Entièrement ma faute. A cause de ce que j'ai fais, à cause de mes décisions, j'ai enchaîné un autre être humain à ma personne, et l'ai rendu dépendant. Je lève donc les yeux vers lui en soupirant, après avoir tiré sur ma cigarette.

« J'aurais jamais dû te forcer à me dire oui, quand je t'ai demandé si tu préférais te marier avec moi ou retourner tapiner. Je t'ai laissé le choix entre la peste et le choléra. Je me suis rendu compte seulement après, que je ne t'avais pas vraiment laissé le choix. Par égoïsme. Tu sais comment je suis. Je ne te l'ai jamais caché. Je suis colérique, narcissique, égoïste, violent et arrogant. »

Autant dire que derrière les apparences, je suis probablement l'un des pires maris de cette planète. Je tire à nouveau sur ma cigarette, et passe une main dans mes cheveux bruns encore humides de la douche.

« J'essayes de devenir un meilleur mari pourtant, au fur et à mesure. Je fais des efforts. Je ne t'ai plus levé la main dessus depuis ton sevrage. J'essaye d'être plus tendre, de prendre soin de notre fille et de Nagato. Mais ce soir, j'ai merdé avec ces deux-là. Une famille... C'est nouveau pour moi. C'est nouveau pour toi aussi, mais tu y arrives tout de même mieux que moi. »

Lui a perdu ses parents très jeunes. Mais sa famille, il se l'est faite lui-même dans la rue, dans les bordels. C'est pas forcément très glorieux, mais il a appris à protéger les plus jeunes et donc à devenir un bon père. Et le peu qu'il ait connu ses parents... Il a eu un bon exemple, contrairement à moi qui ait été confié à des jeunes filles au pair et à des nounous.

« C'est pas facile pour moi, Daisuke... Mais j'essaye. »

(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 278Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
22.08.18 10:46

I'm so sorry


J'en ai marre de cette vie qui me retire toujours un peu plus ce bonheur auquel j'aspire tant. N'ai-je finalement pas le droit d'être heureux? J'aime Yoshimaru, mais...même comme ça, il semblerait que je n'aie pas le droit au répit. Je laisse échapper un petit rire en entendant sa tirade, silencieux maintenant. Il se blâme, mais en même temps se donne des excuses. Ce n'est pas à propos de lui, pourtant il continue d'être égocentrique et rapporte toute l'histoire à lui. Je n'ai pas envie de me battre, j'en ai plus envie. Je veux seulement...je veux vivre heureux.

Au moins, il s'excuse de tout ce qu'il a fait de mal depuis qu'on se connaît. Je n'ai jamais vraiment eu le droit aux excuses après le sevrage, pour ce qu'il m'a fait et qui m'a rendu aussi fragile. Je ne suis pas con, je sais que si ma santé se dégrade si facilement et que j'ai encore du mal psychologiquement, c'est à cause de lui en un sens. Il y a mon passé, mais il y a aussi ces quelques mois où je suis mort pour renaître. Je suis un peu comme un bébé maintenant, il en faut pas beaucoup pour me faire rechuter. Et là, je me dis que peut-être c'est le bon moment pour une rechute. Mais je ne veux pas...par amour pour lui, je ne veux pas lui faire supporter tout ça de nouveau. J'essaye de me calmer, de retenir ces putain de larmes qui coulent beaucoup trop facilement, mais c'est peine perdue. Je suis une fontaine et je le resterai aujourd'hui, il semblerait.

Je plonge dans ses bras sans trop savoir ce que je fais, à chialer comme un gamin. J'ai seulement envie de le sentir contre moi, de me blottir en sentant sa chaleur m'entourer comme s'il me protégeait de tout. C'est faux bien entendu, ce n'est qu'un humain comme les autres...lui aussi a failli mourir, l'an dernier comme cette nuit. Je ne peux pas lui demander de nous protéger tous les deux. La priorité reste Tomoe et Nagato.

"Yoshi...je veux plus qu'on se déchire comme ça...je...je suis ton mari, tu devrais pas me cacher des trucs, même si c'est pour ma sécurité, ou pour pas m'inquiéter. Je veux qu'on soit une famille unie comme dans les films...comme...ma famille, mes parents et moi. Je veux qu'on se fasse confiance. Qu'on se soutienne mutuellement. Je veux savoir ce qu'il se passe dans ton travail, tu ne m'en parles jamais...je veux que tu me racontes tes soirées, que tu me parles de tes amis, de tes employés, des clients que tu aimes ou détestes, de tes projets, du clan..."

Je cache mon visage contre son cou, reniflant pitoyablement en sentant que pour une fois, mes sanglots commencent à se calmer. Au final, je ne connais pas vraiment mon mari. Il ne reste pas longtemps à la maison par rapport au temps qu'il passe au travail, et comme il ne me raconte jamais rien, je ne sais même pas comment il est. Moi, je lui raconte les déboires de notre filles. Les problèmes de Nagato aussi quand il m'en parle, ce qui est aussi rare; je vais devoir aussi avoir une conversation avec lui. Les hommes sont beaucoup trop secret par crainte de paraître faibles devant un autre, mais je ne suis pas vraiment un homme comme les autres. Je ne suis pas attaché à une quelconque forme de virilité, pour preuve: il m'est arrivé de me travestir il y a quelques années, pour diverses raisons. Je continue à me maquiller alors que j'ai quitté la prostitution, juste pour moi. Je suis sensible, je pleure facilement même si je trouve ça ridicule, mais ça n'a rien à voir avec le fait d'être un homme ou non. En résumé, je me fiche de la virilité, je trouve ça seulement stupide et ça bloque les émotions au point de faire faire n'importe quoi.

"Je t'aime...me laisse plus jamais te crier dessus comme ça."

Je suis épuisé. Tant par les émotions que par l'heure qu'il est, si bien que je me sens prêt à tomber dans les pommes à tout moment. Je n'ai rien mangé depuis avant-hier soir, je n'avais pas faim du tout hier et voilà que mon corps me le fait regretter. La sensation de faim est inexistante pour moi, tout juste une légère gêne lorsque je m'ennuie et que je n'ai pas l'esprit occupé. Malheureusement, j'ai appris à l'ignorer à Shinjuku et j'ai parfois le même réflexe ici. Si les deux autres hommes de la famille n'étaient pas de gros morfales, j'oublierais sûrement d'ingurgiter quoi que ce soit jusqu'à tomber dans les vapes. Je ne lâche pas Yoshimaru, comme si j'avais peur qu'il s'échappe d'un seul coup. Mais je suis fatigué...

"Allons nous coucher, s'il te plaît. Je vais essayer de dormir un peu avant que Tomoe-chan ne se réveille..."

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: