Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Oasis In The Night - 2 mars 2060 - Akira feat Satoshi
 :: La zone des vermines :: Shinjuku

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 125Avatar : Aki -SidActivité RP : 1 MasculinEmploi : Croupier / étudiantMulti : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
09.10.18 11:37
Mes affaires s’arrangent petit à petit. C’est à peine croyable… Moi qui pensait avoir touché le fond, voilà que je commence à sortir doucement mais sûrement la tête de l’eau. Je ne suis pas naïf. Le fait d’avoir changé de nom de famille y est sans doute pour quelque chose. Dès l’instant où j’ai passé cet accord avec mon cousin Kazuya, tout a commencé à s’arranger. Je sais au fond de moi que son aide n’est pas gratuite. Tôt ou tard, j’aurais à payer le prix pour avoir demandé à rejoindre la famille Yagami et ainsi bénéficier de leur protection mais je verrais en temps voulu. Pour le moment j’ai plus urgent à régler.

J’ai changé de nom de famille, je ne m’appelle plus Nishima mais Yagami. Je ne vais pas non plus tarder à changer d’appartement. J’irais bientôt vivre avec Tsunade, l’une de mes cousines… Il ne me reste plus qu’à trouver un vrai travail. Quant à mes dettes ? J’ai remboursés presque tous les yamikins à qui j’avais emprunté de l’argent. Kazuya m’a une fois de plus aidé. Je n’ai pas accepté tous l’argent qu’il m’a proposés, juste ce qu’il me fallait pour me remettre en selle.

Ce matin j’ai rendez-vous avec mon dernier créancier. Enfin ce n’est pas tout à fait exact puisqu’il s’agit plutôt d’un collecteur de dette. Un type qui doit avoir environ mon âge mais avec qui je n’ai pas particulièrement d’atome crochu. En même temps nous ne vivons pas dans le même monde mais surtout on ne se fréquente pas pour le plaisir. J’imagine que dans d’autres circonstances nous aurions pu nous entendre ou nous trouver des points communs mas comment dire ? Nos dernières rencontres n’ont pas vraiment été très agréables. En même temps j’avais du retard dans mes paiements et je galérais sérieusement mais aujourd’hui c’est différent. C’est d’ailleurs moi qui l’ai appelé, bien avant la date prévue pour le paiement. Comme quoi il faut une première à tout ! En réalité comme je déménage bientôt, je préfère régler ce petit détail maintenant, histoire qu’il ne s’imagine pas que je cherche à m’enfuir. Surtout s’il apprend que j’ai changé de nom de famille… En tout cas je vais lui donner ma nouvelle adresse et ce que je lui dois pour ce mois-ci alors normalement tout devrait bien se passer.

J’ai appelé Satoshi plus tôt dans la journée pour lui demander de passer à mon appartement. Il avait l’air occupé alors je lui ai dit que de toute façon je ne bougerais pas de chez moi et qu’il pouvait venir quand il aurait le temps. J’ai pas mal de cours à réviser et je dois avouer que mon budget me limite énormément niveau distraction ce qui m’oblige à être studieux et dans le fond ce n’est pas plus mal.

L’après-midi touche presque à sa fin lorsqu’on frappe à ma porte. Hé bien ! Il en aura mis du temps et s’est fait désiré celui-là ! Pour une fois que j’avais envie de le voir pour lui donner son fric. Je délaisse quelques instants l’eau chaude que je venais de faire bouillir et vais lui ouvrir.
« Ah ! Satoshi, te voilà. Entre. J’ai un truc pour toi. »
Je ne suis pas très cordiale ni très souriant avec lui. Il faut dire que nos relations étaient tendues dernièrement et même si ça s’arrange niveau finance pour moi, je ne m’imagine pas aller boire un verre avec lui. Il faudrait déjà que j’en ai les moyens et pour le moment ce n’est pas le cas.

Mon appartement est un vrai placard à balaie, il est si petit qu’on y a vite fait le tour. Il n’y a pas grand-chose non plus. Juste mon futon, une table de travail et une chaise... Bref, je ne suis pas très équipé pour recevoir. Je le laisse entrer et refermer derrière lui puis retourne dans le coin cuisine mettre les feuilles de thé dans l’eau chaude.


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
10.10.18 16:05


OASIS IN THE NIGHT


Satoshi n'était pas matinal de nature. Il préférait de loin travailler sous le voile de la nuit, ce qui avait pour avantage de surprendre ses victimes au moment où ils ne s'y attendaient pas. Cependant, il ne fut pas surpris que ce Yagami lui donne rendez-vous si tôt. De ce qu'il avait apprit à son sujet, il était toujours étudiant et enchaînait les petits boulots pour arriver à rembourser sa dette.  Si Satoshi était capable de faire preuve d'empathie, il en aurait sans doute ressentie face à ce jeune homme, mais ce n'était pas le cas. À son avis, tout le monde avait des problèmes à surmonter et ce n'était qu'en se concentrant sur soi et ses objectifs personnels que l'on pouvait survivre dans ce monde. Après tout, s'il ne se faisait pas rembourser les dettes des créanciers, il ne recevait pas sa part et son travail n'aurait servit à rien. C'est pourquoi Satoshi ne faisait pas exception pour ce Yagami et s'obstinait à le harceler jusqu'à ce qu'il ait rembourser la somme totale, ce qui prenait plus de temps qu'il ne l'aurait espéré. D'ailleurs, sa journée était déjà bien remplis et il n'avait malheureusement pas l'intention de bousculer ses plans pour l'étudiant.

Cependant, il y avait de l'espoir. En effet, Satoshi fut étonné que le jeune homme le contacte de sa propre volonté pour proposer un rendez-vous plus tôt que la date prévue pour le prochain paiement. Ça lui donnerait un sérieux coup de main pour survivre ce mois-là, et c'est avec plaisir qu'il accepta le rendez-vous.

En temps normal, Satoshi ne se déplaçait pas chez les gens. Ses clients l'avaient mis en garde en ce qui concernait certaines procédures; après tout, ce serait dommage de perdre un collecteur débutant et prometteur. Il privilégiait donc les lieux public, même si cela n'empêchait pas certaines personnes de s'en prendre à lui physiquement. Cette fois-ci, cependant, il fit une exception. Ses recherches sur Yagami lui avaient confirmé qu'il était inoffensif et qu'il pouvait lui faire confiance, bien qu'il semble y avoir de nombreux morceaux manquants concernant son passé. Pour éviter certains risques, Satoshi avait malgré tout aviser deux de ses hommes de sa présence chez l'étudiant. Ainsi, après un certain délai préalablement établis il ne ressortait pas de l'appartement, ces hommes débarqueraient dans les lieux sans hésitation.

Une fois devant la porte, Satoshi frappa quelques coups et Yagami lui ouvrit sans se faire attendre. Jetant un rapide coup d'oeil à l'intérieur, il constata que le jeune homme ne vivait pas dans le luxe, son appartement ressemblant étrangement à celui dans lequel Satoshi avait vécu toute sa vie. S'il pouvait, aujourd'hui, se payer quelque chose de mieux, c'était avec peine et misère. Son apparence soignée ne trahissait cependant pas son mode de vie plus miséreux que luxueux. En effet, Satoshi était toujours tiré à quatre épingles, ses vêtements impeccables et démontrant un professionnalisme tel que les gens pouvaient facilement croire qu'il était lui-même créancier si ce n'était de son jeune âge.

Invité par Yagami, Satoshi pénétra son appartement, tentant de camoufler sa curiosité. Il se contenta donc de l'observer préparer le thé, espérant qu'il lui rembourse un bon montant.

« Heureux d'apprendre que tu as quelque chose pour moi. »


Ce ne pouvait être que de l'argent, évidemment.

« Tu es en avance ce mois-ci, que se passe-t-il? Le décès d'un proche? Un changement de carrière ? »
 
BY MITZI

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 125Avatar : Aki -SidActivité RP : 1 MasculinEmploi : Croupier / étudiantMulti : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
13.10.18 4:15
J’esquisse un sourire sans joie à sa question. Le décès d’un proche ? Je ne suis pas si mesquin. Quant à un changement de carrière, ce n’est pas tout à fait exacte mais on peut dire que ça s’en rapproche. J’hume l’odeur du thé qui infuse. Il est presque parfait et comme ma mère m’a bien élevé je lui en propose :
« Tu bois un thé avec moi ? T’inquiète, je ne vais pas t’empoisonner. »
Au cas où il refuserait à cause de ça. Depuis le temps, même si on ne se connait pas vraiment il devrait savoir que je suis du genre honnête et réglo même si j’ai pu avoir quelques difficultés avec certains remboursements. D’un autre côté, je me dis aussi que poussé dans ses retranchements, n’importe qui serait capable du pire mais ce n’est pas mon cas. Du moins je n’en suis pas là et je crois que ça n’arrivera pas. J’ai touché le fond depuis longtemps et je suis en train de remonter la pente pour de bon. Ça n’aura pas été facile mais au final, je suis content de pouvoir partager ça avec quelqu’un même si nous ne sommes pas amis.

Je quitte le coin cuisine avec deux mugs. Je lui en tends un avant de m’assoir sur mon futon. Je lui fais signe de s’assoir aussi dessus s’il en a envie.
« Désolé, j’n’ai pas de quoi recevoir. »
Je suis à la dèche comme tous ceux qui vivent dans ce quartier. Quand je pense que l’an dernier à la même époque je vivais dans un confortable appartement et que je ne manquais de rien. Décidément voler de ses propres ailes aura été plus dur que je ne l’aurais cru mais j’imagine que je peux être fier de moi.
« Je t’ai fait venir ici pour qu’on puisse mettre au clair certains trucs. Je suis réglo et je n’ai pas envie que tu t’imagines des choses. »
Je sors alors une enveloppe pliée de la poche de mon jeans, soulevant légèrement par la même occasion mon t-shirt ce qui j’imagine laisse entrevoir le haut du tatouage que j’ai à l’aine.
« Tiens c’est ton fric du mois, les arriérés du mois dernier et une avance sur ce que je te dois le mois prochain. Le reste suivra bientôt. »

Je porte mon mug à mes lèvres, savourant le goût de ce thé d’excellente qualité, offert par mon cousin Kazuya.
« J’imagine que tu as entendu dire que j’avais changé de nom de famille. Je m’appelle plus Nishima mais Yagami. C’est le nom de jeune fille de ma mère. »
En clair, je fais désormais parti de cette fortunée famille de Yakuza ce qui veut dire que dans les prochaines semaines j’aurais complètement effacé mes ardoises. Du coup ce n’est pas un changement de carrière, c’est un changement de famille.
« Pour autant que ça soit clair, je ne suis pas devenu yakuza et je terminerais de payer mes dettes. Je vais également déménager. Je ne veux pas de malentendu ou qu’on pense que j’essaie de fuir sans payer. Je suis réglo et bientôt on n’aura plus rien à faire l’un avec l’autre puisque je vais rembourser à tes clients tout ce que je leur dois. »


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
16.10.18 15:56


OASIS IN THE NIGHT


Satoshi esquissa un bref sourire en constatant que le jeune homme n'avait pas l'intention de répondre à sa question. Après tout, il s'y attendait, sa question ayant principalement servie à tâter le terrain concernant ce revirement de situation plutôt inattendu.

« Pourquoi pas. »

Ainsi il n'obtenait aucune réponse à sa question, mais il se voyait maintenant offert du thé, ce qui signifiait, du moins, c'est ce qu'il croyait, que le jeune homme allait en profiter pour s'ouvrir davantage sur sa situation. D'ailleurs, ce dernier restait un mystère pour Satoshi. Il avait obtenu quelques informations au sujet du jeune homme dont un changement de nom et une nouvelle appartenance à une famille de yakuza. Ces informations avaient cependant été difficiles à obtenir et on lui avait chaudement recommandé de ne pas mettre son nez dans les affaires du jeune homme. Il ne pouvait donc compter que sur ce dernier pour en savoir davantage. Satoshi prit la tasse que lui tendait Akira et s'installa sur le futon à ses côtés.

« Ne t'inquiète pas, je suis rarement si bien reçu. »

Il posa son regard sur le jeune homme, prêt à entendre la raison de sa visite à son domicile. Ce dernier retira une enveloppe de la poche de son jean, lui dévoilant, par la même occasion, un tatouage stratégiquement placé près de son aine. Satoshi détourna rapidement le regard, préférant éviter un malaise, et reprit une gorgée de sa tasse. Il ressentait une légère hargne face au jeune homme qui semblait particulièrement choyé par les choix de vies qui s'offraient à lui, lui donnant ainsi la possibilité de retrouver une certaine qualité de vie. Si Satoshi l'enviait, d'une certaine façon. Malheureusement, contraire à un tatouage provocateur, il possédait plutôt une cicatrice peu enviable près de l'aine qui ne faisait que lui rappeler son passé obscur. Deux réalités si différentes pour deux jeunes hommes ayant le même âge.

« Quelle bonne nouvelle. »

Bien qu'il s'agisse effectivement d'une bonne nouvelle pour Satoshi, signifiant qu'il allait obtenir sa part plus rapidement prévu, son visage ne laissait voir aucun signe de réjouissance et sa voix était plus froide qu'à l'ordinaire. Il n'appréciait pas particulièrement qu'une victime endettée se retrouve dans une position plus avantageuse, forçant leurs relations à changer.

« J'imagine que c'est rassurant, de pouvoir changer son nom comme bon nous semble lorsque la vie devient trop difficile pour y faire face seul. »

Il ne pouvait s'empêcher de le narguer, espérant, en quelque sorte, le provoquer et ressentir, pour l'une des dernières fois, le sentiment de supériorité envers le jeune homme.
 
BY MITZI

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 125Avatar : Aki -SidActivité RP : 1 MasculinEmploi : Croupier / étudiantMulti : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
02.11.18 23:29
J’aurais pu ne rien répondre. Après tout les sarcasmes ne me touchent pas vraiment. J’en ai trop bavé ces derniers mois pour m’arrêter sur ça et pourtant… ça m’agace. Je veux bien être traité comme de la merde mais insinuer que dans le fond je suis resté un fils à papa, alors ça non. Et c’est ce qu’il sous-entend. C’est insultant surtout après tous les sacrifices que j’ai fait, toutes les épreuves que j’ai traversé... Je ne peux pas le laisser dire ça ni même le penser parce que sinon… ça voudrait dire qu’il y a du vrai et que d’une certaine manière je suis revenu à la case départ. J’ai quitté l’influence d’un père pour celle d’un cousin qui est suffisamment âgé pour faire office de figure paternelle. Quand j’y pense… il y a du vrai dans ce qu’il insinue et c’est ça qui me blesse tout en me laissant un arrière-goût amer dans la bouche.
Ma mâchoire se contracte alors que mes doigts se resserrent sur mon mug. Mon regard est plus dur et je dois prendre le temps d’inspirer longuement par le nez pour ne pas être trop sec quand je lui réponds :
« C’est plus compliqué que tu n’as l’air de le croire et de toute façon pense ce que tu veux je m’en fiche. »
Bon ok, c’était une réplique de gamin pourri gâté. Bordel ce mec m’énerve ! Je pensais à l’époque que c’était juste parce qu’il était odieux avec moi parce que je le méritais en tant que mauvais payeur mais en fait c’est dans sa nature.

« Bientôt on ne se reverra plus et ça me fera des vacances. »
Oui je suis vexé.
« Tu devrais être content toi aussi. Tu auras plus de temps pour courir après d’autres endettés. Après tout c’est ça ton job. »

Je termine mon thé et me lève pour poser mon mug dans mon petit évier. Je pourrais le mettre dehors mais je suis bien élevé en plus je ne veux pas me faire l’effet de perdre la face devant lui. Ça serait trop facile de finir notre entretien comme ça.
« D’ailleurs tu comptes faire ça toute ta vie ? Courir après des mecs insolvables ? »
Ça ne me ressemble pas de prendre les gens de haut et d’être si méprisant. Je suis d’ordinaire un gentil garçon et pourtant avec Satoshi, je ne sais pas c’est chimique. Je ne peux pas m’empêcher d’être sur la défensive. Peut-être parce que dans ma précédente vie il était justement le genre de type dont j’avais l’habitude de m’amouracher et comme on dit : chat échaudé craint l’eau.


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
08.11.18 17:32


OASIS IN THE NIGHT


Il est vrai que Satoshi ne connaissait pas le passé du jeune homme dans son entièreté. Il pourrait aisément trouver les informations manquantes si le désir y était, mais il se contentait d'obtenir ce qui l'intéressait réellement : l'argent. Toutes informations lui permettant d'obtenir de quoi mettre du pain sur la table étaient d'intérêt, le reste, il s'en moquait complètement. Il prit une nouvelle gorgée de sa tasse fumante et sourit, amusé par la réplique de son hôte. Il aurait certainement pu être vexé par la réplique méprisante de Akira concernant son travail. Il n'était d'ailleurs pas le premier à démontrer une telle attitude à son égard. En faite, sa réputation n'avais rien de bien enviable, mais l'instinct de survie prenait généralement le dessus et lui donnait la force nécessaire d'accomplir son travail et ce, peu importe les moyens requis.

« Tu as bien raison, c'est mon job. D'ailleurs, je dois t'avouer que tu vas me manquer. C'était particulièrement simple et facile de travailler avec toi. »

Satoshi aimait bien faire référence à ses 'victimes' comme des partenaires d'affaires. Ça avait généralement pour effet de les déstabiliser et de les vexer un minimum, ce qui faisait partie des quelques plaisirs de son travail. Il fronça légèrement les sourcils en entendant la question du jeune homme, plus intrigué que vexé par cette dernière. Son futur l'intéressait-il réellement? Il en doutait bien, mais il se demandait pour quelles raisons Akira l'avait invité chez lui et pourquoi il ne s'empressait pas de le mettre à la porte une fois leur petite affaire réglée. Après tout, ils auraient pu se rencontrer dans un lieu public, échanger quelques paroles et enveloppes. Il aurait été débarrassé du créancier quelques instants seulement.

Satoshi se redressa légèrement et posa son regard sur le jeune homme, comme si le simple fait de l'observer suffirait à lui permettre de déceler les raisons de ce questionnement, en vain. Il haussa finalement les épaules, détournant le regard.

« Qui sait. Après tout, nous ne venons pas tous au monde dans une famille fortunée et on ne se fait tous offrir une cuillère en or. »

Encore une fois, il arrivait mal à camoufler son envie et son agacement. Il repoussa sa tasse maintenant vide d'un simple mouvement, signifiant à son hôte que rien ne le retenait à présent.

« Contrairement à bien des gens, je ne dépend de personne. Le mépris, la haine et la rancune ne m'affectent plus. Tu perds ton temps, Akira. »

Il se releva et s'approcha du jeune homme d'un pas lent.

« Par contre, je n'oublis pas. Tu es maintenant privilégié mais le futur reste incertain. Qui sait, nos chemins se croiseront peut-être à nouveau. Il s'agit d'un simple avertissement, Akira. »


Satoshi avait pour habitude de prononcer le pronom du jeune homme, appuyant bien sur ce dernier pour démontrer une certaine condescendance. Après tout, il devait garder la main forte, il ne pouvait perdre cet avantage. .
 
BY MITZI

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 125Avatar : Aki -SidActivité RP : 1 MasculinEmploi : Croupier / étudiantMulti : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
09.11.18 10:20
J’essaie de ne pas être touché par ses paroles et de garder mon sang-froid sans manifester le moindre signe d’agacement. C’est un exercice particulièrement difficile dans la mesure où je ne supporte pas ce type. C’est chimique. Alors qu’est-ce que j’attends pour le foutre à la porte ? Je perds mon temps à discuter avec lui. Lui et moi sommes trop différents et puis il serait très mal venu de sympathiser compte tenu de la nature des relations que nous avons eu jusqu’ici.
« Je ne crois pas qu’on sera amené à se revoir. Sauf si tu t’attires des ennuies avec les Yagami. »
Je lui adresse un sourire qui se veut innocent mais qui est pourtant chargé de sous-entendu. Il me prend de toute façon déjà pour un fils à papa en pleine rebellions et dans le fond, c’est sans doute ce que je suis et c’est pour ça que je m’énerve si vite…

Je m’apprête à ajouter quelque chose lorsqu’on frappe à grand coup contre ma porte. Surpris, j’adresse un regard intrigué à Satoshi qui ne semble pas responsable de cette visite impromptu. De mon côté je n’attendais personne d’autre et surtout pas un excité si j’en juge à la force avec laquelle martèle ma porte.
« Oui j’arrive un instant ! »
À peine ai-je déverrouillé la porte que plusieurs individus font irruption dans mon appartement. Surpris, je n’ai pas vraiment le temps de réagir. D’ailleurs ils ne m’en laissent pas vraiment l’occasion car l’un d’eux me projette littéralement sur le sol. Un peu sonné, je me relève avec difficulté pour me retrouver empoigné par deux types qui m’entrainent de force hors de mon appartement. Satoshi ? Lui aussi est embarqué sans plus de formalité. Mais bordel qu’est-ce qui se passe ici ? Qui sont ces mecs ? Qu’est-ce qu’ils nous veulent ? Je n’en ai pas la moindre idée et ils ne semblent pas disposés à nous dire quoi que ce soit. D’ailleurs nous ne tardons pas à être jeté à l’arrière d’une fourgonnette. Ils y entrent à leur tour, nous ficellent pour nous empêcher de nous enfuir et voilà que le véhicule se met à rouler dans une direction inconnue pour une raison tout aussi mystérieuse. Mais bordel ! Moi qui étais justement en train de me dire que tout s’arrangeait pour moi voilà que ces malades me tombent dessus… à moins qu’ils ne soient là pour Satoshi ? Après tout, ils n’ont toujours pas ouvert la bouche. Ils se sont contentés de nous cogner et de nous embarquer. Et maintenant ?


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
11.11.18 20:16


OASIS IN THE NIGHT


Satoshi ne pouvait s'empêcher de sourire lorsqu'il entendait les remarques du jeune homme, trouvant la répartie de ce dernier particulièrement amusante. Bien sûr, il avait tendance à s'attirer des ennuis avec les plus influents de ce monde, mais ça faisait partie de son travail, après tout. D'ailleurs, c'est en pensant à ses nombreux ennuis que plusieurs coups résonnèrent à la porte de son hôte. Satoshi haussa un sourcil en constatant que ce dernier était aussi étonné que lui.

Comme Akira ouvrait la porte, deux hommes le projetèrent sur le sol pour l'empêcher de bouger et Satoshi eut juste assez de temps pour apercevoir un visage qui lui était particulièrement familier. Au même moment, il sentit un poing lui heurter le visage de plein fouet et l'obscurité prit le dessus sur sa vision, ses pensées, voir tous ses sens.

C'est quelques minutes plus tard q'il reprit enfin connaissance. Sa vision revenait peu à peu, décelant tout d'abord la silhouette d'un jeune homme qu'il reconnut comme étant Akira, ainsi que les mouvements lui indiquant qu'ils étaient sans doute dans une voiture, voire une fourgonnette, vu l'espace dans lequel ils se trouvaient. Il reconnaissant le goût de son propre sang à l'intérieur de sa bouche et sur ses lèvres, lui indiquant que l'homme qui lui avait foutu son poing sur la gueule n'y était pas allé de main morte. De plus, ses propres mains attachées lui empêchait de faire le moindre mouvement ce qui lui fit réaliser la gravité de la situation dans laquelle les deux jeunes hommes se trouvaient.

D'ailleurs, Satoshi aurait préféré que Akira ne soit pas mêlé à cela. La famille de ce dernier allait sans doute le lui faire payer à leur façon. Le visage de l'homme responsable de ce merdier lui revint soudainement en tête. Il s'agissait d'un ancien yakuza qui devait des sommes énormes à quelques propriétaires de casinos qui avaient eu recours aux services de Satoshi. ​Il savait que ce type n'était pas un enfant de coeur, ayant d'ailleurs baigné dans des affaires de meurtres, entre autres.

Satoshi tenta de garder son calme et chercha le regard de Akira qui était probablement terrifié. Ils n'étaient pas préparé pour affronter un sale type accompagné de trois acolytes qui avaient sans doute une idée bien précise en tête. Une fois q'il eut suscité l'attention de l'autre jeune homme, Satoshi bouge légèrement ses lèvres ensanglantées de façon à prononcer quelques mots sans que les autres ne puissent l'entendre.

« Reste tranquille. C'est un malentendu. »

En ce qui concernait Akira, du moins il n'en doutait pas. Si ça se trouvait, ces hommes l'avaient suivis depuis quelques jours, voir quelques semaines, et en avait déduis que la relation entre Satoshi et l'étudiant était de toute autre nature que le travail. Satoshi ne se rendant jamais chez ses 'victimes', ils en avaient sans doute déduis qu'une relation plus intime les liait. Une fois ce malentendu mis en lumière, il y avait de fortes chances que les hommes laisse Akira repartir en achetant son silence. Satoshi avait l'habitude de gérer ce genre de situations, mais il devait avouer que cet homme était d'une toute autre trempe et il craignait d'y laisser quelques morceaux au passage.
 
BY MITZI

Yagami Akira

Date d'inscription : 02/04/2018Messages : 125Avatar : Aki -SidActivité RP : 1 MasculinEmploi : Croupier / étudiantMulti : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei
avatar
Muko ✘ Dreamers
Voir le profil de l'utilisateur
29.11.18 1:13
Satoshi revient enfin à lui et tout ce qu’il me trouve à dire c’est « Reste tranquille. C’est un malentendu ». Sérieux ? Il se fiche de moi ? Parce que là tout ce que ça veut dire pour moi c’est qu’il m’a embarqué dans une putain d’histoire de merde ! Moi qui pensais pouvoir enfin reprendre une vie normale. Non c’était trop demander ! Comme si mes propres emmerdes ne suffisaient pas, il faut aussi que je me coltine celles des autres ! Ben oui… ça aurait été trop facile sinon… Bon sang ! Je sens mes yeux me piquer mais c’est davantage de colère que de peur. J’enrage. J’enrage parce que tout semblait réglé et me voilà attaché à l’arrière d’une fourgonnette pour une histoire dont je ne sais rien. Bordel Satoshi a intérêt à nous sortir de là et très vite !
« Un malentendu, rien que ça ? »
Mon ton est ironique parce que je doute sérieusement qu’une simple explication suffise pour qu’ils me relâchent. D’ailleurs notre petit bavardage ne semble pas être apprécié puisqu’on nous demande de la fermer. Parfait ! De toute façon je n’avais rien à dire à ce mec. Il nous a fourré dans cette merde qu’il se débrouille pour nous en sortir.

Pour le moment je ne dis rien. Je ne bronche pas non plus. Inutile d’essayer de les raisonner ou même de les intimider avec mon nouveau nom de famille… Au contraire ça pourrait jeter de l’huile sur le feu et je m’en voudrais d’embarrasser si vite les Yagami avec quelque chose comme ça. Je n’ai plus qu’à attendre et espérer que mon compagnon d’infortune règle cette affaire. Sinon, je n’aurais plus qu’à guetter une ouverture pour m’enfuir. Après tout ce n’est pas comme si c’était la première fois…

La voiture s’arrête. Un peu brutalement, si bien que je me retrouve projeté contre Satoshi. Je grogne de douleur et c’est un de nos ravisseurs qui me redresse pour me pousser hors du fourgon. Je tombe lourdement sur le sol en ciment. Aucun revêtement. Il est nu. On dirait qu’on est dans un entrepôt désaffecté et tout ça sent l’embrouille yakuza à plein nez. Bon sang…

Je tourne la tête vers Satoshi qui se trouve à mes côtés, lui adressant un regard lourd de reproche. Lui faisant ainsi comprendre qu’il a intérêt à trouver une solution pour nous tirer de là.


Oguri Satoshi

Date d'inscription : 24/07/2018Messages : 167Avatar : Ruki the GazetteActivité RP : 1
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
05.12.18 20:03


OASIS IN THE NIGHT


Satoshi poussa un long soupir. Cette situation était loin de lui plaire et la présence d'Akira ne faisait rien pour améliorer les choses. C'était malheureusement le genre de choses à prévoir en pratiquant un métier comme le sien; on ne se fait pas d'amis, seulement des ennemis. Il s'en voulait de s'être cru en sécurité en rencontrant le jeune homme sans sa protection habituelle. Pas que ce dernier était inquiétant, mais leurs kidnappeurs avaient rapidement détecté sa position de vulnérabilité ce qui confirmait ses doutes; ils pensaient sans doute s'en être prit à Satoshi et son partenaire de vie, ou du moins, son amant. Un sourire amusé apparu brièvement sur ses lèvres douloureuses tant la situation lui paraissait risible. Il comprenait qu'Akira soit en colère d'être coincé dans cette emmerde qui ne le regardait pas, mais c'était le moindre de ses soucis pour le moment. S'il survivait, il trouverait bien une solution. On leur demanda poliment - sarcasme - de se la fermer alors Satoshi se contenta de regarder longuement le jeune homme, espérant qu'il comprenne que ça ne servait à rien de s’énerver... Pour le moment.  

​Enfin, la voiture mis fin à sa course mais de façon brusque, faisant en sorte qu'Akira fut projet contre Satoshi dont le corps déjà douloureux encaissa le choc difficilement. À peine remis de cette douleur, il fut jeter hors de la camionnette et atterrit brusquement sur le sol de béton. Les yeux fixer sur le sol devant lui, il était maintenant témoins de son propre sang qui se répandait sur le sol devant lui. Qui eu cru qu'un nez cassé et une mâchoire fracassés pouvait faire de tels dégâts. Il ignora le regard rempli de reproches de l'autre jeune homme, son attention étant maintenant posée sur la paire de souliers qui se rapprochaient de lui.  ​L'homme s'accroupit face à lui, affichant un sourire amusé. Satoshi se rappelait avoir tarauder ce dernier pendant des mois, accompagné de ses acolytes aux gros bras qui n'hésitaient pas à lui en foutre une bonne lorsqu'il ne payait pas. C'était maintenant à son tour d'y goûter, apparemment. Cependant, il connaissait sa réputation et savait qu'il était le cerveau derrière un peu plus de cinq meurtres au cours de la dernière année, ce qui était loin de le rassurer.

Alors, tu te souviens de moi?

Satoshi se dit qu'il valait mieux ne rien répondre à cette question rhétorique. Le voyant se diriger vers Akira, cette fois, il crut bon de prendre la parole.

« Arai San... C'est une erreur de s'en prendre à Yagami Akira. »

L'homme interrompu son déplacement pour se retourner à nouveau vers Satoshi, haussant un sourcil à sa remarque.

« Nous n'avons dorénavant aucun lien lui et moi. S'en prendre à lui pourrait vous faire beaucoup plus de tord... »
 
BY MITZI

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: