Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: La zone des vermines :: Shinjuku Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Oasis In The Night - 2 mars 2060 - Akira feat Satoshi
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Yagami Akira
Muko ✘ Dreamers

Date d'inscription : 02/04/2018

Messages : 135

Avatar : Aki -Sid
Activité RP : 2

Masculin
Emploi : Croupier / étudiant
Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Sanada Yukimura
06.12.18 9:18
Voir le profil de l'utilisateur
Ils se connaissent. C’était prévisible puisque c’est lui la véritable cible. Ça ne pouvait pas être moi. Il faudrait être fou pour s’en prendre à un Yagami. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai cédé à la tentation de changer de nom de famille. Pour que tout soit plus simple mais également pour tirer un trait définitivement sur mon passé. Sur mon passé et mes emmerdes mais c’était sans compter sur ce type…

J’adresse un regard horrifié à Satoshi lorsqu’il me présente comme étant Yagami Akira. Non mais il est malade de faire ça ? En plus il les menaces presque avec mon identité. Non mais il a perdu la tête ? Il cherche à aggraver la situation ? Il espère que ça impressionne ce type ? Bien sûr que ça pourrait. Il y a 50% de chance pour que ça marche. 50% seulement… Et ce qu’il ajoute ensuite… non mais il se rend compte qu’il est clairement ambigüe sur le genre de relation qu’on entretien lui et moi ? Mais bon sang mais faites le taire ! Qu’il se taise putain avant que ça n’empire… et le sourire mauvais qui se dessine sur les lèves de ce type ne me dit rien qui vaille. Après tout, ça n’avait que 50% de chance que ça marche… Et je crois qu’aujourd’hui on n’est pas en vaine.

Il ricane. Je n’aime pas ça. Je n’aime pas non plus l’ordre qu’il vient de donner à ses gorilles qui s’empressent de nous soulever pour nous enfermer dans une autre pièce, obscure et poussiéreuse… Au moins on ne nous a pas tué ni molesté mais maintenant ?
« J’espère que t’es content de toi ! Tu viens de sauver ta peau mais pas la mienne. T’aurais pas pu lui donner mon autre nom de famille ? Nishima Aki ! Jusqu’à y’a pas longtemps c’était comme ça que je m’appelais et c’est sous ce nom que tu m’as connu. Non fallait que tu frimes avec mon nouveau nom de famille. En plus il est en train de croire qu’il y a un truc contre nous. »
Un truc… Comme si ce type pouvait être mon genre ? Je n’ai pas de genre ! Je n’en ai plus. De toute façon je ne sais absolument pas me choisir un mec. Ça fini toujours en catastrophe un peu comme là, sauf que cette fois-ci, le mec qui m’a mis dans la merde ce n’est justement pas mon petit-ami.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 24/07/2018

Messages : 197

Avatar : Ruki the Gazette
Activité RP : 2

12.12.18 15:52
Voir le profil de l'utilisateur


OASIS IN THE NIGHT


Satoshi n'avait pas laissé échappé le nouveau nom de Akira de façon inconsciente. Dans cette situation, le «name drop» s'avérait être, en général, d'une efficacité déconcertante. Surtout pour cette homme qu'il connaissait plutôt bien grâce à ses recherches antérieures. Il faisait le sale boulot pour les yakuzas mais c'est en vain qu'il était reconnu par ces derniers. Il était comme un sangsue prêt à changer de camp pour un semblant de reconnaissance et de pouvoir. Satoshi se doutait bien que ce Arai n'oserait pas s'en prendre à un Yagami, surtout en sachant que ce dernier n'entretenait aucun lien avec lui. Ce serait brûler des cartes essentielles.

En apercevant Akira paniquer à nouveau, Satoshi lui signifia à nouveau de se la fermer. S'il s’énervait, il risquait d'empirer la situation qu'il espérait sous contrôle. Ses espoirs s'envolèrent aussitôt alors que, sans un mot de plus, l'homme ordonna à ses compagnons de nous faire disparaître de sa vue. Maintenant enfermé dans une pièce humide et sans lumière, Akira ne se priva pas de l'engueuler et de le blâmer pour la situation dans laquelle ils se trouvaient. C'était légitime. D'ailleurs, Satoshi s'efforçait de garder son calme pour tenter de réfléchir aux derniers événements. Ce Arai ne pouvait tout de même pas lui en vouloir au point de se retrouver avec deux cadavres supplémentaires sur les bras. Dans son cas, sa perte ne causerait pas tant de remous, mais pour Akira, un Yagami, rien était moins sûr.

« Tu es suicidaire ou quoi? S'en prendre à un Nishima est sans conséquence. Par contre, Yagami? Ta famille est reconnue, c'est ce nom qui te sauve le cul, encore une fois. Il faut être taré pour ne pas le réaliser... »

Le remercier serait beaucoup plus approprié que de l'engueuler. Il prit une longue inspiration et ajouta:

« En dévoilant ton identité et en précisant que nous n'entretenons aucune relation, toi et moi, ils te relâcheront sans doute sous peu en promettant de ne rien révéler de ce qui vient de se passer. Un simple « Merci Satoshi » serait apprécié. »

Il appuya sa tête sur le mur derrière lui, lasse d'avoir à fournir ce genre d'explication à un autre jeune homme qui, pour sa part, ne semblait rien avoir vécue de ce genre de toute son existence. Encore une fois, l'envie se faisait ressentir chez Satoshi mais il devait chasser ces pensées et se concentrer sur sa propre situation cette fois. Il devait trouver un moyen d'amadouer Arai le temps de sauver sa peau et d'aller chercher le support et la protection nécessaire auprès de ses clients importants.
 
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yagami Akira
Muko ✘ Dreamers

Date d'inscription : 02/04/2018

Messages : 135

Avatar : Aki -Sid
Activité RP : 2

Masculin
Emploi : Croupier / étudiant
Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Sanada Yukimura
13.12.18 5:21
Voir le profil de l'utilisateur
Le moins que l’on puisse dire c’est que nous ne partageons absolument pas le même point de vu. Alors que j’affirme que c’était une erreur de révéler mes liens avec les Yagami, lui pense au contraire m’avoir sauvé. J’imagine que seul le temps nous départagera et en attendant je n’ai pas tellement envie de moisir ici pour le savoir. Il faut qu’on trouve une solution pour se sortir de ce mauvais pas et se crêper le chignon ne nous avancera à rien. Autant enterrer la hache de guerre et travailler ensemble pour se tirer d’ici même si faire équipe avec lui ne m’enchante pas vraiment.
« Je te remercierais si on s’en sort vivant et de préférence en un seul morceau. »
C’est plus fort que moi, je ne peux pas m’empêcher d’être un peu sec et désagréable avec lui. Pourquoi ? Je crois que c’est vraiment chimique mais aussi parce que d’une certaine manière il me rappelle vraiment Kenji… ce fameux ex qui m’en a attiré des ennuis ! Oui je crois que c’est ça. Satoshi me fait penser à mon ex et je crois que c’est pour ça que j’ai du mal avec lui… Bon du coup ce n’est pas entièrement de sa faute et il va falloir que je fasse un gros travail sur moi pour collaborer avec lui.

Après avoir poussé un profond soupir j’essaie de me redresser tant bien que mal. On est toujours attaché et on ne va pas aller bien loin comme ça. J’observe la pièce dans laquelle on se trouve et finis par lui demander :
« Tu as une idée d’où on est ? »
Après tout il connait ce type. C’est peut-être une de ces planques et Satoshi est peut-être déjà venu ici par le passé. Pas forcément dans cette pièce mais peut-être qu’il a aperçu quelque chose de familier tout à l’heure ?

J’observe le sol et remarque des tessons de bouteille. J’en attrape un tant bien que mal et commence à essayer de défaire mes liens. Je ne sais pas si je vais y arriver mais c’est déjà mieux que de rester là à se tourner les pouces.
« D’ailleurs ça t’arrive souvent de te faire embarquer comme ça ? »
Oui j’avoue que je suis un poil sarcastique. En même temps, ça m’aide à surmonter le stress et l’inquiétude alors pour faire ami-ami avec lui, on repassera mais je jure d’être plus sympa si on arrive à sortir d’ici.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Date d'inscription : 24/07/2018

Messages : 197

Avatar : Ruki the Gazette
Activité RP : 2

17.12.18 15:58
Voir le profil de l'utilisateur


OASIS IN THE NIGHT


Satoshi poussa un nouveau long et profond soupir. Vivant, sans doute. On ne tuait pas un collecteur de dettes par vengeance. Du moins, pas pour une broutille comme celle-ci. Il s'agissait principalement d'une histoire d'ego entre yakuzas ainsi qu'une certaine rancune personnelle envers Satoshi. Cependant, ce dernier ne pouvait garantir qu'il s'en sortirait en un morceau. Déjà, il craignait que son nez ne soit cassé et que ce ne soit que le début. Le goût de son propre sang ne cessait d'envahir sa bouche et il cracha sur le sol, dégoûté par l'état dans lequel il se trouvait.

« S'il t'arrive quoi que ce soit, j'ai bien l'impression qu'on me le fera payer d'une façon ou d'une autre alors ne t'inquiète pas, je laisserai ma peau ici avant qu'ils ne te touchent. »


Puis il haussa les épaules à sa question. Mis à part un sol de béton et une pièce obscure, Satoshi n'avait aucune idée d'où ils se trouvaient. Il s'était bien retrouvé dans des situations embarrassante à quelques reprises, mais il avait toujours une équipe derrière lui. Des gros bras payés par ses clients pour surveiller ses arrières. Il s'en voulait du peu de précaution qu'il avait pris cette fois-ci, mais il était maintenant trop tard.

« Aucune idée. »

Il arqua un sourcil en observant l'autre jeune homme s'emparer d'un restant de bouteille cassée pour tenter de défaire ses liens du mieux qu'il le pouvait. Il se montrait plus débrouillard que Satoshi ne l'aurait crut. D'ailleurs, il fouilla le sol du regard à la recherche d'un autre morceau pouvant lui servir également. Il pouvait également attendre que Akira en ait terminé pour le délier à son tour, mais il ignorait combien de temps il leur restait avant qu'un des hommes ne se pointe à nouveau. Toujours à la recherche, il en profita pour répondre à sa question.

« Non. Il y a eu malentendu. Tu sais, Akira, je ne rencontre jamais mes clients à leur domicile, ça vaut pour ma sécurité mais aussi la tienne. Ils s'imaginaient sans doute que nous étions liés d'une certaine façon et que c'était le meilleur moyen de s'en prendre à moi... »

Il prit une pause et ajouta.

« Pour ma part, personne ne remarquera ma disparition avant un moment. J'ose espérer que ton nouveau nom t'apportes une sécurité autre que financière. Quelqu'un va sans doute remarquer ton absence? J'imagine qu'on déploierait tous les efforts pour te retrouver, non? »
 
BY MITZI
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Yagami Akira
Muko ✘ Dreamers

Date d'inscription : 02/04/2018

Messages : 135

Avatar : Aki -Sid
Activité RP : 2

Masculin
Emploi : Croupier / étudiant
Multi : Hisakawa Kohaku - Tokugawa Ryosuke - Kurosaki Kei - Sanada Yukimura
13.01.19 8:43
Voir le profil de l'utilisateur
Je l’écoute sans répondre, trop concentré à découper petit à petit mes liens avec mon morceau de verre. J’y suis presque. Ce n’est qu’une question de temps et de patience.

« Merde ! »
Le verre s’est enfoncé dans mon doigt mais ça n’a aucune importance, vu l’épaisseur qu’il reste, je vais pouvoir finir le travail à la force de mes poignets. Je porte mon pouce en sang à ma bouche et le suce le temps de calmer la douleur et d’arrêter le sang puis lui dit :
« Désolé de te décevoir mais personne ne risque de se rendre compte de ma disparition avant un moment. »
Je ne suis pas aussi important qu’il a l’air de le penser. Je ne suis personne. J’ai juste vendu mon âme en échange d’un nouveau nom de famille et d’un peu d’argent. D’une certaine manière c’est presque de la prostitution sans transaction sexuel. De toute façon c’était ça ou… Je chasse ces sombres pensées de mon esprit et romps mes liens en forçant dessus. J’ai les poignets en feu mais je suis enfin libre de mes mouvements. Je les masse puis m’approche de lui pour l’aider, prenant mon morceau de verre avec mon autre main et veillant à ne pas me blesser cette fois-ci.
« Je n’ai plus vraiment d’ami depuis que je cumule les galères. Pas de petit-ami non plus et à moins qu’on ne m’ait fait suivre, je doute qu’on se rende compte de quoi que ce soit avant un bout de temps. On va devoir se débrouiller seul si on ne veut pas moisir ici. »
Je suis mort de trouille à cette idée et en même temps ce n’est pas comme si c’était la première fois. En y réfléchissant bien je me suis déjà tiré de situation bien pire que celle-ci et puis j’ai un allié. Tout ce que j’espère c’est qu’il est aussi fiable qu’il le dit et qu’il ne me laissera pas tomber à la dernière minute.

J’aide Satoshi à se défaire de ses liens avant de m’attaquer à notre second problème : sortir d’ici et de préférence avant qu’ils ne reviennent. Il fait sombre et on n’y voit presque rien. C’est dans ces moments là que je regrette d’avoir arrêté de fumer. Du moins d’essayer.
« Si tu as un briquet, il est temps de le sortir. »
Même s’il n’y a aucune source de lumière apparente, ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de sortie, de fenêtre obstruée ou de bouche d’aération dans laquelle se glisser. Il a forcément une issu. Je ne veux pas croire qu’on se soit donné tout ce mal à essayer de se libérer pour rester bloqué là.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: