Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

I'm so sorry. ✘ ft. Daisuke
 :: La zone des vermines :: Chuo :: Le Birdcage

Aller à la page : Précédent  1, 2

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 287Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 1 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 497,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
23.08.18 15:13
I'm so sorry

2060年04月
Nous voilà réconciliés, je crois. A condition que je lui fasses la promesse de lui raconter certaines choses. Comme tous les hommes de mon clan, j'ai voulu lui cacher le plus de choses possible pour le préserver. Une sale habitude, mais... Dehors, moins nos familles en savent mieux c'est. Au moins, ils ne risquent pas la prison, s'ils sont interrogés par la police dans le cadre d'une enquête. Je dépose un baiser dans ses cheveux roux que je caresse doucement.

« D'accord, à partit de maintenant, je te raconterai ce qu'il se passe au Birdcage. »

A Tokyo après tout, nous ne risquons pas grand chose puisque c'est tout à fait légal d'être un mac. Parcontre, si nous retournons à Nagano... Il faudra être plus prudents. Et je doute que Daisuke veuille voir grandir notre petite Tomoe à Tokyo. Ce n'est pas l'endroit idéal pour y élever un enfant, quoi qu'on en dise. Même à Nakano, qui est privé, ça reste assez merdique et plutôt malsain avec les cours de morale que les enfants reçoivent pour être endoctrinés dès leur plus jeune âge.

Je prend doucement sa main, referme la fenêtre du balcon puis rejoint le lit en sa compagnie. Je n'ai pas l'énergie ni l'envie de lui faire l'amour ce matin. Tout juste de le prendre contre moi, pour le câliner jusqu'à ce que nous nous endormions.

J'ouvre finalement les yeux quelques heures plus tard avec difficulté, en entendant notre fille pleurer. Daisuke est épuisé, si bien qu'il ne se lève pas comme d'habitude. Mais c'est aussi la mienne... Grognon, je me lève donc pour aller voir ce qu'elle veut. Visiblement, elle a faim puisqu'elle termine son biberon en moins de deux. Quand j'essaye de la reposer dans son berceau, elle commence à chouiner. Et je n'ai pas le courage de me battre avec elle, puisqu'elle a envie de rester avec nous. Je l'amène donc dans notre lit, et la pose entre nous deux. Il faudra faire attention à ne pas lui rouler dessus.

Quand Daisuke et moi nous nous réveillons, c'est parce que Tomoe est en train de jouer avec son doudou en gazouillant joyeusement. J'esquisse un petit sourire ravie, en voyant mon mari et ma fille dès le réveil. C'est vrai que... C'est assez agréable, d'avoir une famille. Je grattouille le ventre du bébé, qui va mieux après son petit tour à l'hôpital. Ce n'était finalement rien de grave.

« Ça va mieux mon cœur ?... Tu as bien dormi ? »

(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 286Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
27.08.18 12:33

I'm so sorry


J'esquisse un pâle sourire, en entendant qu'il va faire des efforts juste pour moi. Je sais pourquoi il ne me dit rien. Il est habitué à l'extérieur, et là-bas, moins les familles en savent plus elles sont en sécurité. Mais Tokyo est différente. Je suis déjà en danger rien que parce que je suis marié à cet homme; combien de fois ai-je été pris pour cible, plus ou moins directement, simplement parce que je m'appelais Fujiwara? J'ai toujours eu peur que quelqu'un nous enlève notre petite Tomoe, le deuxième amour de ma vie. Je me détache de Yoshimaru seulement pour aller dans notre chambre, où je m'écroule sur le lit sans sommation. J'ai l'impression que mon corps est fait de plomb, il est devenu si lourd...ça me rappelle de mauvais souvenir, mais je suis trop épuisé pour les ressasser de toute façon. J'ai juste l'énergie suffisante pour me blottir contre mon mari, sans même retirer mes vêtements, et m'endors aussitôt en profitant de sa chaleur corporelle; j'ai toujours froid, après tout. C'est pratique de vivre avec une bouillotte!

C'est une petite main sur mon visage qui me réveille plusieurs heures plus tard, sans que je me sente réellement reposé. J'ouvre les yeux pour les poser sur un petit visage tout rond, souriant, et me prends au passage une peluche dans la tronche. Ah...elle est adorable, à gazouiller comme ça! Ca me donne envie de pleurer, mais je sais que la fatigue n'y est pas pour rien là-dedans. Mes yeux croisent ceux de Yoshimaru en face, et je commence à sérieusement regretter notre dispute d'hier soir. Je l'aime...je l'aime à en crever, c'est pour ça que je veux rester dans cette famille. C'est ma famille, et personne n'a le droit de me la retirer. Je soupire, caresse la tête de Tomoe, et me redresse suffisamment pour embrasser mon mari par-dessus.

"Je t'aime..."

Ces deux petits mots qui portent un message aussi profond, ces deux petits mots qui me réchauffent le coeur dès le réveil...je souris en câlinant mon bébé, puis mon mari par extension, même si Tomoe semble vouloir mon attention toute entière. Elle est comme son père, ah...vivre avec ces deux-là promet d'être difficile, à la longue!

"Nagato devrait sortir de l'hôpital aujourd'hui, ils ne voulaient le garder en observation que cette nuit...je vais préparer des cookies pour son retour, alors il faut que j'aille faire des courses. Ce sera les cookies de la réconciliation."

Je vois le visage de Yoshimaru s'éclairer au mot "cookie", et je ne peux m'empêcher de pouffer de rire...avant de lui lancer un regard sévère.

"Les cookies ne sont pas que pour toi, Yoshi! Il faudra en laisser à Nagato, d'accord? Je vais en faire assez pour tout le monde!"

Combien de fois ai-je dû planquer mes créations avant qu'il ne les dévore? J'ai l'impression parfois de vivre avec trois gosses au lieu de deux! Même Nagato est plus mature que lui parfois...sauf quand il s'agit de se battre pour manger des sucreries. Mes sucreries. Lorsqu'il ne reste plus qu'un cookie, c'est souvent la bagarre à la maison...surtout si je ne peux pas en faire pendant un moment après, faut d'ingrédients!

"Je veux pas de bagarre pour des cookies lorsqu'il sera rentré, d'accord? Il a besoin de calme et de repos! Comme toi lorsque tu t'es fait tirer dessus, tu te souviens? Du CALME et du REPOS. Compris? Exceptionnellement il n'ira pas à l'école pendant quelques jours, je pense que les médicaments de l'hôpital vont être trop forts pour qu'il se concentre...je demanderai à Mi-chan de lui prendre les cours et de passer à la maison."

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 287Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 1 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 497,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
07.09.18 14:11
I'm so sorry

2060年04月

Alors que je suis encore à demi endormi, j'écoute seulement partiellement ce que Daisuke me raconte. Nagato, hôpital, sortir... COOKIES. Ce simple mot me fait ouvrir les yeux pour fixer mon mari, qui a désormais toute mon attention. Il veut sortir faire des courses et en faire suffisamment pour tout le monde. Mais pas que pour moi, du coup. Je vais devoir être raisonnable, et partager les précieux cookies de mon mari. Boudeur, je viens me blottir contre lui en faisant attention à ne pas écraser notre fille :

« Heureusement que Tomoe-chan n'a pas encore assez de dents pour en manger... »

Je relève les yeux vers Daisuke, toujours installé sur son torse et grogne d'inconfort en retenant un juron quand un tout petit pied s'écrase sur mon nez. AH ! Je me fais battre par un bébé maintenant...

« Café. Puis on iras faire les courses tous les trois et chercher Na-chan à l'hôpital après. »

Je me lève donc pour ne pas risquer de me prendre un second coup de pied maladroit de ma fille, m'étire comme un chat et sors du lit conjugal pourtant si chaud et accueillant. Daisuke me suit à la cuisine avec le bébé, et je nous prépare un petit déjeuner à tous les trois. Un café, un thé vert et un biberon pour Tomoe. C'est dingue tout ce qu'elle bouffe ! Tu m'étonnes que ce soit une petite boulette. En la regardant j'esquisse un petit sourire. Bon, c'est vrai que je ressemblais à un Sumo miniature aussi quand j'étais bébé. Les grosses joues de Hamster, ça doit être génétique. Mais si elle tiens de moi, normalement elle deviendras jolie. Je m'en veut un peu, de craindre d'avoir eu un enfant moche... Et dire que je reprochais ça à ma mère avant... C'est elle qui m'avais fait mettre un appareil dentaire quand j'étais adolescent, pour redresser mes dents. J'espère que Tomoe-chan n'en auras pas besoin... Si elle avait eu les gènes de Daisuke je n'aurais pas douté : même sans avoir été chez un dentiste, il a des jolies dents plutôt droites. Alors que moi... elles étaient quand même un peu de traviole en haut.

« Elle grandis vite, quand même tu trouves pas ?... »

Kovu nous rappelle à l'ordre, viens miauler en se frottant aux jambes de Daisuke pour avoir lui aussi son petit déjeuner. Je regarde donc mon mari lui donner sa pâtée pour chats qui pue et fronce le nez en sentant cette odeur, que le chat semble pourtant apprécier puisqu'il se jette sur sa gamelle.

« Il fais assez beau aujourd'hui, on pourras mettre une robe à Tomoe. Peut-être celle avec les fleurs ? Tu sais, la blanche avec des fleurs à l'aquarelle là... »

C'est généralement lui qui choisis les vêtements de notre fille sur internet, maintenant que je lui ai montré comment faire. Mais parfois, ça m'arrive aussi de choisir avec lui. Comme pour cette petite robe, que je trouve très mignonne. Ils font des jolies choses pour les enfants...
(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 286Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
14.09.18 14:16

I'm so sorry


Mon mari est un vrai gamin quand il veut. J'éloigne notre fille pour qu'elle cesse de lui donner des coups de pieds, même si je doute qu'ils soient douloureux puisqu'elle n'a aucune force. Ca a l'air de la faire rire, de martyriser son pauvre père...moi elle me fait pas ça étrangement, même s'il lui est déjà arrivé de me vomir dessus après avoir fait son rot. C'est difficile de s'occuper d'un bébé mais...on va dire que je m'en sors plutôt bien, du moins j'en ai l'impression. Même si j'ai toujours peur de faire quelque chose de mal, de ne pas la rendre heureuse ou ne pas l'éduquer correctement. Elle est encore jeune, pour le moment je l'aide juste à vivre, mais je vais devoir lui apprendre tellement de choses...ça me fait stresser. Heureusement, je ne suis pas seul dans cette galère; il y a Yoshimaru. Mon mari n'est pas vraiment du genre très présent avec ses horaires décalés par rapport à la vie de notre fille, mais quand il est là, il s'en occupe à la perfection. Il n'y a pas de guide pour devenir un bon parent après tout, n'est-ce pas?

Je m'occupe du petit déjeuner de tout le monde, même de Kovu qui se rappelle à moi en se frottant contre mes jambes et en miaulant. Si je refuse de toucher à la viande pour les humains, j'avoue que je ne pense pas trop à quoi que ce soit en lui donnant sa pâtée chaque fois qu'il termine son repas...et ses croquettes aussi, qui contiennent de la viande. C'est peut-être stupide d'un point de vue extérieur, mais c'est malheureusement mon quotidien. C'est...un vestige du passé, dirons nous. Comme les pilules et l'anorexie. Je n'en sortirai probablement jamais.

Une fois Kovu nourri, Tomoe dans les bras à lui donner son biberon et Yoshimaru devant son café, je peux enfin me poser en souriant comme un débile devant ma jolie petite fille. Je suis complètement gaga des enfants, c'est définitif! J'ai un bon feeling avec eux en général, je pense que c'est pour ça que beaucoup m'ont vite fait confiance à Shinjuku alors que j'étais un inconnu de plus et qu'ils étaient dans une mauvaise position. C'est aussi pour ça je pense que pour le moment Tomoe me préfère à son père...elle nous aime tous les deux, mais comme je reste plus souvent avec elle, nous avons plus d'affinités. Ce n'est pas très grave bien évidemment.

"Oui, elle est déjà bien grande! Bientôt elle pourra marcher toute seule, ne?"

Je ne suis pas très rassuré de la laisser gambader toute seule, je dois avouer, mais Yoshimaru m'a dit plusieurs fois que je devrais lui laisser un peu de liberté pour ne pas la rendre fainéante. Je ne pense pas qu'elle le devienne à cause de ça, mais bon...c'est mon cher mari qui m'a dit ça, il doit avoir raison.

Je termine mon thé rapidement une fois Tomoe rassasiée, et laisse Yoshimaru seul devant son café pour changer sa couche et l'habiller de sa jolie petite robe à fleurs. Cette enfant a beaucoup trop de vêtements par ma faute, ce qui est paradoxal quand on sait que je tourne avec deux pantalons et une demi-douzaine de T-shirts. Je ne suis économe que pour moi, mais les autres...ah. Je ne peux pas m'en empêcher. Même Nagato y a droit, je lui achète toujours tout ce qu'il veut! Mais comme il a été bien élevé, il ne me réclame jamais rien. Il préfère économiser pour s'acheter les trucs lui-même je crois, même si je lui ai dit plus d'une fois qu'il pouvait me demander ou demander à son Nii-san. Il fait partie de la famille maintenant.

"On passe à l'hôpital avant ou après? J'ai pas trop envie d'épuiser Nagato avec les courses, il vaudrait mieux qu'on fasse tout avant de passer le chercher, n'est-ce pas?"

Je n'aime pas particulièrement laisser notre grand enfant dans un endroit aussi terrible, mais je ne veux pas non plus qu'il nous fasse un malaise à cause d'une santé physique fragilisée par l'opération. Je ne préfère pas en parler avec Yoshimaru de peur de péter un câble comme hier soir, de dire des horreurs qui tournent encore en boucle dans mon esprit. Alors je fais semblant de rien, je me contente de faire comme d'habitude, à focaliser toute mon attention sur Tomoe que je porte d'une main tout en récupérant sa poussette de l'autre. Heureusement qu'elle aime bien sortir!

"C'est rare que tu viennes en courses avec moi...parfois je me demande ce que tu faisais avant de me rencontrer. Tu envoyais un shatei?"

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 287Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 1 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 497,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
18.09.18 17:35
I'm so sorry

2060年04月
Pendant que Daisuke se prépare et habille notre fille, je traîne au salon avec mon café, devant la chaîne d'informations. C'est bon de se tenir tout de même au courant, et avec le câble, je peux regarder les chaînes internationales. Pas que celles de Tokyo... La presse ici n'a aucune liberté, en dehors d'internet. Au Japon ce n'est pas mieux, la censure est encore présente mais tout de même moindre. Je soupire en entendant parler d'un meurtre. Ce ne sont certainement pas des Yakuzas. C'est un assasinat sordide ayant eu lieu à Hiroshima, sans doute l'oeuvre d'un taré. Ils ne sont pas tous confinés à Tokyo... Heureusement, à l'extérieur de l'ancienne capitale ce genre de faits divers est assez rare. J'esquisse un sourire en les voyant sortir de la salle de bain, et dépose un baiser sur la tête de ma fille, avant d'embrasser chastement et tendrement mon mari.

« Oui, on iras chercher Nagato après les courses, on ne va pas le fatiguer pour rien. »

Je ne suis pas très long à la salle de bain. Ma douche est rapide, j'applique de la crème pour garder une jolie peau, puis m'habille assez simplement. Pas de costume aujourd'hui. Juste une chemise et un jean. Un Look un peu plus décontracté en somme, je n'ai pas envie de jouer au Yakuza en permanance. Surtout pas avec ma fille et mon mari à mes côtés. Quand nous sortirons de Tokyo pour retourner vivre à l'extérieur, il faudra bien que Daisuke s'y habitue... Il vaut mieux que j'ai l'air de juste être un type riche, plutôt que d'un gros mafieux. Sinon, je me ferais contrôler tous les cent mètres par la police... Je n'ai pas forcément envie que notre fille grandisse avec cet exemple.

Je rigole en sortant, quand Daisuke me demande comment est-ce que je faisais avant. Je me mord la lèvre et lui donne une petite tape sur les fesses :

« Quand j'avais la flemme de cuisiner je me faisais livrer à manger. Ou sinon, ouais, j'envoyais un shatei faire mes courses quand j'avais pas le temps ou l'envie de le faire. »

Nous sortons tous les trois de l'appartement. Tomoe ne marche pas encore assez bien, alors nous prenons sa poussette pour aller faire les courses. Il ne faut pas que Daisuke se casses le dos, à tout le temps la porter... Il avait d'ailleurs trouvé ça étrange, la première fois que je lui avais montré un landau. A Shinjuku, il n'y en a pas.

Nous installons Tomoe-chan à l'arrière de la voiture, puis je prends place derrière le volant. J'enfile mes lunettes de soleil, et baisse les vitres pour que nous ayons un peu d'air et de lumière, derrière les vitres teintées de la berline.

« Quand on sera dehors, il faudra que tu passes ton permis de conduire. Ce sera plus simple comme ça, pour aller chercher Tomoe-chan à l'école. »

(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 286Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 1Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
05.10.18 9:52

I'm so sorry


Il n'est définitivement pas débrouillard, et ça me fait soupirer d'exaspération. Que devrais-je attendre d'un mec comme lui, après tout? Il est né dans une famille riche, je suis persuadé qu'ils avaient des domestiques pour faire tout ce qu'il devait faire. La seule fois où il a connu la servitude, ou ce qui y ressemble, c'est lorsqu'il était shatei sous l'autorité du père de Kenji. Il devait être un peu bizuté comme lui n'hésite pas à bizuter ses shatei actuellement, à les traiter comme des esclaves à sa solde. Je trouve cette situation un peu étrange, mais elle n'est pas très différente de ce qu'on voit ici hors du clan. Certains riches yakuzas profitent de la pauvreté latente des bas quartiers pour récupérer des gens là-bas, de préférence des jeunes filles plutôt jolies à l'air pas trop malade, et les emmenaient dans leur petit palais à l'est où on ne les retrouvait plus. En vérité, d'après les rumeurs, elles étaient devenues à la fois des esclaves sexuelles et des domestiques payées en insultes. Elles qui n'avaient connu que la misère n'osaient pas s'enfuir de peur de retrouver cette même misère à Shinjuku...mais c'était de l'exploitation, je le sais maintenant. Combien de centaines de femmes ont fini là-bas pour ces raisons?

Je ne parle pas de ce genre de trucs avec Yoshimaru, parce qu'à chaque fois que j'évoque les bas quartiers il se met à déprimer. Il trouve mon enfance horrible alors qu'elle était heureuse, trouve que les petites joies de mon passé étaient glauques et parfois vraiment tristes; comme lorsque j'arrivais à faire un véritable festin avec mes camarades dans la rue, lorsque nous étions particulièrement bons pour voler de la nourriture. Yoshimaru n'a jamais connu la faim. Il ne sais pas ce que c'est que d'avoir l'impression que son estomac essaye de digérer les organes autour, les malaises, la gorge sèche malgré l'abondance d'eau parfois pas très potable qu'il boit. Je ne lui souhaite pas, évidemment! Mais parfois, il m'irrite à réclamer un certain type de nourriture alors que je me souviens très bien de ce genre de choses. Lui qui se plaint de me voir rien manger parfois ignore à quel point j'ai progressé...

Nous rejoignons la voiture, et en chemin, Yoshimaru me demande quelque chose d'assez étrange. Je le regarde en haussant un sourcil; qu'est-ce qu'il veut dire par là? Passer mon permis? C'est le truc pour pouvoir conduire une voiture, c'est ça? Je réfléchis un instant, puis secoue la tête.

"Je pense pas y arriver, ça a l'air trop compliqué...je comprends pas la moitié de ce que tu fais, et de toute façon j'aime pas la voiture. Je préfère marcher, même dehors c'est possible, non?"

Au pire, il doit bien y avoir un semblant de métro ou de bus pour aller à l'école, c'est pas comme s'il fallait marcher à chaque fois. Quand je vais voir Nagato à Kita, ce qui est très rare j'en conviens, j'y vais à pieds et je prends le bus pour repartir. C'est simple et ça ne nécessite pas une grosse boîte de conserve! C'est seulement pas très pratique pour les courses, mais il y a des chauffeurs dans le clan donc ce n'est pas un souci, non?

"Après...si tu veux vraiment que j'essaye, je le ferai, mais je ne garantis rien. Et puis c'est payant, non? Si c'était gratuit, tout le monde le passerait, non?"

Je suis riche maintenant, mais j'ai encore parfois du mal à m'en rendre compte. Je compte toujours mon argent, me retiens de justesse de voler dans les magasins; eh, on n'élimine pas en un an ce qu'on a appris à faire en dix! Le seul moment où j'évite de compter et que je dépense un peu trop, c'est pour acheter des trucs à Tomoe. Des vêtements, des jouets, des accessoires...je la gâte beaucoup trop, et Yoshimaru me l'a dit plus d'une fois. Ce n'est pas ma faute, je veux éviter de la rendre malheureuse. Et comme lui me dit que mon enfance l'a été parce que je n'avais rien...je lui offre tout! En plus de mon amour, évidemment. La seule chose que je ne lui accorde pas, c'est Po-kun, mon ours bien-aimé. Et comme prévu, elle le veut absolument, parfois...

"Il faut qu'on trouve un autre Po-kun pour Tomoe, je veux pas qu'elle prenne le mien et elle a l'air d'être beaucoup trop intéressée à chaque fois."

Je suis un gamin quand il s'agit de Po-kun, mais c'est sentimental. C'est la copie conforme de mon ours en peluche d'enfance. Si je le cache lorsque nous faisons l'amour avec Yoshimaru, je dors toujours avec au point parfois de lui faire faire une crise de jalousie parce que je préfère câliner ma peluche que lui. Oui, souvent, mon mari est un gamin de six ans...

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Fujiwara Yoshimaru

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 287Avatar : Hara ToshimasaActivité RP : 1 MasculinEmploi : Wakagashira du clan Matsumoto, Proxénète et patron du Bird cage¥ : 497,000Crédits : VTP // TumblrMulti : Kazuki - Asami - Kagami - Tsunade
avatar
Wakagashira ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
23.10.18 14:45
I'm so sorry

2060年04月
Même si Daisuke est un adulte, Po-kun reste Po-kun. J'ai bien l'impression que c'est la seule chose matérielle à laquelle il attache la moindre importance. Sur le coup, quand il m'avais demandé de lui acheter cet ours en peluche je n'avais pas vraiment compris pourquoi. Mais quand mon mari m'a expliqué que cette peluche était la réplique exacte de celui qu'il avait lorsqu'il était enfant, j'ai saisi l'importance de la chose. Je sais qu'il viens d'un milieu modeste, pour ne pas dire pauvre. Po-kun, cet ours en peluche était le seul véritable jouet qu'il avait, ou tout du moins le seul assez important pour qu'il s'en souvienne. Avec ses pertes de mémoires dues à la drogue... Difficile d'être certain. Peut-être qu'il avait quand même un ou deux autres jouets, même s'il me parle surtout de sa collection de cailloux et de son ours en peluche. Le pauvre Po-kun premier du nom a servi d'allume feu pour incendier l'appartement qu'il occupais avec ses parents. Tu parles d'une fin...

Heureusement, Po-kun deuxième du nom n'est pas prédestiné à un destin aussi funeste et macabre. Notre petite Tomoe l'aime beaucoup, mais c'est la seule chose que Daisuke ne lui cède pas. Po-kun, c'est un souvenir heureux, une sorte de madeleine de proust. Le symbole d'une enfance à peu près normale et heureuse, bien que vécue dans la misère.

« D'accord, on achèteras un Po-kun pour Tomoe-chan. »

Forcément, du haut de ses un an, elle a envie de jouer avec et se fiche de savoir si c'est à son père ou non. Alors... J'espère que le subterfuge fonctionneras, qu'elle garderas son Po-kun à elle sans essayer de voler celui de Daisuke. C'est à croire qu'elle se repère à l'odeur, comme avec son doudou qui pue. On a beau l'avoir acheté en double pour pouvoir le laver, c'est des cris et des larmes à chaque fois qu'on lui en donne un propre en guise de doublure, quand l'autre sent trop mauvais.

« Tu crois qu'on devrais acheter un manga ou un jeu vidéo à Na-chan aussi ? On peut faire un crochet au magasin de jouet avant d'aller faire les courses et chercher le gamin à l'hôpital. »

Même si Nagato n'est pas notre fils, c'est finalement tout comme. Nous avons accepté de accueillir chez nous et de nous en occuper convenablement, pour faire de lui un adulte convenable. Un homme correct, autant que possible, même s'il deviendra un gangster tout comme moi. Nous avons bien essayé de le faire changer d'avis mais... C'est peine perdue : plus tard, Nagato sera Yakuza.


Je me gare donc devant le magasin de jouet, et porte Tomoe-chan pour soulager Daisuke. Elle n'est pas bien lourde, notre petite patate, mais à force mon mari est fatigué et a parfois un peu mal au dos. C'est comme ça que les mères font à Shinjuku, de ce que j'ai compris. Elles portent leurs enfants sur le dos ou sur le ventre, comme on le faisait dans les campagnes autrefois. Si bien que... Tomoe n'est pas très habituée à la poussette, et préfère largement être portée ou marcher sur ses petites jambe encore hésitantes. D'ailleurs, elle se tortille pour descendre. Je la dépose donc par terre, et lui donne la main pour l'aider à se soutenir.
(c) AMIANTE


I'll shoot you down, don't mess with me

Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: