Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

[2055年04月] Death to traitors, scaffold and bitch ft. Hisakawa Kazuki
 :: La zone des vermines :: Shinjuku :: Kabukicho

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 280Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 3Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
09.07.18 13:52

Death to traitors, scaffold and bitch


Il va mettre du temps à l'accepter, mais j'ai bon espoir que sa personnalité égoïste et égocentrique prenne le dessus sur ce soudain altruisme. Il ne me doit rien, en soi. C'est moi qui lui dois tout...je lui dois la vie, pour m'avoir rendu une partie de mon âme égarée dans les enfers. S'il veut me donner des trucs pour me remercier, soit...mais je ne veux pas qu'il se mette en danger ou qu'il se casse trop le cul pour moi. J'ai perdu espoir il y a bien longtemps, je sais que je crèverai ici. Ca ne sert à rien de forcer le destin.

"Est-ce que tu te sens vraiment de tuer un homme pour le moment, Kazuki?"

Je tire une longue latte sur mon joint en regardant au loin, comme un philosophe hippie des lumières. Tuer, ou être tué...non, il y a d'autres solution que cette horreur. Tuer un homme, même si c'est la pire des ordures, ne doit pas devenir une nécessité. Il y a tellement d'autres moyens pour se venger! Surtout lorsqu'on est une pute à Shinjuku. Même si je n'en ai pas l'air, j'ai quand même un petit réseau ici. Des alliés principalement, des putes d'une autre maison close qui me connaissent depuis un moment. Ce sont des femmes, mais elles sont aussi efficaces qu'un yakuza lorsqu'on les met en colère. Et si je leur demande de l'aide pour me venger...nulle doute qu'elles me l'apporteront avec joie. Elles savent que je fais toujours tout pour sauver les autres, je leur ai déjà filé un coup de main plus d'une fois pour réparer quelques trucs dans leur maison close, ou même chez elles directement lorsqu'elles habitaient en-dehors. Je crois qu'elles me trouvent mignon, mais je n'aime pas les femmes...alors je ne peux pas leur faire le plaisir de coucher avec elles pour un petit répit entre les clients.

"J'ai des amies qui peuvent nous aider à nous venger. Ce type perdra toute crédibilité, et probablement quelques thunes avec. Elles me doivent toutes un service, mais je ne leur fait pas payer...si elles veulent le dépouiller, je ne les empêcherai pas. Pareil pour toi. Je pense qu'il aura des copains, donc il faut faire attention...mais nous allons nous préparer comme il faut. Viens avec moi, Kazuki."

Quitte à demander de l'aide, autant le faire au plus vite pour tout planifier correctement. Les filles sont sympas, même si elles ne doivent pas connaître Kazuki puisqu'il ne sort pas de la maison close. Je termine mon joint, l'écrase sur le rebord du toit et le jette dans la rue au milieu des autres mégots. La drogue me requinque pas mal, je dois dire. C'est le bon moment pour agir, avant que je me prenne le contrecoup de la punition au point de ne plus pouvoir bouger.

"On va aller voir nos futures alliées, toi et moi. Ca va être amusant, tu verras...bien plus que de le tuer."

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Hisakawa Kazuki

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 112Avatar : Yoshiatsu (Dadaroma)Activité RP : 0Emploi : Proxénète & acteur X ¥ : 124,900Crédits : VTP // Vent Parisien // TumblrMulti : Yoshimaru - Kagami - Asami - Tsunade
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
10.07.18 20:36

Death to traitors, scaffold and bitch

Est-ce que tu te sens vraiment de tuer un homme pour le moment, Kazuki? Nouveau haussement d'épaules. Je ne sais pas. Je suppose que oui, puisque j'ai déjà essayé sans succès de tuer l'un de mes frères aînés après qu'il m'ai mis une raclée de trop. Je n'ai pas réussi à buter cet enfoiré, mais du haut de mes douze ans j'étais déjà déterminé à l'envoyer six pieds sous terre, aveuglé par la colère et la douleur.

Alors tuer un type qui n'est même pas de ma propre famille ?... Je suppose que j'en serais capable, si j'en avais les moyens. Je le regretterai probablement par la suite. Mais sur le coup, ça me ferais sans doute du bien. Je fixe longuement le mégot de Daisuke tomber dans la ruelle tout en imaginant comment tuer ce type. Il y a tout un tas de façons de faire, d'une manière plus ou moins propre dirons nous.

Mais mon grand frère a un plan, pour éviter de tuer quelqu'un. Il est bien plus sensible et gentil que moi... Je me demande parfois comment est-ce qu'il a fait pour réussir à survivre à Kabukicho pendant tant d'années.

« Si ça se trouve, c'est des collègues de ma mère. »

Je ne sais même pas si elle tapine encore ou non. C'était occasionnel, quand je suis parti de la maison peut-être que depuis elle a arrêté. Peut-être qu'elle est morte aussi. J'en sais rien et j'en ai rien à foutre pour être honnête. Ma famille m'emmerde plus qu'autre chose !

Je me relève pour suivre Daisuke, histoire de rencontrer ses copines. Des putes alors, n'est-ce pas ? Je ne savais pas qu'il en connaissait des capables de mettre la vie d'un enfoiré dans le genre de mon client sans dessus dessous.
Nous ne marchons pas très longtemps, avant d'arriver devant une maison close aussi miteuse que la nôtre. Il salue les jeunes femmes devant en souriant. Elles semblent le connaître. Pour ma part, je m'incline juste poliment sans rien dire, préférant rester derrière lui. Ah, je n'avais pas prévu de finir ma nuit comme ça !

« J'espère qu'elles sont à peu près sobres... ça aiderais pas mal. »

EXORDIUM.





モラル
も恥じらいも忘れさせる


ポルノグラフみたいだね汚いものが多すぎて上手にお片づけが出来ない



Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 280Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 3Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
15.07.18 15:39

Death to traitors, scaffold and bitch


Des collègues de sa mère, hein? parfois, j'oublie que tout le monde n'a pas eu des parents aussi parfaits que les miens. Je suis un peu à part dans ce quartier, en général les gamins qui se retrouvent ici ont des parents...vermines. C'est rare que des innocents tombent aussi bas, même parmis les pauvres. Je n'ai pas eu de chance, il faut croire. Mais c'est pas grave...ce n'est plus important, aujourd'hui. Plus rien n'a d'importance, et il ne s'agit de toute façon pas de moi. Ce soir, je vais venger Kazuki, et peut-être lui permettre de s'enfuir loin de cette crasse.

J'entraîne mon petit frère hors de la maison close, passant sans problème devant les gardes qui pourtant empêchent en général les gosses de sortir. Kazuki n'a plus aucune valeur à leurs yeux, et ils savent que je suis un petit chien docile qui revient toujours à la maison...alors j'ai un minimum de liberté comparé aux autres, je peux me permettre de quitter cet endroit de temps en temps. Je le guide à travers un dédale de ruelles sombres et étroites, histoire de semer nos potentiels suiveurs, et arrive enfin devant la maison close en question. Je me souviens parfaitement de cet endroit, même si j'ai passé des années sans revenir. Ces demoiselles sont toujours prêtes à nous rendre service, maintenant. Je le leur rends bien, il faut dire...

"Hey! Ca faisait un bail!"

Je leur adresse mon plus beau sourire, et elles comprennent aussitôt que je vais avoir besoin de leurs services. Ca les amuse en général que je les drague à moitié, même si depuis le temps elles savent que je suis complètement gay. Je leur tape la bise, accepte même de leur faire un câlin, et tire simplement Kazuki à moi pour qu'il les salue à son tour.

"Sois gentil, Kazuki, ces demoiselles nous sont indispensables pour ce qu'on doit faire. D'accord?"

Je le connais, il ne va pas pouvoir s'empêcher de faire quelques réflexions déplacées pour faire chier tout le monde. Mais c'est pas grave, à force, je suis habitué. Elles ne sont pas toutes sobres, puisqu'elles ont commencé à boire pour décompresser après une rude soirée...mais ce n'est pas pour ça qu'elles ne sont pas efficaces. Pour des gens comme nous, être sobre est parfois moins intéressant que d'être bourré ou shooté. Moi par exemple, je ne réfléchis correctement qu'avec deux grammes dans le sang ou après deux bons joints. C'est comme ça, notre organisme s'est habitué au poison et il est désormais impossible de fonctionner sans.

"Je te présente Erika, Lana et Amber. Elles sont professionnelles dans ce qui est de détruire la vie d'un homme. Les filles...si je suis là, c'est pour une urgence. Nous avons une vengeance à perpétrer."

J'explique la situation avec des mots simples, donnant au passage l'identité de l'homme en question. Elles ne le connaissent pas, c'est étrange...hmm...pas tant que ça finalement, si c'est un pédophile gay. Mais ça reste visiblement un grand copain de Terada, c'est important de le noter et d'être prudents à ce niveau.

"Nous devons être discrets, pour ne pas qu'il comprenne qui se venge mais qu'il capte quand même qu'il ne peut pas faire ce qu'il veut avec nous. Je ne veux pas risquer nos têtes, au cas où il vienne se plaindre à Terada...enfin je m'en branle, mais Kazuki n'a pas besoin de ça en plus après ce qu'il a subi."

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Hisakawa Kazuki

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 112Avatar : Yoshiatsu (Dadaroma)Activité RP : 0Emploi : Proxénète & acteur X ¥ : 124,900Crédits : VTP // Vent Parisien // TumblrMulti : Yoshimaru - Kagami - Asami - Tsunade
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
17.07.18 0:20

Death to traitors, scaffold and bitch

Kazuki, sois gentil s'il te plaît. J'ai l'impression que l'on me dit tout le temps ça. Merde à la fin, je ne suis pas si méchant ! Quoi que... Si en fin de compte, c'est que je dois être infecte non ? Au moins, je ne souffre pas. En y réfléchissant bien c'est probablement mon moyen de me protéger, de repousser tout le monde comme ça. Peut-être que ça finiras par me jouer des tours, d'avoir un trou à la place du coeur.

Je lève les yeux vers Daisuke, puis vers les filles qu'il me présente. Je m'incline légèrement pour les saluer, et préfère ne rien dire. Erika a un joint à la main, Lana un verre de whisky et Amber est déjà vautrée dans un canapé. Merde, c'est quoi ces loques ? J'espère que Daidai sait ce qu'il fait. Je fronce les sourcils quand il dit que je ne mérite pas de souffrir... hn. On a tous connus la violence un jour ou l'autre à Kabukicho. Je lui met un petit coup de coude dans les côtes.  

« Je ne suis pas aussi fragile que ce que tu penses. »

Je commence à regretter d'être venu ici. Je croise les bras, un peu gêné d'être traité comme une petite chose fragile devant ces femmes. Je soupire et tire une cigarette de mon paquet. Je le tend aux trois femmes qui me regarde, me force à être sympathique. Elles comptent nous aider alors... hn. Mais ça me fait chier de devoir partager.

Heureusement en échange, Lana me tend la bouteille de whisky et je ne me prive pas pour en boire une bonne rasade.

« Je vous écoute. C'est quoi le plan ? »

Tout en tirant sur ma cigarette, je continue de me demander ce que je fous ici... J'espère vraiment que Daisuke sait ce qu'il fait.

EXORDIUM.





モラル
も恥じらいも忘れさせる


ポルノグラフみたいだね汚いものが多すぎて上手にお片づけが出来ない



Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 280Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 3Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
22.07.18 15:35

Death to traitors, scaffold and bitch


Pas fragile, hein? J'ai beau accepter qu'il dise ça, je crois que j'ai du mal encore à assimiler le fait qu'il ait beaucoup grandi depuis le premier jour. Ce n'est plus le gamin prêt à sauter dans le vide parce qu'un porc a osé le toucher. Il a grandi...s'est endurci...et a surtout perdu toute son innocence. Je m'en veux de n'avoir pas su le protéger jusqu'au bout. Mais qu'aurais-je pu faire de plus? Le faire quitter cet endroit l'aurait seulement conduit à la mort, traqué par Terada et ses sbires. Seul passer de l'autre côté de la frontière aurait pu le sauver. Mais pour trouver quoi de l'autre côté? Qu'est-ce qu'un enfant pourrait trouver? Qui accepterait de le prendre sous son aile? Les tokyoïtes fuyant la dictature yakuza n'étaient-ils pas tous jetés en prison, torturés pour des informations ou tués à vue?

"Le plan?"

Je dois redescendre sur terre. Si je suis ici avec lui, ce n'est pas pour faire les présentations et nous bourrer la gueule joyeusement. C'est pour l'aider dans sa vengeance, sans buter qui que ce soit. J'affiche un large sourire, tout en piquant une bonne rasade de whisky au passage.

"Le plan, c'est qu'on va y aller tous ensemble pour l'intimider. Des putes, c'est pas la même chose que de bons gros bras...mais...hn...expliquez, j'ai un peu trop fumé tout à l'heure je suis paumé."

Je m'appuie contre le mur et écoute Erika parler, puisqu'elle sait où je veux en venir. Les filles vont séduire les éventuels hommes qui l'accompagnent, tandis que nous deux, déguisés en femme pour ne pas risquer de représailles après coup, nous nous introduirons chez lui. S'il a une famille, nous l'humilierons devant eux. S'il n'a que des hommes, nous le ferons en place publique, dehors dans la rue, à le traîner comme un chien en laisse. Ca n'a pas l'air d'être le genre de type à aimer ça, et même si c'était le cas, beaucoup n'acceptent pas d'être vus dans cette position par d'autres. C'est le principe des maisons closes: on peut faire ce qu'on veut dedans, personne ne sera au courant à part les putes payées pour leur silence.

"C'est ça. Faut qu'on se prépare avant par contre, histoire d'être vraiment sûrs qu'il nous reconnaîtra pas. Les hommes de Terada sont partout, tout le temps...mais les filles ne craignent rien, Terada doit des thunes à leur mac et voudra pas se faire remarquer. C'est pour ça que ce sont nos meilleures alliées."

J'attrape une clope au passage pour m'en griller une dernière avant de refaire un ravalement de façade. J'ai encore du rouge à lèvres, je sais pas ce que j'ai pris comme truc mais il tient vachement bien si je peux enchaîner les pipes sans en foutre partout. Malheureusement je l'ai laissé chez moi...enfin dans mon petit coin, donc je ne l'ai pas sur moi. Je vais devoir me contenter du maquillage cheap des filles, mais ah...je m'en fiche, j'avais ça avant de savoir où voler!

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Hisakawa Kazuki

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 112Avatar : Yoshiatsu (Dadaroma)Activité RP : 0Emploi : Proxénète & acteur X ¥ : 124,900Crédits : VTP // Vent Parisien // TumblrMulti : Yoshimaru - Kagami - Asami - Tsunade
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
23.07.18 23:16

Death to traitors, scaffold and bitch

Se... Se déguiser en femme. Je croyais que ce type était gay Cependant, je ne dis rien et me laisse docilement traîner par les filles du bordel pour aller me travestir. Mes traits sont assez juvéniles et je n'ai pas encore commencé à me raser. J'ai bel et bien l'air d'un garçon, certes androgyne mais on ne se trompe jamais sur mon sexe contrairement à d'autres gamins du bordel. J'ai toujours eu une tête de mec, efféminé mais certes. Alors je suppose que ce sera a peu près facile, contrairement à Daisuke. Il a beau s'habiller court, avoir les cheveux longs et se maquiller je trouve qu'il est assez masculin... Grand, les épaules assez carrées et surtout il se rase déjà la moustache tous les jours avant de prendre son service à la maison close.

Reste plus qu'à espérer que les filles fassent des miracles et qu'il n'ait plus l'air d'un travesti qu'on appellerait plutôt Kenta le camionneur que Yuna la fille de la coiffeuse du coin. Je m'installe et les laisse me maquiller. On me met une barrette dans les cheveux pour dégager mon visage et on me nettoie la peau a peu près correctement avec de l'eau et du savon. Je me laisse maquiller, le fond de teint est un peu trop foncé pour moi. Je rigole quand Erika me demande si mon père est blanc :

« Aucune idée. »

Va savoir. J'en sais foutrement rien. Mais s'il ya des gênes étrangers, je dirais que ça vient plutôt de ma mère. Même si je n'ai aucune idée de qui est mon père. Mes frères et sœurs aussi ont la peau assez clair et on a tendance à avoir des grands yeux dans la famille.

« Ma mère est prostituée, elle fait ça pour arrondir les fins de mois et payer ses doses. Mon père était surement un client au hasard. »

Je viens de Kabuicho. Ici c'est à peu près normal, comme situation... Je soupire et sort le joint caché dans ma botte pour me l'allumer. Daisuke n'est pas là... C'est le moment de fumer. ça va surement calmer un peu la douleur des coups qui commence à se faire sentir.

EXORDIUM.





モラル
も恥じらいも忘れさせる


ポルノグラフみたいだね汚いものが多すぎて上手にお片づけが出来ない



Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 280Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 3Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
01.08.18 18:30

Death to traitors, scaffold and bitch


Il est toujours plus compliqué de se travestir lorsqu'on est taillé comme un mec, un vrai. Malgré ma sous-nutrition et mes efforts sur le maquillage, je suis désespérément masculin avec mes épaules carrées et mon mètre quatre vingt. Enfin je crois que je fais un mètre quatre vingt, je sais pas trop, j'ai pas de moyen de me mesurer. Je sais juste que je suis plus grand que la plupart des autres putes, et que certains clients n'aiment pas forcément ça. Enfin! Ca ne change pas grand chose, si je fais ça, ce n'est pas pour me taper encore quelqu'un...c'est plutôt pour m'amuser un peu, après avoir passé une soirée de merde. Je me déshabille entièrement, restant seulement en boxer, et choisis avec Lana des vêtements qui pourraient m'aller. Une mini robe assortie avec un corset qui serait capable de cacher un minimum mon manque de formes, des bas résilles avec des jarretelles en simili-cuir, un choker de la même matière noir...et pour compléter tout ça, mes bottes habituelles qui vont décidément avec tout. Je suis fringué comme une fille, mais ça ne change pas tellement de mes habitudes en fait...à part que je peine un peu à respirer là-dedans, et que j'ai plus l'habitude des shorts que des jupes. Le souci d'un short, c'est que ça moule vachement trop le paquet...enfin. C'est pas pour un défilé de mode que je fais ça, c'est pour défoncer du client!

Je me maquille moi-même, comme d'habitude. Je sais comment font les hommes qui veulent se faire passer pour des femmes, j'avais déjà testé pour rigoler une fois...aussi, je connais mieux mon visage que quiconque. Je redessine ma mâchoire afin qu'elle paraisse moins carrée, balance une bonne couche de fond de teint et de poudre avant de redessiner mes lèvres et mes yeux. Le maquillage bon marché n'est pas vraiment d'une bonne qualité, mais ça fait quand même le job. Avec le reste du déguisement...putain, on dirait vraiment une meuf. Je suis pas sûr d'aimer ça, mais c'est quand même pas mal.

"Le type me connaît sûrement, c'est un pote du taré...mais il n'est pas du genre sobre, alors ça va le faire. Les autres ne me connaissent pas, et personne ne reconnaîtra Kazuki dans le lot. Il nous faut juste jouer le jeu à la perfection, tous ensemble."

Kazuki revient de son relooking, et je ne peux m'empêcher de siffler d'admiration. Elles ont fait un job de malade en un temps record. Nous sommes fin prêts, tous ensemble, pour faire regretter à ce type de nous avoir pris pour des punching balls. Accessoirement, je pense qu'il n'osera plus entrer dans une maison close de toute sa vie, après ce que je lui réserve ce soir.

Rejoindre la rue où vit cette ordure n'est pas très compliqué, il n'habite pas non plus à l'autre bout de la ville. En revanche, éviter les types qui essayent de nous aborder est bien plus difficile. Putain mais les meufs ont droit à pire que les mecs dans ce genre de cas! Je suis bien content d'être né avec le service trois pièces quand je constate le manque d'éducation de ces merdeux lorsqu'ils voient une paire de jambes se balader près d'eux. J'en fais part à Amber, qui se contente de hausser les épaules. Pour elles, ces accostages sont quotidiens. C'est pour ça que les femmes préfèrent rester sagement dans les maisons closes là où les hommes osent se prostituer à leur compte dans la rue. Je les plains...

"Eh, on a quand même vachement de chance, nous, les mecs."

Même si on se tape de gros lourdingues également, en général, ils sont quand même moins horribles que ceux-là. Ca doit être le gène "gay" qui fait ça. Enfin je crois que ça s'appelle comme ça.

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Hisakawa Kazuki

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 112Avatar : Yoshiatsu (Dadaroma)Activité RP : 0Emploi : Proxénète & acteur X ¥ : 124,900Crédits : VTP // Vent Parisien // TumblrMulti : Yoshimaru - Kagami - Asami - Tsunade
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
07.08.18 16:04

Death to traitors, scaffold and bitch



Il n'y a pas à dire, Kabukiho est vraiment un monde à part. Il faut y être né pour pouvoir y vivre, rare sont les étrangers qui restent en vie ici bien longtemps. Et même en étant un natif de ce quartier, je continue de découvrir des choses. Les putes d'ici sont pleines de ressources. Je le savais déjà, mais je ne les avais jamais vues en action. Ou tout du moins, je n'y avais jamais pris part. Mieux vaut éviter de se mettre les catins à dos dans cet endroit. Après tout, c'est nous qui sommes les plus nombreux ici. Hommes, femmes, adultes, mineurs aussi malheureusement. Beaux, moches, minces, gros il y a vraiment de tout ici. Un client y trouveras forcément son bonheur, même si parfois il faut un peu chercher pour trouver la perle rare.

Daidai est assez bonne en meuf finalement. Les filles ont réussi à le rendre baisable. Pas qu'il ne le soit pas déjà, mais j'avais des doutes concernant son potentiel déguisé en femme. Il est un peu grand mais... Il y a des filles qui sont aussi anormalement grandes même si c'est assez peu courant. Principalement à cause des gênes des Japonais, mais aussi avec la malnutrition je pense. J'ai beau vendre mon cul, j'ai tout de même un minimum de cervelle. ça m'arrive parfois de demander à certains clients que j'ai réussi à me mettre dans la poche, de leur demander de me ramener un livre ou deux pour avoir un peu plus de culture. Je tiens à être plus qu'une poupée gonflable dont un dispose. Je ne suis pas juste Kazuki la putain.

Pour ma part, les filles m'ont fait enfiler une petite robe assez moulante, qui découvre mes épaules et qui cache à peine mes fesses. J'ai aussi mis pour la première fois un soutien gorge et le moins que l'on puisse dire c'est que ce n'est pas très confortable. Les porte jarretelles non plus d'ailleurs... Putain, c'est compliqué d'être une femme ! Daisuke a raison.

« C'est vrai. Et on peut pisser debout aussi, c'est un avantage. »

Il y a plus d'avantages que d'inconvéniants à être un homme, c'est vrai. On peut pisser debout, on ne risque pas de tomber enceinte par accident et on a quand même moins de remarques reloues de la part des passants. Même quand on est une pute. Je sors le miroir du petit sac à main que je trimbale, celui qui contiens de la poudre. Je me regarde à nouveau et j'esquisse un sourire. Finalement, j'aime bien les faux-cils. Je devrais peut-être investir là dedans à l'avenir. J'ai l'air effrayant, mais carrément baisable en même temps. Dangereuse et désirable à la fois, si j'étais une femme. Mes doutes se confirment. Puisque je suis un peu à la traine derrière, un mec s'approche timidement de moi.

A ma grande surprise, il me propre 3000 yens pour que j'accepte de le laisser lécher mes talons. Je hausse un sourcil un peu surpris. 3000 yens c'est pas rien ici. J'esquisse un sourire, regarde Daisuke et les filles et caresse la joue de ce type :

« Attends moi ici bien sagement, compris ? Je reviens d'ici une petite heure. Mes copines et moi on a quelque chose à régler avant. »

Je me penche vers lui et murmure à son oreille tout en agrippant ses cheveux :

« Et si tu es gentil avec moi, peut-être même que je pourrais te branler avec mes pieds. »

Le type accepte, bafouille quelques remerciements et disparaît aussi vite qu'il est arrivé pour s’engouffrer dans un petit bar merdique. Finalement, je vais me faire un peu de thunes ce soir ! Je regarde Daisuke et je ne tarde pas à me prendre un fou rire avec lui :

« Je viens de me faire au moins 3000 yens parce qu'il voulait lécher mes bottes. »


EXORDIUM.





モラル
も恥じらいも忘れさせる


ポルノグラフみたいだね汚いものが多すぎて上手にお片づけが出来ない



Fujiwara Daisuke

Date d'inscription : 18/03/2018Messages : 280Avatar : Die - DIR EN GREYActivité RP : 3Emploi : Youtubeur beauté et homme au foyer¥ : 546,000Multi : @"Moriyama Akane" @"Matsuda Kai" @"Amakusa Nagato" @"Sato Tetsuya"
avatar
Mikata ✘ Matsumoto
Voir le profil de l'utilisateur
09.08.18 15:35

Death to traitors, scaffold and bitch


Kazuki a la prostitution dans le sang. C'est horrible de dire ça, mais c'est malheureusement vrai. Il sait comment se mettre en valeur, comment faire baver les hommes qui le regardent. Moi, j'ai jamais vraiment aimé ça. J'ai toujours trouvé mon corps dégoûtant, ce n'est pour moi qu'un outil de plus pour me rapporter des thunes en faisant des choses que je déplore. Je hais me prostituer, mais je n'ai pas le choix. J'aurais préféré faire des études comme n'importe qui, devenir quelqu'un peut-être...mais non, j'ai pas eu de bol. Je dois être maudit. Je ne vois que cette explication.

"Eh bah putain...tu chômes pas, même en meuf!"

J'aime bien me déguiser en fille, en fait. Je m'en rends compte comme ça, aujourd'hui. C'est amusant, même si le but de la manoeuvre n'est pas simplement de faire mumuse avec des potes. Si j'étais un peu plus libre...oui, si je le pouvais, je pense que je me travestirais un peu plus. Mais je reste un homme, j'aime ce que je suis. Alors je pense pas que cette occasion se représentera de sitôt. Autant en profiter, non?

"Fais quand même attention à toi, les femmes sont plus facilement agressées que nous. "

Et surtout, nous avons une mission à accomplir ce soir. Nous arrivons d'ailleurs dans la rue de l'appartement du type en question, un endroit glauque comme partout à Shinjuku. Il y a vraiment des gens qui choisissent de vivre ici? C'est presque flippant...comme s'ils aimaient se baigner dans le vice et la pauvreté pour se sentir tout puissant. Ces types ressemblent tellement à Terada que ça me donne envie de vomir. Mais je ne dois pas faiblir. Je dois aider Kazuki...c'est peut-être la dernière fois que j'en aurai l'occasion, s'il décide de s'en aller après ça, qu'il parvient à quitter les bas quartiers, nous ne pourrons plus nous recroiser. C'est triste quand j'y pense, mais c'est la vie. C'est comme ça que ça fonctionne. Nos destins se croisent, mais ne se rejoindront jamais...

Je suis tellement perdu dans mes pensées que je ne capte même pas qu'on me parle. En fait, Erika vient de me poser une question à laquelle je n'ai pas répondu. Ah...il faut que je redescende sur terre, c'est important que je puisse organiser notre petite opération. Je secoue la tête pour me réveiller, et explique le plan immédiat.

"Il y a trois types qui gardent l'entrée en général, dispatchés un peu partout dans l'immeuble. Ca en fait un chacune. Il n'y en a qu'un en bas, mais les autres ne doivent pas être très loin...ils habitent tous dans les parages je crois, ils n'aiment pas tellement leur patron de toute façon donc ça leur donnera probablement une excuse pour ne plus le respecter. Kazuki et moi, on passera derrière...faites seulement attention à ce qu'ils ne nous repèrent pas, d'accord?"

Si nous sommes déguisés, c'est seulement au cas où nous nous fassions repérer au passage, ce qui ne manquera pas d'arriver je pense. Un plan comme ça ne se déroule jamais de la façon dont on souhaiterait...et je suis persuadé qu'il y aura quelques accroc. Tout le monde semble avoir compris, et les filles se mettent aussitôt au travail. Ce n'est pas bien compliqué de draguer des mecs en chien, après tout...surtout quand les mecs en question aiment beaucoup les demoiselles, mais sont forcés de protéger un pédophile gay incapable de leur donner un minimum d'importance. Je ne suis d'ordinaire pas très manipulateur, mais pour Kazuki...je peux faire des miracles, il semblerait.

EXORDIUM.




Hurt me and you'll be fine. Hurt them and make your prayers.

Hisakawa Kazuki

Date d'inscription : 16/03/2018Messages : 112Avatar : Yoshiatsu (Dadaroma)Activité RP : 0Emploi : Proxénète & acteur X ¥ : 124,900Crédits : VTP // Vent Parisien // TumblrMulti : Yoshimaru - Kagami - Asami - Tsunade
avatar
Mushi ✘ Rejects
Voir le profil de l'utilisateur
07.09.18 14:49

Death to traitors, scaffold and bitch

Le plan est lancé : les filles vont s'occuper des mecs de devant, et nous allons passer par derrière Daisuke et moi. Il semble connaître l'endroit, puisque ce type est un ami de notre mac. Finalement c'est un avantage, non ?... Un triste avantage vu ce que Terada ait subir à Daisuke parfois, mais un avantage quand même pour notre petite vendetta. Tout ce que j'espère, c'est que ça ne retomberas pas sur Daisuke. Pris d'un horrible doute soudainement, je lève les yeux vers lui mais ne dis rien.

Les filles s'approchent des mecs, qui bêtement rentrent dans leur jeu. Nous en profitons pour nous éclipser discrètement Daisuke et moi, et c'est seulement quand nous sommes faces à la porte de l'immeuble que je me saisi de son poignet avant qu'il n'ouvre la porte :

« Je ne veux pas que ça te retombes dessus. »

Je me soucie d'un autre être humain. C'est étonnant certes, mais c'est la seule personne que je sois capable d'aimer. Je baisse les yeux un peu honteux et murmure :

« S'il le raconte à Terada... Il va te faire du mal. Parce que je sais que tu vas prendre ma part aussi, en disant que c'était ton idée et que j'y suis pour rien. Et je veux pas. Je veux pas qu'il te fasses du mal à cause de moi... Il t'en fais déjà bien assez sans raison valable, juste parce qu'il se fait chier. »

C'est selon moi le mauvais côté du métier : avoir un mac. Ce serait sans doute mieux si on en avais pas. Mais ce n'est pas légal à Tokyo. Même si beaucoup de putes tapinent à côté de leur boulot dans une maison close, on a pas le droit normalement. Je soupire et serre un peu plus fort le poignet fin de Daisuke entre mes doigts, au point de m'en blanchir les jointures. Je préférerai tuer ce type, pour ne pas qu'il raconte quoi que ce soit à Terada. Mais ça, il n voudra jamais. Tuer quelqu'un c'est une limite qu'il ne franchira sans doute jamais, sauf si c'est pour buter notre mac. Et encore... Il serait capable de tout lui pardonner, s'il venait à supplier.

« Je connais un gars. Il s'appelle Koichi. Il bosse à son compte et... Il nettoie, si tu vois ce que je veux dire. Je lui demanderai s'il peut... Le faire taire. Définitivement. »

Mon grand frère semble surpris, que je connaisse un tueur à gages. J'esquisse un sourire triste et lâche un petit rire sans joie :

« C'est le fils de la voisine de ma mère. On jouais ensemble quand on étais gosses. On s'entend plutôt bien et... Dès fois je sors pour le voir en cachette. On est pas amoureux. Enfin, moi je ne suis pas amoureux de lui... Mais... Tu vois, je lui accorde un peu de temps et d'affection gratuitement. »


EXORDIUM.





モラル
も恥じらいも忘れさせる


ポルノグラフみたいだね汚いものが多すぎて上手にお片づけが出来ない



Contenu sponsorisé


Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: