Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

The color of money - Kohaku feat Satoshi
 :: La zone des vermines :: Nakano

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 117Avatar : HakueiActivité RP : 5 MasculinEmploi : Faussaire¥ : 117,600Multi : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
12.09.18 3:03
Je me sens terriblement coupable. Sans le vouloir je suis en train de l’allumer et de me comporter comme la trainée que je ne suis plus. Il va vraiment falloir que je corrige ce défaut au risque de finir par avoir des ennuis avec Ryuichi. Et puis, je ne voudrais pas me fâcher avec ce client avec qui je pense avoir un bon feeling. Après tout, même si nous ne pouvons pas être amants, nous pouvons peut-être devenir amis…

Sa confidence me surprend mais peut-être parce que je suis une ancienne putain. En effet, à mes yeux avoir recours à un prostitué ou un ancien prostitué n’est pas très honteux… quoique certains hommes n’assument pas de fréquenter un professionnel ou encore un ex-professionnel du sexe. Surtout s’ils n’assument pas leur homosexualité mais je n’ai pas l’impression que ce soit le cas de Satoshi. Il a clairement répondu à mes avances et à volontiers flirté avec moi, même si je ne l’ai pas fait consciemment. Alors je pense que le souci vient d’ailleurs et je ne tarde pas à l’apprendre de sa bouche lorsqu’il ajoute qu’à cette occasion il y a perdu sa virginité. Je suis surpris mais je ne dis rien. Dans mon ancienne profession j’en ai déjà vu des hommes qui consommaient tardivement, même à Tokyo ce genre de chose arrive, surtout s’ils mettent du temps à assumer leur homosexualité ou en tout cas leur penchant pour les hommes.
« Merci pour cette confidence. »
Je lui adresse sourire rempli de douceur et sans aucun préjugé. À vrai dire j’admire beaucoup sa pureté et son innocence en la matière. D’ailleurs je comprends mieux pourquoi mon côté tactile l’émoustille autant. Pour ma part, me savoir enfermé dans un espace clos avec un homme inexpérimenté éveille ma curiosité et mon intérêt même si je sais que je ne devais pas m’aventurer sur cette pente particulièrement glissante. Ceci étant dit, je saurais ne pas aller trop loin et éviter les dérapages. Après tout j’aime Ryuichi et je ne lui serais pas infidèle.
« Ton secret sera bien gardé avec moi. D’ailleurs qu’en as-tu pensé ? Est-ce que le sexe avec lui t’a plu ? »
Je meurs d’envie de lui poser mille et une questions indiscrètes à ce sujet mais je me retiens pour ne pas le mettre trop mal à l’aise. Même si au final, parler sexe est une bonne alternative à défaut de pouvoir le pratiquer. Et si j’avais pu, je lui aurais bien fait profiter de mon expérience… Mais je m’égare et je devrais avoir honte d’avoir ce genre de penser.

« Au fait, je ne te l’ai pas dit tout à l’heure mais je suis moi aussi un ancien prostitué. »


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 156Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 13¥ : 105,000
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
12.09.18 15:56


THE COLOR OF MONEY


​Satoshi laissa échappé un rire amusé lorsque le jeune homme le remercia pour sa confidence, sans doute pour cacher son malaise. Il n'était pas particulièrement honteux de cette révélation, bien qu'elle semblait surprendre Haku. Après tout, c'était plutôt rare pour un homme de son âge de ne pas cumuler des années d'expérience dans ce domaine. Les raisons l'ayant poussées à attendre si longtemps étaient multiples. Il avait été témoins de camardes de classe se prostituant pour joindre les deux bouts, chose à laquelle il avait toujours refuser de se soumettre. Il était également témoins de son père, avide de sexe, qui le répugnait plus que quiconque... L'intérêt était tout simplement absent. Mais une fois sa sexualité découverte, il réalisait qu'il était passé à côté de quelque chose de bien mieux qu'il ne l'avait imaginé.

Il posa à nouveau son regard sur le jeune homme, gardant son sourire amusé accroché aux lèvres. Il était donc curieux? Satoshi haussa légèrement les épaules, sa langue semblant se délier sous l'effet de ce qu'il venait d'avaler, ignorant son besoin de s'hydrater.

« Il savait évidemment comment s'y prendre alors c'était agréable. Nous nous connaissions depuis le collège. À cette époque c'était... Un connard. »

Sans parler de harcèlement, il fallait avouer que Kazuki n'avais jamais été particulièrement charmant à son égard.

« Mais comme il devait un bon montant à son mac, je lui ai accordé un certain délai et voilà, il me devait une faveur, on peut dire. »

Satoshi fut surpris par la révélation du jeune homme. Il se doutait bien qu'un artiste faussaire ne se souciait pas du bien être de ses clients comme lui le faisait. Vieilles habitudes sans doute. Et il imaginait bien que c'était grâce à son fiancé bien placé qu'il avait réussi à délaisser cette profession.

« Ça explique donc plusieurs choses... »  
BY MITZI

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 117Avatar : HakueiActivité RP : 5 MasculinEmploi : Faussaire¥ : 117,600Multi : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
15.09.18 1:48
« Oui, ça explique mon côté tactile. »
Je lui adresse un sourire de circonstance et décide de pousser le vice un peu plus loin, curieux d’en savoir plus sur ce client qui vient à peine de découvrir les joies du sexe entre hommes.
« J’imagine que ça devait être humiliant pour cet ancien prostitué de devoir vendre à nouveau son corps pour régler une dette. Au final, on n’en sort jamais vraiment. C’est tellement plus facile d’écarter les cuisses pour arranger une situation. C’est la première fois la plus difficile. Après ça devient une habitude. Coucher devient la solution de facilité. »
J’en sais quelque chose même si pour ma part j’en ai réellement fini avec cette vie. Du moins je l’espère.
« En plus vous étiez de vieilles connaissances. Ça devait être une drôle de situation. Si c’était un connard, j’imagine que tu as dû lui faire payer de vieilles dettes, non ? »

Ce client sympathique s’avère finalement posséder une part d’ombre. Mais qui n’en a pas ? D’ailleurs je serais curieux de connaitre ses préférences. Même s’il est novice, il doit bien en avoir mais bon… ça serait terriblement indiscret. Il faut que je réprime cette vilaine curiosité et cette habitude que j’ai de vouloir savoir comment les autres aiment le faire. D’un autre côté, ça faisait partie de mon ancien job de deviner ce genre de chose. De savoir si mon client voulait me baiser ou s’il voulait que je le baise.
« J’ai aussi commencé la prostitution pour payer des dettes. Pas les miennes mais celles de mon beau-père. C’est finalement une histoire très classique pour quelqu’un qui vient des bas-quartiers. »
L’exploitation humaine est un marché particulièrement juteux. Il n’y a qu’à voir les bordels qui fleurissent. Même avant que Tokyo ne sombre entre les mains des yakuzas, le sexe était un gros marché. Les hommes d’affaires qui y investissaient faisaient juste en sorte d’être à la limite de la légalité sans jamais franchir la ligne. Depuis qu’il n’y a plus de règle, tout est désormais permis, surtout pour les prédateurs les plus avides.
« Mais rassure-toi, ça ne m’empêche pas d’être excellent dans ce que je fais aujourd’hui. »

Je sens une vibration qui attire mon attention. On dirait que ça vient des portes. Je me lève aussitôt, interrompant notre conversation pour répondre aux coups :
« Nous sommes à l’intérieur ! Aidez-nous à sortir ! »
Je me retourne vers Satoshi et lui dit :
« J’espère qu’ils pourront nous sortir de là tout de suite et qu’il ne faudra pas attendre encore. Même si ta compagnie n’est pas désagréable bien au contraire. »
Je lui adresse un petit clin d’œil en même temps qu’un sourire.


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 156Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 13¥ : 105,000
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
17.09.18 16:10


THE COLOR OF MONEY


C'est qu'il était curieux ce jeune homme. Sachant maintenant que ce dernier avait également baigné dans le monde de la prostitution, Satoshi préférait faire attention à ses propos, cependant, ses inhibitions disparaissaient peu à peu et les mots quittaient sa bouche sans qu'il ne puisse les contrôler.

« Humiliant, je ne sais pas. J'en ai profité, c'est clair, mais je ne m'abaisserai plus jamais à payer pour obtenir du sexe. »

Comme ses paroles pouvaient sembler très condescendante, particulièrement en présence d'un ex prostitué, il s'empressa d'ajouter.

« Enfin... Ce n'est pas comme si j'en avais besoin. »

Maintenant que la glace était cassée, il n'avait pas de mal à trouver des partenaires prêt à passer un bon moment en sa compagnie. Sa langue maintenant déliée le poussait également à assouvir sa curiosité.

« Ton mec accepte donc ton passé? »

Ce ne serait pas la première fois qu'il entendait une histoire semblable. Un membre bien placé d'un clan ou des yakuzas qui prenaient une ancienne prostituée sous son aile, c'était du déjà vu. Sans doute appréciaient-ils la vulnérabilité de ces dernières qui comptaient maintenant sur leur partenaire pour survivre loin de leurs mauvaises habitudes.

Enfin, les portes semblèrent vibrer, rappelant aussitôt à Satoshi les circonstances dans lesquels ils se trouvaient. Il préférait rester immobile, sa confiance envers les ascenseurs s'étant complètement envolée, il ignorait s'il s'agissait réellement d'un signe positif. La panique reprenait d'ailleurs le dessus sur lui, accentuée par les amphétamines.

« Haku je dois sortir d'ici. Maintenant! Putain... Je vais leur faire payer... »
BY MITZI

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 117Avatar : HakueiActivité RP : 5 MasculinEmploi : Faussaire¥ : 117,600Multi : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
21.09.18 9:05
Mon compagnon d'infortune semble à nouveau en proie à une crise de panique. Aussitôt je le serre dans mes bras. Je ne réfléchis pas vraiment à ce que je fais. C'est comme un automatisme. Un réflexe maternel. J'ai toujours pris soin des autres, peut-être pas quand j'étais au plus bas, drogué et alcoolique mais en tant normal, c'est dans mon tempérament de materner mes proches. Bien sûr lui et moi ne nous connaissons pas depuis longtemps mais je crois que je l'apprécie en dépit de ce qu'il peut penser des prostitués. De toute façon je n'en suis plus un alors ça n'a aucune importance.

« Tout ira bien. Ce n'est plus qu'une question de temps. »
Je suis bien plus grand que lui, aussi n'ai-je aucun mal à l'envelopper de tout mon corps et à lui murmurer ces douces paroles dans le creux de l'oreille tout en glissant doucement mes doigts dans ses cheveux pour les caresser avec tendresse. C'est quelque chose qui plait beaucoup à Ryuichi et qui a tendance à apaiser mes partenaires. D'ailleurs je crois que c'est également efficace avec Satoshi.
« On va continuer à discuter encore un peu le temps de sortir d'ici. »
Je réfléchis et me rends compte que je n'ai pas répondu à sa question de tout à l'heure.
« Pour mon passé d'escort-boy, je crois que mon fiancé essaie de faire abstraction de ça. Quand on s'est rencontré, il ignorait ce que je faisais pour vivre. Je n'ai pas essayé de le piéger mais quand il l'a appris, c'était trop tard, il était déjà amoureux de moi. »
Voilà l'histoire dans les grandes lignes. La réalité est beaucoup moins glamour que ça et nous avons eu des hauts et des bas. Nous en avons toujours mais j'imagine que c'est le lot de tous les couples.

Je le détache de moi mais reste très près de lui. D'ailleurs je me rends compte que je suis dos aux portes métalliques. D'abord troublé, je chasse rapidement toutes pensées inconvenantes avant de lui glisser :
« Tu disais que tu n'avais pas besoin de payer pour avoir du sexe et tu as raison dans un sens. Si je n'étais pas fiancé, sans doute que nous aurions fait des folies dans cet ascenseur. »
Je lui adresse un sourire avant de pousser un léger sourire et d'ajouter :
« Mais tu serais surpris du nombre de gars séduisant qui ont recours aux prostitués. Baiser une pute ou baiser un amant, c'est deux choses différentes. Et il n'y a rien de déshonorant à s'envoyer en l'air pour une poignée de yens. D'ailleurs il n'y a qu'avec un pro qu'on peut faire certaines choses… comme assouvir certains fantasmes. »
Je lui fais un petit clin d'œil avant de reporter mon attention sur les portes de l’ascenseur qui semblent sur le point de s’ouvrir.



Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 156Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 13¥ : 105,000
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
24.09.18 15:59


THE COLOR OF MONEY


Satoshi se raidit à nouveau en sentant les bras du jeune homme l'entourer. Il ne s'habituerait sans doute jamais à ces contacts spontanés. En fait, les seuls contacts spontanés auxquels il était habitué étaient des coups au visage ou à l'estomac. Il n'avait jamais connu ce qu'était l'affection maternel, mais il se disait que le sentiment procuré devait être similaire à celui-ci. Sentant les doigts du jeune homme parcourir ses cheveux, il se détendit enfin. La sensation de bien-être que ces caresses lui procuraient semblait se multiplier sous l'effet de l'amphétamine. D'ailleurs, le simple fait de sentir le corps de son vis-à-vis contre le sien suffisait à éveiller des désirs moins innocents.

Il faisait un effort surhumain pour se concentrer sur les paroles de Kohaku et éviter que ses pensées ne se perdent dans un monde où il lui serait impossible de les contrôler. Son regard se posa sur ses lèvres, se concentrant davantage sur le mouvement de celles-ci que sur les paroles qui en sortaient.

Enfin, l'autre jeune homme se détacha légèrement de lui, mais Satoshi pouvaient toujours sentir la chaleur dégagé par son corps. Cette fois-ci, cependant, il parvint à assimiler ses paroles, déclenchant en lui une soudaine bouffée de chaleur. Il ignorait encore une fois si son partenaire de mésaventures cherchait à l'attiser intentionnellement, mais Satoshi avait maintenant du mal à contrôler ses impulsions.

Ignorant si les portes de l'ascenseurs allaient s'ouvrir d'un instant à l'autre, Satoshi s'approcha à nouveau de Kohaku et le poussa légèrement contre la paroi métallique, posant ses mains sur la taille de celui-ci pour remonter ses mains sous sa chemise. Lorsqu'elles entrèrent en contact avec la peau du jeune homme, il soupira longuement, appréciant la douceur de celle-ci. Ses sens étaient bien plus en alerte qu'à l'habitude et chaque sensation de douceur se multipliait de façon considérable. Il n'y voyait plus clair du tout, rapprochant son visage du cou du jeune homme pour y murmurer près de son oreille.

« À parler si ouvertement, tu as bien réveillé quelques fantasmes...»

Entre autre, profiter d'un homme fiancé, bien que ça pourrait lui causer des ennuis. Mais pour le moment, il n'était guider que par ses sens et ses désirs immédiats.  
BY MITZI

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 117Avatar : HakueiActivité RP : 5 MasculinEmploi : Faussaire¥ : 117,600Multi : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
27.09.18 11:52
Avant que je ne me rende compte de ce qui est en train de se passer, je me retrouve contre les portes métalliques encore closes de l'ascenseur. Les mains de Satoshi sont posées sur ma taille et ne tardent pas à glisser sous ma chemise. Au contacte de ses doigts sur ma peau, je sens un frisson m'envahir. Mon souffle s'accélère en même temps que mon cœur se met à battre dans ma poitrine. Ce n'est ni bon, ni bien. Il faut à tout prix que nous arrêtions immédiatement ce petit jeu qui commence à tourner d'une manière que je risque sérieusement de regretter.

Je sens son visage se rapprocher du mien et ferme par réflexe mes yeux, retenant presque mon souffle lorsque je sens le sien dans mon cou puis contre mon oreille. Je me mords doucement la lèvre inférieure tout en me disant que je l'ai bien cherché. Ce n'est pas ce que je voulais faire mais j'ai fini par l'allumer à cause de mes mauvaises habitudes mais surtout à cause de mon désir viscéral de plaire et d'être aimé…
« Satoshi… attends. »
Je pose doucement mes mains sur ses épaules pour tenter de le repousser sans le vexer ni le brusquer. Après tout c'est un client et l'affaire qu'il me propose m'intéresse. Je ne voudrais pas passer à côté à cause d'un malentendu. D'ailleurs j'y vois une bonne occasion de changer mon image et ma façon de faire. Je ne peux plus user de séduction pour arriver à mes fins au risque de me retrouver dans une situation pire que celle-ci. D'ailleurs elle n'a rien de terrible. Satoshi est un homme très séduisant avec qui j'aurais volontiers fait des galipettes dans cet ascenseur si j'avais été célibataire… mais ce n'est pas le cas et je ne gâcherais pas tout pour un plan cul.
« Je ne peux pas faire ça. »
Tout en murmurant ces quelques mots je me rends compte que mes lèvres sont très proches des siennes, au point que mon souffle se mêle à présent au sien. Ce n'est vraiment pas bon du tout… je tente de reculer mais je suis déjà contre les portes de l'ascenseur qui finissent par s'ouvrir en me faisant au passage perdre l'équilibre. Pour ne pas tomber en arrière, je tente de me retenir à Satoshi mais tout ce que je réussis à faire c'est l’entraîner avec moi dans ma chute.



Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 156Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 13¥ : 105,000
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
01.10.18 16:31


THE COLOR OF MONEY


Bien que ses sens soient complètement en alerte, Satoshi avait beaucoup de mal à décoder le langage corporel de Kohaku. Lui-même avait été particulièrement tactile à son égard. Sentant les mains de ce dernier sur ses épaules, Satoshi éloigna légèrement son visage du sien pour mieux observer sa réaction. Il ne semblait pas particulièrement réceptifs à ses 'avances', si on pouvait les appeler ainsi, mais le repoussait sans grande conviction, laissant sous-entendre que cette proximité ne lui déplaisait pas complètement. D'ailleurs, ses lèvres étaient très près des siennes et il ne faisait rien pour les éloigner. Un sourire amusé aux lèvres, Satoshi en profita pour jouer avec ses mots.

« Tu ne peux pas, ou tu ne veux pas? »

Sans doute pensait-il à son fiancé, à sa loyauté envers ce dernier. Il s'agissait d'un concept que Satoshi comprenait mal. Que ce soit dans son travail ou sa vie personnelle, sa loyauté balançait envers celui ou celle qui avait le plus à lui offrir à l'instant même.

Ses réflexions furent interrompues par l'ouverture des portes de l'ascenseur contre lesquelles Kohaku était appuyé. Évidemment, il perdit l'équilibre, entraînant Satoshi dans sa chute. Par réflexe, il posa ses mains devant lui de façon à amortir sa chute et éviter d'écraser l'autre jeune homme au dessus duquel il se retrouva suite à leur chute. Son visage au dessus de celui de ce dernier, il plongea son regard dans le sien de façon à vérifier son état.

« Haku, tout va bien? »


Ne se préoccupant pas des quelques clients et employés qui se trouvaient maintenant à proximité, Satoshi posa sa main sur le visage de l'autre jeune homme. Il se sentait plutôt coupable de cet incident, n'ayant laissé aucune issu au jeune homme qui aurait facilement pu éviter la chute.

« Tu as mal quelque part? Dis moi. »

 
BY MITZI

Hisakawa Kohaku

Date d'inscription : 01/04/2018Messages : 117Avatar : HakueiActivité RP : 5 MasculinEmploi : Faussaire¥ : 117,600Multi : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
03.10.18 4:11
Il y a eu bien plus de peur que de mal. J’ai fini ma chute sur la moquette du couloir et Satoshi n’a pas tardé à m’y rejoindre, se retrouvant au-dessus de moi, son corps contre le mien et ses jambes emmêlées aux miennes. Parce qu’il a eu un bon réflexe, je ne me suis pas retrouvé écrasé sous son poids. Son corps repose simplement contre le mien, rendant notre situation encore plus ambiguë et gênante que précédemment mais également agréable… Je suis troublé, autant par la situation que par sa gentillesse mais surtout par mes propres pensées. Mais qu’est-ce que je suis en train de fabriquer ? Qu’est-ce qui me prend de flirter honteusement avec cet homme ? Qu’est-ce qui m’a pris de l’emmener dans un love hôtel ? Mais surtout… qu’est-ce que nous avons failli faire ?

« Je vais bien merci. »
Je souffle ces quelques mots contre ses lèvres, encore troublé par les récents événements mais surtout à cause de cette proximité physique que nous entretenons lui et moi depuis tout à l’heure et je sais que j’en suis en grande partie responsable… Mais c’est fini. Nous ne sommes plus coincés dans cet ascenseur et puis surtout, nous avons désormais un public devant lequel nous ne pouvons-nous permettre de commettre un impair.
« Et toi ? Rien de cassé ? »
J’esquisse un sourire à la fois gêné et timide avant de lui faire comprendre qu’il est peut-être temps que je me lève. Le sol n’est pas très confortable mais surtout nous commençons à attirer un peu trop l’attention sur nous.

Une fois debout, je lui attrape le poignet et lui dit en le tirant vers la sortie :
« Filons d’ici avant qu’autre chose ne nous tombe dessus. Je n’ai vraiment pas envie d’un scandale. »
Même si le propriétaire mériterait de nous entendre pour son ascenseur… Mais tant pis. Je préfère qu’on s’en aille tout de suite sans demander notre reste.

Une fois dehors je dois avouer que j’ai du mal à retenir un petit rire en repensant à notre départ cavalier et précipité. À nous voir comme ça, on pourrait croire à la fuite d’un couple d’amants coupables d’adultère ce qui n’est absolument pas le cas. Si les apparences sont contre nous, nous n’avons rien à nous reprocher sinon une malheureuse suite d’évènements… D’ailleurs il va falloir que j’apprenne à prendre mes distances avec Satoshi, au risque de créer une nouvelle situation gênante…

« Je te propose de laisser tomber le taxi. Le bureau qu’on va utiliser n’est pas très loin, autant y aller à pieds. Au moins on ne risque pas d’avoir encore une mauvaise surprise. »
Après tout, qu’est-ce qui pourrait encore nous tomber dessus entre ici et là-bas ? Rien sinon un peu de pluie.


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 156Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 13¥ : 105,000
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
05.10.18 15:23


THE COLOR OF MONEY


Satoshi secoua légèrement la tête. En effet, il y avait plus de peur que de mal. Il fut rassuré par les paroles de l'autre jeune homme qui n'avait pu prévenir la chute. Réalisant soudainement que le regard des quelques personnes présentes étaient posés sur eux depuis déjà quelques minutes et que la position de Haku n'avait sans doute rien de confortable, Satoshi se releva et lui tendit la main pour l'aider à faire de même, tout en répondant à sa question.

« Non, ça va. »

Puis, sans perdre de temps, l'autre jeune homme lui attrapa le poignet et se dirigea vers la sortie, sans doute embarrassé de l'attention qu'ils recevaient de parfaits inconnus. En temps normal, Satoshi n'aurait pas apprécié se retrouver dans cette situation, mais dans son état actuel, il n'y accordait aucune importance. Il esquissa même un léger sourire lorsque Haku énonça la possibilité d'un scandale. En ce qui le concernait, personne ne se préoccupait réellement de lui. Après tout, il n'était qu'un collecteur de dettes qui faisaient le sale boulot des gros joueurs pour survivre tant que possible. Cependant, étant donné la quantité d'ennemis qu'il se faisait sur une base quotidienne, il était fort possible qu'on utilise ces informations pour donner naissance à un scandale quelconque, mais généralement, quelques coups sur sa gueule suffisait à satisfaire ses ennemis.

Une fois à l'extérieur, ils ralentir le pas et Satoshi constata l'air amusé de Haku. Certes, il ne cherchait pas les ennuis, mais il ne semblait pas particulièrement inquiet non plus.

« Si un scandale vient à voir le jour, il ne nous restera qu'à faire en sorte qu'ils ne s'agissent pas de simples rumeurs mais de la réalité. »


Si Haku était accusé d'adultère sans preuve ni fondement, aussi bien commettre réellement l'irréparable. Satoshi acquiesça ensuite. Il était bien d'accord pour marcher. Il se sentait maintenant particulièrement puissant et vif d'esprit, ce qui lui faisait prendre des initiatives q'il n'aurait sans doute jamais pris en temps normal. Pareille pour ses paroles. Il avait envie de dire tout ce qui lui passait pas la tête, sans filtre, sans aucune peur des conséquences que celles-ci pourraient avoir.

« Alors Haku... Quelle est l'identité de ce fameux fiancé? Après tout, il doit être connu pour avoir changé ta vie si drastiquement et pour que tu lui sois fidèle à ce point. D'ailleurs, je me demande à quel point tu es libre de faire ce qui te plait... Tu ne te serais pas vendu à lui, en quelque sorte? »
 
BY MITZI

Contenu sponsorisé


Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: