Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: La zone des vermines :: Nakano Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
The color of money - Kohaku feat Satoshi
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
avatar

Date d'inscription : 01/04/2018

Messages : 141

Avatar : Hakuei
Activité RP : 2

Masculin
Emploi : Faussaire [Ancien escort-Boy]
Multi : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Sanada Yukimura
12.12.18 23:46
Voir le profil de l'utilisateur
Il marque un point. Nous ne ferons pas le poids. Il n’est qu’un intermédiaire et moi un simple expert cependant frapper du poing n’est pas tout à fait ce que j’avais à l’esprit.
« Allons d’abord voir ce faussaire l’air de rien, histoire de tâter le terrain. On sera vite fixé sur la situation réelle. Si ça se trouve c’est juste ton débiteur qui a voulu t’entuber et qui a carnet d’adresse bien fourni. Dans ce cas, l’histoire sera vite réglée. Par contre si ton débiteur n’est qu’une victime d’un plus vaste réseau et bien… »
Je laisse échapper un profond soupir avant d’ajouter :
« Je ne pourrais pas beaucoup t’aider et tu ne pourras que faire pression sur le type qui te doit de l’argent pour qu’il se débrouille pour se procurer des vrais Yens. »

Je bois une grande gorgée de ma boisson puis lui dit :
« Excuse-moi d’insister mais on va devoir passer chez toi pour je récupère mon bracelet. »
Ça me gêne d’insister autant mais Ryuichi s’est déjà aperçu de sa disparition. J’ai détourné la conversation mais il m’a fait ses petits yeux suspicieux… Il est du genre parano et je sens qu’il va revenir à la charge, surtout qu’il s’agit d’un cadeau qu’il m’a offert lors de nos premiers rendez-vous… et que bien sûr il coûte une fortune…
« Mon fiancé s’est déjà rendu compte de sa disparition et si on ne veut pas l’avoir sur le dos, mieux vaut régler cette broutille de suite. En plus je crois que tu n’as pas besoin de ça surtout en ce moment. »
Je connais Ryuichi par cœur, il est capable de me faire suivre et de se monter tout un film sur ma relation avec Satoshi et qui sait ce qu’il pourrait lui faire ? Je n’ai pas tellement envie qu’il s’en prenne à un de mes clients… justement parce que c’est un client et qu’il se méprend sur les prestations que je lui vends…

« Mais je te promets de bien me comporter et de ne pas profiter de la situation. »
Je lui adresse un sourire qui se veut le plus adorable possible, histoire de le faire craquer et qu’il me dise oui.
« Ensuite on ira soit voir le faussaire que j’ai à l’esprit, soit le reste du fric que je dois expertiser… À moins qu’il ne soit chez toi ? Dans ce cas, on fera d’une pierre deux coups et je te promets de ne pas trop prendre mes aises. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 24/07/2018

Messages : 197

Avatar : Ruki the Gazette
Activité RP : 2

14.12.18 15:40
Voir le profil de l'utilisateur


THE COLOR OF MONEY


Satoshi réfléchit un instant. Habituellement plus alerte, il tentait de mettre sur pied une stratégie, mais en vain. Il ignorait si Haku, bien que faussaire expert, se soit retrouvé dans ce genre de situation auparavant. Était-il réellement conscient de tous les dangers entourant l'industrie? Pour sa part, il était dans l'industrie depuis peu de temps et il pouvait déjà confirmer que rien ne se déroulait comme prévu et qu'il fallait toujours s'attendre au pire.

« Ce n'est pas une mauvaise idée... Allons-y de façon exploratoire. Il me faudra avertir les hommes de mon client si on désire passer à l'action, de façon à protéger nos arrières. »

Il ne pu s'empêcher de lui jeter un regard étonné lorsque l'autre jeune homme mentionna devoir récupérer son bracelet immédiatement. Il ne pouvait pas juger la situation, il n'était certainement pas expert en relation, mais quelque chose lui disait que ce fameux fiancé était particulièrement possessif et jaloux. Satoshi haussa simplement les épaules, la fatigue l'empêchant de retrouver sa répartie habituelle.

« Aucun problème, s'il s'agit d'une nécessité... »


Il détourna brièvement le regard en apercevant le sourire de Haku qui ressemblait drôlement à une tactique pour le faire flancher. Ah il était doué. Il préféra ne pas relever son commentaire qui sous-entendant que se retrouver chez lui pourrait mener à quelque chose de plus. On pouvait sortir l'homme de la prostitution mais on ne sortait pas la prostitution de l'homme, clairement. Il secoua la tête à sa dernière remarque.

« Je ne garde pas cet argent chez moi. D'abord, il ne m'appartient pas, et de plus, ce serait beaucoup trop dangereux. »

Il se leva du sofa et fit un signe vers la porte.

« Alors, on y va? Je ne voudrais pas inquiéter ton fiancé plus que nécessaire. »

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 01/04/2018

Messages : 141

Avatar : Hakuei
Activité RP : 2

Masculin
Emploi : Faussaire [Ancien escort-Boy]
Multi : Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Yagami Akira - Sanada Yukimura
15.12.18 0:01
Voir le profil de l'utilisateur
J’hausse simplement les épaules lorsqu’il me signale que l’argent ne lui appartient pas et qu’il serait dangereux pour lui de le garder avec lui. J’imagine que oui. J’avoue que l’argent ne m’a jamais intéressé et sa convoitise me dépasse complètement. Lorsque je me prostituais, tout ce qui m’importait c’était de pouvoir me payer de l’alcool et de la drogue. Le reste je m’en fichais mais j’étais également dans un autre état d’esprit. J’étais complètement détruit et au fond du gouffre. Aujourd’hui je vais mieux et j’ai surtout changé de vie.

Il se lève et je ne tarde pas à l’imiter. Nous fermons à clé derrière nous et pour le taquiner je lui demande :
« Tu veux prendre l’ascenseur ? »
Sans attendre sa réponse, je pousse la porte des escaliers en ajoutant :
« Déride-toi un peu. Tu as l’air particulièrement tendu ce matin. Devrais-je te faire un petit massage pour t’aider à te sentir mieux ? »
Après tout, j’ai commencé ma carrière de travailleur du sexe dans un salon de massage un peu spéciale. Et même si je ne pratique plus beaucoup, j’ai gardé un certain talent pour ça, ce qui plait beaucoup à Ryuichi.
« Au fait, où habites-tu ? Loin ? On y va à pieds ou en taxi ? »
Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je suis aussi excité qu’une puce. Peut-être est-ce l’appel de l’aventure ? Partir à l’inconnu avec un inconnu… D’ailleurs je me demande dans quel genre d’endroit un homme comme Satoshi peut bien vivre. Je me demande s’il est du genre ordonné ou bordélique. S’il fait souvent venir des gens chez lui ou si pénétrer son intimité sera un privilège. Autant de questions qui me traversent l’esprit alors que nous nous éloignons du bâtiment dans lequel nous avons établi notre quartier général.

« Satoshi… »
Je lui attrape le poignet et le tire sous le porche d’un immeuble tout en lui faisant signe de ne pas faire de bruit, le plaquant presque dos contre le mur, nous donnant ainsi l’allure de deux amants sur le point de s’étreindre. Cette proximité dont je suis le seul responsable pourrait me troubler si je n’étais pas occupé à suivre du coin de l’œil un homme marchant sur le trottoir d’en face.
« Tu vois ce type de l’autre côté de la route ? C’est justement le faussaire dont je te parlais tout à l’heure. »
Et je n’imaginais pas le croiser ici.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 24/07/2018

Messages : 197

Avatar : Ruki the Gazette
Activité RP : 2

11.01.19 21:46
Voir le profil de l'utilisateur


THE COLOR OF MONEY


Si l'argent n'était d'aucun intérêt pour Haku, ce n'était guère le cas en ce qui concernait Satoshi. Il n'arrivait pas à se rappeler une seule journée durant laquelle l'argent ne manquait pas. Ce manque problématique avait toujours eu une place centrale dans sa vie à un point tel qu'il en faisait maintenant son métier. Faire payer aux autres ce qu'il avait vécu toute sa vie lui procurait une satisfaction inégalable. Bien sûr, les mauvaises journées étaient plus nombreuses que les bonnes, mais le résultat final en valait le coup.

Satoshi railla légèrement à la moquerie de Haku. Depuis l'incident, il évitait de prendre les ascenseurs lorsqu'il était accompagné, prétextant des excuses à la con. Il suivit donc l'autre jeune homme dans les escaliers qui s'avéraient être la meilleure option. Cependant, les vieilles habitudes de son collègue ne tardèrent pas à refaire surface et Satoshi était maintenant encore plus tendu. Il secoua rapidement la tête.

« J'ai besoin de bien plus qu'un simple massage. »

Bien que sa remarque était dépourvue de tout sous-entendue, il se doutait bien que le faussaire ne l'interpréterait pas ainsi, et il ajouta rapidement.

« Je dois couver un truc... »

Bien sûr, il ne couvait rien, mais c'était le genre de réplique qui effaçait tout doute sur son état. Heureusement, il n'habitait pas très loin, il ne s'agirait donc pas d'un énorme détour.

« Shinjuku dans le coin de Ni-chōme. »

Le fait qu'il s'agisse de l'un des quartiers rassemblant le plus grand nombre de gays n'était qu'un hasard. En fait, le quartier offrait de beaux appartement pour des sommes beaucoup plus attrayantes que les nombreux autres quartiers centraux.

Puis, à sa plus grande surprise, Satoshi se retrouva soudainement coincé entre un mur de béton et le corps de Haku qui lui fit signe de se taire. Il fronça légèrement les sourcils, se demandant s'il s'agissait, encore une fois, d'une sale habitude du jeune homme. C'est qu'il n'avait aucune patience pour ses comportements aguicheurs ce matin. Il allait d'ailleurs le lui faire clairement savoir lorsque ce dernier prit enfin la parole pour lui fournir quelques explications. Intrigué, Satoshi jeta un coup d'oeil rapide à l'endroit indiqué par le regard de Haku. Il distinguait difficilement les traits de ce dernier et félicitait son acolyte pour sa vivacité d'esprit.

« Nous allions à sa rencontre justement. Pourquoi se cacher? Allons lui demander des comptes directement... »

Le prendre par surprise dans un lieu publique ne lui semblait pas être une mauvaise idée.

BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5
Sauter vers: