Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

God is a woman ft Kurosaki Kei
 :: La zone des vermines :: Shibuya

Aller à la page : Précédent  1, 2

Tajima Haruna

Date d'inscription : 02/08/2018Messages : 50Avatar : Kyary Pamyu PamyuActivité RP : 4¥ : 102,000Multi : Oguri Satoshi
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
20.08.18 17:51


GOD IS A WOMAN

Haruna était de nature plutôt inconsciente. Causer la mort, se mettre dans des situations dangereuses, risquer d'y laisser sa vie, elle n'y accordait que très peu d'attention. À quoi bon vivre s'il fallait refréner son plaisir et ne pas profiter des opportunités pour s'amuser? Par contre, à cet instant précis, elle ne s'amusait pas du tout, et elle se faisait un devoir de le laisser savoir à ceux qui s'étaient mis sur son chemin. Malheureusement, plutôt que de fonctionner, sa technique causa un accident qui aurait facilement pu être évité.

Elle avait voulu esquiver l'autre homme qui s'apprêtait à la frapper en se penchant légèrement vers l'autre jeune fille, qui, heureusement pour elle, avait été plus alerte à ce qui se passait à l'extérieur. Le chauffeur perdit le contrôle de la voiture qui dévia hors de sa route pour s'écraser contre la devanture d'une boutique ou d'un restaurant, difficile à dire.  Heureusement que sa compagne de mésaventure avait prit les devants pour boucler sa ceinture car la collision était aussi inattendue que violente.

Haruna sentit sa tête se fracasser contre la vitre de la voiture ce qui la fit grimacer de douleur. Heureusement pour elle, l'impact ne fut pas assez fort pour qu'elle perde connaissance ou qu'elle ait des répercussions importantes. Elle posa sa main sur sa tête là où elle lui faisait mal, pour sentir le liquide visqueux qu'elle connaissait et appréciait tant. Le truc, c'était que, autant le sang obsédait Haruna et éveillant en elle des sentiments de plaisir, autant la vue de son propre sang lui était insupportable. Elle regarda sa main tâchées de son sang pour quelques secondes, reprenant aussitôt ses esprits, elle essuyant le sang sur sa robe déjà foutue.

« Je rêve, je rêve! »


Elle se retourna vers l'autre jeune fille, n'accordant aucune important aux deux hommes à l'avant qui semblaient dans un état bien pire que le sien. Ça leur apprendra. Elle déboucla sa ceinture et bondit vers Kei, la secouant vivement.

« Vous allez bien? Ne me laissez pas, dites moi que vous allez bien ! »

Haruna détestait les situations sur lesquelles elle n'avait aucun contrôle. Ayant passé la majeure partie de sa vie enfermée dans un établissement où ses journées étaient planifiées du début à la fin, elle supportait mal l'imprévu. Elle seule pouvait décider des événements à venir, autrement, elle avait l'impression de perdre le contrôle. En ce moment, elle avait besoin de l'autre jeune femme qui l'avait entraîné dans ses histoires malgré elle. Elle n'accepterait pas d'être abandonnée dans ce bordel !
  
BY MITZI


Kurosaki Kei

Date d'inscription : 05/04/2018Messages : 81Avatar : Mally - exist traceActivité RP : 2 FémininEmploi : Femme d'affaire - chef des Rapaces¥ : 203,500Multi : Hisakawa Kohaku - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
29.08.18 2:17
C’était prévisible. Je l’avais deviné et j’aurais aimé me tromper. Nous finissons notre course dans le décor, la devanture d’une boutique ou d’un resto mais sérieux ? Je n’en ai rien à foutre ! Je suis un peu sonné. Je crois que je n’ai rien de cassé par contre l’autre là, elle est pas calmée. Elle n’a pas de bouton pause ou off ? Visiblement non. Par contre je remarque qu’elle saigne. Elle a dû se prendre un mauvais coup. Heureusement pour elle, elle est déjà dérangée alors ça ne risque pas de s’aggraver et avec un peu de chance, ça lui aura remis des trucs en place… ou pas.
« Oui… oui ça va… une minute… »
J’ai un peu la migraine et je vois un peu trouble mais je pense que ça ira. Je la pousse doucement pour défaire la boucle de ma ceinture et jette un coup d’œil aux deux gars devant nous. Ils sont HS. Morts ? Je ne pense pas. Salement amochés ? C’est certain mais c’n’est pas mes oignons.
« Allé, viens. On se tire d’ici. »
Les autres voitures ne nous ont pas attendu et n’ont visiblement rien remarqué. On était derrière en même temps. Tant pis pour eux. Je ne saurais sans doute jamais ce qu’ils me voulaient à moins qu’ils ne soient du genre coriace, dans ce cas-là je finirais bien par en avoir des nouvelles tôt ou tard.

J’essaie d’ouvrir la portière mais on dirait qu’elle est coincée. Putain de merde ! Je donne un premier coup d’épaule, elle ne bouge pas. Un second. Toujours rien. Et bien sûr on ne peut pas sortir de l’autre côté, c’est coincé par je ne sais quoi. Je rassemble toutes mes forces et en donne un troisième qui la fait céder. Je sens par la même occasion une douleur aiguë dans l’épaule… Je crois que je me la suis déboitée. Formidable !

Je grogne, serre des dents puis sort la première. Tendant la main à la fille pour l’aider à sortir du véhicule. Pas la main du côté de l’épaule déboitée hein.
« Bon, y’a plus qu’à trouver un toubib ouvert à cette heure-là. »
Vu qu’on est à Shibuya, on en trouvera bien un qui nous ouvrira. Par contre on ne pourra pas garantir la qualité des soins, tant pis. Une épaule déboitée et une tempe un peu ouverte, ce n’est pas bien méchant. On y survivra.
« Bon tu viens ? »
Je lui attrape la main et l’emmène loin du lieu de l’accident.
« Au fait, c’est quoi ton nom ? Moi c’est Kei. »

Tajima Haruna

Date d'inscription : 02/08/2018Messages : 50Avatar : Kyary Pamyu PamyuActivité RP : 4¥ : 102,000Multi : Oguri Satoshi
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
29.08.18 16:52


GOD IS A WOMAN

Haruna poussa un long soupir en entendant la réponse de l'autre jeune fille. Heureusement, elles étaient dans un état bien moins pitoyable que celui des hommes devant qui ne faisaient toujours aucun signe de vie. Si ça se trouve, ils étaient tout simplement inconscients.  Elle acquiesça vivement en accord avec les paroles de Kei, n'ayant jamais désirée se retrouver dans cette voiture pour commencer.  Haruna jeta un rapide coup d'oeil à la porte la plus près d'elle mais, impossible de l'ouvrir, elle était complètement bloquée. Elle écarquilla les yeux en se retournant pour apercevoir l'autre jeune fille ouvrir sa portière non pas d'un coup d'épaule, mais de trois. Le bruit de l'impact sonna comme une douce mélodie aux oreilles d'Haruna qui pourtant, pour une raison inconnue, aurait préféré l'entendre dans un contexte bien différent.

Elle saisit finalement la main de la jeune fille pour sortir de la voiture qui commençait sérieusement à lui donner l’impression de suffoquer.  Elle jeta un coup d'oeil à ses vêtements qui étaient maintenant dans un état lamentable, encore une fois. Elle récupéra sa batte et fit signe à sa compagne d'attendre un instant.

« Attends un peu. »

Elle fracassa sa batte contre la fenêtre avant de la voiture. Elle était plutôt solide et du s'y reprendre à plusieurs reprises avant qu'elle ne cède finalement sous l'impact. Haruna asséna ensuite plusieurs coups au visage des deux hommes, jusqu'à ce qu'aucun des deux ne soient reconnaissables. S'ils étaient toujours vivants, à cet instant, ils ne l'étaient plus. Satisfaite, Haruna se retourna vers la jeune fille qui s'empara de sa main pour s'éloigner de la scène.

Kei? Enfin, elle pouvait associer un nom à la personne, mais ce prénom ne lui semblait pas particulièrement féminin.

« Haruna! »

Elle tira légèrement sur la main pour que l'autre jeune fille marche un peu moins rapidement.

« Dis-moi Kei, pourquoi m'as tu obligé à te suivre? Pour te défendre? Te servir de protection? »

  
BY MITZI


Kurosaki Kei

Date d'inscription : 05/04/2018Messages : 81Avatar : Mally - exist traceActivité RP : 2 FémininEmploi : Femme d'affaire - chef des Rapaces¥ : 203,500Multi : Hisakawa Kohaku - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
14.09.18 6:57
Bon au moins maintenant j’ai un nom à mettre sur ce visage d’ange complètement cinglé. L’image est étrange mais c’est tout à fait ça. Cette nana est aussi mignonne qu’une poupée maléfique et je ne sais pas si ça vient de son regard ou de son sourire. Dans le fond ça ne me dérange pas plus que ça. Je suis moi aussi un peu spéciale. D’ailleurs beaucoup de gens me prennent pour un homme mais il faut dire que je cultive ce côté Tomboy déjanté et un peu cinglé sur les bords.

Elle tire sur ma main et m’oblige à ralentir le pas. Malgré moi je lâche un soupir un peu agacé. J’aimerais m’éloigner le plus vite possible d’ici car si elle est encore en état de se battre, moi ce n’est pas vraiment le cas même si je pense être capable de me défendre. En plus il se fait tard alors pour faire la fête et trainer toute la nuit dans le quartier, je passe mon tour.

Lorsqu’elle formule sa question, je dois dire que je suis si surprise que je m’arrête net au milieu de la rue déserte. J’oublie au passage pourquoi j’étais si pressée et prends le temps de réfléchir. C’est vrai ça… pourquoi je l’ai embarqué celle-là ? Je fronce les sourcils puis fini par hausser les épaules avant de reprendre ma route.
« Ché pas. On n’en avait pas fini alors je t’ai embarqué. C’est d’ailleurs pour ça que tu vas m’accompagner. »
Je lui reprends la main et l’oblige à me suivre.
« D’ailleurs pourquoi tu les as tués ? T’étais pas obligé de faire ça. Dans l’état où ils étaient, ils n’auraient pas pu nous rattraper. »
En admettant qu’ils en auraient eu envie. Et il faut vraiment une bonne raison pour vouloir à tout prix rattraper deux cinglées comme nous… Quoique le fais qu’elle les ait tués va peut-être mettre leurs petits copains en rognes. Tant pis, ça ne fera qu’ajouter quelques noms à ma longue liste d’ennemi. De toute façon ce n’est pas comme si j’étais à ça près.

« Ah ! Regarde ! On dirait qu’il y a un toubib là ! »
Bon ok, c’est un véto mais on est Shibuya. Quel véto viendrait s’installer ici ? C’est forcément un médecin qui a perdu sa licence ou un étudiant en médecine qui a envie d’arrondir ses fins de mois. Et quand bien même ça serait un vrai véto, je suis sûre qu’il a déjà dû soigner au black des tonnes de personne. Après tout on est à Shibuya et ici tout le monde peut s’improviser médecin. De toute façon j’ai juste une épaule déboitée. Je pourrais le faire moi-même mais je préfère avoir un coup de main et de préférence, l’aide d’un mec qui s’y connait un minimum.

Tajima Haruna

Date d'inscription : 02/08/2018Messages : 50Avatar : Kyary Pamyu PamyuActivité RP : 4¥ : 102,000Multi : Oguri Satoshi
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
28.09.18 15:40


GOD IS A WOMAN

Kei lui empoigna à nouveau la main, affirmant ne pas en avoir terminé avec elle. Au final, Haruna ignorait toujours si elle la gardait à ses côtés pour s'assurer une certaine protection, ou parce qu'elle lui en voulait de s'en être pris à ses hommes. Comment pouvait-elle lui en vouloir pour cette raison? Ces hommes s'étaient montré plutôt inutiles, au final. Elle opta donc pour l'option de la protection.

Il s'agissait d'ailleurs d'une situation plutôt amusante. Kei avait un physique plutôt androgyne, ressemblant plutôt à un jeune homme délicat qu'à une femme. Pourtant, c'est Haruna, avec ses airs de poupées, qui pouvait leur assurer une certaine défense vu la situation dans laquelle elle avait été entraînée par l'autre jeune fille. Plutôt ironique comme situation. D'ailleurs, si elle le désirait, elle pouvait aisément libérer sa main de l'emprise de Kei, mais décida malgré tout de la suivre. Elle se mit à rire en entendant la question de l'autre jeune fille qui, décidément, n'avait pas apprécié son initiative.

« Ils le méritaient tu ne crois pas? Regarde l'état de ton épaule! C'est leur faute... »


Enfin, c'était plutôt la sienne mais il s'agissait d'un détail auquel Haruna n'accordait aucune importance. D'ailleurs, bien qu'elle n'ait besoin d'aucune raison pour tuer qui que ce soit, elle pouvait en énumérer plus d'une. Entre autres, ils auraient pu alerter leurs copains qui seraient rapidement revenu sur leurs pas, ce qui aurait à mis les jeunes filles dans l'eau chaude une nouvelle fois.

Haruna observa l'établissement devant lequel Kei s'était arrêtée. Il s'agissait d'une clinique vétérinaire, ce qui provoqua l'apparition d'un sourire amusé sur son visage. De toute façon, elle avait vu assez d’hôpitaux pour le restant de ses jours alors une clinique vétérinaire était parfaitement convenable.

​Elle poussa légèrement l'autre jeune fille dans le dos, s'assurant qu'elle soit la première à pénétrer les lieux. Sa timidité refaisait donc surface. Elle déposa sa batte sur le sol et porta sa main libre à sa tête, grimaçant légèrement en se​ntant la texture collante du sang sur son crâne et ses cheveux. Il s'agissait sans doute d'une blessure superficielle, mais la vu de son propre sang suffisait à la faire paniquer à nouveau. Elle approcha son visage de celui de Kei, comme si elle s'apprêtait à lui faire quelques confidences.

« Kei... Tu lui dis qu'il doit arrêter le sang. Je ne veux pas mourir, je ne veux plus voir de sang. »

  
BY MITZI


Kurosaki Kei

Date d'inscription : 05/04/2018Messages : 81Avatar : Mally - exist traceActivité RP : 2 FémininEmploi : Femme d'affaire - chef des Rapaces¥ : 203,500Multi : Hisakawa Kohaku - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
29.09.18 10:00
Puisque je suis invitée à passer la première, je ne vais pas me faire prier et avance jusqu’à la porte. Je jette un coup d’œil à Haruna et esquisse un sourire à sa remarque sur son sang qui n’arrête pas de couler et qui à l’air de la perturber.
« T'en fais pas, il va te rafistoler vite fait. En plus tu es une dure à cuir, il t'en faudra plus pour mourir. »
C'est incroyable de voir à quel point des choses aussi insignifiantes peuvent l'inquiéter ou la perturber. Décidément cette fille est un vrai mystère pour moi et je crois que ça me donne envie de la garder avec moi un peu plus longtemps que prévu histoire d'apprendre à mieux la connaitre et de mieux la cerner. Pour le moment ce n'est plus vraiment une ennemie et au final elle ne l'a jamais vraiment été. Elle s'est juste embrouillée avec mes hommes et je ne vais pas non plus en faire toute une histoire. Ils étaient faibles et c'est tant pis pour eux.

Je sonne malgré l'heure tardive. De toute façon j'imagine qu'il doit avoir l'habitude et puis on dirait qu'il y a de la lumière au premier alors on ne devrait pas le réveiller. La porte ne tarde pas non plus à se déverrouiller sur un vieil homme à l'air douteux. En même temps vu où il exerce je ne m'attendais pas à tomber sur un mec très clean et digne de confiance. Il nous dévisage avant de nous demander ce qu'on lui veut puisque nous n'avons pas l'air d'être accompagné par un quelconque animal.
« Je me suis déboitée l'épaule et ma copine à besoin de quelques points de suture. »
Il nous répond qu'il est pas toubib mais ne fait pas la fine bouche bien longtemps lorsque je sors tant bien que mal une liasse de billet de mon portefeuille. L'argent ouvre toutes les portes, c'est bien connu ! De son côté le véto s'écarte pour nous laisser entrer et je reprends la main de ma compagne d'une nuit pour la tirer à l'intérieur de cette étrange clinique qui à des airs d'animalerie donnant dans le trafic d'animaux exotiques. Ça, je ne l'avais pas vu venir. Le vieux nous fait signe de le suivre dans une autre pièce qui ressemble à une salle d'osculation clandestine. Aux diplômes affichés sur le mur je comprends que j'ai à faire à un ancien gynéco qui doit sans doute donner dans les avortements clandestins quand il ne vend pas des animaux dangereux. Décidément, il n’y a que dans les bas-quartiers qu’on voit ce genre de truc !

Tajima Haruna

Date d'inscription : 02/08/2018Messages : 50Avatar : Kyary Pamyu PamyuActivité RP : 4¥ : 102,000Multi : Oguri Satoshi
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
08.10.18 19:39


GOD IS A WOMAN

Haruna tressaillit légèrement à la mention du mot 'mourir'. Si Kei voulait se montrer rassurante, ce n'était pas un succès. Bien qu'elle savait ne pas être en situation de vie ou de mort, la jeune fille détestait être touchée et nécessitée les soins d'un professionnel. Elle avait gardé de trop mauvais souvenirs pour permettre à qui que ce soit de la toucher si facilement sous prétexte qu'on voulait la soigner.

Kei sonna à la porte et, malgré l'heure tardive, un vieil homme se présenta à celle-ci. Il n'inspirait pas confiance à Haruna qui se déplaça davantage derrière l'autre jeune fille, espérant retarder le moment où le regard du vieil inconnu croise le sien.

Tout d'abord peu réceptif à l'idée de leur apporter une aide quelconque, l'homme changea rapidement d'idée à la vue des nombreux billets que lui présenta Kei sous le nez. L'argent était définitivement la principale source du pouvoir dans les rues de Tokyo, cependant, Haruna avait une source propre à elle. Pénétrant les lieux à la suite de Kei, elle balança sa batte d'une main à l'autre, de façon à attirer le regard de l'homme sur celle-ci. Une fois cette mission accomplie, la jeune fille lui lança un regard éloquent; s'il voulait profiter de la situation d'une quelconque façon, il allait rapidement le regretter.

Rassurée par ses propres moyens et le contact de la main de Kei, Haruna s'engagea à sa suite. Impressionnée par ce qui se trouvait dans cette clinique, elle laissa échapper un léger rire nerveux. Elle n'était pas particulièrement fan des animaux exotiques, particulièrement dans le cas des reptiles. Enfin, il les conduit dans une salle d'examen et Haruna eut le même réflexe que sa compagne; elle observa les différents diplômes qui ornaient les murs. Elle secoua alors vivement la tête, jetant un regard accusateur à l'homme, puis à Kei, lâchant sa main brusquement.

« Un gynéco qui s'improvise maintenant vétérinaire? C'est une blague ! Ce mec ne me touchera pas, je refuse!»

Elle se permettait même de faire sa difficile dans ce genre de situation.

  
BY MITZI


Kurosaki Kei

Date d'inscription : 05/04/2018Messages : 81Avatar : Mally - exist traceActivité RP : 2 FémininEmploi : Femme d'affaire - chef des Rapaces¥ : 203,500Multi : Hisakawa Kohaku - Yagami Akira - Tokugawa Ryosuke
avatar
Kyodai ✘ Muranaka
Voir le profil de l'utilisateur
13.10.18 3:47
Lorsqu’elle me lâche la main, je l’interroge du regard avant de pousser un profond soupir à son caprice de princesse. Comme si c’était le moment de faire la difficile ? De toute façon on lui demande juste de me remettre l’épaule en place et de soigner sa blessure qui mériterait bien un ou deux points de suture. Rien de plus mais surtout rien de bien sorcier. On pourrait tout aussi bien prendre un taxi et aller voir un autre médecin mais franchement j’ai la flemme de traverser la moitié de la ville pour me pointer à l’hôpital de Kita, surtout qu’on risque de nous y chercher là-bas, dépendant de si les mecs de tout à l’heure se décident à se lancer à nos trousses ou pas. Bref, il est tard, je suis fatiguée, j’ai à peine compris ce qui nous était arrivé alors c’n’est pas le moment de faire la fine bouche.

« Il va déjà s’occuper de mon épaule, ok ? »

Voir que tout se passe bien avec moi la rassura peut-être. En tout cas je n’ai pas envie de me disputer avec elle tout de suite. Je veux juste qu’il me remette en place cette putain d’épaule.
« Bon allé, aide-moi à retirer ma veste. »
Parce que toute seule, c’est galère. Une fois débarrassée de ma veste, je m’assois sur la table d’auscultation et fait signe au pseudo-véto de commencer. Il me propose de prendre quelque chose pour la douleur mais je lui réponds que j’n’en ai pas besoin. Je suis une dure à cuir et j’en ai connu d’autres, des biens pires. Et puis j’ai moyennement confiance ne lui. Après tout, Haruna a peut-être raison de se méfier de lui alors je préfère avoir les idées claires surtout qu’on ne sait toujours pas si quelqu’un nous poursuit ou pas. Non je pense que j’aurais juste besoin d’un bon whisky tout à l’heure mais on devrait facilement trouver ça dans n’importe quel bar du coin.

Je pousse un gémissement de douleur lorsqu’il me remet cette putain d’épaule en place. Mais bordel ça fait un mal de chien ! Et en même temps, une fois fait ça va tout de suite mieux. Ça me tire un peu mais franchement il ne s’est pas foutu de moi. Il me prévient qu’il faut que je me ménage, blablablabla… je connais la chanson et je sais que je ne l’appliquerais pas. Je suis une femme d’affaire mais je suis aussi une femme de terrain, toujours prête à me bastonner. Le repos, très peu pour moi surtout pour un truc de rien du tout.

Je descends de la table et fait signe à ma compagne d’une nuit de prendre ma place.
« T’inquiète je le surveille. Il ne te fera rien de louche. Faut juste arrêter le sang et recoudre un peu sinon tu risques une infection. Tu n’as pas envie de tomber malade, hein ? Si tu ne fais pas d’histoire, je t’offrirais un cadeau après. T’aurais qu’à me dire ce qui te fait plaisir. »
Ça c’est tout moi et c’est surtout plus fort que moi. Je ne résiste jamais à une nana. Faut toujours que j’essaie de lui faire plaisir en toute circonstance même si c’n’est pas ma meuf. C’est mon côté gentleman et prévenant.

Tajima Haruna

Date d'inscription : 02/08/2018Messages : 50Avatar : Kyary Pamyu PamyuActivité RP : 4¥ : 102,000Multi : Oguri Satoshi
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
Hier à 16:23


GOD IS A WOMAN

Haruna fit la moue, réalisant qu'il valait sans doute mieux se fier à Kei et faire confiance à cet homme qui serait en mesure de les remettre en état. Pour une raison inconnue, elle faisait confiance à la jeune fille. Sans doute parce qu'elle semblait connaître le territoire comme le fond de sa poche et qu'elle avait des hommes -incompétents, certes- à son service. Elle acquiesça lentement, tout en jetant un regard noir à l'homme qui, à voir sa réaction, avait sans doute entendue parler d'Haruna par le passé.

Elle s'approcha de Kei et l'aida à retirer sa veste, faisant bien attention que son épaule ne bouge pas. Lorsque le vétérinaire-gynécologue s'approcha de sa compagne, Haruna l'observa attentivement. Du moins, jusqu'à ce qu'il lui replace l'épaule. En entendant le gémissement de Kei, elle ferma brusquement les yeux et posa ses mains sur ses oreilles pour éviter d'en entendre davantage. Encore une fois, on pouvait constater ses tendances contradictoires. Faire souffrir ne posait aucun problème pour elle, mais être témoin des souffrances d'un autre, et particulièrement d'une personne sur laquelle elle n'aurait pas levé le petit doigt, c'était tout simplement intolérable.

Enfin, lorsqu'elle eut assez de courage pour ouvrir les yeux à nouveau, elle constater que Kei avait quitté la table et semblait en parfaite forme. Haruna la dévisagea un certain temps, ne pouvant s'empêcher d'être impressionnée par le courage dont elle faisait preuve. C'était d'ailleurs contagieux car elle se sentait maintenant prête, elle aussi, à passer sur la table. Une fois installée. elle fut à nouveau rassurée par les paroles de sa compagne et ses yeux brillèrent à l'idée d'un cadeau. Il y avait déjà bien longtemps qu'on lui avait offert quelque chose.

« Oui, d'accord je suis prête! »

Voyant le vétérinaire-gynécologue s'approcher d'elle avec précaution, Haruna ferma les yeux une nouvelle fois pour le laisser faire son travail. Quelques minutes plus tard, l'homme lui confirma qu'il avait terminé. Surprise de ne rien avoir sentie, elle porta sa main à sa tête pour constater que le sang ne s'y trouvait plus et la plaie refermée. Elle offrit son plus beau sourire à l'homme, puis à Kei.

« Terminé! Kei tu dois payer l'homme. »

Elle se releva et reprit son sac pour y trouver quelques billets qu'elle tendit à Kei. La somme n'allait certainement pas être suffisante pour couvrir les frais, mais c'était tout ce qu'elle possédait, et elle tenait à payer sa part.

« C'est tout ce que j'ai... »



  
BY MITZI


Contenu sponsorisé


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: