Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Remember me ft. Daisuke
 :: La zone des vermines :: Chuo :: Ginza

Invité

Invité
02.09.18 21:34
Remember me
Daisuke & Hwi Seong

« C'est bientôt son anniversaire Hwi, va lui acheter un cadeau. » L'anniversaire de sa fiancée, Hwi Seong avait oublié, son mentor le lui a rappelé. Ça n'a rien à voir avec l'amnésie pour le coup puisqu'il a pu le fêter l'année dernière alors qu'il avait déjà le crâne cabossé. C'est donc morose qu'il se rend dans ce quartier de luxe, espérant trouver quelque chose de convenable pour les goûts difficiles de sa future femme. Néanmoins, il n'a aucune idée de comment la ravir, et à vrai dire, il aimerait tellement ne pas avoir à penser à ce genre de choses.

Le brun déambule de magasins en magasins, incapable de se décider. Il s'adosse alors à un mur, le regard dans le vide, ses mains déjà occupées à déballer son paquet de cigarettes tout neuf. Il allume sa clope, tire et souffle, allez, il n'attend que ça, que son esprit soit embué de fumée opaque l'empêchant de penser. Un soupir las traverse la barrière de ses lèvres. Mais alors qu'il s'apprêtait à repartir à la conquête ennuyeuse d'un cadeau, le visage d'un passant l'interpelle. Une masse de fumée dans son esprit prend la forme de ce visage, il sourit, légèrement, il parle, il semble donner des conseils. Il le connaît ?

Hwi Seong ne prend pas une seconde pour réfléchir et court pour le rattraper, les yeux ronds d'incompréhension. Il agrippe son poignet et le fait se retourner vers lui pour pouvoir observer son visage. Il ressemble à cette image qui s'est propulsée dans ses pensées. C'est lui ! Ils se connaissent. « Tu te rappelles de moi ? Dis ? » Il s'approche pour détailler son visage, ne se souciant pas du tout du fait qu'il puisse paraître tout à fait étrange, voire même effrayant aux yeux de cet... inconnu ? « Parle-moi de moi, s'il te plaît ? Dis-moi tout ce que tu sais ! » Il serre son poignet sans le vouloir, incontrôlable, sa soif de savoir dirige tous ses gestes, sa raison la quitté et son pouls, comme il ne l'a sans doute jamais fait, s'affole douloureusement. « Dis-moi... »


Emi Burton

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 280Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 3Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
08.09.18 0:12

Remember me


Sortir est souvent un moyen pour moi de décompresser lorsque je me mets à étouffer à la maison. Je suis sans cesse occupé, à courir partout entre le ménage et le rangement, en plus de m'occuper de Tomoe-chan. Alors parfois, même si j'ai l'impression d'être un mauvais père et un mauvais mari, il m'arrive de profiter de courses à faire pour laisser Tomoe à son autre papa, et ainsi m'accorder quelques heures de libre dehors. Je passe souvent voir Kazuki dans ces moments-là, puisqu'il est déjà réveillé l'après-midi; mais parfois, comme aujourd'hui, mon ami n'est pas disponible et je me retrouve à errer dans un parc quelconque à profiter de la nature. En ce beau mois de juin, ce n'est pas dérangeant; le soleil tape fort mais les quelques nuages protègent ma peau, mes yeux étant déjà camouflés derrière des lunettes noires bien pratiques. Je ne suis pourtant pas habillé très léger, ayant encore du mal à dévoiler mon corps depuis que je suis à Chuo; il me faudra sûrement un moment avant que je puisse porter de nouveau un short, mais au moins je suis en T-shirt. C'est un bon début, n'est-ce pas?

En général, lorsque je prévois de rester un temps au parc, j'emporte avec moi mon carnet et un simple stylo pour travailler sur place. Je me suis trouvé une passion en rattrapant les années de retard à l'école, une passion pour les maths...si bien que ce fameux carnet, succédant à deux autres, est noirci de formules incompréhensibles pour les non initiés et de calculs improbables. Si avant je n'avais pas l'impression de faire quoi que ce soit d'étonnant ou d'admirable, Yoshimaru m'a confirmé que cette passion était peu commune. J'en suis un peu fier je crois, je me sens si important quand Nagato me demande de l'aide pour ses devoirs plutôt que la demander à Yoshi...paradoxalement, il m'arrive d'écrire tout en kanas parce que j'oublie les kanjis, et j'ai encore du mal à lire certains textes. On ne peut pas être parfait, n'est-ce pas?

Je profite de ma petite sortie d'aujourd'hui pour récupérer quelques produits sur une liste que je me suis faite. Ce sont des produits à tester pour mes vidéos, comme beaucoup m'ont demandé de le faire...à Tokyo, l'embargo fait que beaucoup de choses sont fabriquées sur place, et il y a une marque particulière qui en a fait sa spécialité. C'est entièrement naturel et je dois tester pour savoir si c'est efficace. Je n'ai pas osé contacter la marque, j'avoue, j'ai assez d'argent pour me payer du maquillage et des produits de beauté heureusement...de toute façon cette marque n'est pas très chère à Tokyo, j'ai cru comprendre que beaucoup de putes aux revenus moyens l'utilisaient. C'est comme ça que j'en ai entendu parler, après tout! Je récupère mes produits, flâne un peu dans la boutique pour regarder ce qu'ils ont d'autre, et finis par repartir avec autant de choses que je n'aurais pas dû acheter. Je suis pourtant près de mon argent en général, un tic de ma vie passée...mais là, j'avoue, je me suis fait plaisir!

"Daisuke? C'est bien vous? De Tokyo Redhead?"

Eh? C'est bien rare de croiser quelqu'un qui connaît ma chaîne, ici! Je reste surpris en me demandant s'il s'agit bien de moi, mais aucun doute; cette demoiselle m'a reconnu. Je lui souris et la salue, avant de discuter un peu avec elle. J'aime bien rencontrer des gens comme ça, depuis que j'ai appris à oublier cette peur sourde d'être attaqué en permanence. J'ai toujours ma petite gourmette GPS à mon poignet, seul Yoshimaru et moi savons qu'elle nous est utile. C'est un peu comme mettre une laisse à un animal sauvage, mais je suis domestiqué; je préfère ça plutôt que de disparaître sans laisser de traces, et sans aucun moyen pour me retrouver. Je quitte la demoiselle pour continuer mes courses, mais ai à peine le temps de faire trois pas que je sens une violente attraction par mon poignet. La panique me gagne aussitôt; qui est ce type qui me hurle dessus? Que me veut-il? Pourquoi est-il si proche de moi?!

"Je...s'il vous plaît! Lâchez-moi!"

Il veut absolument que je le reconnaisse, mais...mais qui est-il? D'où est-ce que je pourrais le connaître? Moi et mon cerveau déglingué par la drogue, moi qui suis incapable de me souvenir de mes vieux amis et protégés...je me sens d'un coup vraiment mal, et tangue un peu avant de me rattraper au mur derrière moi. Il semble si désespéré, après réflexion...comme s'il était vraiment perdu, qu'il attendait de moi que je lui montre le chemin. Je déglutis avec difficulté, tente de calmer mon coeur qui bat la chamade, et ajuste mon sac à main sur mon épaule.

"Je suis désolé...je ne me souviens pas...si je t'ai rencontré, je...j'ai oublié...je suis vraiment désolé, j'ai...j'ai des problèmes de mémoire, c'est handicapant et je...enfin...comment t'appelles-tu? D'où me connais-tu?"

J'aimerais me poser pour essayer de calmer mon stress, au moins m'asseoir quelque part et éviter cette foule qui nous regarde d'un air circonspect. Je le fixe d'un air grave, mais mon sourire est doux.

"Allons ailleurs, s'il te plaît. Il y a trop de monde ici, c'est pas très pratique pour discuter...il y a un parc à quelques pas d'ici, nous y serons plus tranquille. Tu pourras me raconter, d'accord? Et moi...peut-être que je trouverai qui tu es..."

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: