Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs

The color of money - Kohaku feat Satoshi
 :: La zone des vermines :: Nakano

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 127Avatar : HakueiActivité RP : 0 MasculinEmploi : FaussaireMulti : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
14.08.18 5:45
Ryuichi n’aime pas que je m’éloigne du Casino. Il n’aime pas que je sorte tout court et surtout sans lui. Je ne suis pas pour autant prisonnier. Dans le fond je fais ce que je veux et je vais où je veux. Il fait juste la gueule quand je disparais trop longtemps. Il faut pourtant que je bosse. Que je rencontre des clients et que je fasse affaire. Aujourd’hui je ne me prostitue plus mais j’imagine que ça laisse des traces malgré la confiance qu’il me porte… Et puis j’ai aussi un passif de junkie derrière moi…

Je suis installé dans un café et je griffonne dans un carnet à dessin. J’ai beaucoup de talent. C’est entre autre pour ça que je suis devenu faussaire. Être seulement artiste, ça ne rapporte pas assez alors je fais des copies ou des faux. Mais pas seulement… j’ai d’autres talents et je crois que c’est pour ceux-là que je suis ici.

Je suis sensé rencontrer un certain Oguri Satoshi. Je ne le connais que de nom enfin je ne suis pas certain de l’avoir déjà croisé. J’ai connu tellement d’homme dans ma vie… clients ou collaborateur de mes macs… J’ai une bonne mémoire en temps normal, elle est juste parsemée de trous à cause de mes anciennes addictions. Il fallait bien que ça me laisse des séquelles et dans le fond ce n’est pas si cher payé.

J’ai commandé une tasse de thé au citron et au miel. C’est ce que je préfère… après le whisky et la vodka mais puisque je n’y ai plus le droit…

Je relève la tête en remarquant la porte s’ouvrir. C’est un homme seul qui entre. Je m’arrête de dessiner un instant et l’observe. Il semble chercher quelqu’un. Je crois que c’est moi. Je lui fais un signe de la main tout en me disant que si un employé du casino nous voit prendre le thé ensemble, ça va jaser au Lucid Dream et j’aurais le droit à une crise de jalousie. Bon sang, si j’avais su que j’avais à faire à un jeune homme séduisant et pas à un vieux dégueulasse, j’aurais choisi un endroit plus discret. Enfin tant pis, j’ai l’habitude des scènes stériles et sans fondement de Ryuichi. Au moins ça nous donnera une bonne raison de nous réconcilier sous la couette. Après, je ne vais tout de même pas refuser tous les contrats qu’on me propose sous prétexte que le client est pas désagréable a regarder.
Habitude d’ancien escort-boy oblige, je me lève lorsqu’il s’approche de moi et lui adresse mon plus beau sourire.
« Oguri-san ? Enchanté… Quoiqu’on se connait peut-être déjà ? Il faut m’excuser, ma mémoire me joue des tours et votre visage me dit vaguement quelque chose. »
Mais je me trompe peut-être. Ce n’est qu’une vague impression qui pourrait tout simplement venir du fait qu’on se soit tout bêtement croisé dans la rue ou le métro un jour… il y a longtemps.



Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
14.08.18 16:16


THE COLOR OF MONEY

Satoshi se remettait de ses blessures récentes. Le coup qu'il s'était pris dans les côtes était toujours douloureux, mais c'est son visage qui témoignait toujours des événements passés. Malgré quelques couches de maquillage qui l'aidaient à dissimuler au maximum les traces de violence, la peau près de son oeil droit  affichait définitivement une couleur plus foncée que le gauche et sa lèvre inférieure était toujours légèrement enflée. Heureusement, ces marques avaient perdu toute sensibilité et il était maintenant prêt à reprendre du service.

C'est une de ses connaissances qui lui avait introduit le jeune homme qu'il s'apprêtait à rencontrer ce jour-là. Sans entré dans les détails, Satoshi avait apprit qu'il s'agissait d'un homme dans la mi vingtaine avec un passé à la fois lourd et obscure. Le peu de détails laissaient libre à interprétation. Drogue, prostitution, meurtre, membre d'un gang... Les possibilités étaient multiples.

Satoshi arriva donc au lieu du rendez-vous, un simple café, endroit neutre choisi par la personne nous ayant mis en contact. Il parcourut les lieux du regard pour finalement se poser sur un homme seul. Il prit une grande inspiration, s'étant attendu à rencontrer un mec louche se cachant sous un un grand manteau ou encore ravagé par ce passé obscure dont il était question... Mais loin de là. L'homme en question, qu'il devina être Hisakawa Kohaku, avait un physique plutôt plaisant à regardant. Ignorant qu'il avait été escorte dans le passé, Satoshi n'allait pas remettre en question ce physique des plus attrayants. Il aurait préféré le rencontré dans des circonstances différentes avec un visage un peu plus présentable, mais les affaires étaient les affaires.

​Le jeune homme s'approcha de la table et Kohaku sembla immédiatement le reconnaître, se levant de sa chaise pour l'accueillir, souriant. Et quel sourire! Satoshi lui retourna difficilement sa politesse, peu habitué aux accueil 'chaleureux'. Normal après tout, rares étaient ceux heureux de le croiser. Il s'inclina légèrement par politesse.

« Enchanté Hishakawa San. Vous pouvez tout simplement m'appeler Satoshi. »


Il lui fit signe de sa main de reprendre sa place sur sa chaise et s'installa lui-même sur celle faisant face au jeune homme.

« Je ne crois pas qu'on se soit déjà rencontré... Du moins je m'en souviendrais. »


Il lui adressa un clin d'oeil, se demandant s'il y avait une épidémie de perte de mémoire à Tokyo. Il ne mentait cependant pas en affirmant qu'il n'aurait pas oublié une possible rencontre avec Kohaku.   
BY MITZI

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 127Avatar : HakueiActivité RP : 0 MasculinEmploi : FaussaireMulti : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
14.08.18 23:41
Je me rassois, soulagé de ne pas avoir à faire à un ancien client. C’est toujours délicat voir embarrassant de faire affaire avec un homme qui a pu me connaitre et surtout me baiser à l’époque où je me prostituais. Certains ont du mal à comprendre que j’ai changé de carrière et de vie, d’autres ont tendance à ne pas me prendre au sérieux. J’avoue que mon histoire et mon parcours n’ont rien d’ordinaire mais on fait tous des erreurs. Pour ma part, je pense avoir suffisamment payé les miennes.
« Entendu. Dans ce cas, appelez-moi Kohaku. »
Pour le moment on peut dire que ça commence bien. Il est cordial et agréable à regarder malgré ce qui marque son visage. On dirait que ces derniers jours n’ont pas été de tout repos pour lui et ça me rend curieux. Est-ce que ça a un rapport avec l’affaire qui va nous occuper ? J’imagine que je le saurais bien assez tôt.

Une serveuse s’approche de nous pour prendre la commande de l’homme qui m’a rejoint. J’en profite pour le détailler un peu plus. Il est bien plus petit moi et je dirais plus jeune. Quant à ses vêtements, ils ne laissent rien entendre quant à sa profession. Tant pis, il me faudra attendre un peu pour en savoir plus.
Une fois à nouveau seul, je lui demande :
« On ne m’a pas donné de détail. Tout ce que je sais, c’est que vous pourriez avoir besoin de mes services. »
Qui sont aussi multiples et variés ! Mais je vais éviter de dire ça. Comment dire… c’est parfois mal interprété.
« J’ai aussi cru comprendre que vous aviez surtout besoin d’un expert. Je suis désolé de devoir vous recevoir dans un lieu public… »
Je m’interromps lorsque la serveuse revient puis reprend à son départ :
« Je n’ai pas encore officiellement de bureau. »
Et je ne suis pas certain d’en avoir un, un jour. Après tout quand on est faussaire, on évite de le crier sur tous les toits mais je pourrais avoir un atelier de peinture où je pourrais également recevoir les hommes comme lui. J’en parlerais à Ryuichi. Je suis de plus en plus sollicité et son casino n’est pas l’endroit le plus approprié pour mes activités, même si c’est plus rassurant pour lui et sa jalousie mal placée.
« Nous pouvons faire ça ici, si ce que vous avez à me montrer est avec vous et si ça ne vous dérange pas de me le montrer en public. Sinon, nous pouvons aller ailleurs… dans un endroit plus discret. »



Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
15.08.18 20:03


THE COLOR OF MONEY

  Lorsqu'une serveuse s'approcha de leur table pour prendre sa commande, le regard de Satoshi se posa instinctivement sur la tasse de Kohaku. Il haussa un sourcil, intrigué. Du thé? Pour une personne au passé sombre, il semblait plutôt sage dans ses choix. Pour éviter un contraste important, il commanda un café. Noir et amer, sans aucun sucre ni lait ou crème.

​Satoshi ignorait si leur connaissance commune avait transmis certaines informations à son sujet à Kohaku. ni quelles étaient ces informations. Il acquiesça aux paroles de ce dernier.

« Effectivement, votre expertise me serait d'une grande aide. »

La serveuse revint pour déposer la tasse devant Satoshi. Si cette dernière pouvait entendre quelques bribes de leur conversation, elle avait suffisamment de matière pour se faire de fausses idées sur la raison de leur rencontre. ​Cette pensée fit sourire Satoshi qui prit une gorgée de sa tasse. Lui-même ne possédait pas de bureau, son statut ne lui permettant pas d'avoir accès à un tel luxe, et étant plus souvent sur le terrain qu'ailleurs.

« Un endroit discret serait certainement plus approprié. J'ai un échantillon sur moi mais le reste se trouve dans un endroit sécurisé. Je n'y ai d'ailleurs pas un accès direct. »

Il collectait l'argent mais au final, il ne pouvait garder de sommes si importantes sur lui en permanence. Généralement, il remettait son du au client qui lui remettait ensuite son argent. Cette fois-ci, cependant, le client en question soupçonnait la véracité des billets et avaient laissé une petite somme à Satoshi se composant de quelques billets pour qu'il puisse en faire la vérification auprès d'un spécialiste. Autrement, il ne verrait jamais la couleur de son propre argent. C'est donc pour cette raison que sa connaissance lui a gentiment référé le nom de Kohaku.

​« Pour être honnête, je ne suis guère apprécié dans certains quartiers de la ville. Travailler pour des usuriers n'est jamais très bien vu... »

Il savait déjà qu'il prenait en risque en avouant ce détail au jeune homme face à lui.

« Vous comprendrez donc que je préfère parler de ce genre de chose dans un endroit plus... Privé. »​
BY MITZI

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 127Avatar : HakueiActivité RP : 0 MasculinEmploi : FaussaireMulti : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
15.08.18 23:59
J’aurais dû m’en douter. Un café n’est pas le meilleur endroit pour traiter de ce genre d’affaire. Il va nous falloir aller ailleurs. Mais où ? Au casino ? Pas après ce qu’il vient de me révéler. Il travaille pour des usuriers et a beaucoup d’ennemis. Si on le voit avec moi au Lucid Dream, certaines personnes pourraient s’imaginer des choses sur l’état des affaires de Ryuichi et je n’ai pas envie qu’une mauvaise interprétation nuise à ses activités. En plus, connaissant mon compagnon, il pourrait s’imaginer qu’il me reste encore des dettes à régler et je n’ai pas envie qu’il s’inquiète inutilement pour moi.

Alors où ? Où pourrions-nous aller ? Pas dans un karaoké. Les cabines sont sous vidéo surveillance et en y réfléchissant bien, je ne vois qu’un seul endroit discret où nous pourrions faire affaire en toute tranquillité. C’est osé et si ça s’ébruite, j’aurais des ennuis avec Ryuichi mais que puis-je faire d’autre ?
Je termine mon thé puis lui dit :
« Je sais où nous pourrions aller. »
J’esquisse un sourire malicieux tout en rassemblant mes affaires. Je règle la note puis lui fait signe de me suivre.
« J’espère que contrairement à moi, vous n’avez pas de compagne ou de compagnon jaloux avec qui vous aurez des ennuis si on nous voit y aller ensemble. »
Je vois dans son regard que ça l’intrigue. De mon côté ça m’amuse un peu même si j’espère de tout mon cœur que personne ne nous surprendra là-bas. Sinon ça va chauffer pour moi à la maison ce soir.

L’endroit n’est qu’à quelques rues du café où nous nous étions donnés rendez-vous et lorsque je m’arrête devant le bâtiment en question, il comprend facilement où je veux en venir :
« Désolé, je n’ai rien trouvé de plus discret et intime qu’un love hôtel. J’espère que ça vous ira. »
De toute façon nous n’allons pas pour y baiser mais pour que je puisse expertiser ce qu’il m’a apporté. D’ailleurs ça me fait tout drôle d’aller à l’hôtel avec un client qui n’est pas là pour bénéficier de mes services sexuels mais plutôt pour mes autres talents cachés. Mais ça, l’employé à la réception n’a pas besoin de le savoir. Pour lui, nous sommes un couple comme il en voit passer par dizaine si ce n’est plus. Il n’y a aucune raison que nous retenions davantage son attention en prenant une chambre pour une heure. C’est je pense largement suffisant. Et encore ! Nous aurons fini bien avant le temps imparti.


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
16.08.18 15:43


THE COLOR OF MONEY

  Satoshi haussa un sourcil en entendant les paroles de Kohaku accompagné d'un sourire malicieux. Il était loin du type qu'il s'était imaginé avant leur rencontre mais peut-être que, après tout, il n'avait pas été à côté de la plaque. Apparemment, le jeune homme connaissait de bons endroits discrets ce qui signifiait que ce n'était sans doute pas la première fois qu'il se retrouvait dans une situation requérant une certaine intimité.

« Non, je ne crois pas que s'attacher à une personne me convienne. »

Et voilà qu'il entrait dans les détails de sa vie privé. Mais après tout, Kohaku avait ouvert le bal en lui révélant avoir un compagnon.  Satoshi termina le contenue de sa tasse et se leva pour suivre le jeune homme.  Loin d'être naïf, il se doutait bien que l'endroit en question portait une certaine connotation pour que le faussaire l'ait mis en garde d'une éventuelle jalousie.

​C'est finalement sans grande surprise que Satoshi suivit le jeune homme jusqu'à un édifice, se trouvant à quelques rues seulement du café, dans lequel il avait passé une nuit... Plutôt agréable, il y a quelques jours déjà. D'ailleurs, les souvenir de cette nuit suscitèrent une réaction physique chez le jeune homme qui tenta de contrôler ses sensations pourtant agréables dans un contexte différent. Son visage prit une couleur plus rouge qu'à son habitude, tentant de dissimuler le malaise pourtant inévitable.

« Pour être discret... C'est discret. »

Personne ne viendrait les déranger ici et il n'y avait aucune surveillance dans les chambres ce qui faisait de cet endroit l'emplacement idéal pour discuter en toute intimité. Satoshi reprit rapidement ses esprits pour revenir sur la situation présente.

« Vous venez souvent ici pour... Affaires? »

Son intention n'était pas de sous-entendre quoi que ce soit, quoiqu'il se demandait bien pourquoi son compagnon serait jaloux s'il utilisait les love hotel comme endroit pour pratiquer son travail de faussaire et non une autre activité... ​
BY MITZI

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 127Avatar : HakueiActivité RP : 0 MasculinEmploi : FaussaireMulti : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
16.08.18 21:42
Nous choisissons la chambre la plus neutre de manière à pouvoir parler affaire dans un décor un minimum professionnel même si le cadre reste très érotique et peut-être un poil dérangeant mais nous sommes adultes et savons faire la part des choses. Nous sommes ici pour une raison bien précise et nous saurons ne pas nous laisser distraire par la décoration aguicheuse et chaleureuse.

Je pose mon sac sur le lit avant de m’y assoir, essayant de ne pas penser à la situation pour le moins inattendue et étrange.
« Pour tout vous dire, ça fait longtemps que je n’ai pas accompagné un homme dans un love hôtel. »
Je ne réponds pas tout à fait à sa question. Je n’ai pas vraiment envie de parler de mon passé d’escort ou de prostitué. J’ignore s’il est au courant et dans le doute, je préfère rester ambigüe. De toute façon j’utiliserais rarement les loves hôtels dans le cadre de mes fonctions. Je travaillais plutôt dans les hôtels de Ginza ou directement à la maison close de mon mac. Les loves hôtels, c’était plutôt pour mes amants, même d’un soir… Mais bon, ça c’était avant maintenant je mène une autre vie.

« Est-ce que je peux voir votre échantillon ? »
Je découvre sans surprise qu’il s’agit d’un billet. Malgré moi j’esquisse un sourire et me lève pour l’observer à la lumière du plafonnier. Intéressant… Je me rassois au bort du lit, à côté de la lampe de chevet que j’éteins. Je dévisse l’ampoule, retire l’abat jour rouge puis remet l’ampoule en place avant d’allumer la lampe de chevet. Je place le billet devant la lumière et l’observe attentivement.
« Venez voir. »
Je tapote sur le matelas, l’incitant à s’assois à côté de moi. Je sors alors un billet de mon portefeuille et le place à côté de celui qu’il m’a donné.
« Regardez ces deux billets de 10 000 yens, ils sont presque identique mais regardez ici, Yukichi Fukuzawa comporte un léger défaut. C’est presque imperceptible. »
Je lui tends ensuite les billets :
« Touchez, le filigrane est différent. »
Je pose mes doigts sur les siens pour les guider doucement sur ce que je veux qu’il sente.
« Vous sentez ? C’est léger mais quand on fait très attention, on remarque qu’ils sont différents et ça n’a rien à voir avec l’usure naturelle. D’après moi ce n’est pas un travail d’amateur même si je ne m’y serais pas pris de cette manière pour faire de faux billet. »
Reste à savoir le pourcentage que représentent ces faux dans ce qu’on a pu lui donner, mais pour le savoir il faudrait tous les examiner. Il me faudrait aussi d’autres échantillons pour être en mesure de lui en dire plus.


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
17.08.18 16:09


THE COLOR OF MONEY

Satoshi prit une grande inspiration. Heureusement, la chambre qu'on leur attribua était différente de celle qu'il avait visité il y a quelques jours. Kohaku semblait étrangement à l'aise dans cet environnement et ses paroles vinrent confirmer le tout. Alors non seulement il se trouvait dans une chambre avec un homo', mais un homme au mœurs légères. Décidément, rien de nouveau à l'horizon pour Satoshi. Il déposa son sac dans un coin près de la porte, on ne savait jamais ce qui pourrait se passer et préférait garder le tout à proximité de la sortie.

« Bien sûr. »

Il fouilla dans son sac posé sur le sol pour en ressortir un billet. Il en avait apporté quelques uns mais le reste était dans un lieu sûr. Il avait seulement besoin d'une confirmation concernant la possible fausseté des billets pour mieux coincer les sales chiens qui avaient cru pouvoir lui en passer une. Satoshi tendit le billet en question à l'autre jeune homme et l'observa attentivement. Il ignorait comment Kohaku avait apprit son métier de faussaire mais il semblait définitivement expert en la matière. Son contact ne s'était pas trompé.

Lorsque Kohaku lui fit signe de venir prendre place sur le lit à ses côtés, Satoshi hésita quelques secondes. Il savait qu'il était probablement préférable de garder ses distances dans ce ce contexte mais décida tout de même de prendre la place proposée. Après tout, il voulait en apprendre davantage sur ce cas spécifique.

Satoshi observa attentivement le billet, évitant de croiser le regard de Kohaku. Lui qui ne pensait qu'à l'argent avait présentement beaucoup de difficulté à se concentrer sur le billet. Une sensation impossible à déchiffrer traversa son corps en sentant la main de l'autre jeune homme se poser sur la sienne pour guider ses doigts sur le billet. Satoshi tentait de se concentrer malgré tout sur les paroles de Kohaku, paroles de professionnel, mais n'y arrivait tout simplement pas. Il repoussa brusquement la main de ce dernier et se leva, quittant sa place sur le lit.

« Oui ça va je vois, je vois ! »

Il frotta frénétiquement sa main contre son pantalon, comme s'il tentait d'y effacer la sensation du contact. Embarrassé par son comportement, il détourna rapidement le regard. Kohaku risquait d'être insulté par cette réaction qu'il ne pouvait décidément pas comprendre et Satoshi était beaucoup trop embarrassé pour avouer que le simple contact de sa main suffisait à l'exciter dans son contexte qui se voulait pourtant professionnel.

« Alors ces salauds pensaient pouvoir m'en passer une... »
  
BY MITZI

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 127Avatar : HakueiActivité RP : 0 MasculinEmploi : FaussaireMulti : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
18.08.18 9:53
Je quitte brusquement mes pensées lorsqu’il repousse ma main et l’interroge du regard en le voyant se lever. Il a l’air nerveux voir gêné. Au début je ne comprends pas pourquoi, puis je réalise que mon côté très tactile et ma familiarité a pu le mettre mal à l’aise. Le contexte est également particulier. Après tout nous sommes dans la chambre d’un love hôtel et je lui ai laissé entendre que j’étais gay. Mes intentions ont peut-être étaient mal interprétées. D’ailleurs il est sans doute hétérosexuel, d’où son malaise. Mais qu’il se rassure, nous sommes ici pour affaire et bien qu’il soit très séduisant, je ne l’ai pas attiré ici pour une partie de jambes en l’air, bien que je ne doute pas que cela serait très agréable. Seulement j’ai Ryuichi maintenant et je ne gâcherais pas tout pour un plan cul ou en tout cas un coup d’opportunité, aussi jouissif que cela pourrait l’être.

Je me racle la gorge, écarte toutes ces pensées tendancieuses et reprends mon professionnalisme :
« Pour le moment il est difficile de savoir si c’était intentionnel ou pas. »

Il a l’air surpris. J’esquisse un sourire et me lève pour me rapprocher de lui, gardant malgré tout une distance de respect pour ne pas le mettre à nouveau mal à l’aise.
« Tout va dépendre du pourcentage de faux billet qu’on vous à donné. »

Nous sommes en mai et pourtant je trouve qu’il fait très chaud dans cette chambre. Je suis pourtant d’une nature frileuse. Je retire ma veste, allume la climatisation puis reprends :
« Vous débiteur est peut-être lui aussi une victime. Au final ça vous regarde mais si jamais un réseau de blanchiment de faux billets se met en place et que votre clientèle en est victime, c’est vous qui aurez des ennuies au long terme. »
Enfin ce ne sont que des spéculations. Après tout je ne sais rien de la personne qui lui a donné ces billets, ni si elle serait capable d’en fabriquer ou de savoir où s’en procurer.

Ce qui est bien avec les chambres des love hôtel, c’est qu’on a tout à disposition et pas que des capotes ou des sex-toys. Je sors une bouteille d’eau du petit réfrigérateur et en boit une grande gorgée directement au goulot avant de reprendre :
« Si vous voulez je peux vous aider à découvrir le fin mot de cette histoire et remonter la piste de ces faux billets. »
Je referme ma bouteille d’eau et m’installe sur le lit tout en esquissant un large sourire. Je trouve cette histoire tellement excitante ! D’ailleurs je me demande quel genre de type est capable de réaliser des billets si réalistes.


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
20.08.18 18:56


THE COLOR OF MONEY

Satoshi s'efforçait à diriger ses pensées ailleurs. Il devait retrouver son professionnalisme et détourner son attention de la peau douce du jeune homme, de son odeur, du lit sur lequel il se trouvait et du lieu dans lequel ils se réunissaient. Autrement, son corps allait réagir et il ne pourrait calmer ses ardeurs. C'est qu'auparavant, il ne savait pas ce qu'il manquait dans le plaisir de la chair, mais maintenant qu'il y avait goûté, il ne demandait qu'à en avoir davantage. Les hommes étaient décidément des animaux.

Son regard se posa sur les lèvres de Kohaku qui avait reprit la parole, détaillant ce dernier de la tête au pied alors qu'il se levait également de la place occupée sur le lit auparavant. Il mordit sa lèvre inférieure, s'efforçant de reposer son attention sur la raison de leur rencontre; le trafic de faux billets.

« Le pourcentage? »

Son esprit, trop occupé à imaginer le jeune homme sans ses vêtements, avait complètement loupé les paroles prononcées par ce dernier. Satoshi acquiesça cependant vivement, espérant donner l'impression qu'il n'avait aucunement perdu le fil de leur conversation. Il observa Kohaku retirer sa veste, soulagé de ne pas être le seul à sentir la chaleur prendre le dessus. Malheureusement pour lui, cependant, ses pensées se dirigèrent à nouveau vers le corps de l'homme dont quelques vêtements en moins le séparait de lui.

« C'est grandement apprécié, je ne saurai pas par où commencer, seul. »

Peut-être était-ce une mauvaise idée, cette histoire de partenariat pour trouver l'origine de ses faux billets. Satoshi sentait qu'il avait du mal à garder le contrôle, comme un adolescent en pleine puberté. Il aurait préféré que Kohaku soit un homme plus âgé ou encore d'apparence ingrate, ce qui aurait faciliter le contact purement professionnel. Cependant, il n'avait aucune autre connaissance susceptible de lui apporter une aussi grande aide que ce jeune homme et après tout, ce n'était pas une sensation désagréable, cette attraction physique qu'il avait pour lui.

Satoshi détourna le regard en le voyant prendre une bouteille, sachant que la simple vue de le voir s'hydratait suffisait à lui mettre des images en tête risquant de l'exposer. Comment son imagination pouvait lui offrir tant avec si peu. Enfin, son regard croisa à nouveau celui de Kohaku qui avait repris place sur le lit.

« Allons-y alors. Retrouvons l'origine de ces billets. »
 
BY MITZI

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: