Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: RP inactifs Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
[Maison de plaisirs Hisakawa] Keep calm ✘ ft. Kai
Aller à la page : Précédent  1, 2
Yamashita Asami

Date d'inscription : 16/03/2018

Messages : 74

Avatar : Niikura Kaoru
Activité RP : 0

Emploi : Employé chez légumes +
Crédits : VTP // Vent parisien // Tumblr
Multi : Yoshimaru - Kazuki - Kagami - Tsunade
16.09.18 13:38
Voir le profil de l'utilisateur
Keep calm.

2060年05月

Kai et moi avons des choses à nous raconter. Je l'écoute m'expliquer la situation, et préfère rester silencieux pour ne pas l'interrompre. C'est si rare qu'il se livre -même à moi-, que j'en profite pour en savoir plus. L'été semble avoir été mouvementé pour Kai, et pour Kazuki-kun également.

Akira a pris le contrôle, quand Kai a essayé de se soigner en prenant des cachets prescrits par un médecin. Des cachets qui étaient sensés améliorer la situation, le soigner de ses épisodes schizophréniques. Mais finalement, c'était une mauvaise idée. Je ne peux me retenir de grimacer, en imaginant ce que ce type a fait au petit ami de Kai. Il ne me donne pas les détails sordides, mais je les imagines très bien moi-même.

Finalement, le mec de Matsuda est plein de ressources insoupçonnées. Pas étonnant, quand on sais qu'il a grandi à Kabukicho... Si on survit à cet endroit, on survivra à tout dans la vie. Même à une relation romantique avec un homme atteint d'un trouble dissociatif. Il a visiblement remplacé les cachets par des pillules contraceptives, puis que c'est ce qui ressemblait le plus aux cachetons que Akira gobait comme des bonbons. Je hausse néanmoins un sourcil surpris quand Matsuda me dit que du coup, c'est une femme qui est apparue. Akiko. Je ne l'aie pas rencontrée celle-là.

Mais si elle ne fait que baiser avec Kazuki, je ne penses pas qu'elle soit dangereuse et ait besoin d'être surveillée de près. Elle est juste... nymphomane. Je me retiens de rire, pour ne pas blesser l'égo de Matsuda. C'est vrai que ça doit faire bizarre, de savoir qu'on a une personnalité féminine. Pour le rassurer, j'essaye donc de lui expliquer quelque chose :

« Tu sais, il paraît que tous les hommes ont une part de féminité en eux. Même moi, j'étais un peu plus androgyne quand j'étais jeune. J'avais des longs cheveux, jusqu'aux fesses, et je les avais teint en violet puis en rose fluo après. Alors tu vois... ça te rend pas moins viril. T'as pas à avoir honte, ou à te sentir gêné. C'est juste qu'avec ta... Condition, je pense que les côtés de ta personnalité de base sont exacerbés, puissance mille. »

C'est l'explication la plus logique, avec celle de la surdose d’œstrogène chez un homme, avancée par Hisakawa.
(c) AMIANTE







This is
Tokyo bitch





Revenir en haut Aller en bas
Matsuda Kai
Matsuda Kai
Kyodai ✘ Muranaka

Date d'inscription : 18/03/2018

Messages : 73

Avatar : Kyo - DIR EN GREY
Activité RP : 0

Emploi : Producteur de films X, Artiste
Multi : @"Fujiwara Daisuke" @"Moriyama Akane" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
27.09.18 18:43
Voir le profil de l'utilisateur

Keep calm.


Je crois que Asami ne saisit pas très bien la situation, mais je n'ai pas envie d'expliquer davantage. Certes, peut-être que les hommes ont tous ce genre de personnalité dans leur tête, mais est-ce qu'ils sont si nombreux que ça à devoir se coltiner une perverse nymphomane? Parfois, je rêve de rencontrer quelqu'un qui a autant de problèmes que moi dans sa tête. Quelqu'un qui me comprendrait, qui saurait exactement par quoi je passe et comment les contrôler. Asami est sympa, Kazuki aussi...ils me supportent, m'encouragent à vivre malgré tout. mais ils ne peuvent pas comprendre correctement ces situations qui me bouffent un peu plus chaque minute. Je me sens seul parfois, alors que je sais que je ne le suis pas...je ne le suis plus. Peut-être que si je rencontrais quelqu'un comme moi...mais c'est impossible...et si jamais je le rencontrais, il est certain que dans ma tête une personne va en profiter. Un seul monstre suffit, pas la peine de collaborer pour en créer deux!

Je reste désespérément silencieux en réfléchissant à tout ça, à ce que m'a dit Asami aussi, tout en plantant des carottes je crois. Mes visages apparaissent à cause de ma personnalité. Enfin...celle de l'original, je suppose. A moins qu'elles ne soient reliées entre elles? Dans ce cas, le monstre et Akira viennent peut-être de moi, finalement? Akiko est apparue à cause de Akira...donc je suis peut-être le seul à être apparu à cause de l'original, non? Peut-être le monstre aussi, il existait avant moi je crois...tout ça me donne mal à la tête. En parlant de ça, le gamin, il vient d'où? Etait-il déjà là avant nous tous?

"Je me demande qui est relié à quoi...ou à qui. Nous sommes de plus en plus nombreux, et j'ai l'impression que tout le monde ne vient pas de la même personne. Moi, j'ai rien de particulier...je suis un type normal qui parasite la tête d'un dépressif suicidaire, qui commence d'ailleurs à déteindre sur moi. Akira est un psychopathe très intelligent, artiste sur les bords. Il est arrivé à cause de quoi? Par rapport à qui? Akiko a débarqué à cause de Akira...le monstre était là avant moi, donc je ne sais pas trop. Et Sosuke? Est-ce qu'il était là dès le départ? Est-ce que ça veut dire que c'est lui l'original, et non pas Hiro? Je suis encore plus paumé, Asami...j'aimerais comprendre comment ça se passe, peut-être qu'en les comprenant je saurai les contrôler un peu mieux...à défaut de pouvoir les faire disparaître. Mais ton hypothèse fout encore plus le bordel, même si...c'est aussi ce que je pensais depuis le début..."

Au final, à leur éveil, ils ne possédaient qu'une facette...et se sont développés dans leur coin, ce qui a pu permettre à d'autres de s'éveiller. Combien vais-je devoir supporter encore? Est-ce possible que l'un d'entre nous disparaisse? Est-ce possible que...que je disparaisse, comme ça a été le cas cet été pendant bien trop longtemps? J'avoue que c'est ce qui me fait le plus peur. Ca et...les pensées sombres, suicidaires que je reçois le soir, lorsque je suis seul dans la chambre allongé dans le noir, quand Kazuki est au travail. Je pense à m'ôter la vie comme si Hiro contrôlait mon esprit, de toutes les façons possibles. Récemment, j'ai commencé à me mutiler dans la salle de bain, juste avant de me doucher. J'ai caché les marques évidemment, de toute façon je ne me découvre pas tellement ces derniers temps...à part à cause de Akiko. Peut-être que Kazuki est au courant après tout, mais il ne m'en a pas encore parlé. Il ne sait peut-être pas comment prendre la chose...et s'il est capable de me faire arrêter. Cette douleur, c'est quelque chose qui me fait me sentir vivant. Une simple lame, un peu de sang, et je me sens prêt à affonter mes démons...ou à les accueillir à bras ouvert, attendant avec impatience qu'ils me poussent dans le gouffre infini vers les Enfers où ma place est réservée.

Je regarde mes mains vides, puis le potager que nous venons de planter. Est-ce que ce sera suffisant pour m'occuper l'esprit? Est-ce que j'ai bien fait d'inviter Asami aujourd'hui? Pourquoi l'ai-je invité au juste? J'aurais jamais dû le mêler à ça, j'aurais dû...le laisser vivre sa vie dans son coin à m'oublier petit à petit. Je m'en veux, d'un coup.

"J'ai fini. On fait quoi?"

Pitié, me laisse pas seul...ou non...laisse-moi seul s'il te plaît, va-t'en et oublie moi, toi qui vis une vie idyllique avec ton mec parfaitement normal, dans un quartier parfaitement normal, à vendre des légumes à des gens parfaitement normaux. Tu n'as rien à faire avec moi, Asami, pourquoi as-tu accepté de venir? Pourquoi restes-tu alors que nous n'avons rien à faire ensemble? Je n'ose même pas le regarder dans les yeux. Je regrette de m'être imposé dans sa vie alors que j'aurais dû être seulement ce gamin qu'il gardait en colle lorsqu'il voulait sécher le sport. Il n'aurais jamais dû connaître quiconque d'autre que Hiro, pas même moi. J'ai gâché la vie de cet homme, simplement parce que j'existe. Est-ce que mon existence même vaut quoi que ce soit si elle n'est là que pour blesser un innocent?

"Tu veux partir?"

EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Boss Tanaka
Boss Tanaka
Oyabun ✘ Muranaka

Date d'inscription : 12/03/2018

Messages : 177

Activité RP : 0

Masculin
Emploi : Chef de la ville
01.11.18 12:16
Voir le profil de l'utilisateur
Attention, votre sujet a été jugé inactif car sans réponse depuis le 27 Septembre.

Vous avez jusqu'au 27 Décembre 2018 pour vous manifester au près de l'un des deux admins par message privé, afin de remettre votre RP en jeu.

Si rien n'a été fait d'ici le 27 Décembre, votre sujet sera considéré comme abandonné et seul Matsuda Kai bénéficiera des 500 yens par poste en cas de RP abandonné.
Revenir en haut Aller en bas
Yamashita Asami

Date d'inscription : 16/03/2018

Messages : 74

Avatar : Niikura Kaoru
Activité RP : 0

Emploi : Employé chez légumes +
Crédits : VTP // Vent parisien // Tumblr
Multi : Yoshimaru - Kazuki - Kagami - Tsunade
07.11.18 0:52
Voir le profil de l'utilisateur
Keep calm.

2060年05月

Qui étais donc là en premier, l'oeuf ou la poule ? C'est toujours le même débat, finalement. On ne le saura jamais, et je ne crois pas qu'il y ait une vraie logique entre les apparitions des différentes personnalités. Pour Akiko et même le montre, je peux comprendre l'élément déclancheur. Pour les autres ? Mystère. Quand à savoir qui se Hiro ou de Sosuke est finalement l'original... C'est une question difficile. Je suppose que quand il était encore un petit garçon, il devais être à peu près normal, et ce malgré le taré lui ayant servi de géniteur. Car on ne va pas l’appeler un père. Certainement pas. Je passe une main dans mes cheveux et hausse les épaules à sa question.

« Va savoir. Toi, tu es là... Et c'est pas plus mal qu'il y en ait un qui soit tout à fait normal. Sois heureux, de l'être. »

Normal c'est bien vite dit, puisque je parle à quelqu'un souffrant de dédoublement de la personnalité. Mais lui, cette personnalité là... Il est à peu près capable de fonctionner comme un être humain ordinaire et décent. J'ose à peine imaginer ce que ça doit être, pour Kai, d'être au courant de sa condition. Il est lucide et c'est peut-être bien le seul de toutes les personnalités.

Quand nous avons terminé notre petite scéance de jardinage, il me demande si je souhaite partir. Je sors une cigarette de mon paquet, que j'allume. Akane me dit que je fume un peu trop, que je devrais un peu ralentir. Mais c'est là mon seul vice, avec une bière tous les week end après ma semaine de travail. Dans cette ville, il y a bien pire que moi et je fais exemple de sobriété.

« Si tu as envie d'être seul, alors oui. Sinon, on peut déjeuner ensemble quelque part si tu en as envie. Histoire de sortir un petit peu. C'est pas bon, de rester enfermé à la maison. Même si maintenant t'as un beau jardin. »

Je sais très bien pourquoi il ne sort pas. Il a peur... De qui pourrais sortir. Mais avec moi, je pense qu'il n'a rien à craindre. A la manière d'un exorciste, si j'ai Akira ou le monstre face à moi j'appellerai Matsuda Hironori.

(c) AMIANTE







This is
Tokyo bitch





Revenir en haut Aller en bas
Matsuda Kai
Matsuda Kai
Kyodai ✘ Muranaka

Date d'inscription : 18/03/2018

Messages : 73

Avatar : Kyo - DIR EN GREY
Activité RP : 0

Emploi : Producteur de films X, Artiste
Multi : @"Fujiwara Daisuke" @"Moriyama Akane" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
28.12.18 14:43
Voir le profil de l'utilisateur

Keep calm.


Normal, hein...je me retiens de rire de manière ironique. Je n'ai rien de normal, même si je suis peut-être la seule personnalité à fonctionner correctement, ou tout du moins à m'efforcer de le faire. J'ai hérité de beaucoup des autres...je suis agressif comme le monstre, un peu artiste et manipulateur comme Akira, dépressif et suicidaire comme Hiro, et j'ai besoin d'attention parfois comme Sosuke. Quant à Akiko...j'ignore ce que j'ai pris d'elle, ou ce qu'elle a pris de moi en fonction du sens dans lequel on le regarde. Ca doit être ce sentiment particulier que je ressens lorsque je suis avec Kazuki...cette sensation d'être à ma place, là où j'ai souvent cherché en vain par le passé.

« Déjeuner...ensemble ? »

Ca veut dire sortir, n'est-ce pas ? Oui...Asami veut me faire sortir de cet endroit, parce qu'il pense que je risque d'être d'autant plus taré si je reste enfermé. Moi, je ne le vois pas de cet œil. Je pense au contraire que si je change trop de ma routine, un autre pourrait en profiter pour prendre ma place...et ne sachant pas s'il s'agit d'une menace ou non, certains étant finalement dangereux seulement pour moi et mon intégrité, je préfère me faire moi-même prisonnier de ces murs. En un sens, c'est presque triste.

« Je sais pas si...je peux. »

Je déglutis avec difficulté en essayant de me concentrer, pour savoir s'ils sont bel et bien endormis ou si l'un d'eux risque à tout moment de prendre ma place. A par le gosse que je crois être éveillé mais sage, il n'y a pas de trace des autres. C'est...rassurant, non ? Je soupire longuement, et m'efforce d'esquisser un sourire. Je sais que je fais parfois plus peur quand je souris, mais c'est pas ma faute hein ! J'acquiesce doucement, et me redresse pour épousseter mes vêtements. Autant être un minimum présentable, non ?

« Je vais quand même laisser un mot à Kazuki...histoire qu'il ne me croit pas parti seul n'importe où. Enfin...il est habitué, mais...voilà... »

Je suis très bavard aujourd'hui, je crois que c'est parce que je me sens bien avec Asami. Cet homme est un peu comme mon père de substitution en soi...même si je refuse d'y penser de la sorte. C'est le seul adulte en qui j'avais vraiment confiance quand j'étais gosse, même s'il a davantage connu Hiro que moi. Hiro le voyait comme un obstacle à surmonter pour atteindre la mort à laquelle il aspirait tant. Moi...je le vois un peu comme une bouée de sauvetage. Ce n'est pas pour rien que dans mon portable il n'y a que trois numéros d'enregistrés : le sien, celui de Kazuki, et celui des Fujiwara que je n'ai pas retiré depuis un an. Je n'ai confiance qu'en ces quelques personnes pour des motifs plus différents les uns que les autres. Un père, un amant et un allié...tous savent comment s'occuper de moi et de mes différents hôtes. Les derniers seraient capables de m'abattre en cas de besoin, là où les deux autres n'y parviendraient pas. Quoique...je me doute que si le monstre ou Akira s'attaquent à son petit jeune, Asami n'hésitera pas le moins du monde à me tirer une balle en pleine tête.

Je retourne à l'intérieur pour écrire un mot à Kazuki, d'une écriture dégueulasse et bourrée de fautes de traits comme d'habitude. C'est pas ma faute, j'arrive pas à retenir l'ordre des traits des kanjis ! Au moins, c'est compréhensible...du moins pour lui. Je me retourne vers Asami, lui fais un signe de tête et nous voilà dehors. Ca fait un moment...j'ai tendance à rester enfermé ici tout le temps depuis l'emménagement, sauf cas d'extrême urgence. Je sais que le monstre sort souvent alors...on va dire que ça compte comme une sortie pour nous tous !

« Tu sais déjà où aller ? Je...je préfère éviter la masse des gens quand même. On sait jamais. »

Je lorgne sur la bosse dans sa veste. Il la cache, mais je sais qu'il porte une arme là-dessous. Pourquoi ? Depuis quand ? Est-ce qu'il l'a prise pour moi, au cas où, ou est-ce à cause d'autre chose ? Je suis égoïste de penser qu'il se protège seulement à cause de moi. Il y a sûrement une explication à tout ça.

« Tu as beaucoup à me raconter je crois...sauf si tu veux garder le secret. »

Je désigne son arme planquée d'un geste vague, pour ne pas attirer l'attention. Je suis quand même rassuré qu'il soit armé...même si ça signifie que peut-être, si je pète un câble dehors aujourd'hui, je crèverai comme une merde une balle entre les deux yeux.


EXORDIUM.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers: