Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[Tsuta] Undecided - Yukimura feat Ryu
 :: La zone des vermines :: Chuo :: Ginza :: Tsuta

Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 123Avatar : KamijoActivité RP : 0 MasculinEmploi : EcrivainMulti : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
13.08.18 0:45
Mai 2060

Je connais bien ce restaurant de ramen. J’y suis déjà venu. À plusieurs reprises même. Avec des amis, des clients, des amants ou tout simplement des escortes. À chaque fois, je me suis toujours occupé de ce que j’avais dans mon bol ou de ceux qui m’accompagnaient. Je n’ai jamais prêté attention aux autres clients ou même à ceux qui y travaillent. J’avais tort. Mais comment aurais-je pu savoir ? Et puis, je ne suis pas encore certain de réellement trouver ce que je cherche ici.

Il parait qu’il existe plusieurs gangs et groupes armés qui sévissent à Tokyo. Certains ont une existence plus ou moins officielle, d’autres agissent plutôt dans l’ombre. Difficile de les approcher sans raison valable et bien entendu ils n’ont pas de siège social, sinon ça serait trop facile. Pour en savoir plus sur eux, il faut réussir à trouver l’un de leur membre. Quelqu’un de suffisamment loquace qui acceptera de parler de ses activités à un parfait inconnu. Autant dire que ça ne doit pas courir les rues. Cependant il parait que le chef de Rapace aime beaucoup venir manger ici. C’est assez culoté d’aborder un chef de gang comme ça mais ça ne serait pas la première fois que j’aborderais un yakuza sous un faux prétexte.

Ce que je lui veux ? Deux choses. La première : je cherche une source d’inspiration originale. J’aime que mes romans soient réalistes. La seconde… Je me dis qu’il doit avoir un réseau qui pourrait m’être utile dans ma croisade vengeresse… Reste maintenant à trouver comment entrer en contacte avec lui alors que je ne sais même pas à quoi il ressemble bien que certaines rumeurs prétendent qu’il s’agirait en fait d’une femme. Avoir l’endroit c’est bien, mais ne pas savoir à qui s’adresser, c’est autre chose. Mais je ne suis pas un homme pressé. S’il faut que je revienne toutes les semaines ici je le ferais. En plus leur ramen sont excellents !

J’entre et m’installe aussitôt. L’ambiance est bonne et on est toujours bien accueillis ici. Autant dire que je me détends immédiatement. Peu importe qui est la personne que je cherche, je la trouverais tôt ou tard. Je n’ai qu’à ouvrir les yeux et les oreilles tout en passant une excellente soirée. En plus je suis un bon client alors je n’aurais pas l’air louche même si c’est la première fois que je viens seul ici.
« Bonsoir ! Ça faisait longtemps. »
Je prends toujours la même chose alors je n’ai pas besoin de réfléchir.

Ookami Ryu

Date d'inscription : 02/08/2018Messages : 19Avatar : MerochinActivité RP : 0
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
20.08.18 17:42
Undecided
•••
TENUE
Un peu épuisé, le jeune homme essuya d'un revers de main la goutte de sueur qui le dérangeait au niveau de sa tempe. Le service fut rude ce soir. Il n'y avait pas plus de monde que le reste de la semaine, pourtant, un détail bouscula les bonnes habitudes de son service qu'il aimait être autant rapide que satisfaisant. La jeune femme qu'il avait mis à l'essai ce soir n'avait pas supporté le stress de l'afflux constant des clients. C'était normal de galérer au début. Mais elle avait fait bien plus que galérer. Elle s'était d'abord mise à trembler sous le retard qui s'accumulait au fil des minutes, puis avait fait tomber son panier de pâtes entier au sol, avant de se mettre à pleurer, recroqueviller sur elle-même. Autant les premières erreurs étaient prévisibles et il ne lui en tenait pas rigueur. Mais avoir les nerfs qui craquaient dès le premier jour ne passerait pas.

Un autre bol fut servi et Ryu passa à la commande suivante, sans se défaire de son sourire. Où elle était? Partie. Peut-être même déjà dans son lit, sous sa couette, à s'en vouloir. Il avait décrété qu'il n'avait pas besoin d'elle. En colère? Non. Il était juste ferme. Il savait ce qu'il recherchait. Ryu ne passait que rarement sur les côtés pour avoir ce qu'il désirait. Véritable fonceur né, il n'hésitait pas. D'agréables souvenirs lui revinrent en mémoire alors qu'il se rappelait le nombre de fois que ses potes l'avaient sorti de la merde dans laquelle il avait mis les pieds.

Un nouveau client entra et le jeune homme l'accueillit chaleureusement, l'invitant à s'asseoir en face de lui. Ce dernier n'avait pas le blase d'habitué depuis aussi longtemps que les vieux qu'il se coltinait tous les midis, mais assez pour qu'il mette un visage sur son nom. Sanada Yukimura. Un mec dont la richesse le faisait lorgner de l’œil depuis un moment déjà.

- Bonsoir! Bah alors? Tu viens tout seul ce soir? J'espère que mes ramen sauront te repaître à eux-seuls héhé! rigola-t-il après lui avoir servi un verre d'eau frais.

Accueillant et respectueux, le restaurant savait l'être. Au détail près que le gérant avait décidément divorcé de la deuxième personne du pluriel.

L'ardeur de ses gestes ne faiblit pas une seule fois, les commandes s'enchaînant sous ses doigts sans qu'il n'y fasse attention. Cela faisait bientôt dix ans qu'il avait commencé à donné un coup de main à ses parents adoptifs le soir ou le week end. Ses techniques, il les avait peaufinées au fur et à mesure des bols qu'il préparait, de la même manière que celles requises à l'assassinat.

La commande de Sanada ne tarda pas à arriver sous ses yeux.

- Et voilà! Bon appétit ~ Je me suis permis de rajouter un nouvel élément dans tes ramen. Tu m'en diras des nouvelles!

Ryu se servit un verre d'eau pour lui-même, après avoir fait un rapide tour des clients du regard pour voir s'ils ne manquaient de rien.

- Tu viens pour quoi ce soir? C'est rare hein, de te voir venir sans personne à ton bras. A moins qu'elle soit tellement jolie que tu refuses de la montrer aux autres ~
© 2981 12289 0

Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 123Avatar : KamijoActivité RP : 0 MasculinEmploi : EcrivainMulti : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
26.08.18 23:22
J’esquisse un sourire à l’accueil que me fait le patron qui n’a décidément pas changé. D’ailleurs, sa bonne humeur fait parti du charme de l’établissement. Au moins le bon côté des choses, c’est que même si je n’arrive pas à rencontrer le chef des Rapaces cette nuit, je passerais quand même une bonne soirée. Toujours voir le verre à moitié plein, une devise qui m’a aidé à affronter toutes les épreuves que la vie a mise sur mon chemin au fil des années.

Le patron retourne à ses occupations et moi aux miennes. Après tout je ne suis pas ici simplement pour goûter à sa cuisine. Je suis aussi ici pour trouver quelqu’un.

Ma commande ne tarde pas à arriver et je dois dire que pour le moment, je n’ai vu personne qui pourrait correspondre à la description qu’on m’a faite du chef de Rapace. Il faut dire qu’elles sont toutes contradictoires et peu fiable mais j’avoue que c’est aussi ce qui m’excite dans cette histoire. Mener des enquêtes, chercher mais surtout trouver… Cela pimente mon quotidien de rentier et de romancier.

J’arque un sourcil à son annonce alors qu’un sourire se dessine sur mes lèvres. Voilà une information intéressante et plaisante. J’aime les ramens de ce restaurant et je suis certain que ce nouvel ajout émoustillera mes papilles.
« Je suis certain que je vais adorer ça. »
L’odeur me plait déjà. Ce parfum familier auquel se marie un petit quelque chose de nouveau, créant ainsi une saveur différente. Au moins je ne serais pas venu ici pour rien cette nuit. Après tout, je suis un fin gastronome et chaque nouvelle saveur est une occasion de stimuler ma créativité.

Je ris à sa remarque qui d’une certaine manière a quelque chose de vrai. Si je cache une beauté aux yeux de tous, ce n’est pas un amant ni une maitresse mais tout simplement mon fils. Quand j’y pense, on le prend parfois pour mon compagnon lorsqu’on ignore les liens qui nous unissent. Peut-être à cause de notre différence d’âge qui n’est pas si grande que ça. Après tout ce n’est pas un enfant naturel mais un garçon que j’ai choisi pour être mien et que j’aime comme si mon propre sang coulait dans ses veines.
« Non, je n’étais pas d’humeur à venir accompagné. J’ai plutôt envie de faire de nouvelles rencontres. »
Mais ce n’est certainement pas ici que j’en ferais, du moins pas au sens où il l’entend car ce n’est pas un amant que je cherche mais une nouvelle muse.
« Je crois que j’ai surtout envie de tromper l’ennuie. Alors je me suis dit que j’allais venir manger un bol de ramen dans l’un des meilleurs restaurants de la ville et prendre un peu la température de Chuo en écoutant les nouvelles croustillantes du jour. »
Après tout, c’est un quartier très animé et il ne s’écoule pas une journée ni même une nuit sans qu’il ne se passe quelque chose d’intéressant.

Ookami Ryu

Date d'inscription : 02/08/2018Messages : 19Avatar : MerochinActivité RP : 0
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
27.08.18 16:06
Undecided
•••
TENUE
- Voyons, Yumikura, tu sais très bien que la flatterie ne mène à rien ici. Du moins orale, mais si tu veux, j'accepte volontiers celle d'un bol vide à ton départ.

Collant le verre frais à son front rendu moite par la chaleur de sa cuisine et de ses gestes vifs, Ryu soupira d'aise, les yeux fermés. Il pouvait sentir l'adrénaline du service redescendre doucement et une légère fatigue pointer le bout de son mélofée. C'était dans ces moments là qu'il savait qu'il ne devait s'asseoir, au risque de ne plus avoir la force ni le courage de se relever. Tant que la machine sommeillant en lui ne s'était pas encore arrêtée, il pourrait envoyer sans problème.

Ookami but une gorgée d'eau dont il posa ensuite le récipient sur son comptoir, non loin du visage du Sanada. Machinalement, il attrapa une poignée de pâtes qu'il avait préalablement découpées dans la journée en prévision de ce soir et les noya dans l'eau bouillante. D'autres clients n'allaient pas tarder à entrer dans son restaurant.

- Les nouvelles croustillantes du jour... tu veux parler du vieux Sanada qui porte le même nom que toi alors que vous ne faites pas du tout partis de la même famille et qui vient de s'acheter son troisième dentier en trois jours? Ou alors de la vieille de l'appartement d'en face qui a cru bon de mettre son chat dans son micro-onde pour le sécher après un temps de pluie? Peut-être que tu veux savoir combien il y a eu de morts dans le quartier aujourd'hui? Mais ça c'est un peu le train-train quotidien à force du coup... Ah! Il y a aussi une jeune femme, fort charmante et sans doute à ton goût qui est venue manger juste avant toi. Elle est partie avant que je ne puisse lui demander son numéro. Tu ne l'aurais pas croisée en venant par hasard? Des longs cheveux noirs et un flingue caché sous ses fringues. Non? Tant pis.

Ryu haussa les épaules et accueillit les nouveaux clients dont il prit rapidement la commande. Son corps recommença son manège et les bols furent bientôt déjà devant eux. Il soupira une nouvelle fois, content de lui alors qu'il essuyait une énième goutte de sueur le long de sa tempe. Le moins que l'on pouvait dire, c'est que ce boulot était loin de le mettre en valeur.

- Je te vois regarder un peu partout depuis tout à l'heure, tu cherches quelqu'un en particulier?
© 2981 12289 0

Sanada Yukimura

Date d'inscription : 05/05/2018Messages : 123Avatar : KamijoActivité RP : 0 MasculinEmploi : EcrivainMulti : Hisakawa Kohaku - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
07.09.18 6:26
Je me retiens de rire à sa réplique et me contente de sourire. Il sait de toute façon que j’aime ses ramens et que je laisserais un bol vide derrière moi, comme à chaque fois que je viens manger ici. Seul ou accompagné, au final ça ne change rien. Lorsque le patron n’est pas trop occupé, on ne s’ennuie jamais. Il sait comment vous faire rire avec ses histoires et anecdotes insolites. D’ailleurs j’avoue sans honte m’être déjà inspiré de ses ragots pour des nouvelles légères et drôles. Ce n’est pas vraiment mon registre littéraire mais il m’arrive d’en écrire de temps en temps. Malheureusement il ne saura jamais qu’il est une source d’inspiration originale et intarissable puisque rare sont ceux à savoir que Sanada Yukimura et Anko ne sont qu’une seule et même personne. Pour tous je suis soit le riche rentier, soit l’agent immobilier. Mon activité d’écrivain fait au final partie de mon jardin secret et de mon identité secrète. J’imagine que nous en avons tous une. Peut-être même que Ryu en a une ? Un nouveau sourire se dessine sur mes lèvres alors que je commence à manger. Ces ramens sont excellents ! Ce qui m’empêche d’imaginer leur cuisinier dans un autre rôle que celui de patron du Tsuta. Pourtant je ne manque pas d’imagination et l’une de mes distractions préférées est justement d’imaginer les gens dans une autre vie…

Ryu parle beaucoup et je me contente de sourire, manger et de l’écouter. Triant au passage le flot d’information dans lequel il me noie. Une jeune femme brune avec un flingue caché sous ses vêtements ? Intéressant mais ce n’est pas ce que je cherche. Je me note quand même l’idée. La description ferait sans doute un très bon second rôle dans un de mes romans.

Il me quitte un instant pour accueillir d’autres clients. J’en profite pour les observer mais aucun d’eux ne me fait penser à un chef de gang mais peut-être que je me fais une fausse idée de ce que pourrait être le leader des Rapaces…

Je quitte mes pensées lorsqu’il revient me parler et esquisse un sourire gêné. Je ne pensais pas être pris la main dans le sac. D’habitude je suis discret à moins que ça ne soit lui qui ait l’œil pour ce genre de chose.
« Non personne. J’observe juste des clients en me demandant s’ils sont tous yakuza et ce qu’ils peuvent bien faire dans la vie. Après tout, Yakuza ce n’est pas un vrai métier. C’est une appartenance. En plus on est à Chuo et ta clientèle est un peu spéciale. »
Je reporte mon attention sur mon bol puis ajoute :
« Sans parler que je reste malgré tout un étranger dans cette ville. Tu te souviens que je viens d’Osaka ? Même si ça fait de nombreuses années que je vis à Tokyo, je ne peux m’empêcher d’observer la vie qui s’écoule ici d’une autre façon »

Boss Tanaka

Date d'inscription : 12/03/2018Messages : 174Activité RP : 0 MasculinEmploi : Chef de la ville
avatar
Oyabun ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
01.11.18 12:12
Attention, votre sujet a été jugé inactif car sans réponse depuis le 7 Septembre.

Vous avez jusqu'au 7 Décembre 2018 pour vous manifester au près de l'un des deux admins par message privé, afin de remettre votre RP en jeu.

Si rien n'a été fait d'ici le 7 Décembre, votre sujet sera considéré comme abandonné et seul Sanada Yukimura bénéficiera des 500 yens par poste en cas de RP abandonné.

Ookami Ryu

Date d'inscription : 02/08/2018Messages : 19Avatar : MerochinActivité RP : 0
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
30.11.18 17:16
Undecided
•••
TENUE
Ryu sourit lorsque Yukimura décida de poursuivre la conversation, bien qu'anodine, entre un client et un gérant...patron...marchand? Commerçant? Bref, vous voyez la situation tellement banale qu'elle vous arrive quasiment tous les jours. Ceci étant dit, le... Ryu appréciait ces moments de discussions légères, sans grosses prises de têtes, qui signifiaient un intérêt, même minimal, pour son restaurant. De plus, très peu pouvaient s'imaginer ce que ragots sur ragots pouvaient lui amener en lots d'informations pour son groupe et objectif.

- Voyons Yukimura, de "nombreuses années"? Fais pas genre t'es si vieux que ça, on sait tous que t'es un pti jeunot derrière ton apparence d'homme Alpha.

Les clients se faisant plus rare, Ookami put à nouveau se permettre de souffler un moment, s'accoudant au comptoir sans gêne pour parler tranquillement avec son client. Exactement. Sans gêne. Et le premier à qui cela ne plaisait pas pouvait quitter son restaurant qu'il n'en tiendrait même pas compte. Depuis quand était-il devenu comme ça lui d'ailleurs? Si son père le voyait comme ça, il avait de quoi se retourner une bonne centaine de fois dans sa tombe.

- Oh y'a pas mal de Yakuza ce soir, faut pas croire, beaucoup viennent à Chuo. Ca m'est aussi déjà arrivé de me demander ce qu'ils pouvaient bien faire de leur vie à côté. Genre… imagine un Yakuza, avec le regard bien noir, qui, pour gagner sa vie, se doit de sourire et être tout mielleux à vendre des glaces les jours d'été?

Rigolant face à sa propre imagination, Ryu se représenta un homme du genre Tanaka à travailler dans une petite barraque et à remercier les passants.

- Fut un temps où j'avais un pote qui me ramenait des ragots par centaines sur les mafieux de Tokyo. J'te jure j'pouvais même connaître les noms de mes clients passagers et ce qu'ils faisaient dans la vie. Ca en devenait flippant.

Un petit creux pointant le bout de son estomac dans son ventre, le gérant se servit un bol de nouille, simple, basique, petit, juste de quoi tenir la fin du service.

- Le mal du pays? Tes affaires tournent pas assez bien pour que tu puisses partir d'ici? J'me goure peut-être, mais, Osaka te manque?

Ayant peut-être tord, Ookami haussa tout simplement les épaules, comme pour se trouver une excuse.

- Une impression que j'ai eu dans tes paroles. Après j'suis jamais allé à Osaka, donc j'vois pas vraiment de quoi tu veux parler. C'est différent dans quels sens?

© 2981 12289 0

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: